AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lula Wilde . Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 88
♣ Localisation : Aléatoire
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Lula Wilde . Ombre [En Cours]   Lun 21 Juin 2010 - 9:12

Votre personnage

Nom complet : Lula, Alaska, Lena, Rose, WILDE
Date de naissance : 8 Janvier
Nature : Ombre
Avatar : Kate Moss


Description physique :

Lula arbore de beaux cheveux blonds qu'elle néglige la plupart du temps et qui lui tombent jusqu'au dessous des épaules. Son regard est mystérieux et recèle tous ses secrets, quoiqu'il reste indéchiffrable.
Ses prunelles grisées, aux reflets émeraudes ont quelque chose d'étrange, de fascinant mais profondément cruel. Le plus souvent cerclés de noir, ses yeux accrochent le regard d'un tierce et contrastent sur sa peau d'albâtre. Mince, pas très grande mais d'allure sportive, Lula ne cache pas son adresse et sa fine musculature. Elle affiche en permanence une expression neutre sans jamais se départir
d'un léger sourire sarcastique. Sa silhouette svelte dégage une aura trompeuse d'assurance, malgré sa démarche souple et légère, gracieuse et un rien féline, presque sauvage. Son visage a depuis longtemps perdu les rondeurs de l'enfance, dévoilant des pommettes hautes, un nez fin et droit et une mâchoire volontaire. Ses lèvres, charnues, arborent une teinte légèrement rosée et laissent apparaître deux canines acérées.


Description de son caractère :

Bien que extrêmement lunatique, Lula est d'une agréable compagnie quand elle le veut bien. De nature passionnée, elle en est presque bornée et campe quoiqu'il arrive sur ses opinions, réfutant toute autre avis avec une perspicacité agaçante. Plutôt intelligente, sa témérité ne lui a jamais parue outrancière étant donnée la facilité avec laquelle elle s'extirpe de toutes les situations possibles et imaginables. Très à
l'écoute de ceux qui lui tiennent à cœur et aussi peu nombreux qu'ils soient, la jeune femme se révèle une excellente amie, quoique gagner sa confiance reste une tâche des plus ardues. Car s'il y a bien une chose que Lula ne supporte pas, c'est d'être faible. Tout ce qui s'apparente à la faiblesse, elle le nie et si possible le détruit. Et pour elle, l'attachement est synonyme de faiblesse. Elle considère chaque relation trop poussée comme un appel à la douleur, et en a peur. Ainsi, elle a une préférence assez soulignée pour les endroits calmes et la solitude. Cela dit, elle se complaît aussi bien dans la cohue des soirées tant que tout ne reste pour elle qu'un lointain brouhaha. Mais qui dit lunatique dit imprévisible. Et bien qu'elle puisse faire preuve de gentillesse, c'est la méchanceté – pour le dire un peu naïvement – qui lui colle le mieux à la peau. Acerbe, ce qui fut appelé passion prend désormais le nom d'obstination et d'ambition. Manipulatrice, Lula se plaît à faire souffrir ceux qui ne lui plaisent pas. Rares sont les choses capables de la raisonner quand sa colère éclate et qu'une folie destructrice s'empare d'elle. Toute fois, cette colère reste le plus souvent – Dieu merci – contenue. Ainsi, c'est un calme impassible qu'elle dégage la plupart du temps, mais on distingue néanmoins la rage froide, latente mais pas moins létale qui l'habite, qui trépigne d'impatience quant à la promesse d'un massacre à venir. En attendant que l'heure du carnage sonne, c'est de sarcasmes et d'ironie qu'elle use pour décourager les impertinents qui feraient preuve de trop de curiosité vis-à-vis de son passé.


Histoire :
Lula est née en 1687, à Londres, en Angleterre. Sa mère l'abandonna à sa naissance. Désireuse de ne jamais la revoir, c'est dans un orphelinat du sud-est du pays, non loin des plaines alors brumeuses de Plymouth, qu'elle la plaça. Lula n’a jamais rien su au sujet de sa génitrice, sinon son prénom, Rose, de même qu'elle ignore l'identité de son père. La seule demande de sa mère fut qu'on lui donnât le nom de d'Alaska.

Les années passèrent rapidement et la petite fille apprit à lire et à écrire avec une telle facilité que sa graphie fut parfaite quand elle entama sa sixième année de vie. Elle ne se mêlait déjà que très peu aux autres enfants, préférant se plonger dans le monde qu’elle s’était instinctivement créer pour échapper aux relations sociales. Aussi, la sympathie qu’elle pouvait éprouver pour les jeunes de l’orphelinat l’effrayait tout autant qu’elle la blessait, physiquement parlant. Tout échange qui la touchait, sentimentalement parlant, lui provoquait maux de tête et nausées, ainsi qu’hémoptysie. On lui diagnostiqua, négligemment, une tuberculose, mais dès lors qu’elle fut en quarantaine, tout symptôme disparut. Personne ne savait de quoi il s’agissait, et la petite fille choisit, altruistement, de s’isoler le plus possible.

L'année de ses sept ans, elle fut adoptée. Ses nouveaux parents lui choisirent un nouveau prénom, celui de Lena, lui donnant également leur propre nom de famille : Wilde. Ses précepteurs se nommaient Ellen et Jude. Incapables d'avoirdes enfants, ils avaient choisi d'adopter.

Les deux premières années qu’elle passa avec ses nouveaux parents furent chaotiques. La petite fille enchaînait crise sur crise, crachant son sang quasiment à longueur de journée sans pour autant provoquer
d’anémie. Là encore, Lena fut la seule à comprendre que c’était l’affection qu’elle portait aux gens qui la détruisait. Elle n’en dit rien à ses tuteurs, mais apprit à ne plus ressentir d’amour pour qui que ce soit.

Ellen et Jude étaient tous deux issus de familles bourgeoises ; Lena s’en trouva matériellement comblée, mais elle n’éprouvait jamais de gratitude à leur égard, seulement de la culpabilité.

Quand elle eut onze ans, ils étaient en France. Il était prévu qu’ils y restent un moment et il fut décider que Lena gagnerait un couvent pour y faire ses études.

Quand la jeune fille entra dans ce collège, elle eut d'abord du mal à suivre les cours. Mais elle combla rapidement ses difficultés avec le français et fut bientôt une des élèves les plus douées de l’institution. Au terme de sa seconde année, son père fut appelé pour une durée indéterminée dans le nord-est de l'Europe, pour raisons professionnelles. Dans l'obligation de partir elle aussi, Lena se rendit alors compte qu'elle avait à
nouveau fait l'erreur de s'attacher à ses camarades. Quitter ses amies lui fut très éprouvant, quoiqu'elle n'en pleura pas pour autant.

Elle se retrouva alors en Finlande. Les difficultés qu'elle rencontra avec la langue mais aussi avec le niveau de l'institution religieuse où elle fut placée – eurent totalement disparues à la fin de sa première année là-bas. Elle ne se liait plus vraiment d'amitié avec les autres filles. Elle se contentait d'être là, à échanger des futilités avec ses camarades. Mais dès que les conversations prenaient un tournant trop personnel, elle partait, peu désireuse de parler d'elle.

L'école lui apporta beaucoup sur le plan scolaire. Sa soif de connaissance ne semblait pouvoir se tarir. Sa quatrième année se déroula sans embûche et quand ses parents durent quitter le pays, elle obtint
de leur part de rester dans ce couvent l'année suivante. L’exigence des études et l'ambiance générale du lieu lui plaisait ; aussi, ses crises avaient cessées.

Ellen et Jude périrent dans un ouragan du sud-est de l'Angleterre cette année là. Du moins fut-ce la version qu'obtint Lena. Et quand elle apprit le décès de ses parents adoptifs, elle abandonna toute forme d'études.

À tout juste seize ans elle se retrouva livrée à elle-même, orpheline une nouvelle fois. La perte de ses parents ne lui causait aucune peine ; elle était parvenue, au fil des années, à ne faire d'eux que de simples éléments du décor tortueux et vide d’émotion de sa vie. Elle resta quelques mois en Finlande, vivant de l'héritage de ses parents adoptifs et de son travail pour un peintre peu connu.

Mais le pays la lassa et elle entreprit un voyage pour l'Espagne deux ans après la mort de ses parents. Alors en guerre avec la France, le pays enchaînait victoire sur victoire, et s'en trouvait plus ou moins prospère. Là bas, elle se livra à un libertinage obscène, plongeant dans la débauche pour ne pas devenir folle d'ennui. Ses ébats la menèrent en des lieux reculés du pays où elle eut le malheur de rencontrer un beau et séduisant jeune homme. La jeune demoiselle avait 21 ans. Ils avaient couchés ensemble, libertinement, mais le jeune homme voulut la revoir et ils entamèrent une relation bien plus sérieuse. Lena n’aimait pas le garçon comme lui l’aimait, et les nuits qu’ils passaient ensemble, dépourvues d’amour pour la jeune femme, la laissait indifférente.
Mais au bout d’un an et demi de relation, il la demanda en mariage. Lula prit alors conscience de l’affection que lui portait le garçon, et cela détruisit la carapace qu’elle s’était forgée en se persuadant que pour ne pas aimer, elle ne devait pas être aimée. Elle tomba éperdument amoureuse du garçon et, deux mois plus tard, elle accepta, refusant néanmoins qu’ils ne passent leurs nuits ensemble avant les noces, comme le voulait la tradition.

Le jour du mariage fut le plus beau de toute sa vie de mortelle. Ce fut une modeste cérémonie, le garçon étant simple fils de paysans, mais tout fut parfait. Seulement, après la soirée, pour leur première nuit d’amour, Lena, qui n’avait plus eut la moindre crise depuis sa relation avec son mari, prit trop confiance en elle. La nuit fut un carnage. Au beau milieu de leurs ébats, la jeune mariée perdit la tête et enfonça ses dents
devenues crocs dans la jugulaire de l’homme, le vidant de son sang alors qu’il convulsait, agonisant.

Il arrêta alors de bouger, mort, vidé toute hémoglobine ou presque. Lena se rendit rapidement compte de son acte. Ses bras étaient stigmatisés d’arabesques noires, qui remontaient sur sa nuque et le bas de son visage, descendant sur ses omoplates et sa poitrine, s’éteignant sur ses côtes. Elle prit conscience
de l’horreur de la situation et fut dégoûtée par sa nature. Affolée, elle voulut mourir et tenta de se défenestrer. Mais instinctivement, elle se réceptionna avec une précision hors du commun, comme rejetée par la mort. Effrayée, elle courut à en perdre l’haleine mais réalisa son endurance et sa rapidité incroyables lorsqu’elle s’arrêta en France, à la frontière de l’Italie, 12 heures plus tard seulement.

Elle se rendit soudain compte que la norme qu'elle se refusait à accepter existait, qu'elle n'était rien d'autre que l'humanité, et qu'on venait de la lui dérober. Car si la jeune femme n'avait jamais accordé une importance particulière à la vie, apprendre que la sienne pouvait être éternelle la... révulsait. En effet, si vivre n'était plus mourir... qu'était-ce ?

Mais la soif était insupportable, douloureuse, irrépressible et mit fin à ses états d’âme. Elle se laissa aller à ce besoin, se ruant sur le premier humain qu'elle croisa, puis sur celui d'après, et encore après... et ce jusqu'à avoir complètement étanchée sa faim. Elle se fit plus ou moins à son vampirisme forcé après avoir goûtée ses premières proies, s'abandonnant à la gourmandise, au plaisir gustatif que lui apportait le sang humain.

Acceptant la fatalité de son destin, ne rejetant la faute sur personne d'autre qu'elle, Lena décida d'oublier son immortalité. Elle entreprit alors un périple à la découverte de la Chine. Durant sa traversée de l'Asie, elle réalisa que pour mieux oublier sa condition, il lui serait utile de changer d'identité. Au fil des pays qu'elle traversa, elle découvrit quantité de prénoms et choisit parmi tous celui de Lula. Simple, enfantin, il se fondait
dans la masse et gardait néanmoins une touche d'originalité. Elle ne put se décider à abandonner son nom de famille, le seul qu'elle se soit jamais connu, la seule chose qui lui rappelait qu'un jour elle avait été
mortelle.

Le commerce que la Chine entretenait avec la France lui permis de se retrouver parmi des français, lui donnant quelques repères, notamment linguistiques, avant que son parlé chinois ne se perfectionne.

L'Immortelle cherchait ses origines. Elle remonta donc au nord du continent et longea le lac Lena puis la côte de l'océan arctique avant de traverser la mer de Bering pour se rendre en Alaska. De nombreux marchands prenaient également cette route, pour le commerce des fourrures, florissant dans le Grand-Nord
américain, à l'époque. Elle entrait dans sa cent trente-septième année, gardant l'apparence d'une jeune femme de 23 ans.

Dès son arrivée au pays, elle comprit alors pourquoi sa mère biologique avait choisi ce nom pour elle, et regretta qu'il ne fut pas le seul qu'elle possédât. Le pays était magnifique, immense et vide. Le no man's land parfait, peut-être ce qu'elle avait toujours recherché. Mais elle savait qu'elle ne pourrait y vivre, qu'elle n'y trouverait jamais le sang nécessaire, qu'il soit humain ou animal. Elle renonça donc à ce nom, qui ne pouvait lui convenir. Elle était Lula, une hybride en clandestinité, un monstre sans âme. Elle était Lula, Alaska, Lena, Rose Wilde. Fille de personne.

Attendrie par ce pays, elle descendit dans le Sud, à la découverte de la côté ouest des États-Unis. Peu enthousiasmée par ces contrées inconnues et trop ensoleillée pour l'Immortelle qu'elle était, elle fit demi-tour et retourna en Alaska, puis en Chine et, traversant l'Eurasie d'est en ouest cette fois, elle
revint dans les pays qu'elle avait autrefois visités, retombant parfois dans une dépravation sans limite, frôlant la prostitution, pour mieux tuer ses proies. Manipulatrice, trompeuse, rares voire inexistants furent les humains qui lui résistèrent.

Âgée de deux siècles et demi, Lula rencontra d’étranges personnages. Un jour de novembre, elle croisa un trio incongru, constitué d’une bonne femme d’une cinquantaine d’année, d’un homme de son âge à
deux ou trois ans près et d’une adolescente d’environ 16 ans. Ils vinrent à sont encontre et lui racontèrent leur vie : la vieille dame avait près de 700 ans et la jeune femme en comptait 800 alors que le garçon n’en avait que 300. Ils étaient ce qu’Ils appelaient des Ombres, individus maudits qui vivaient éternellement sans jamais pouvoir aimer qui que ce soit à moins d’en payer le prix. Belliqueux et sans scrupules, Lula
se reconnut plus ou moins dans la description qu’ils lui firent de cette espèce. Le garçon lui confirma qu’elle, Lula, était l’une des leurs et qu’elle devait apprendre à ne pas tuer trop d’humains pour ne pas se faire brûler vives par ces “tarés de mortels” alors qu’elle ne pouvait en mourir. Car en plus d’être immortels, les Ombres étaient quasiment invincibles : seuls la soif et l’amour pouvait tuer l’un d’entre eux, à moins qu’on ne s’abreuve du sang de la personne aimée.

Après cette entrevue riche en découvertes, le trio proposa à la jeune femme de se joindre à eux pour se rendre à San Fransisco, mais elle déclina la proposition, étant d’un naturel plutôt solitaire. Elle les remercia néanmoins, quelque peu bouleversée, et passa son chemin, reprenant ses vagabondages.

Passé son troisième siècle de vie, alors qu’elle visitait l’Angleterre, Lula réalisa qu'un peu de stabilité lui serait bénéfique. Elle trouva un ferry qui la conduisit en Amérique, où elle comptait s'installer, espérant que le trio étrange qu’elle avait rencontré quelques décennie plus tôt se trouvait encore dans la ville. Elle avait trop vu l'Europe pour vraiment l'apprécier encore. Elle débarqua près de New York et entreprenant une course effrénée, elle se rendit à San Fransisco à pied, pour découvrir une ville bien plus surprenante que ce qu’elle aurait pu imaginer.






Derrière l'écran

Prénom : Manon
Âge : 15 ans
Fréquence de connexion : 4j/7 ~
Pourquoi je me suis inscrit(e) : Pour Lula. Ouais, ça peut sembler étrange. Mais Lula est une Ombre, et il me fallait la concrétiser d'une manière ou d'une autre, pour bien fixer cette espèce.
Autre chose à dire ? Merci Facebook ? Ouais, parce que sans lui, je ne serais jamais tomber sur OWOD !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Mer 30 Juin 2010 - 0:36

Ton histoire est fascinante, Lula. Je suis réellement impatiente de te rencontrer. Nous avons certains points communs, non négligeables.

Au plaisir,

Mona-Lou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 414
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Mer 30 Juin 2010 - 9:04

Bienvenue à San Francisco, Lula.

Comme dit Mona-Lou, ton histoire est fascinante, peu commune. Tu n'as pas une nature facile mais je suis convaincue que tu arriveras à bien t'adapter à San Francisco.

Au plaisir.

~ Alida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMINISTRATRICE
Je suis partout.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1184
♣ Localisation : Aux oubliettes.
♣ Situation amoureuse : Délibérément seule.

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Mer 30 Juin 2010 - 9:26

Bienvenue à San Francisco, Lula,

Certes, ton histoire est passionnante, mais ce n'est pas elle qui m'a le plus surprise. Une Ombre, quoi de plus intrigant pour ma curiosité sans faille? Te rencontrer pourrait s'avérer enrichissant, pour moi, du moins. Si l'affection te pousse à l'affliction, je saurais me tenir tranquille. Quoiqu'il en soit, je te souhaite simplement de ne pas laisser les créatures maléfiques guider tes pas, tiens-toi à l'écart des Rice si tu ne veux pas t'attirer d'ennuis.

Je valide cette fiche, bon jeu parmi nous.


Au plaisir,
Ninon Haalen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://owod.forumactif.org/t65-ninon-haalen-broken-inside

avatar


My name is

Peter Gwel is the
love of my life.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 617
♣ Localisation : Plane dans les nuages.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Peter Gwel.

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Mer 30 Juin 2010 - 10:16

Et bien, et bien, et bien... Bienvenue à toi, Lula !

Enfin une personne méchante, carnassière, et repoussante ! Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas eut le privilège de rencontrer une ombre. J'ai déjà eu la chance d'en croiser quelques unes en Italie, près de Florence. A l'époque, bien sûr, tout était différent. Mais, il est certain que votre race est réellement fascinante. Vous êtes des espèces de vampires qui tuent pour vivre, à la seule différence que c'est l'amour qui peut vous nuire. Oh oui, je sens que nous allons bien nous entendre toutes les deux.

Au plaisir, ma chère.

Nemesis Haalen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://xPemesis.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 199
♣ Localisation : Dans ses pensées

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Mer 30 Juin 2010 - 15:28

Je n'ai encore jamais eu l'occasion de rencontrer une Ombre. J'adorerai pouvoir me métamorphoser en toi... Avec ton accord de préférence, jolie et sombre Lula.


Au plaisir,

Jaz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

MODO-EN-CHEF
Tu m'touches, j'te bouffe.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1278
♣ Localisation : En Enfer, probablement...
♣ Situation amoureuse : Libre comme l'air.

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Jeu 1 Juil 2010 - 9:58

Quelle merveilleuse opportunité !

Je te souhaite la bienvenue, Lula. Ça fait réellement plaisir de voir que le mal commence, doucement mais surement, à dominer San Fransisco. Je serais heureux de t'aider ou de m'allier à toi, pour je ne sais quels raisons. Je ne suis pas un démon, pour rien. Je pense que tu auras surement besoin de mon aide, un jour où l'autre.

Au plaisir de voir ce jour arriver,

Stephen Rice

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

je suis un abricot.
bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Draamione.skyblog.com

avatar


My name is
Invité -

Invité

• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Jeu 1 Juil 2010 - 10:18

Bienvenue à SF, Lula.

Ton histoire si singulière attise ma curiosité. J'aimerais beaucoup te rencontrer.
De plus, j'ai remarqué que toi aussi, tu ne veux pas t'attacher aux gens. Peut-être pas pour les mêmes raisons que moi. Mais cela attire mon attention, tout comme ta nature. Une Ombre? Avons-nous jamais vu ça ici?

J'espère que le hasard nous fera nous rencontrer...

Jane. F.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 88
♣ Localisation : Aléatoire
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   Jeu 1 Juil 2010 - 15:15

Merci beaucoup à tous !

J'espère que la créature que j'ai créée saura combler vos attentes et ai hâte de faire votre connaissance à tous et à toutes !

Sur ce, à très vite !
Lula.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Lula Wilde . Ombre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lula Wilde . Ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Administration :: Fiches validées-