AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Mar 15 Juin 2010 - 18:56

____

& le manque de sommeil joue sur les nerfs …

Impossible de s’endormir. Les souvenirs du passé qui reviennent en flash, des souvenirs qui datent de bien trop longtemps, qui se trouvent enfoui au fond d’elle-même mais qui remontent à la surface, et qui brisent la glace, lisse et calme. Tournant dans son lit, s’enroulant dans les draps chauds, le sommeil avait disparu, elle était hélas, belle et bien réveillée. Laissant un soupir d’indignation glisser entre ses lèvres, Eärwen finit par se lever. Se dirigeant à la salle de bain, elle ouvrit le robinet d’eau froide, et s’aspergea son visage d’eau fraiche. Se regardant dans la glace, elle fut ravie de voir son visage toujours aussi resplendissant.

Retournant dans sa chambre, elle regarda son réveil posé sur sa table de nuit, et y vit affiché 01H30. Un grognement s’échappa de sa gorge tant elle était énervée à l’idée de passer le reste de la nuit à veiller dans son appartement. Posant son regard bleuté sur la fenêtre de sa chambre, elle vit que les routes étaient désertes, et que la nuit était calme. Après tout, elle pouvait bien aller se dégourdir les jambes, que risquait-elle ? Elle savait se défendre, et ne craignait rien. La jeune femme se dirigea d’un pas décidé vers sa garde robe, et décida d’enfiler sa cape. Ca faisait tellement longtemps qu’elle ne l’avait pas mis, et puis elle ne croiserait personne cette nuit, à part peut-être quelques personnes ivres, mais ils ne se souviendront plus d’elle, ni de ce qu’elle portait, si elle venaient à les croiser.

Méfiez-vous des personnes qui rodent la nuit…

Eärwen marchait sans vraiment savoir où elle allait. Ses jambes semblaient savoir où se diriger, elle les laissait la mener où bon leurs semblaient. Cela faisait une bonne heure qu’elle vagabondait dans les rues de San Francisco, lorsqu’elle atterrit devant une bâtisse imposante et sombre. Le bâtiment semblait quelque peu macabre et quelque peu inquiétant, pourtant la jeune femme eu cette forte envie de découvrir ce qu’il s’y trouvait dedans ; pure curiosité. Le lieu semblait inhabité, était-ce une illusion ou un hasard ? Haussant les épaules, Eärwen, monta les trois escaliers qui la séparaient de la porte d’entrée. Avec une grande précaution, et politesse tout de même, elle donna quelques coups sur la porte en bois. Aucune réponse ne lui revenant, elle prit la décision d’essayer d’ouvrir la porte.

C’est à sa plus grande surprise que la poignée s’abaissa sans peine. Eärwen poussa la porte lentement, et un crissement retentit. Retirant sa capuche de ses cheveux blonds, elle entra dans le manoir avec une infime prudence. Le noir l’entourait, elle marchait à pas feutrés, craignant que quelqu’un l’entende. Elle ne distinguait absolument rien, et elle chercha à tâtons si un interrupteur ou une bougie se trouvait dans les parages, lorsque soudain elle entendit la porte s’ouvrir de nouveau derrière elle. Elle fit volte face, la mine impassible, attendant de voir qui venait de pénétrer dans la bâtisse, prête à se défendre, tous ses sens en alerte.


Dernière édition par Eärwen Sil le Mer 27 Oct 2010 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Peter Gwel is the
love of my life.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 617
♣ Localisation : Plane dans les nuages.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Peter Gwel.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Lun 5 Juil 2010 - 0:48

Il était près d'une heure du matin lorsque Nemesis Haalen sortit de chez elle, un léger blouson en cuir sur le dos, des lunettes de soleil noir sur le nez, malgré la nuit, et un carnet en cuir dans les mains. Ne voulant pas attirer l'attention sur elle, Nemesis attrapa un chapeau noir qu'elle avait prit soin de mettre dans son sac en cuir. Dans un geste gracieux, mais rapide, elle l'enfila et fut brusquement méconnaissable. Tout en avançant dans les ruelles sombres de la nuit qui n'étaient éclairés que par le clair de lune, la jeune femme sentait sa gorge la brûlait de plus en plus et à chaque pas qu'elle faisait et où ses sens étaient en alertes, c'était doublement plus fatiguant. Mais, elle devait le faire. Pour James. Ne s'arrêtant pas en croisant un faible et misérable humain complétement bourré, elle soupira bruyamment, lasse de tout ceci et de cette soif qui la fatiguait plus qu'autre chose.

Au bout de vingt minutes de marche, elle s'arrêta au détour d'un carrefour, entre Mark's Avenue et rue Querel Saint Martin. Se postant devant l'église qu'il y avait, elle s'accouda au lampadaire en fer forgé qui éclairait une partie de la ruelle. Scrutant de tout les côtés de la rue, elle finit par regarder l'heure qu'affichait sa montre : Une heure vingt-cinq du matin. Bon sang, mais que fichait cet abruti ! Pour la énième fois, Nemesis soupira, agacée d'attendre un autre vampire et fit claquer sa langue, laissant un bruit sonore résonner en échos à travers la sombre route. Si ce fichu Mark lui fichait un lapin, elle jura de se venger en lui retirant la vie de celle qu'il aime et de sa famille vampires, un par un, pour ensuite le...

- Bonsoir Nemesis. Pile à l'heure d'après ce que je vois.

La concernée sursauta, ne s'attendant pas à l'entendre venir derrière elle. Prise de court dans ses pensées et se remettant de la frayeur qu'il lui avait fait, elle se retourna, et toisa son complice. Le regardant froidement et ne répondant pas au sourire mutin qu'il lui offrit, elle soupira et leva les yeux au ciel, exaspéré.

- Bon sang, Mark ! Es-tu obligé de me faire ça à chaque fois ? Je suis sur que tu te sens très malin, maintenant. Alors, peux-tu quelles informations tu as recueilli sur ce que je t'ai demandé ?

Mark se mit à doucement rire devant le comportement impatient de son amie, puis croisa les bras quelques secondes. Nemesis grogna, irritée et affamée. Elle le prévint de son humeur en sortant ses canines et en retirant ses lunettes de soleil noir qui cachait avec brillance la lueur de ses yeux rouges sang. Directement et sans plus attendre, Mike parut effrayé et se mit à rechercher quelque chose dans son sac en bandoulière. Au bout de quelques secondes, il en sortit un parchemin plié en quatre. Le montrant avec fierté à Nemesis, cette dernière agacée lui arracha des mains violemment.

- Et doucement, s'empressa-t-il de dire, ce n'est pas n'importe quel parchemin ! Ceci t'aideras à retrouver l'assassin de James. Il faut que tu le lises avec sérieux et que tu ailles à la maison hanté de San Fransisco. La Wortly's house. Une ancienne baraque abandonnée où des fantômes trouveraient refuge lorsque leur mort n'a pas été vengé. Avec l'aide de ce parchemin, tu pourras surement reparler à James.

Sur ces dernières paroles, Mark adressa un dernier sourire à Nemesis et repartit dans l'ombre, laissant Nemesis complétement chamboulée par cette nouvelle. Nom de Dieu... Elle allait revoir James et lui reparler... Serait-ce possible ? Prise de court et commençant à manquer d'air, elle se mit à respirer de plus en plus fort et passa une de ses mains sur sa gorge irritée par la faim. Passant au-dessus de ça, elle se laissa tomber au sol, ne sentant plus la douleur physique depuis la mort de son bien-aimé. Ses sourcils froncés, sa bouche entrouverte, elle laissa quelques unes de ses larmes de sang couler le long de ses joues pâles et froides comme la mort. Elle allait le revoir. Oui, elle allait le revoir...

Il était deux heure du matin lorsque Nemesis arriva devant la maison en question. Après un long moment où elle avait laissé ses émotions prendre le dessus, elle s'était relevée et s'était mise en tête de se nourrir. Pas très difficile pour elle, qui était une chasseuse hors pair. Maintenant qu'elle s'était nourrit, et qu'elle avait reprit assez de force pour pouvoir tenir le choc, elle était prête à revoir son bien-aimé. Nemesis soupira longuement, et passa la petite clôture en bois qui entourait la maison. En traversant le jardin et à chaque pas qu'elle faisait vers la battisse, elle ne pouvait s'empêcher de serrer fermement le parchemin proprement plié dans une des poches de son blouson en cuir. Enfin, lorsqu'elle arriva devant la grande porte en bois de la maison, un léger courant d'air fit virevolter ses cheveux couleurs ors et, elle frissonna, ayant la soudaine impression qu'il s'agissait de James qui l'accueillait. En ouvrant la porte, un cri strident et gras s'échappa de la vieille demeure. N'y faisant pas attention, Nemesis passa la porte et le referma violemment.

A peine s'était-elle mit à traverser le hall, qu'une curieuse odeur de plante et d'arbre se mit à lui picoter le nez. Cette odeur lui rappelait vaguement Peter Gwel, un elfe qu'elle avait rencontré, il y a quelques jours et avec qui, elle avait passé un véritable et sincère bon moments. Se doutant qu'il ne pouvait pas s'agir de lui, Nemesis se fia à son instinct de vampire et suivit l'odeur en question. Elle tomba nez à nez avec une petite elfe blonde aux yeux couleurs océans, tout comme les siens. Surprise, Nemesis ne put s'empêcher de lui adresser un vague sourire, ne pensant pas qu'elle rencontrerait une elfe, ce soir.

- Bonsoir, euh... Elfe ? N'est-il pas un peu tard pour qu'une personne de ton rang se promène seule dans une ville comme San Fransisco et... Dans une maison hantée ?


Nemesis se demandait sérieusement pourquoi des créatures aussi pacifique et sans défense qu'étaient les elfes venaient dans une ville aussi dingue et dangereuse que San Fransisco ? Cueillir des fleurs toute la journée et chanter les louanges de la nature ne les intéressaient donc plus ? Attendant une réponse de son interlocutrice, Nemesis soupira et croisa les bras, tout en inclinant légèrement la tête, n'ayant pas de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://xPemesis.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Ven 9 Juil 2010 - 13:37

La lumière de la rue faiblement éclairée fit irruption dans l’entrée du manoir, laissant apparaître l’ombre d’une silhouette féminine. Fronçant les sourcils, Eärwen se concentra sur l’inconnue afin de découvrir à qui elle avait affaire. Ses siècles d’expérience, et ses pouvoirs surdéveloppés lui permirent de conclure que la jeune femme était tout bonnement un vampire. Il était rare qu’Eärwen en rencontre, et depuis qu’elle se trouvait dans cette ville, elle n’en avait pas encore rencontré. Portant toute son attention sur la blondinette, elle la vit tout d’abord surprise, puis elle lui adressa un petit sourire et lâcha :

- Bonsoir, euh... Elfe ? N'est-il pas un peu tard pour qu'une personne de ton rang se promène seule dans une ville comme San Francisco et... Dans une maison hantée ?

Son interlocutrice sembla perdre patience tout à coup. Croisant les bras, elle soupira, tout en penchant légèrement la tête sur le côté montrant à l’elfe qu’elle n’avait pas que ça à faire. Ne se laissant pas démonter par l’attitude de la vampire, Eärwen garda un air impassible, et leva les yeux au ciel. Comme si l’avis d’une suceuse de sang comptait sur le fait de savoir si elle devait être ici ou non. La blondinette lâcha durement :

- Je ne vois pas en quoi cela vous regarde. Maintenant, si vous permettez, j'ai autre chose à faire.

Et sur ces mots, elle tourna les talons et se concentra sur la découverte de cette maison soi disant hantée, d’après les dires du vampire. Eär commença à avancer à pas lents, se dirigeant droit devant elle, ses pas résonnant dans toute la bâtisse. Elle était simplement éclairée par la porte d’entrée toujours ouverte. Mais tout à coup, la faible luminosité disparut et un claquement de porte retentit. Faisant volte face, elle se retrouva nez à nez avec la vampire de l’instant d’avant. Soufflant d’agacement, elle brisa le silence que la jeune femme venait d’instaurer :

- Je pourrais vous retourner la question Vampire. Vous ne savez pas où aller pour vous rendre dans une maison dite hantée ?

Arquant un sourcil, l’elfe patienta silencieusement pour voir la réaction qu’aurait la blondinette en face d’elle. Cette dernière semblait d’une humeur à présent exécrable, et qui plus est, impatiente. L’elfe n’était en aucun cas effrayée par la suceuse de sang. Elle devait certainement l’égaler, voir la surpasser en pouvoir, et ce n’est pas une vampire dans son genre qui allait lui faire perdre son temps, elle avait d’autre chat à fouetter, comme disait les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Peter Gwel is the
love of my life.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 617
♣ Localisation : Plane dans les nuages.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Peter Gwel.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Mar 20 Juil 2010 - 23:22

Les bras croisés, la tête inclinée, ses yeux bleutés dévisageant sans gêne son interlocutrice, Nemesis se sentit brusquement déboussolée en sentant un courant d'air frais passer dans ses cheveux, provenant de l'elfe et qui mirent directement les sens de la jeune femme aux aguets. Par Dracula, elle n'aurait jamais pensé que l'odeur d'une elfe la mettrait dans tous ses états, surtout quand elle savait qu'elle s'était juste nourrit avant de rentrer dans la vieille battisse. Aspirant avec frénésie l'air qui s'offrait à elle, Nemesis huma avec saveur le parfum si diaboliquement tentant de la petite elfe menue et fétiche face à elle. Il était certain que leur odeur, qui mélangeaient certains arômes appétissant faisait toujours tourner la tête à la jeune blondinette, son dernier souvenir en tête était lors de sa rencontre avec Peter Gwel, elfe qui l'avait au début attiré puis ensuite intéressé d'une manière puissante et captivante qui défiaient même les lois de la nature. Ne voulant pas se remémoré cette fameuse nuit, Nemesis tourna brièvement la tête et cessa de respirer, essayant de se concentrer sur n'importe quoi d'autre.

- Je ne vois pas en quoi cela vous regarde. Maintenant, si vous permettez, j'ai autre chose à faire.

Sachant que c'était la porte d'entrée encore ouverte qui provoquait inlassablement des courants d'air, Nemesis s'empressa de refermer la porte d'un geste brusque et, prudemment se remit à respirer. Elle fut rassurée de voir que l'odeur n'avait plus le même effet sur elle, certes, l'odeur de la petite elfe était encore présente mais pas comme si elle se jetait sur elle. Nemesis soupira, quelque peu rassurée, pour elle ne savait quelles raisons, tuer une elfe ne l'intéressait, du moins pas ce soir, de plus, elle ne pouvait s'empêcher de repenser à l'image de Peter Gwel qui ne cessait de flotter dans son esprit encore troublé par cette rencontre plus que surprenante. Mais ne voulant, une fois de plus, pas remettre le sujet sur le tapis, elle se contenta de soupirer une énième fois avant de marcher en direction de l'elfe. Non pas qu'elle voulait la suivre, mais le ton qu'elle avait prit en sa compagnie et le fait qu'elle n'ait pas répondu à sa question ne lui plaisait guère. De plus, cette maison hantée retenait des secrets bien enfouit et bien profond dont Nemesis avait besoin de connaître le secret. Seule.

Avançant jusqu'à elle, Nemesis s'arrêta à quelques centimètres de la petite blonde, qui lui tournait le dos. Brusquement, cette dernière se retourna, sentant surement la présence de la vampire dans son dos. Gardant une mine impassible, tout comme son interlocutrice. Puis, cette dernière lâcha un fin soupir que Nemesis identifia comme d'agacement, voir d'énervement. Cependant, malgré la surprise de ce geste, la vampire ne dit rien et ne bougea pas d'un trait se contentant de la dévisager afin d'obtenir la réponse à sa question. Têtue, Nemesis savait qu'elle ne lâcherait pas aussi facilement l'affaire.

- Je pourrais vous retourner la question Vampire. Vous ne savez pas où aller pour vous rendre dans une maison dite hantée ?

Comme pour accompagnée ses paroles, la petite elfe haussa un sourcil, ce qui ne fit qu'augmenter l'irritation de Nemesis. Elle n'était ni charitable, ni patiente et commençait sérieusement à se demander si elle n'allait pas dévorer une elfe ce soir, après tout, ça pourrait lui donner plus de pouvoirs pour communiquer avec James. De plus, le ton qu'employait l'elfe lui était exécrable et semblait l'orienter vers une mort et une torture lente et douloureuse. Nemesis ne supportait pas qu'on soit hautaine avec elle et qu'on la prenne de haut. Pas elle. Pas Nemesis Haalen. Et elle n'avait pas subi toute ces épreuves pour qu'au final une petite elfe perdue et condescendante, presque autant arrogante qu'elle. A bout de patience, la blondinette se mit à grogner sévèrement avant de sortir les canines. Sachant que les elfes étaient rapides et qu'en lui sautant dessus, elle n'arriverait à rien, la jeune femme décida de sortir une boule d'énergie, surprenant ainsi sa victime qui écarquilla les yeux et qui resta interdite pendant quelques secondes.

Des secondes de trop qui lui furent fatale. Nemesis lança sa boule d'énergie et atterrit en plein dans l'épaule de l'Elfe. Celle-ci poussa un gémissement douloureux et tomba au sol, surement sous le coup du choc. La vampire en profita et se jeta sur sa proie. Se mettant à son tour, par terre, au-dessus de l'Elfe, elle planta alors rapidement ses canines dans la nuque de cette dernière. Celle-ci se mit à crier devant la sauvagerie de Nemesis. Elle se débattu quelques secondes et réussit à donner un coup bien à Nemesis, l'assommant quelques secondes. Nemesis resta au sol, encore un peu étourdie et l'Elfe se releva et se mit à partir en boitant dans une autre pièce de la maison. En reprenant ses esprits, Nemesis découvrit avec stupeur qu'elle l'avait plus amochée qu'elle ne l'aurait pensé, des traces de sang coulaient le long d'un couloir et semblait aller dans une autre pièce. La jeune femme haussa les épaules et se félicita intérieurement. Au moins, elle ne serait pas dérangée pendant qu'elle parlerait avec James.

Lorsqu'elle se releva, elle fut quelques secondes écervelée, et sa tête tourna légèrement. Sentant des petits picotements au niveau de son arcade sourcilière, elle posa la main sur le bout de son sourcil droit et découvrit avec étonnement qu'elle saignait. Cependant, elle ne s'en soucia guère, sachant que sa blessure allait se refermer d'ici quelques minutes. Au final, elle sortit le parchemin que lui avait confié Mark. L'ouvrant avec précaution, elle mit du temps avant de comprendre qu'il s'agissait d'une carte de la maison. Elle indiquait le lieu exacte ou elle pouvait parler avec James. N'attendant pas une minute de plus, elle suivit avec précaution les indications de la carte, montant au dernier étage, passant à travers les couloirs miteux, entrant dans des anciennes chambres d'enfants abandonnés et poussiéreuses. Enfin, elle arriva au lieu indiqué. Il s'agissait d'un simple grenier où des vieilles affaires avait été entassés. Lisant la suite du parchemin, elle fut étonnée de voir qu'il fallait qu'elle fasse couler son sang sur une des fenêtre du grenier et qu'elle dise une phrase qui était écrire en latin.

Sortant ses canines, elle se mordit sans remord son poignée et colla son avant-bras contre une des fenêtres qui ressemblait à celle qui était dessiné sur le parchemin. Puis sans attendre, elle répéta la phrase en latin. Une fois. Deux fois. Trois fois. Quatre fois. Puis, voyant que ça ne marchait toujours pas. Elle recommença son rituel. Elle le fit en tout trois fois. Au bout de la dernière fois, elle comprit que c'était finit. Qu'elle ne parlerait plus jamais à James. Que c'était finit. Que tout était finit. Anéantie, elle se laissa tomber contre la fenêtre et se replia contre elle-même, passant ses bras pâles autour de ses jambes. Tout en laissant ses larmes de sang couler, elle se répétait inlassablement que tout était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://xPemesis.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Mar 27 Juil 2010 - 15:27

La vampire face à elle perdait visiblement patience, et elle pouvait voir les traits de son visage se déformer peu à peu par la rage. Loin d’être effrayée, Eärwen ne se laissa pas impressionner. Un grognement sonore retentit soudainement dans le hall de la maison, provenant clairement de la poitrine de la blondinette face à elle. Elle sortit rapidement ses canines étincelantes de sa lèvre supérieur, montrant ainsi qu’une attaque était proche. L’elfe se savait aussi forte que la vampire, même si elle n’avait pas les mêmes pouvoirs qu’elle. Elle était presque aussi rapide qu’un de ces buveurs de sang, il suffisait que la vampire face à elle commence à lui sauter dessus pour qu’elle intercepte l‘attaque et qu‘elle la mette à terre. Mais, contre toute attente, la blondinette créa une boule d’énergie qui grossissait de puissance à vue d’œil, laissant Eär pantoise durant quelques secondes. C’est ce qui la perdit l’instant d’après. Elle reçut avec violence le pouvoir concentré de la vampire, en plein dans l’épaule gauche. L’elfe ne put retenir un râle de douleur, avant de tomber lourdement au sol.

L’épaule en sang, sa blessure la brulait ardemment, et la douleur l’empêchait de réfléchir correctement, où d’anticiper la prochaine attaque, qui ne tarda pas, à son plus grand désespoir. La vampire se retrouva sur elle, et avant qu’elle ne puisse faire le moindre geste, ses deux canines se plantèrent dans son cou. Hurlant de surprise mais surtout de souffrance, Eärwen se débattit comme elle put, même si la perte de sang qu’elle avait - provenant de son épaule et de la succion que provoquait le vampire dans son cou - l‘affaiblissait. Finalement, elle réussi a donner un grand coup de bras et de poing dans la tête de la vampire, ce qui l’assomma légèrement. Elle tomba par terre à ses côtés, et de suite, l’elfe se leva et s’enfuit un peu plus loin dans la maison, serrant les dents à chaque goutte de sang qu’elle perdait.

Elle se retrouva dans un salon, elle continua dans une cuisine, pour finalement atterrir dans un bureau. Là, elle ferma la porte à clé, et se laissa glisser contre. Retenant difficilement des gémissement douloureux, elle porta ses doigts lentement et tremblotants à son cou. Le sang perlait toujours contre sa peau pâle, mais semblait peu à peu s’arrêter. Déchirant un morceau de sa cape, elle l’appliqua sur les deux trous de canines qui se trouvaient dans son cou, épongeant ainsi son hémoglobine qui lui glissait entre les doigts, et s’imprégnait à sa peau et ses vêtements. Pressant sur sa blessure, elle sentait son épaule la picoter et continuer à brûler et perdre du sang. La tête lui tournait, et si elle n’arrêtait pas très vite l’hémorragie, ça aurait de grave conséquence sur ses pouvoirs durant de nombreux jours.

Laissant le bout de sa cape dans son cou, elle déchira de nouveau un bout de cape, et avec ses pouvoirs, mouilla le tissu, afin de nettoyer la plaie béante qui habiller son épaule. Epongeant sa blessure en serrant les dents, elle aperçut bientôt que la peau avait brulé à cet endroit à cause de la boule d’énergie, et qu’on ne voyait que la chair et quelque chose de blanc, voir un peu rougie, qu’elle pensa être tout simplement l’os de son épaule. Certes, elle avait vu de nombreux elfes blessés bien plus gravement, mais entre le voir, et en être la victime, il y avait une énorme différence. Il fallait qu’elle referme la plaie, seulement ses pouvoirs se trouvaient affaiblis, et elle ne pouvait pas se soigner correctement. Tant pis, elle allait tout de même tenter, de toute façon elle n’avait rien à perdre. Concentrant tous ses pouvoirs, et son énergie sur la guérison de sa blessure, elle ne tarda pas à sentir une merveilleuse chaleur dans son épaule, qui lui prouva qu’elle avait en partie guérit son épaule.

Ouvrant les paupières, elle aperçu en effet une fine couche de peau recouvrant sa chair, précédemment à nue. Elle ne pouvait pas en faire plus, soit ; reconstituer toute la peau à part entière. L’elfe manquait cruellement de force et de pouvoir, pour arriver à ce résultat. Enfin, elle se contenterait de ça, mais elle ne comptait pas en rester là, la vampire n’allait pas s’en tirer comme ça, et elle la savait toujours dans le manoir. Se mettant de nouveau debout, elle retira le bout de sa cape de son cou, qui ne saignait plus, et entoura juste son épaule d’une autre bout de tissu arrachée à sa cape. Cette dernière ne ressemblait plus à rien. Déchirée à plusieurs endroits, imprégnée de sang par ci, par là, Eärwen pouvait dès à présent la jeter. Ce qu’elle fit ; elle la laissa tomber dans le bureau, et sortit de la pièce, une seule idée en tête ; retrouver la vampire qui venait de la blesser et se venger.

Ouvrant lentement la porte, traversant à nouveau la cuisine, puis le salon, ne s’arrêtant pas sur la déco des pièces, elle se retrouva très vite de nouveau dans le hall. Montant les escaliers, elle parcourut les deux étages qui surplombait le rez-de-chaussée. Mais aucune trace de la vampire. S’apprêtant à quitter les lieux, elle entend tout à coup un sanglot étouffé provenant du grenier, -où elle ne s’était pas rendue, ne voyant pas tout de suite l’intérêt.- Très vite, elle comprit que celle qu’elle cherchait se trouvait dans cette pièce. Gravissant les marches qui menaient au grenier sur la pointe des pieds, Eärwen vit avec étonnement quelque chose de replier sur lui-même contre la fenêtre en face d’elle. Fronçant les sourcils, elle n’eut pas besoin de beaucoup de réflexion pour deviner que c’était tout simplement la vampire.

Concentrant ses pouvoirs, elle ferma les yeux et dirigea ses mains vers la vampire qui avait relevé la tête. Elle créait un tourbillon d’eau dans la pièce, faisant voleter les affaires qui se trouvaient autour. Rouvrant les paupières, le regard glacial, elle le dirigea sans peine, et avec violence sur la vampire qui s’était relevée. Cette dernière fut bientôt happée par le tourbillon, la faisant tournoyer encore et toujours plus vite. Elle relâcha soudainement la pression, l’eau éclaboussant le sol, et la vampire tombant lourdement à terre. En deux temps trois mouvements Eärwen fut à ses côtés, posant un pied sur le ventre de la vampire. Jaugeant de son regard froid la blondinette, elle vit avec étonnement du sang sur son visage. Tout d’abord, elle se demanda d’où il pouvait bien venir, pour ensuite mettre cette question de côté, et se concentrer à nouveau sur la suceuse de sang toujours au sol. S’accroupissant à ses côtés, elle remarquait avec difficulté, que la vampire ne semblait pas ressentir la moindre chose à cette instant. Aucune peur, aucun amusement, rien, si ce n’est peut-être de la fatigue, où de la lassitude. Eärwen ne sut décrypter ce qu’elle voyait sur le visage de la blondinette, mais elle n’avait plus rien de sauvage.

C’était peut-être une ruse de sa part. Après tout, c’était possible. Essayant tout de même de mettre la vampire à l’épreuve, elle porta ses deux mains autour de visage de la vampire, mimant le début d’un dévissement entre son cou et son visage, sachant que c’était une étape pour éliminer un vampire. Mais, elle ne vit rien de plus chez la blondinette, qui restait immobile comme une pierre au sol. Dépitée, mais surtout surprise, elle relâcha la tête de la vampire qui retomba avec brusquerie contre le sol poussiéreux. Eärwen finit par se relever, et elle lâcha durement :

- Je préfère me venger lorsque vous serez apte à vous battre. Je n’aime pas les combats inégalitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Peter Gwel is the
love of my life.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 617
♣ Localisation : Plane dans les nuages.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Peter Gwel.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Sam 28 Aoû 2010 - 22:42

Comment cela avait-il pu arriver ? Comment cela avait-il pu se terminer ? Non, ce n'était pas possible. Pourquoi l'homme de sa vie ne lui était pas apparut ? Pourquoi n'était-il pas revenu d'entre les morts pour elle, pour la revoir ? Une petite voix dans son esprit lui murmura que c'était tout simplement parce qu'il était encore en vie, mais elle la chassa bien vite, sachant que tout ceci ne pouvait être possible. Elle avait tout vu, du moins, en partie. Elle l'avait vu de dos s'effondrer devant une blonde et, alors qu'elle allait intervenir, il était trop tard. Un tas de poussière tomba au sol et sa tueuse s'enfuit en entendant Nemesis arriver. Pourtant, lorsqu'elle l'avait appelé avec ce parchemin qui aurait du le faire revenir, rien ne s'était passé. Pourquoi ?

Trop de questions pour une seule petite personne, même pour Nemesis Haalen. Elle avait besoin d'aide, de réponses à ses questions. Et elle était sure qu'une seule personne pourrait l'aider. Un elfe, tout comme la blondasse que Nemesis avait attaqué au rez-de-chaussée. Un elfe terriblement attirant et diablement dangereux pour sa propre sécurité, mais un elfe qui serait surement heureux de l'aider, malgré tout ce qui les opposait. Laissant ses larmes de sang couler le long de ses joues pâles et douces, elle se maudit. Pourquoi faire tout ses efforts si même lorsqu'on a besoin des personnes qu'on aime le plus au monde, elles nous laisse tomber, comme de vulgaires chaussettes. Elle était seule, indéniablement seule. Même si elle s'accrochait encore à l'espoir de pouvoir compter sur ce petit elfe, si pur mais pourtant si sombre et mystérieux.

En entendant un craquement venant des vieux escaliers en bois qui menait au grenier, Nemesis eut directement le réflexe de redresser sa tête, affichant clairement à la lumière de la lune sa mine dépitée et à bout. Elle se doutait bien que l'elfe qu'elle avait mit K.O à quelques étages plus bas finirait bien par revenir, elle l'avait comprit en la regardant droit dans les yeux, dès la première seconde qu'elle l'eut aperçut. Une colère vorace grondait en cette petite elfe sans défense. Elle n'était pas aussi pacifiste que les autres elfes qu'elle avait rencontré, elle semblait plus sombre et avec un esprit vengeur et quelque chose lui disait qu'elle n'était absolument pas du genre à abandonner aussi facilement. Consciente qu'elle était en très mauvaise posture pour reprendre le combat, Nemesis resta figée à terre, attendant que l'inévitable se produise. Brusquement, une rafale de vent la projeta en arrière. La vampire se releva tant bien que mal, ayant du mal à porter ses lourdes jambes qu'elle trouvait soudainement fatiguées. A peine fut-elle levée qu'un énorme tourbillon fait d'eau la heurta violemment et en pleine figure. N'ayant pas besoin d'air pour survivre, la jeune vampire se laissa docilement emporter par les flots qui ne cessaient de tourner encore et encore sur elle, l'emportant dans un manège sans fin qui ne faisait qu'augmenter.

Enfin, tout se mit à s'arrêter de tourner autour de Nemesis et l'eau qui l'englobait tomba au sol en même temps qu'elle telle une simple poupée qui n'avait aucun autre but que de distraire. Lorsque sa tête se cogna brutalement contre le parquet rugueux, la jeune blonde eut du mal à rester encore consciente, sentant un gros morceau de bois se planter dans son crâne. Elle se retint de hurler et laissa s'échapper quelques gouttes de sang, mélange cruelle entre la douleur physique et celle morale que lui infligeait la tristesse. Sentant un poids s'écraser sur son abdomen, elle sentit qu'à ce geste le bout de bois qui s'était planté dans son crâne s'enfonça d'avantage et elle ne put s'empêcher de grimacer de douleur. En sentant qu'elle commençait à perdre l'usage de ses doigts, elle comprit alors qu'elle arrivait à la fin de sa vie et qu'elle irait surement rejoindre son bien-aimé plus vite qu'elle ne l'aurait voulu.

Ne faisant plus attention à ce que faisait son adversaire, sentant juste ses mains chaudes se poser dans sa nuque, elle ferma les yeux, et une image se mit à tourner dans son esprit, pensant au début qu'il s'agissait de James, elle se mit à sourire intérieurement, mais plus l'image devenait nette, plus un elfe au nom de Peter Gwel apparaissait dans les méandres de ses souvenirs. Se surprenant elle-même, Nemesis sentit son sang ne faire qu'un tour en repensant à ce jeune homme. Pourquoi était-il au milieu de ses dernières pensées ? Pourquoi persistait-il à hanter ses réflexions ? Pourquoi restait-il constamment caché derrière le peu d'humanité qui lui restait ? Une violente secouse la fit brusquement rouvrir ses lourdes paupières et ses iris bleutés se posèrent sur l'elfe qui venait de lui causer sa propre mort. Celle-ci était debout, penchée sur elle et la regardant d'un air impénétrable aussi dure que celui que Nemesis arborait lorsqu'elle tuait un humain.

- Je préfère me venger lorsque vous serez apte à vous battre. Je n’aime pas les combats inégalitaire.


La vampire eut un bref sourire qui eut pour effet de la faire doublement sourire et elle ne put retenir un petit cri de douleur. Quelle ironie. Elle était donc en train de tuer Nemesis sans s'en rendre compte. La jolie blonde était en train de perdre tout son sang sous ses yeux, mais bien sûr, cette blonde n'avait rien vu et faisait mine d'attendre qu'elle reprenne des forces. Quelle comédie. Sentant le pointu bout de bois toucher une des parois de son cerveau, la vampire ne put s'en empêcher, n'arrivant plus à garder la douleur pour elle-même, et se mit à crier de douleur, laissant ses larmes de sang doubler. En apercevant la mine surprise de son adversaire, Nemesis comprit directement qu'elle ne comprenait pas ce qu'il se passe. Et, alors, qu'elles se regardaient droit dans les yeux, la vampire trouva le courage de baisser ses yeux sur la flaque de sang qui entourait Nemesis et qui commençait à se rependre sur le vieux bois du grenier. Directement, l'elfe parut comprendre ce qui se passait et entrouvrit la bouche en même temps que ses grands yeux bleus en amande.

- Je crois que c'est un peu trop tard pour attendre que je reprenne du poil de la bête, finit par dire Nemesis. Je vais mourir. La vampire fit une pause et la regarda droit dans les yeux. Je suis désolée pour ta blessure.

Ayant prit bien trop d'énergie pour parler, la blessure semblait de plus en plus profonde et Nemesis se remit alors à crier et à gigoter ses jambes. Fermant ses lourdes paupières, elle continuait de hurler de douleur, alors que ses larmes de sang continuait leur route vers l'arrête de sa mâchoire. L'image de Peter revenu directement dans son esprit et un aura angélique et protectrice encercla la vision qu'elle avait du jeune homme, augmentant les pulsions étrangement guimauve de Nemesis envers l'elfe. Sans rien contrôler, elle puisa dans ses dernières forces et tout en hurlant de douleur se mit à crier :

- PETER ! PETER GWEL ! PETERR ! P...

Puis, plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://xPemesis.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   Lun 30 Aoû 2010 - 0:36

Dès qu’elle eut finit de lâcher cette remarque, et son désistement à se battre contre elle, Eärwen fut surprise de voir la vampire sourire. Elle ne s’attarda pas tellement plus sur le comportement bizarroïde de la jeune femme. Mais c’est lorsque cette dernière laissa un gémissement de douleur s’extirper de ses lèvres, que l’elfe commença à s’inquiéter. La blonde ne comprenait pas pourquoi elle ne se relevait pas, et pourquoi elle avait l’air de souffrir. Le grenier était quelque peu plongé dans l’obscurité et elle avait beau regarder le visage et le reste du corps de la vampire, elle ne remarquait rien d’anormal. Pourtant, il y avait bel et bien quelque chose qui clochait puisque soudainement, la blondinette au sol se mit à hurler de souffrance. Son cri résonna en écho dans la pièce, alarmant l’elfe, qui ne savait pas quoi faire pour qu’elle stoppe ses cris. Fixant la vampire droit dans les yeux, elle la vit lui montrer quelque chose au sol, d’un coup de regard. L’effarement dû se lire sur les traits d’Eärwen, qui remarqua que du sang coulait abondamment du crâne de la jeune femme, glissant tout autour de son corps, imbibant ses vêtements du liquide rougeâtre et chaud. Sans contenir sa stupeur, sa bouche s’entrouvrit, ne comprenant pas réellement comment est-ce que ceci avait pu se produire. Elle avait beau repasser ses faits et gestes, elle ne se rappelait pas l’avoir blesser à la tête. Faisant marcher très vite son cerveau, elle en conclut qu’elle était certainement mal retombée à terre, et qu’elle avait dû se rentrer quelque chose dans le crâne. La voix de la vampire au sol la coupa court dans ses réflexions :

- Je crois que c'est un peu trop tard pour attendre que je reprenne du poil de la bête, finit par dire Nemesis. Je vais mourir. La vampire fit une pause et la regarda droit dans les yeux. Je suis désolée pour ta blessure.

Eärwen n’eut pas le temps ni de répondre, ni de la rassurer, ni de faire quoi que ce soit, que les cris de la blondinette reprenaient de plus bel. Les jambes de cette dernière se mirent à se débattre, elle était éprise d’un mal insoutenable, qui la faisait souffrir de manière violente, dans chacun de ses membres. Sur le visage de la jeune femme, s’écoulait des larmes de sang, des larmes de douleur. L’elfe, ne supportant pas de voir la vampire souffrir ainsi, s’agenouilla près d’elle, tentant de découvrir où elle avait bien put prendre une telle blessure, qui se trouvait visiblement, au niveau de son crâne. Le débattement de la vampire l’empêchait de la toucher où que ce soit, et Eärwen ne voulait pas non plus aggraver son cas, si elle faisait une fausse manœuvre. Qu’il était plus que frustrant, de ne pas savoir de suite comment réagir pour stopper la douleur d’autrui. L’elfe avait beau avoir énormément de pouvoir, le domaine des blessures, elle le maitrisait brièvement. Elle ne s’autorisait donc pas à tenter quoi que ce soit, ayant plus peur d’aggraver le mal être de la jeune femme qu’autre chose. Mais soudain, le nom de son meilleur ami résonna dans le grenier, sortant de la bouche de la vampire terrassée :

- PETER ! PETER GWEL ! PETERR ! P...

Instantanément, les cris cessèrent, et le corps de la jeune femme cessa de se débattre, comme si la douleur avait fini par triompher sur son pauvre corps meurtri par la douleur physique. Alors comme ça, cette vampire connaissait Peter. Coïncidence qu’Eärwen n’aurait jamais envisagé, même dans ses rêves les plus fous. Pourtant, la preuve était bien là, dans la réalité. La vampire le connaissait. Ses appels douloureux devaient certainement avoir de l’importance pour cette dernière et dans la suite des évènements. L’elfe finit par prendre la décision d’emmener la jeune femme qui avait sombrer dans l’inconscience, à son meilleur ami. Ne pouvant pas prendre son pouls, puisqu’un vampire n’avait plus de cœur, elle tenta d’entendre une quelconque respiration s’échapper de sa bouche. Penchant hâtivement son oreille des lèvres entrouvertes de la jeune femme, concentrant toute son ouïe sur l’inspiration et l’expiration qu’enchaînait faiblement ses poumons, elle porta ensuite son attention sur le crâne de la jeune femme. Soulevant ses cheveux trempés de sang chaud, collés les uns aux autres, elle remarqua en déglutissant difficilement, et avec une mine horrifiée, qu’un morceau de bois était enfoncé dans son crâne. Elle manqua de jurer tout haut, et réfléchit de nouveau à tout allure. Si elle enlevait le bout de bois, provenant du plancher, du crâne de la vampire, elle risquait tout simplement de la tuer sur le coup. Ne sachant pas du tout ce qui était touché dans son cerveau, elle dût décider de couper le bout de bois du plancher. Chose qu’elle devait faire pressement, mais surtout avec dextérité, pour ne pas plus endommager la blessure de la jeune femme. Se relevant, elle se dirigea vers les cartons poussiéreux et moisis que contenait le grenier. Elle trouverait bien un couteau, ou une hache ou autre chose, du genre coupant et qui pourrait casser le bois. Mettant toutes les affaires sans dessus, dessous, les balançant par-dessus ses épaules, elle finit, au bout de trois cartons, par trouver ce qu’elle cherchait. S’emparant de l’énorme sécateur qu’elle venait de découvrir, elle se précipita à toute allure vers le corps presque sans vie de la vampire. Il fallait qu’elle fasse vite, ou il serait trop tard. S’agenouillant près de celle-ci, elle posa le sécateur à ses côtés. A l’aide de ses pouvoirs, elle releva légèrement le corps de la blondinette du sol, retirant un tout petit peu le bois de son crâne, mais lui permettant ainsi, d’avoir plus d’espace pour pouvoir couper le morceau de bois.

La laissant flotter à quelques centimètres du sol, elle prit le sécateur dans ses mains, et porta les lames aiguisées vers le bout de plancher relevé. Refermant d’un coup sec, elle sentit la frustration monter d’un cran, lorsqu’elle vit qu’elle n’avait pas réussi à le couper en entier. Recommençant plusieurs fois le même mouvement avec hargne, coupant par la même occasion les cheveux blonds de la vampire, elle finit par réussir à briser le morceaux de bois. Laissant le sécateur choir plus loin, elle prit le corps, qui faiblissait à vue d’œil, de la vampire dans ses bras, la soulevant, et ne touchant pas sa tête. Etant une elfe, elle concentra une grande partie de l’énergie qu’elle aurait pu avoir pour se battre, afin de réussir sans trop de mal à porter le corps alourdie de la jeune femme. Fermant les yeux, elle concentra toutes ses pensées sur Peter, et créa petit à petit, à l’aide du reste de ses pouvoirs, un cercle d’eau autour d’elle. Ce dernier grandissait à vif allure, les entourant, et lorsqu’elle furent entièrement englobées d’eau, elles se transportèrent instantanément dans l’appartement de son meilleur ami. L’eau s’écrasant au sol avec fracas, elle vit qu’elle se trouvait visiblement dans le salon. En ne voyant personne dans la pièce, elle sentit le stress monter de plus en plus en elle. Si il n’était pas là, comment allait-elle se débrouiller ?

- PETER, s’écria-t-elle avec une once de désespoir dans la voix. Peter, viens vite je t’en prie !

Son cœur retomba dans sa poitrine en voyant une tête blonde débarquer à grande hâte dans le salon. Le visage de son ami changea plusieurs fois de ressenti. Passant de la surprise, à la stupeur, à la peur. Il finit par se précipiter vers elle et le corps inerte de la vampire. Attrapant agilement la jeune femme, la prenant dans ses bras, il se dirigea de suite vers son canapé. Mais avant qu’il ne commette l’erreur de la poser dessus, et d’enfoncer un peu plus le morceau de bois dans le crâne de la blessée, Eärwen intervint en s’écriant :

- Non, Peter. Ne la pose pas, elle est blessée derrière le crâne. Un morceau de bois s’est enfoncé dedans, je ne savais pas, je n’ai rien vu. Je ne sais pas comment c’est arrivé, elle a du mal retomber. Mais c’est quand elle a crié ton nom avant de tomber dans les pommes, que j’ai su que je devais la mener à toi.

Eärwen était véritablement en état de choc, comprenant peu à peu que c’était entièrement sa faute si la jeune femme se retrouvait avec un morceau de bois dans le cerveau. Et la culpabilité prenait peu à peu possession d’elle. Regardant son meilleur ami d’un air dépité, elle commençait à très mal supporter le fait qu’il ne dise rien, certainement bien trop ébranlée par ce spectacle. Malgré tout, il restait interdit, et même si il laissait transparaitre l’inquiétude dans son regard, le reste de son visage tentait tant bien que mal, de rester stoïque. Il finit par sortir du salon, et se rendre dans le couloir, pour l’emmener dans sa chambre. Eärwen suivit Peter, de plus en plus mal, les souvenirs du combat fusant dans son esprit, et cette petite voix qui ne cessait de lui répéter que c’était entièrement de sa faute. L’elfe la déposa délicatement sur son lit, tâchant de suite les draps blancs du sang chaud et qui s’écoulait toujours du crâne de la vampire. Eärwen s’approcha du corps inerte de cette dernière, s’agenouillant à côté du lit. Regardant avec peine les cheveux habituellement blonds de la jeune femme, finir par être teintés de sang. Déplaçant les quelques mèches vagabondes de son visage blafard, elle reporta son attention sur Peter qui cherchait visiblement quelque chose dans son placard. Se redressant, elle demanda à toute hâte :

- Que vas-tu faire ? Elle est gravement blessée. Le morceau de bois est profondément enfoncé dans son crâne, le retirer risquerait de la tuer. Elle se meurt Peter, il faut que tu choisisses très vite une solution. Je n’y connais pas grand-chose en médecine, mais dis moi ce qu’il faut que je fasse, et je le ferai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: || Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.   

Revenir en haut Aller en bas
 

|| Rencontre hasardeuse ~ Nemesis & Eärwen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Lieux magiques :: Manoir Hanté-