AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Dim 20 Juin 2010 - 21:36


" La terre s'use, l'amitié des âmes, jamais."


Eärwen se trouvait dans la Montagne des Souhaits. Elle avait cette solitude qui lui pesait réellement sur le cœur depuis plusieurs mois, voir plusieurs années. Le souvenir de son meilleur ami, Peter, avait ravivé en elle des souvenirs chaleureux, emplit de confidence, de rire, de sourire, et parfois des cris, et des pleurs. Mais après tout, ce sont nos meilleurs amis qui voient tout de nous, et qui continue de nous supporter quand même, malgré tous nos défauts. La jeune femme avait entendu parler de cette montagne. Une sorte de montagne magique, qui réalise tous vos souhaits. Elle s’était renseignée auprès d’un vieil homme à Bröeden Baldn. Il lui avez expliquez comment cette montagne marchait :

« Il vous suffit de penser très fort à ce que vous souhaitez avoir ou voir, et lorsque vous vous retournerez, ce dont à quoi vous avez pensez, se trouvera face à vous. Seulement, ne demandez pas des choses trop imaginaires, ou vous risqueriez de vous retrouvez avec l’opposé de ce que vous vouliez. »


Et sur ces derniers mots, il était parti. La jeune femme savait parfaitement ce qu’elle voulez, et se doutait qu’elle allait recevoir ce qu’elle souhaitait. Elle se trouvait sur la pente de la montagne. L’herbe était plus verte que jamais, tout comme le ciel était encore plus bleu qu‘à l‘ordinaire. A son plus grand désarroi elle n’était pas seule à connaitre cet endroit, mais à vrai dire, tout ce qui lui importait c’était de revoir Peter. Debout au milieu de la végétation, elle ferma les yeux, et reconstitua dans son esprit la dernière image qu’elle avait du jeune homme. Elle plissa les paupières, serra les poings et les souvenirs avec son ami de toujours l’assaillirent.

Soudain elle entendit un grattement de gorge derrière elle. Rouvrant rapidement les yeux, elle fit volte face, et se retrouva face à Peter. Papillonnant des paupières comme si ce qui se trouvait face à elle était un mirage, elle finit par réellement y croire. Le jeune homme semblait quelque peu déboussolé de se trouver là, mais n’eut pas le temps de poser la moindre question, qu’Eärwen, tout simplement folle de joie, se jeta, telle une hystérique, sur le jeune homme et les fit tomber dans l’herbe avec rapidité et brusquerie. Le rire de l’elfe retentit soudainement, rejoint très vite par celui de Peter.

C’était seulement avec lui qu’elle arrivait à se décoincer vraiment. D’habitude, elle se comportait comme l’elfe sage qu’elle était et devait être. Mais avec Peter c’était différent. Ils se connaissaient tellement bien, que même les instants de folie ou de violence qu’avait l’un ou l’autre, n’était plus aussi surprenant qu’auparavant. Se redressant, Eärwen aida Peter à se relever à son tour, et elle lâcha avec un sourire rayonnant sur le visage :

- Si tu savais à quel point c’est bon de te revoir Peter.


Dernière édition par Eärwen Sil le Mer 27 Oct 2010 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Lun 21 Juin 2010 - 11:32

Dans une charmante villa de style épique, un bruit sourd émanant du deuxième étage vint fracasser le silence des lieux. Pour l'unique raison qu'un homme venait de tomber du haut d'une chaise alors qu'il tentait au bord de l'exaspération de réparer une ampoule. Étalé par terre, il poussa un soupire d'agacement. Sa patience avait des limites, bien malgré lui. Cela faisait au moins trois fois qu'il essayait de visser un fichu globe en verre sur une vieillerie de lustre qu'il avait cruellement envie de balancer par la fenêtre. Bien évidemment, il savait que cela lui vaudrait la curiosité affable de ses voisins qu'il avait prit grand soin d'éviter le plus possible pour ne pas être soumis à une inspection judiciaire.

Il avait appris, non sans s'en voir légèrement embêté, que la vieille Madame Cheesker qui logeait face à lui était la spécialiste des ragots en tout genre. Peu désireux d'attirer l'attention sur lui au risque que son comportement étrange ne les rende perplexe, il se contentait de lui adresser son plus beau sourire à chaque fois qu'il la croisait dans la rue. Ainsi elle n'avait rien à lui reprocher car il n'oubliait pas sa politesse dans son placard, et elle ne savait absolument rien sur lui qui puisse lui causer des ennuis. Mieux valait être prudent par les temps qui courent. On n'était jamais à l'abri d'une surprise de mauvais goût. A ce propos, il avait appris que l'épicier du coin n'était pas aussi humain qu'il n'en avait l'air. Affaire à suivre…

Il se redressa avec aisance. Lorsqu'il eut enlevé les particules de poussières qui avaient élis domicile sur sa chemise, il releva les yeux et découvrit avec étonnement qu'il ne se trouvait plus sous son lampadaire. A priori, il avait atterri sur une montagne, une très belle montagne qui sentait bon l'été et la chaleur revigorante. Mais ce ne fut pas le décor qui l'intéressait plus que tout, mais plutôt la silhouette d'un petit bout de femme qu'il connaissait par cœur. Eärwen Sil se trouvait juste devant lui, dos tourné à son meilleur ami qu'elle n'avait plus eu l'occasion de voir depuis trop longtemps. Se rendant compte qu'elle ne semblait pas l'avoir remarqué, il se racla discrètement la gorge, sachant qu'elle l'entendrait.

A peine eut-il le temps de lui dire quoi que ce soit qu'elle se jeta sur lui comme une gamine à qui on viendrait d'offrir la maison de poupée de ses rêves. Pris par surprise, il n'avait pas été capable de garder l'équilibre et tomba à la renverse, la blonde dans ses bras. Celle-ci éclata de rire, Peter la suivit bientôt. En quelques minutes il s'était retrouvé deux fois étendu au sol, quelle ironie. Eärwen se remit debout et lui proposa une main à laquelle il s'accrocha pour se relever à son tour. Souriante, elle lui dit avec une bonne humeur palpable :

- Si tu savais à quel point c'est bon de te revoir, Peter.

Il lui rendit son sourire, pensant exactement la même chose qu'elle. Cela faisait si longtemps qu'ils ne s'étaient plus vus. Comment cela avait-il pu se produire, eux qui ont toujours été inséparables depuis que le monde est monde. Une réponse se forma dans la tête de l'elfe. Faute de sa quête aux savoirs, il en avait délaissé ses relations amicales avec les siens. Grossière erreur à laquelle il remédierait immédiatement, ici même, avec sa meilleure amie de toujours. D'ailleurs, si Eärwen était à San Francisco, il n'en avait rien su. Curieux d'apprendre la raison qui l'avait conduite ici, il s'exclama :

- Je le sais, ça me fait la même chose. Ce qui m'échappe, c'est la raison qui t'amène à San Francisco. Le monde humain t'intriguerait-il?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Lun 21 Juin 2010 - 20:31

Le jeune homme face à elle lui rendit sincèrement son sourire. Eär remarqua qu’il n’avait pas changé, elle avait l’impression de l’avoir quitté hier et non il y a des années. En tout cas physiquement, rien n’avait changé chez son meilleur ami. Mais la jeune femme ne pensait pas qu’intérieurement il y avait grand-chose de changé. La voix de Peter la sortit soudainement de ses pensées :

- Je le sais, ça me fait la même chose. Ce qui m'échappe, c'est la raison qui t'amène à San Francisco. Le monde humain t'intriguerait-il ?

La concernée ne put retenir un sourire amusé à la question de son ami. Intriguer était peut-être un bien grand mot. Elle voulait juste découvrir ce monde totalement différent du sien. Avec tout ce que les humains appelaient technologie, touts ces objets qu’ils avaient toujours sur eux et qu’ils utilisaient sans arrêt. Et puis les objets qu’elle découvrait tous les jours, c’était quelque part passionnant, même si sa vie d’avant et ses habitudes lui manquaient peu à peu, au fur et à mesure que les jours passaient.

- Les jours sont longs à Teleri, autant découvrir le monde humain, lâcha-t-elle avec amusement. Mais je pourrai te retourner la question.

Elle arqua un sourcil, attendant patiemment que Peter lui donne à son tour le pourquoi de sa venue à San Francisco. C’est vrai après tout, il faisait parti des plus sages, pourquoi venir chez les humains ? L’elfe n’attendit pas tout de suite la réponse de son ami. Elle attrapa sa main avec dextérité, et les emmena s’assoir sur des rochers plus loin. Une fois arrivée à destination elle lâcha la main de Peter, et prit place sur un des rochers avec l’élégance de l’elfe qu’elle était. Eärwen laissa son regard bleuté se balader sur le paysage vert qui s’offrait à elle. C’était réellement un magnifique endroit. Chaque brin d’herbe, chaque pétale de fleur semblait fragile, si bien que la jeune femme n’osait toucher une fleur parme à ses pieds, de peur de la briser.

Reportant attention sur Peter assit non loin d’elle, elle laissa ce même sourire sincère sur ses lèvres pour redemander avec impatience :

- Alors, pourquoi es-tu venu à San Francisco Peter ?


Dernière édition par Eärwen Sil le Lun 21 Juin 2010 - 23:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Lun 21 Juin 2010 - 21:42

Il ne put s'empêcher de détailler son amie. Son élégance était intacte. Toujours aussi merveilleuse, ça ne changerait jamais. La grâce des elfes défiait toute nature opposée qui la lui enviait rageusement. Bien des créatures aimeraient avoir autant de charme qu'eux, alors qu'au fond, leur beauté extérieure n'était que le reflet de celle intérieure. Chose que les autres peuples semblaient ne pas vouloir comprendre. Eärwen, pour sa part, possédait quelques particularités qui la rendaient d'autant plus remarquable. La blonde devait être quelqu'un d'extrêmement bon, Peter n'en doutait plus un seul instant.

- Les jours sont longs à Teleri, autant découvrir le monde humain, lâcha-t-elle avec amusement. Mais je pourrai te retourner la question.

Il s'y était un peu attendu, à ce qu'elle lui retourne la question. Cependant, il ne la savait pas encore attentive au monde qui entourait la communauté elfique. Amusé par cette découverte, il sourit d'autant plus. Eärwen s'approcha de lui et lui prit la main de façon à ce qu'il ne put la lâcher. Elle le mena jusqu'à un rocher où elle le lâcha pour aller s'asseoir. Il prit place à sa gauche, pas même un mètre ne les séparaient. La blonde semblait perdue dans la contemplation du paysage, si bien qu'il n'osa pas la déranger. Au final, ce fut elle qui rompit le silence qui s'était installé :

- Alors, pourquoi es-tu venu à San Francisco Peter ?

Son amie était au courant de la mission qu'il exerçait quotidiennement pour son peuple. Elle était même en connaissance de tout ce que sa tribu lui demandait. Entre communauté du même sang, les nouvelles allaient vite. Ce qu'elle ignorait visiblement, c'était pourquoi on l'avait fait emménager ici. Il mit fin à ses interrogation sans plus de cérémonie. Il n'avait aucun secret pour elle, même ce qui concernait sa tâche en tant qu'élu, il le lui confiait volontiers.

- Les Sages m'ont confié pour mission d'étudier une ville commerciale très active, et ils ont choisi San Francisco. Quoi de mieux qu'une ville portuaire?
ajouta-t-il avec légèreté.

Il se rapprocha de l'elfe, jusqu'à ce qu'il en fut suffisamment près que pour la serrer dans ses bras. Elle lui avait tellement manqué. Il la tenait avec douceur contre lui, sachant que sa joie était partagée. Il ne pouvait en être autrement. Leur amitié était infaillible. Jamais plus il ne la quitterait aussi longtemps, ça lui causerait plus de tords que de biens. Il en était persuadé : Eärwen Sil contribuait à son bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Lun 21 Juin 2010 - 23:12

Eärwen se demandait réellement pourquoi on l’avait envoyé ici. N’avait-il pas une autre tâche bien plus importante à remplir ? Elle ne pressa pas son ami, mais celui-ci n’attendit pas des lustres avant de lui répondre :

- Les Sages m'ont confié pour mission d'étudier une ville commerciale très active, et ils ont choisi San Francisco. Quoi de mieux qu'une ville portuaire? ajouta-t-il avec légèreté.

La jeune femme n’eut pas le temps de répondre, qu’elle se faisait enlacé doucement par Peter qui s’était rapproché d’elle. Ce signe d’affection prouvait à la blondinette qu’elle lui avait manqué, tout comme il lui avait manqué. Répondant de suite à l’étreinte avec la même douceur qu’utilisait le jeune homme avec elle, l’elfe se mise à sourire au paysage face à elle, mais ce sourire était tout simplement dédié à Peter. Ca lui faisait un bien fou de revoir son meilleur ami de toujours. Il avait toujours été présent lors dès moment les plus durs de sa vie. Même lorsqu’elle s’était trouvée enfermé en prison dans les Terres du Milieu parmi ses elfes tous aussi fous et violents les uns que les autres, il avait réussi à obtenir quelques minutes pour la voir de temps à autre. Et son soutien avait été précieux.

Laissant les souvenirs d’autrefois là où ils devaient se trouvaient à présent, elle se détacha sans aucune brusquerie de l’étreinte du blond, et lui accorda un magnifique sourire. Les mots n’avaient pas toujours besoin d’être entre eux. Il suffisait parfois d’un regard ou d’un geste pour connaitre le ressenti de l’autre. C’était si simple avec lui. Il n’avait jamais porté de jugement sur les décisions d’Eärwen, et c’était certainement pour ça que leur amitié perdurait au fil des siècles.

- Alors te voilà à San Francisco ! Ria-t-elle quelques secondes. Et tu t’en sors ? Moi, personnellement, je les trouve bien compliqué ces humains.

C’était tout bonnement vraie. Ils avaient tout un tas de machines pour vivre, et se déplacer, Eär ne savait plus tellement où donnait de la tête dans l’appartement déjà meublé qu’elle avait loué. Déjà qu’il lui avait fallu un certain temps pour comprendre comment fonctionner leur monnaie avant de s’installer à San Francisco, par la suite, les choses s’étaient avérées être encore plus compliquées. Chaque jours elle testait un nouvel objet dans sa demeure, où un nouvel aliment. Mais après tout, ça ne pouvait lui être que bénéfique. Malgré tout, la jeune femme restait sur sa position ; les humains étaient bien plus compliqués que les elfes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Mar 22 Juin 2010 - 19:57

Répondant à son étreinte, Eärwen enserra sa taille à son tour. Avec douceur et tendresse, ils restèrent ainsi à s'enlacer pendant plusieurs minutes, se contentant de se tenir dans les bras pour échanger toute l'affection qu'ils se vouaient l'un à l'autre. Se fut la blonde qui s'écarta en première de l'elfe, toujours aussi avenante. Peter se réjouissait de plus en plus d'avoir retrouvé sa meilleure amie. Ils avaient des tas de choses à se dire, du temps à partager et des fossés à combler. Pour sur, ils n'étaient pas prêts de quitter cette montagne merveilleuse.

- Alors te voilà à San Francisco !
ria-t-elle quelques secondes. Et tu t’en sors ? Moi, personnellement, je les trouve bien compliqué ces humains.

Pris d'un nouveau fou rire après ce que venait de dire son amie, il peina à ne pas éclater de rire. Peu désireux de lui expliquer comment il s'était retrouver K.O. en voulant changer une ampoule, il tenta de ne plus y penser. Il était vrai qu'en quittant la communauté elfique pour la première fois, le blonde s'en était retrouvé fort bien démuni. Toutes ces nouveautés telles que l'automobile, l'électricité, le commerce, ça l'avait complètement déboussolé. Mais aujourd'hui, il s'était accoutumé à la technologie qui faisait rage parmi les humains. Il n'aimait pas beaucoup ça et ne s'en servait que rarement, mais il devait bien reconnaître que ça avec son côté pratique.

- Au début, pas vraiment. Mais j'ai fini par m'y faire, à leur bizarrerie. ajouta-t-il avec dans un demi-sourire.

En voyant son amie rire faiblement, il se demanda si elle était dans le même cas que lui. Mais il oublia vite cette interrogation car une autre bien plus primordiale était venue lui chatouiller les pensées. Il se souvint avoir eu du mal à trouver un endroit idéal pour vivre, surtout pour un elfe fraîchement débarqué en ville qui n'y connaissait absolument rien. Au final, il avait réussi à trouver une agence simple d'esprit qui lui avait déniché un petit coin de paradis. Il aimait sa villa, autant parce qu'elle ne lui avait pratiquement rien coûter que parce qu'elle était fort bien charmante. Il était conscient de la chance qu'il avait eu de tomber sur cette bonne affaire.

- Tu as réussi à te trouver une maison qui te convienne?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Jeu 24 Juin 2010 - 15:42

Sans qu’Eär comprenne quoi que ce soit, Peter se mit à rire. Il avait l’air de peiné à ne pas tout simplement exploser de rire. Après quelques secondes de concentration, le jeune homme repris son sérieux, sous le regard interrogateur de la blondinette, mais qui se garda de faire toutes remarques. Elle patienta pour obtenir sa réponse encore quelques instants. Son regard bleuté se perdit dans la verdure, pendant ce temps-là. Ici elle était bien, réellement bien. Toutes ses peines venaient de s’effacer, et elle n’aurait su dire si c’était au contact de la nature, où au contact de Peter. Ce dernier la tira de ses pensées en répondant :

- Au début, pas vraiment. Mais j'ai fini par m'y faire, à leur bizarrerie. ajouta-t-il avec dans un demi-sourire.

La blondinette émit un petit rire, repensant à toutes ces objets qu’elle avait découvert lors de sa première visite dans son appartement. L’agent immobilier n’avait, certes, rien dit, mais vu l’air stupéfait avec lequel il la regardait, Eär en avait déduit qu’il fallait qu’elle se reprenne, et surtout qu’elle ferme sa bouche, grande ouverte par ces découvertes bizarres. Le jeune homme s’en sortait donc, et ça ravissait Eär. Au moins, si un jour elle avait quelque problème, elle saurait à qui demander de l’aide. Elle ne se voyait pas tellement demander conseil à qui que ce soit dans la ville. On la prendrait pour quoi après ? Non, elle préférait se débrouiller toute seule, où demander à quelqu’un de sûr, c’était bien plus prudent.

Peter finit par reprendre, en lui demandant :

-Tu as réussi à te trouver une maison qui te convienne ?

Qui lui convienne, ce n’était pas tellement le mot pour définir cet appartement. Il n’avait rien de luxueux, c’était totalement différent de ce dont elle avait l’habitude. Il était composé de quatre pièce ( une chambre, une salle de bain, un salon, et une cuisine ) C’est tout ce qu’elle avait pu s’offrir. Mais bon, elle devait faire avec. Et ça n’avait pas une grande importance. Au moins elle avait un toit, et elle se demandait comment certaines personnes faisaient pour dormir sous les ponts, où devant des magasins la nuit. Vraiment, Eärwen avait du mal avec le monde humain, et leur mentalité purement égoïste les uns envers les autres. La jeune femme finit par répondre avec un petit sourire sur les lèvres :

- Disons que j’ai été habitué à mieux, lâcha-t-elle pensivement. Mais mon appartement fait l’affaire, au moins j’ai un toit sous lequel dormir.

Oui, si la blondinette avait pu, elle aurait bien emmener quelques unes de ces personnes sans abris dans son appartement. Mais elle s’était renseigné, et on lui avait dit et certifié que la plupart était violent, et qu’il risquait de la voler, etc. Elle préférait ne pas prendre le risque, et après tout, ce n’était pas son peuple, pourquoi s’en faisait-elle ? Lâchant un petit soupir, elle lança à Peter :

- Je suis certaine que tu as trouvé quelque chose de bien. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Dim 27 Juin 2010 - 13:48

En attendant que son amie lui réponde, il observa les alentours. Jamais encore il n'était venu ici, pourtant la beauté des lieux lui rappela indéniablement Nozirya. Les cieux constamment éclairés par la lumière du jour, l'herbe verte éclatante, les fleurs qui abondaient et pigmentaient les sols de leurs pétales aux couleurs toutes plus éblouissantes les unes que les autres, tout était magnifique. Les couleurs vives tranchaient avec le calme imperturbable qui régnait au sommet de cette montagne. Peter adorait ce type de paysage, il en avait toujours raffolé tant la similitude avec le pays des siens se faisait ressentir.

La voix de son amie le tira de sa contemplation :

- Disons que j’ai été habitué à mieux, lâcha-t-elle pensivement. Mais mon appartement fait l’affaire, au moins j’ai un toit sous lequel dormir.

En voyant l'air attristé qu'elle arborait, il n'eut aucun mal à deviner à quoi elle faisait allusion. En quittant sa communauté pour la première fois, l'elfe avait été profondément choqué par le manque de serviabilité dont faisaient preuve les passants. Ils déambulaient dans les rues, les bras chargés de paquets, se pavanaient presque devant de pauvres gens assis par terre, faisant la manche. Les sans-abris avaient toujours su émouvoir Peter qui, parfois, avait été trop généreux et naïf. La première fois qu'il en avait rencontré un, il lui avait demandé comment il faisait pour vivre dans de pareilles conditions. Le clochard lui avait répondu qu'il ne vivait pas, tout simplement. Pris de pitié, il lui avait versé le plus gros billet qu'il avait en sa possession, qui, somme toute, n'était pas grand chose puisqu'il venait d'arriver en ville. L'homme avait été si ravi qu'il était allé se chercher un sandwitch à la restauration rapide d'en face. Fier d'avoir pu l'aider, Peter s'était alors juré de ne jamais passer devant un sans domicile fixe sans faire don de générosité.

Hélas, parfois, certaines personnes se jouent des types comme Peter. L'un de ceux à qui il avait donné quelques sous avait eu le malheur de recroiser sa route une semaine plus tard. Roulant dans une magnifique décapotable, il avait adressé un grand sourire à l'elfe qu'il avait reconnu. Furieux, le blond avait croiser son regard et, par impulsion rageuse, lui avait effacé un de ces souvenirs les plus heureux. S'étant fait rappeler à l'ordre par les Sages, il n'avait plus jamais recommencé, même si la tentation lorsque cela se reproduisait était à son comble.

- Je suis certaine que tu as trouvé quelque chose de bien. Je me trompe ?

Il faillit presque lui demander de quoi elle parlait, tant ses pensées malveillantes l'avaient emmené loin de cet endroit. Eärwen ne s'était pas trompée, il était d'ailleurs très très rare que ce soit le cas. Toujours aussi intuitive, se dit-il à lui-même. Il la savait réfléchie et observatrice, plus en tout cas que la plupart des autres elfes. Sa demeure était spacieuse, peut-être même trop pour deux seules personnes. Mona-Lou savait remplir l'espace non comblé, néanmoins. Chaque fois qu'il rentrait chez lui après plusieurs jours d'absence, laissant volontiers la maison aux mains de sa chère sorcière, il s'apercevait toujours qu'un nouvel objet avait fait son apparition. La sorcière savait quand il fallait acheter et quand il était préférable de vendre, pour ça, il n'y avait pas plus informée qu'elle. C'était à peine s'il ne se demandait pas parfois si c'était réellement lui qu'elle aimait, ou simplement sa maison, peut-être même sa fortune.

Soupirant suite à cette dernière pensée, Peter baissa légèrement les yeux avant de répondre :

- C'est le cas, même si parfois je préfèrerais donner ma maison à un de ces sans abris.

Secouant la tête, il chassa ses réflexions qui se faisaient trop envahissantes. Lassé de ne plus songer qu'à ça, il voulut oublier ses pensées pour ne plus se concentrer que sur Eärwen. Il avait encore du mal à croire que c'était bien elle qui se trouvait là, juste sous ses yeux, alors il avait bien d'autres choses à faire que de s'encombrer de ces petits riens. Retrouvant le sourire, il eut soudain une idée pour fêter leurs retrouvailles. Certes, c'était un peu absurde, voir même idiot et complètement inapproprié. Pourtant il trouvait l'idée aussi délirante qu'attrayante. Ce serait une sorte de baptême aux coutumes humaines pour la blondinette, comme pour lui-même, d'ailleurs, puisqu'il n'avait jamais encore fait une chose pareille. C'était beaucoup trop irréfléchi, les Sages n'aimeraient pas ça. Mais il s'en fichait, pour une fois, il avait envie de s'amuser et non pas d'exécuter des ordres qui étaient sensés l'aider à suivre sa destinée. Raz-le-bol !

Il se leva d'un bond, soudainement surexcité. Devant l'air interrogateur de son aime, il sourit d'autant plus. Elle ne s'attendrait certainement pas à une telle proposition de sa part, ça ne collait pas avec les dignes comportement des elfes. Toutefois, il la savait assez excentrique que pour accepter. Là-dessus, encore une fois, ils faisaient la paire. D'une voix guillerette, il lança avec entrain :

- Ça te dirait d'aller fêter notre amitié au bar de l'auberge la plus proche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Dim 27 Juin 2010 - 18:27

Eärwen devinait pertinemment qu’il avait trouvé quelque d’acceptable, et de certainement mieux qu’elle, elle n’en doutait pas. Peter savait dégoter ce qu’il y avait de mieux quand il en avait besoin, et cela, elle lui enviait. Posant son regard bleuté sur son ami de toujours, elle attendit, patiente, qu’il reprenne la parole. Ce qui ne tarda pas :

- C'est le cas, même si parfois je préfèrerais donner ma maison à un de ces sans abris.

La jeune femme comprenait très bien ce que ressentait Peter. Ce qui elle, la dérangeait, c’était ce sentiment d’impuissance face aux personnes démunis. Comment ce peuple pouvait-il continuer de vivre avec tous ces problèmes sous leurs yeux ? Non, décidément, Eär ne comprenait pas ces humains. En plus de les trouver compliqués par leurs habitudes, elle détestait leur manière d’être et d’agir avec leur semblable. Se perdant dans ses pensées néfastes, elle finit par refaire surface par le bond soudain de Peter à ses côtés. Surprise, elle l’interrogea du regard. Sa seule réponse fut un magnifique sourire de la part du jeune homme. Certaine que son meilleur ami avait quelque chose de bien précis derrière la tête, elle attendit qu’il daigne lui faire part de son idée. Puis, il demanda avec enthousiasme :

- Ça te dirait d'aller fêter notre amitié au bar de l'auberge la plus proche ?

Perplexe devant la proposition, elle fronça les sourcils, incertaine. Comment pouvait-on fêter une amitié à un bar ? C’était absurde ! Mais plus la jeune femme réfléchissait, plus le côté pour grandissait en effaçant le côté contre. Après tout, que risquait-elle ? Fêter leur amitié à la façon humaine, pourquoi pas ? Les humains le faisaient, pourquoi pas elle ? Elle avait vu des gens dans un écran noir, appelé télévision, boire à un bar. Ils riaient tous, prouvant qu’ils étaient ivres. Bien que la jolie blonde ne ce soit jamais vraiment retrouvé bourrée où que ce soit, elle avait une folle envie d’y essayer à présent. Certes, ça n’était pas très bien vue par les elfes, surtout les sages, mais bon, pour une fois, elle ferait abstraction des bonnes manières pour pouvoir profiter d’être avec Peter.

Se levant à son tour, elle se posta devant le jeune homme, et c’est avec un grand sourire qu’elle répondit :

- Allons-y !

Les deux elfes commencèrent donc à descendre la montagne, en quête d’une auberge. Ils ne tardèrent pas à la trouver. Rien de surprenant puisque dans cette montagne, tout ce que l’on désirait, on l’avait. Ils entrèrent dans l’auberge, où il n’y avait pas tellement de monde à cette heure-là. Mais ça n’allait plus tarder. Eärwen prit place derrière le comptoir avec Peter, et cette dernière attendit que le barman daigne leur servirent quelque chose. Elle ne savait pas tellement si les boisons étaient les mêmes que chez eux, elle préférait donc que le gérant du bar propose. Ce qui ne tarda pas. Ce dernier était grand de taille, et assez baraqué. Malgré tout, sous sa moustache grisonnante, il avait un petit sourire accueillant, mettant quelque part, les clients à l’aise, malgré son corps imposant.

Accoudés au bar, les deux jeunes gens attendaient patiemment que viennent leur tour d’être servi. Ce qui ne tarda pas à arriver. L’homme s’adressa tout d’abord à Eär :

- Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ma p’tite dame ? Demanda-t-il avec un petit sourire.

La concernée ne savait pas tellement quoi répondre, et préféra demander à son tour :

- Qu’avez-vous à me proposer ?

A son plus grand soulagement, il ne parut pas surpris le moins du monde, et il finit par le proposer toute une liste d’alcool, que la jeune femme ne connaissait pas, où du moins pas au gout. Elle finit par lâcher sans vraiment savoir ce que c’était :

- Un verre de manzana pomme s’il vous plait.

Le barman finit par porter son attention sur Peter aux côtés d’Eärwen avant de lui préparer sa boisson commandée, et lui posa une question semblable à celle de la blondinette :

- Et pour vous ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Mar 20 Juil 2010 - 13:08

Plus il constatait que son expression faciale se faisait perplexe, plus il regrettait d'avoir lancé l'idée. Si elle le raisonnait, il la comprendrait parfaitement. Eär était aussi sage que lui, forcément, elle était elfe à part entière. Pourtant ce n'était pas vraiment elle qui était la mieux placée pour lui faire la morale. En effet, les deux amis ne s'entendaient pas pour rien. Ils étaient aussi fous l'un que l'autre, et c'était ce qui les accordait si bien ensemble. Peter aimait la folie passagère de la blonde qui le lui rendait bien. Ils étaient faits pour s'entendre, c'était dans leurs gènes. Une question d'amour pur, d'amitié candide.

Après un petit moment de réflexion, la blonde se leva et déclara :

- Allons-y !

Ravi du fait qu'elle le suive encore et toujours, Peter s'abandonna à la joie et la bonne humeur. Ils entamèrent la descente de la montagne qui s'avéra être plutôt ardue. Bien que les lieux soient sereins, les alentours, peu éclairés, ne leur offraient pas vraiment de visibilité. Ce qui rendait leur quête à la bonne auberge un peu difficile également. Au bout de plusieurs minutes et éclats de rire, ils se décidèrent enfin à entrer dans la première qu'ils rencontrèrent. Elle n'avait pas l'air trop bondée, d'apparence charmante et incitait à la consommation. C'était ce que l'elfe avait pu en juger à première vue. Comme Eärwen se dirigeait déjà vers le bar, il la suivit. Elle semblait assez confiante pour quelqu'un qui n'y connaissait rien aux coutumes humaines. Il la laissa faire.

Le barman arriva et s'adressa à son amie :

-
Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ma p’tite dame ?


Son assurance fondit. Elle se retrouvait sans doute un peu démunie face aux consommations de base chez les terriens. Alors elle renchérit :

- Qu’avez-vous à me proposer ?

Le baraqué commença à énumérer une liste plutôt longue de toutes sortes d'alcool aux appellations aussi diverses que variées. Devant l'air interrogateur de la blonde, Peter faillit éclater de rire. Heureusement, il se retint juste à temps. Elle répondit à la hâte :

- Un verre de manzana pomme s’il vous plait.

Peter ne manqua pas de remarquer qu'il ne s'était intéressé qu'à Eärwen. Il fallait dire qu'elle attirait bon nombre d'hommes faute de son physique parfait. Bien qu'elle fut l'objet de toutes les convoitises de ses voisins, l'elfe ne l'aimait que pour son aspect intérieur. Car pour lui, l'extérieur n'était qu'un outil de contact. La barman s'adressa enfin à lui :

- Et pour vous ? Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

N'hésitant pas un seul instant, il répondit :

- Mettez-moi la même chose, merci.

Il reporta son attention sur sa camarade qui le regardait de façon assez curieuse. Amusé, il lui envoya son plus franc sourire. Peu de temps après ses dernières paroles, deux verres furent posés sur le comptoir face à eux. L'un pour Eärwen l'autre pour lui. Il s'empara du sien avant d'inciter son amie à faire de même. Elle hésitait. C'était tout nouveau pour elle, il en était conscient. Toutefois après l'avoir encouragée d'un regard, la blonde finit par céder et leva son verre au même niveau que le sien. D'une voix vive, Peter proposa :

- D'une traite?

Il était assez fou et délirant ce soir que pour vider son verre d'un coup. Il aurait bien aimé tester la solidité de son amie en la voyant faire pareil. Il l'accabla de son sourire ravageur qui, à lui seul, témoignait de son envie à ce qu'elle relève le défi présent.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



» Pemesis rocks their world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Mar 27 Juil 2010 - 15:30

Peter à ses côtés, ne mit pas plusieurs minutes à choisir, et lâcha de but en blanc :

-Mettez-moi la même chose, merci.

Eärwen se demandait si l’elfe prenait cette boisson parce qu’il la connaissait, vu qu’il semblait plus aisé avec tout ce qui était humain, comparé à elle. Où, si il avait choisit ceci, parce que tout comme elle, il n’avait aucune idée de ce que la manzana pomme pouvait être. Jaugeant avec attention son meilleur ami, ce dernier lui adressa un magnifique sourire, auquel elle répondit avec enjouement. Leurs boissons ne tardèrent pas à être servie. De suite, Peter captura son verre, tandis que la blondinette hésitait à le prendre, le regardant avec curiosité. Lançant un regard à Peter, ce dernier lui intima de prendre son verre, l’encourageant silencieusement. Après tout, que risquait-elle ? La boisson des humains ne pouvait être que moins pire que celle des nains. Portant le verre à la même hauteur que celui de l’elfe, elle le contempla en grimaçant légèrement.

Soudain, la voix de Peter la sortit de ses questionnements, et il proposa derechef et avec enthousiasme :

- D'une traite ?

Etonnée, elle haussa ses deux sourcils dorés, avant de fixer son ami avec surprise. Décidément, il avait toujours de folles idées. Elle l’aurait fait sans poser la moindre question avec une boisson qu’elle connaissait. Là, elle hésitait, et pourtant peu de chose la retenait à ne pas faire ce que Peter lui proposait. Ce dernier renforça ses dires et son défi en lui accordant un sourire on ne peut plus ravageur, montrant à la jeune femme qu’il avait réellement envie qu’elle le fasse avec lui. Ne pouvant dire non au minois que lui présentait Peter, elle leva les yeux au ciel, avant de répondre avec enjouement :

- D’une traite !

Et sur ces mots, elle leva son verre tout en ayant un sourire mutin accroché aux lèvres, et porta le verre à sa bouche. Trempant ses lèvres dans le liquide, elle ne s’attarda pas sur le goût à la fois sucré et fort de la boisson, et en quelques gorgées vida le verre. Elle le reposa sur le bar avec fierté, et arqua un sourcil prouvant ainsi à Peter qu’elle avait réussi ce petit défi. A son tour, il porta le verre à ses lèvres, et le descendit rapidement, si bien que tous deux se retrouvèrent sans rien à boire. Une fois le verre vide de Peter posé sur le bar, Eärwen jaugea son amie de son regard bleuté pétillant, et éclata soudainement de rire. Le jeune homme ne tarda pas à l’accompagner, et entre deux rires, elle demanda au barman la même commande.

Leurs verres furent remplies en un temps record, et la jeune femme s’en empara, leva son verre haut, et déclara avec un grand sourire:

- Un toast à notre amitié !

Et sur ce, elle invita Peter d’un regard, à reboire leur verre d’une traite. Comme elle le pensait ce dernier ne se fit pas prier, il commença à boire à vive allure. Eärwen le suivit de suite, et leurs verres fut de nouveau vide en un temps record. En fait, cette boisson humaine était plutôt bonne, et beaucoup moins forte qu’une quelconque bière provenant des sous terrains où vivaient les nains. La seule chose que la blondinette se demandait, c’était si dans cette boisson il y avait beaucoup d’alcool, car malgré ses 700 ans passés, elle ne tenait pas tellement l’alcool. D’un côté c’était normal, étant donné qu’elle buvait que très peu, voir même pas du tout, juste à certaines occasions. A cause de son rang royal en fait. Mais là, elle était dans un bar humain, alors les règles elfiques ne marchaient pas ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

P E M E S I S
Your love is my drug.

———————


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 350
♣ Localisation : Au cimetière.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Nemesis Haalen.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Jeu 9 Sep 2010 - 19:17

L'air suppliant, il continuait d'insister pour qu'elle le suive. Après tout, quoi de plus amusant qu'une épreuve humaine pour fêter leurs retrouvailles? L'idée était alléchante, d'autant plus lorsqu'on devinait qu'Eärwen n'avait jamais pu pareille boisson, ni même fait pareille chose. C'était certain. Les elfes ne se prêtaient pas à ce genre de coutume, ne buvaient d'ailleurs presque jamais d'alcool. C'était considéré comme un breuvage néfaste, puisque pas tiré directement des fruits de la nature. Les Sages n'apprécieraient pas de savoir que leur apprenti s'était laissé tenter par un acte de décadence - il serait sans doute perçu comme tel selon eux - et de surcroît, avait entraîné une des leurs à sa suite. Si toutefois cette dernière acceptait. La réponse ne tarda pas à arriver :

- D’une traite !

Ravi, Peter se mit à sourire de bien être. Il se sentait bien, avec sa meilleure amie auprès de lui, prête à délirer autant que lui-même en était capable. La blonde porta son verre à ses lèvres, l'inspecta d'abord brièvement, comme si elle ne voulait pas qu'il perçoive sa légère appréhension. Malgré ses petites réticences, elle finit par ingérer le liquide à une vitesse record. Verre reposé sur le bar, elle le darda d'un regard malicieux, lui signifiant qu'elle avait bien réussi son défi et qu'elle attendait qu'il en fasse de même. Peter ne se fit pas prier. Son verre fut vider aussi rapidement que celui de sa voisine, puis, alla le rejoindre sur le comptoir, complètement vide. Eärwen le regarda, le regard jovial, avant d'éclater de rire. Amusé à son tour, le blond l'accompagna dans sa folie. Folle, ça oui, elle l'était ! Venant de recommander la même chose, leurs verres furent à nouveau remplis, saisis par leurs doigts délicats et porter à leurs lèvres juste après que la blonde eut prononcé :

- Un toast à notre amitié !

Ceci fait, ils se contemplèrent longtemps, les larmes aux yeux, guillerets. A ce rythme là, ils seraient bientôt ivres. Peter se demanda si son amie savait ce qui les attendait certainement au bout de quelques verres de plus. Préférant ne pas la déstabiliser ou la faire stresser pour ce petit rien, il se tut. Voir sa collègue aussi heureuse lui procurait un plaisir fou. Immense même. Il ne voulait gâcher ça pour rien au monde. Alors il fit pire, se moquant des règles au possible, il recommanda encore le même alcool au barman. Mais cette fois-ci, il ajouta "mettez la double dose". Les yeux de la blonde devinrent aussi ronds et énormes que deux grosses billes. Le fou rire reprit de plus belle. Cette fois-ci, on ne les retiendrait plus, ils étaient définitivement irrécupérables. Pousser les limites de sa comparse plus loin qu'on ne l'autorisait l'amusait énormément, les défis entre meilleurs amis lui plaisaient toujours.

Leur petit manège se répéta plusieurs fois par la suite. Les commandes s'enchaînèrent, tantôt demandées par Peter, tantôt exigée par Eärwen. De plus en plus incohérents, leurs paroles se confondaient en langage incompréhensible, leurs gestes perdaient leur grâce, se faisant plus maladroits, et leurs iris semblaient illuminé par une lueur d'interdit, de folie. C'était l'état d'ivresse. Aucun doute. Ils étaient ivres. Riant à tout va, gloussant pour un oui ou pour un non, les deux amis devenaient l'attraction de tous les clients présents à leurs alentours. Ce fut après un énième verre de manzanna pomme triple dose qu'ils se mirent à délirer complètement. Peter, ayant perdu toute trace de sagesse, avait commencé à parler des chansons elfiques. Eärwen, tout aussi ravagée, avait enchaîné en commençant à joindre l'acte aux paroles : le chant avait débuté. Entre deux couplets, ils faisaient parfois quelques pauses pour se moquer d'eux-mêmes, rire sans aucune pudeur.

- Heeeeeey ! Et ssssi on daaansaait ? Daaaaan-SAIT ! DANSSSSAAAAIT !
s'égosilla l'elfe.

Ils s'exprimaient tout deux dans un français relativement moyen, voir même très très mauvais. Si bien que leurs propos ne pouvaient plus être compris que par eux seuls, ou des consommateurs aussi assidus que les deux elfes. Soit, il attendait que la blonde réponde. Enfin, une fois qu'ils auraient finis de rire comme des idiots.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



» Pemesis rocks their world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   Dim 16 Jan 2011 - 14:42

Qu’elle ne fut pas la surprise de la blondinette lorsque leurs verres furent fini, et que Peter demanda la même chose en double. Elle partit dans un fou rire incontrôlable, après avoir écarquillé les yeux comme des soucoupes. Peter riait avec elle, l’alcool leur montait déjà à la tête. Si ils connaissaient des personnes ici, leurs réputations seraient directement revues à la lettre. Eärwen ne se souvenait pas la dernière fois où elle avait rit autant, cela devait remonter à bien longtemps, et c’était certainement en compagnie de son meilleur ami. Il n’y avait qu’avec lui qu’elle s’autorisait à mettre son statut de reine de Teleri sur le côté, et de se laisser pleinement aller. Dès que leurs verres étaient vidés, ils se remplissaient instantanément, comme par magie. Le barman semblait avoir compris que les deux jeunes gens étaient de bons clients. Car à présent, il n’attendait même plus que l’un des deux elfes lui demandent de leurs resservirent la même chose, il le faisait par lui-même. Eärwen perdait totalement la tête, elle n’avait plus aucune pensées cohérentes. Elle ne conjuguait plus les verbes lorsqu’elle disait quelque chose, elle mélangeait plusieurs langues à la fois, ce qui devenait un véritable charabia de paroles. Elle avait depuis plus d’une heure le même sourire niais sur les lèvres, et les yeux brillants de mille feux. Peter était dans le même état qu’elle, riant à gorge déployée pour des choses absurdes, mais qui semblait amusant lorsque l’alcool s’emparait d’eux. Ils devenait maladroits, et étaient intenables sur leurs chaises. Le restes des clients du bar semblaient tous amusés par les deux jeunes gens, leurs regards curieux et railleurs posés sur eux.

Au bout d’un temps, totalement à l’ouest, Peter lança des chants elfiques que l’on entendait seulement dans les auberges, ou aux fêtes bien arrosées. Eärwen les connaissait, mais n’avait pas l’habitude de les chanter à tue-tête et encore moins devant plusieurs personnes. Seulement là, ce n’était plus la blondinette sérieuse, avec des responsabilités, qui soignait son image. Non, cette Eär n’était pas là à cet instant, et elle avait laissé place à la deuxième elfe qui faisait n’importe quoi, et qui sommeillait en elfe. Tandis qu’elle chantait avec son meilleur ami, riant en même temps, se moquant d’elle lorsqu’elle faisait une fausse note, ou de Peter, ce dernier finit par lâcher en un français assez médiocre, mais compréhensible pour la jeune femme :

- Heeeeeey, Et ssssi on daaansaait ? Daaaan- SAIT ! DAANSSSAAAAIT !

Il avait hurlé sa demande, avec joie et une bonne humeur indéniable. Il semblait tellement enthousiaste à l’idée de danser, qu’il était déjà debout, attendant que la blondinette le suive. Cette dernière ne se le fit pas dire deux fois, elle se mit debout, tapant dans ses mains, comme si elle applaudissait Peter et sa trouvaille, et répétait inlassablement des « oui, oui, oui super ! » enjoués. Le jeune homme mima une salutation digne des gentlemans, se baissant devant un sourire béat sur le visage, lui tendant une main, pour l’emmener danser. Eärwen se mise à rire de nouveau, tout en acceptant la paume tendue. Il la fit tourner sur elle-même, accompagnant ses rires. Puis leurs mains liées, ils commencèrent à se dandiner, à danser, à onduler, à bouger. Ca ne ressemblait pas tellement à une danse, c’était comme si il y avait quelqu’un d’autre en eux, comme si ils étaient ensorcelés, et qu’ils n’étaient plus maitre d’eux-mêmes. Ils faisaient en fait un peu n’importe quoi. Toujours en riant et en chantant à tue-tête. Ils amusaient clairement la galerie. Personne ne se souviendrait d’eux de toute manière, ils pouvaient bien faire ce qu’ils voulaient, ils n’étaient rien ici bas, juste deux jeunes gens ivres, qui s’amusaient. Continuant de danser, Peter emmena la blondinette à faire un tango. Collés l’un contre l’autre, ils traversèrent la salle à vive allure, tournèrent, et recommencèrent de nouveau. Ils firent ces mêmes mouvements durant un certain temps. Ils chantaient toujours à tue-tête, un peu tout et n’importe quoi, mélangeant plusieurs chansons en même temps, c’était un vrai capharnaüm de paroles hurlés. Puis, la jeune femme finit par se détacher de son ami, et monta sur une table où il n’y avait personne. Souriante, elle intima Peter à la rejoindre, ce qu’il fit de suite. S’enchaina alors une nouvelle chanson elfiques. C’est Eär qui l’a lança, une chanson d’ordinaire mélancolique, qu’elle remixa à sa façon. Le jeune homme la suivait dans son délire, tenta de suivre le même rythme qu’elle, ou le créant lui aussi.

- A Elbereth Gilthoniel, silivren penna míriel o menel aglar elenath! Na-chaered palan-díriel o galadhremmin ennorath, Fanuilos, le linnathon nef aear, sí nef aearon!

A la fin de la chanson, Eärwen finit par s’assoir sur sa chaise, près du bar, totalement essoufflée. Elle était incroyablement heureuse, et avait l’impression de planer littéralement. Le même sourire niais sur ses lèvres, elle vit Peter la rejoindre avec empressement. Lorsqu’elle le vit arriver, elle ne put s’empêcher de rire de nouveau, malgré le manque de souffle qu’elle avait. Elle finit par porter attention au barman, et lui demanda un « petit remontant ». Il s’empressa de leurs servir à tous deux un nouveau verre de manzana. Tentant de reprendre son souffle, elle but d’une traite le verre posé et rempli sur le bar, suivit de près par son meilleur ami. Elle finit par s’approcher de lui, se soulevant de sa chaise, et au moment où elle voulut poser les pieds par terre, elle manqua de tomber, se rattrapant tant bien que mal au bar. Riant à gorge déployée, Peter se moqua d’elle, en riant à son tour. Partant dans un fou rire, où le jeune homme ne faisait que rire et ne l’aidait pas à se remettre droite, elle finit par se mettre debout, et chuchota à l’oreille de Peter, avec une voix enjouée, comme si elle lui demandait quelque chose de terriblement excitant :

- Et si, on trouver un … Une … à fumer ?

Elle ne trouvait plus les mots qu’elle voulait, mais l’essentielle était là. Un sourire espiègle sur les lèvres, elle regarda la jeune homme avec attention, espérant qu’il dise oui. Elle ne réfléchissait plus tellement, et elle voulait faire ce qu’il lui chantait. Elle se fichait des règles, de ses devoirs, de ses problèmes, elle n’en avait plus rien à faire. Aujourd’hui, Eär voulait seulement s’amuser et profiter de la jeunesse qu’elle n’avait pas eu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: ~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ La Montagne des Souhaits || L'amitié double les joies, et réduit de moitié les peines [ Peter & Eärwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Partout ailleurs :: La montagne des souhaits-