AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Lun 24 Mai 2010 - 18:44

Le ciel était d'un beau bleu clair, aucun nuage ne venait absorber une seule miette de luminosité. Le soleil étincelait à pleins rayons, brûlant les yeux des courageux qui osaient le regarder fixement. Nombreux étaient les promeneurs qui défilaient dans les rues en cette superbe après-midi. Les sourires béats affichés sur leur visage témoignaient de leur gaieté due à la météo. Il était normal que tous soient enjoués au vu de ce temps radieux. Le premier jour de canicule de cette fin de printemps. Bientôt l'été arriverait et les rues de la ville grouilleraient de touristes et baladeurs en tout genre.

Comme ignorante des degrés généreux qui régnaient à l'extérieur, une jeune femme à la tignasse noire de jais était attablée dans une semi-obscurité d'une haute étagère en bois. Un livre en mains, elle était plongée entre les lignes de son roman. Les Hauts de Hurle-Vent. Un de ses préférés. A chaque fois qu'elle en avait l'occasion, elle en profitait pour le relire, bien qu'elle le connaissait par coeur. La lectrice anticipait les évènements, les répliques des personnages et la continuité de la phrase qui se trouvait sur l'autre page. Elle idolâtrait ce roman. Tant de choses y étaient décrites. Aussi bien l'amour que la haine ou le dégoût.

Trop souvent il lui arrivait de se comparer aux divers héros de l'histoire. Elle était Mr Earnshaw, homme juste, bon et généreux en temps normal. Cathy, fille folle et indécise face à certaines personnes. Heathcliff, véritable furie, homme haineux, arrogant et impulsif lorsque arrivait la pleine lune. Elle vouait pour ce dernier personnage une admiration telle qu'elle même ne parvenait pas à en saisir l'ampleur. C'était entre ces pages qu'elle se sentait bien. Retrouvant quelques phases de sa personnalité en cette famille fictive. S'identifier à ce qu'elle lisait était une habitude pour elle. Certes, ce n'était pas toujours une bonne manière de se cerner. Pourtant elle aimait ça.

Prudence entamait le vingt-et-unième chapitre lorsqu'une ombre vit se dessiner sur le vieux chêne de la table où son roman était posé. Sa première réaction fut de l'ignorer en espérant qu'elle s'en aille. Sa deuxième fut d'espérer que ce ne fut pas une connaissance qu'elle n'appréciait guère. Sa troisième fut de lever les yeux vers ceux de cet individu. A moitié soulagée que son souhait soit exhaussé, la louve examina brièvement la nouvelle venue. Celle-ci ne lui était pas familière, mais semblait assez décidée à dieu seul savait quoi.

S'interrogeant sur la raison de cette interruption, et constatant que la fille n'avait nullement l'intention de s'expliquer, ce fut elle qui parla :

- Si vous cherchez les toilettes, elles sont près du comptoir à gauche,
lança-t-elle d'une voix monotone.

Ayant l'habitude qu'on lui pose cette question fréquente, elle répondait désormais machinalement. Si toutefois ce n'était pas ce que cherchait sa frontale, elle attendrait qu'elle le prononce. En attendant, elle se replongea dans sa lecture. Cependant, ses pensées vagabondaient en direction de cette ombre toujours présente. Le visage pourtant fin de cette inconnue était tracé grossièrement dans le bois. Perdue dans la contemplation de ce dessin sombre, Prudence avait délaissé quelques instants son amour passionnel pour l'indomptable Heathcliff. Elle se désintéressa de cette femme pour retourner à sa lecture.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Lun 24 Mai 2010 - 22:46

San Francisco était trop ensoleillée. San Francisco était trop peuplée. San Francisco était trop euphorique. San Francisco était trop… Positive. San Francisco était donc logiquement devenue le cauchemar de Mona-Lou. Cauchemar qu’elle refusait cependant de quitter tant qu’elle n’avait pas trouvé la ou les raison(s) qui lui avai(en)t donné envie de venir dans cette ville.

Néanmoins, afin d’échapper à la touffeur de cette si belle après-midi, la jeune femme s’était réfugiée dans un café avant de le déserter suite à l’affluence d’un groupe d’habitués désespérément bruyants. Elle avait ensuite déambulé dans les rues comme une somnambule ou une droguée en manque, avant de tomber miraculeusement sur la Bibliothèque Centrale de la ville. Récemment rénovée, la bibliothèque contenait, en plus de six étages, un sous-sol, et était un vrai paradis pour les bibliophiles, qu’ils soient confirmés ou non.

La brune s’était empressée d’y pénétrer et la fraicheur du bâtiment l’avait fait soupirer d’aise. Elle s’était rapidement reprise et avait entrepris de visiter l’immense édifice de fond en comble. L’odeur des livres, rangés méthodiquement sur les hauts rayonnages en bois de la bibliothèque et
la lumière claire qui filtrait des fenêtres tamisées conféraient à l’endroit une
atmosphère agréable et la jeune femme ne put empêcher une vague de calme la submerger, une fois qu’elle fut totalement immergée dans le milieu.

Arrivée au cinquième étage et s’étant délectée des quatre précédents, elle s’étira légèrement et laissa son regard se perdre sur les étagères, passer au-dessus des livres et offrir à sa vue une jeune femme qui semblait totalement plongée dans sa lecture. Sa longue chevelure sombre masquait à demi son profil mais ses mains, fines et pâles, indiquaient une beauté atypique à San Francisco.

Mona-Lou bougea sans un bruit pour se retrouver face à l’inconnue dont le regard parcourrait à toute vitesse les pages de son livre. Plissant les yeux, la sorcière se rendit compte que c’était Les Hauts de Hurle-vent qui étaient « dévorés » devant elle.

Animée d’une envie incompréhensible, elle s’avança vers la lectrice sans réelle raison et attendit, debout, devant la table de la jeune femme. Cette dernière ne tarda pas à réagir en levant de beaux yeux foncés sur l’intruse. Des éclats argentés étincelèrent au fond de ses sombres prunelles lorsqu’elle prit la parole d’une voix monocorde :

- Si vous cherchez les toilettes, elles sont près du comptoir à gauche.

- Et si je cherche des réponses, c’est par où ? Rétorqua la sorcière après quelques instants de silence, intriguée par les reflets apparus dans le regard de son interlocutrice.

Tout en parlant, elle s’assit sans la moindre gêne face à la lectrice et l’observa d’un air morne. Celle-ci, déjà revenue à son monde fictif, l’abandonna néanmoins de nouveau avec cependant des regrets quasiment perceptibles dans ses gestes.

- Au vu de votre rapidité quant à la lecture de cet ouvrage, vous n’en êtes pas à sa première relecture donc pourquoi faire tant de cinéma pour vous en détacher ? Ajouta la nouvelle venue en toisant du regard le livre incriminé.



J'ai essayé de faire de mon mieux, j'espère que ça ira >O< Je referai si ça ne va pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Ven 28 Mai 2010 - 17:40

Après s'être replongée pleinement dans son roman, Prue ne fit plus attention à l'inconnue qui lui faisait toujours face. Elle ne sut pas quelle était l'expression arborée par cette dernière. Non pas qu'elle s'en fichait, seulement les aventures de ses héros préférés importaient beaucoup plus à ses yeux. Cependant, elle n'eut pas vraiment le temps de se laisser emporter dans l'univers d'Emily Brontë car une parole la tira une nouvelle fois de sa lecture :

- Et si je cherche des réponses, c’est par où ?

Comme si c'était à elle qu'il fallait demander cela ! Bien qu'elle ait trouvé cette réplique interpellante, elle ne releva pas les yeux de son roman. Ni même lorsque l'inconnue prit place sans vergogne en face d'elle. Des réponses… Elle n'était pas la seule à en chercher. Si seulement Prudence savait comment conjurer le sort qui avait chamboulé son être tout entier. Retrouver son humanité perdue, ne plus avoir à souffrir de son impulsivité et sa rancoeur les jours précédents sa métamorphose. Elle aimerait tant qu'on lui dise s'il existait un moyen pour qu'elle ne soit plus celle qu'elle était. Mais hélas personne ne pouvait l'aider, personne ne pouvait la comprendre. Elle se devait de ne rien révéler sur sa nature, même s'il lui arrivait parfois de contourner cette règle. Bien sûr, elle ne faisait cela que lorsqu'elle se trouvait face à une autre créature inhumaine. Jamais elle ne se permettrait de révéler sa véritable nature à un être humain niais et fragile. Tout le monde attendait des réponses, mais il était rare qu'on en obtienne.

- Au vu de votre rapidité quant à la lecture de cet ouvrage, vous n’en êtes pas à sa première relecture donc pourquoi faire tant de cinéma pour vous en détacher ?

Encore une fois, elle fut arrachée à son activité par cette fille qu'elle s'efforçait d'ignorer. Devant l'évidence qu'elle ne pouvait pas continuer ainsi, Prudence se sentit forcée de lever les yeux vers ceux de son interlocutrice. Elle put y lire un certain agacement, ce qui la fit réagir. Il était trop courant qu'elle devienne presque irascible lorsqu'elle lisait. Dieu seul savait pourquoi elle avait horreur qu'on la dérange dans ces moments intenses de concentration et d'ivresse. Pour la louve, chaque roman était sacré, celui-ci d'autant plus que tous les autres qui étaient passés sous ses dents. En effet, au rythme où elle les dévorait, c'était plus une dégustation qu'autre chose.

Elle prit une grande inspiration pour se calmer. Elle n'avait pas été très sympathique avec cette étrangère et elle avait l'intention de rectifier cette erreur de conduite. D'habitude, Prudence Huston était une personne des plus charmantes jusqu'à ce que les croissants de lune ne succèdent à une forme pleine. Et là, elle s'était montrée hostile et inamicale, ça ne lui ressemblait pas. Elle se détendit et posa un regard léger sur sa frontale. Un sourire tenta en vain de se former sur ses lèvres. La haine de son prince noir devait avoir déteint sur elle. Se comparer à Heathcliff ne la réussissait pas le moins du monde ! Fâcheuse tendance dont il faudrait qu'elle se méfie à l'avenir, sa sociabilité risquerait de s'en voir réduite à force.

- En effet, j'en suis déjà à un bon nombre de lectures et de relectures.

Ça, c'était sa première réponse. Maintenant elle en avait toujours deux à fournir. Une pour la question posée en premier par la jeune femme, et une autre pour justifier son impolitesse déplorable. Bien qu'elle ne sache pas vraiment si elle était censée répondre à ce qu'avait rétorqué l'inconnue d'une voix sans appel… Sans doute que non. De tout manière, que pourrait-elle bien avoir à lui dire? Qu'elle n'en savait rien, qu'elle aussi en cherchait, que les mathématiciens n'avaient pas encore découvert de générateur de réponses? C'était idiot, inutile et fugace. Alors elle se contenta de dire :

- Excusez-moi de vous avoir négligée, c'est fou comme ce bouquin m'obsède !

Après avoir sut dessiner un sourire aimable sur son visage, elle rajouta d'une voix enjouée :

- Prudence Huston, sociable et très bonne conseillère en matière de romans, prête à vous servir.

La louve avait, par cette phrase ainsi formulée, insinué qu'elle regrettait d'être trop accroc aux livres que pour porter de l'intention à ce qui l'entourait. Elle espérait que l'inconnue comprendrait qu'elle était désormais prête à s'ouvrir aux autres, donc par conséquent, à elle. La lycantrophe aimait papoter avec de nouvelles rencontres. Plus elle s'intéressa à cette femme, plus l'évidence qu'elle devait être nouvelle en ville s'imposa à elle. Cette dernière avait l'air d'aimer lire, vu la façon dont elle avait contemplé les Hauts de Hurle-Vent d'un regard expert. Pourtant, Prudence ne l'avait jamais vue dan cette bibliothèque ni dans aucune autre où elle se rendait. Comme elle était très souvent au milieu des recueils, il lui sembla qu'elle l'aurait remarquée avant si elle s'était déjà installée à une table. La louve savait répertorier chacun des clients habitués à ces lieux, elle en connaissait même leurs habitudes et petites manies tant elle passait parfois des heures incalculables en leur compagnie. Mais cette femme là, elle ne l'avait jamais vue, ni ici ni ailleurs, ce qui augmenta son intérêt pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Dim 30 Mai 2010 - 20:39

Maintenant, que la jeune femme la regardait de nouveau, peut-être allaient-elles peut-être finir par avoir une véritable conversation. Mona-Lou réprima un sourire ironique à cette pensée et continua à observer l’inconnue d’un air ennuyé en attendant qu’elle se décide à enfin parler de nouveau. Sa question n’était pourtant pas tellement perturbante. Si ?

Avisant que la jeune brune était sur le point de répondre, elle faillit pousser un cri sarcastique de victoire mais abandonna l’idée en entendant le début de la phrase :

- En effet, j'en suis déjà à un bon nombre de lectures et de relectures.

Ca, pas besoin d’être surdoué pour l’avoir compris, faillit rétorquer la sorcière. Elle l’avait déjà elle-même sous-entendu, aucune approbation n’aurait du avoir besoin d’y être apportée ! L’inconnue aurait pu à la limite expliquer pourquoi elle avait mis autant de temps avant de lui offrir son attention mais c’était tout ! Ce qui intéressait vraiment Mona-Lou c’était l’autre réponse. Et éventuellement, l’identité de son interlocutrice. Pas quelque chose qu’elle savait déjà.

- Excusez-moi de vous avoir négligée, c'est fou comme ce bouquin m'obsède !

Mona-Lou referma brutalement ses doigts sur ses paumes. Ce n’était toujours pas ce qu’elle espérait mais c’était déjà plus proche de l’une des réponses qu’elle attendait. Une sur deux. Trois, si l’on comptait celle concernant l’identité de la lectrice. La sorcière pria pour que l’inconnue les lui offre avant qu’elle ne soit tentée d’utiliser son pouvoir de manipulation mentale.

- Prudence Huston, sociable et très bonne conseillère en matière de romans, prête à vous servir.

Deux réponses sur trois. Ca aurait pu être considéré comme une bonne moyenne s’il ne manquait pas la réponse la plus importante. Néanmoins, ça permettait à Mona-Lou de se temporiser quelque peu et de l’empêcher d’utiliser ses pouvoirs.

Elle se pinça brièvement l’arête du nez sans quitter Prudence du regard. Cette dernière la détaillait d’ailleurs maintenant sans vergogne, cherchant vraisemblablement à savoir si elles s’étaient déjà croisées ou peut-être attendait-elle simplement que la sorcière se présente. Optant pour cette dernière possibilité, la jeune femme reposa ses mains sur la table et rétorqua :

- Mona-Lou Rechtet, pas vraiment sociable mais lectrice zélée aussi. Vous n’avez pas répondu à ma question. Où puis-je trouver des réponses ?

Devant l’air surpris de Prudence, la sorcière développa :

- Vous n’êtes pas humaine. Vos yeux démentent ce statut. Donc, qu’êtes-vous ? On verra ensuite, pour mes autres questions.

La sorcière offrit un sourire hypocrite à son vis-à-vis et fit craquer machinalement ses articulations en inspectant le visage de l’inconnue. Prudence semblait perplexe. Elle ne s’attendait visiblement pas à ce genre d’attaque. Mona-Lou dégagea doucement le livre des doigts de la jeune femme et le feuilleta en attendant qu’elle réponde, son agacement allant crescendo de seconde en seconde. Elle n’aurait jamais cru qu’une personne puisse l’énerver à ce niveau aussi rapidement. Surtout que Prudence n’avait rien fait de conscient pour ça. Elle était juste là avec ses yeux mystérieux et son envie de lire un de ses livres préférés. C’était elle qui aurait du être agacée de l’insistance de Mona-Lou. Pas l’inverse. Certainement pas, l’inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Sam 5 Juin 2010 - 19:38

Comme agacée par une réponse aussi révélatrice qu'ironique, la jeune femme afficha un air contrit. Elle toisa sévèrement Prudence sans que celle-ci ne sache pourquoi. Pourtant, elle n'avait pas été mauvaise, elle avait même plutôt été agréable ! Décidément, elle n'arriverait jamais à rien aujourd'hui. Après avoir été d'humeur nauséabonde toute la matinée, la voilà de nouveau confrontée à une raison de remettre une fois ça. D'habitude, les gens discutaient facilement avec elle qui était constamment ravie d'élargir son champ de connaissances. Elle en déduisit donc que le problème n'émanait pas d'elle et fit son possible pour être polie au maximum avec cette teigne.

- Mona-Lou Rechtet, pas vraiment sociable mais lectrice zélée aussi. Vous n’avez pas répondu à ma question. Où puis-je trouver des réponses ?

Prise de façon aussi brutale, Prudence resta étonnée de cette insistance quelques instants. Ça allait très difficile, au final, d'être aussi charmante que d'habitude avec cette Mona-Lou. Prénom original, ne put-elle s'empêcher de songer. Quant à sa manière de vouloir décrocher cette information aussi intime sans aucune vergogne, la louve était décidée à lui faire calmement mais fermement savoir ce qu'elle en pensait. Hélas, la petite arrogante ne lui en laissa pas le temps car elle renchérit, comme si elle s'en sentait obligée :

- Vous n’êtes pas humaine. Vos yeux démentent ce statut. Donc, qu’êtes-vous ? On verra ensuite, pour mes autres questions.

Voilà qui était prévenant ! L'interrogatoire ne faisait que commencer, et chacune des questions allait être contournée royalement par la louve qui n'avait pas le moins du monde l'intention d'y répondre franchement. Sa vie privée ne la regardait en rien, elle ne concernait qu'elle et elle seule. Jamais elle n'avouerait à une inconnue sa véritable nature qu'on ne pouvait deviner au pif, ni même déduire grâce à quelques maigres indices. Les loups-garous étaient peu connu, beaucoup croyaient qu'ils n'étaient que de simples légendes. Et pourtant… Le plus ironique dans cette thèse était sans doute qu'elle aussi, avant d'être mordue, pensait que ce genre de bestiole n'existait que dans les Walt Disney.

Calme, posée, détendue et parfaitement dans son élément, Prue répondit avec un sourire hypocrite :

- Comment ça, je ne suis pas humaine? Vous allez aussi me dire que vous avez croisé le lapin de Lewis Carrol en venant? rigola-t-elle.

S'amusant de ce revers de situation, elle se délecta de la réaction purement outrée de sa camarade de moquerie. Elle l'avait bien fait douter, elle en était certaine. Avec ses talents de comédienne, elle arrivait toujours à tout. De plus, on ne pouvait pas dire que Mona-Lou était la personne la plus brillante et civilisée à qui elle avait déjà eut à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Dim 6 Juin 2010 - 14:02

Mona-Lou contempla le sourire faux que lui offrait Prudence avec des envies de meurtres qui ne firent que s'accentuer lorsque la jeune femme ouvrit la bouche pour répondre:

- Comment ça, je ne suis pas humaine? Vous allez aussi me dire que vous avez croisé le lapin de Lewis Carrol en venant? rigola-t-elle.

La jeune femme sentit son sang bouillir dans ses veines et un instant, la possibilité qu'elle se soit trompée s'imposa à elle. Après tout, elle n'avait aucune réelle expérience des gens "paranormaux" telle qu'elle-même ou pire... Relevant les yeux vers Prudence qui affichait un léger sourire satisfait, elle comprit qu'elle ne s'était pas trompée et que la jeune inconnue s'amusait simplement à l'embrouiller. Sans doute à cause de son insistance si cavalière. Ou parce que ce qu'elle était n'était pas quelque chose de facile à assumer. La sorcière soupira et fit apparaître un double dans les rayonnages derrière elles. Peut-être pourrait-elle s'expliquer avant que Prudence ne la déteste trop.

- Seulement le Chapelier Fou, il faut croire, rétorqua-t-elle en reprenant son expression habituelle d'impassibilité.

La lectrice accusa le coup sans rien dire, perdant seulement un degré infime de son contentement et Mona-Lou se dit que c'était sans doute le bon moment pour exposer à la jeune femme son anormalité.

- Je me rends compte que je me suis très mal conduite avec vous et je n'ai aucune raison qui pourrait excuser ma conduite hormis ma soif de connaissance sur le monde que vous cotôyez et que je désire approcher.

Prudence prit un air perplexe mais Mona-Lou espérait qu'elle fut moins braquée qu'auparavant. Elle se mordit rapidement la lèvre pour réfléchir à la suite puis reprit la parole:

- Si je suis aussi... Agaçante, dirons-nous pour rester polies, c'est parce que je n'ai pas la moindre idée de la raison qui m'a poussée à venir à San Francisco. Je suis une... Sorcière, dit-elle en commandant à son double de les rejoindre.

S'exécutant, il s'assit près de son original.

- Et je sais qu'ici il y a une communauté importante de gens de mon type. Pas forcément "sorciers" mais d'"anormaux" et je sais que vous en faites partie d'où mon insistance, continua le double en enroûlant une mèche de cheveux autour de son index.

Le regard de la jeune brune passait de l'original à la copie sans s'arrêter puis un sourire amusé vint naître sur ses lèvres et Mona-Lou créa rapidement un troisième double afin de combattre le scepticisme amusé de Prudence. Il vint les rejoindre et s'appuya à l'étagère la plus proche.

- Nous ne sommes ni jumelles, ni triplées, ni quoique ce soit de ce genre. Nous sommes des dédoublements physiques de Mona-Lou Rechtet, déclara-t-elle en plongeant son regard dans celui de l'inconnue.

A la raideur immédiate de son dos, les trois françaises esquissèrent à leur tour un sourire satisfait. Peut-être étaient-elles parvenues à regagner quelques points auprès de Prudence... Elles la fixèrent toutes et les minutes passant, se demandèrent si finalement elles ne s'étaient pas enfoncées un peu plus. Elles se prirent simultanément la tête dans les mains et attendirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Ven 18 Juin 2010 - 20:41

D'abord déboussolée, Mona-Lou semblait se sentir mal à l'aise face à sa potentielle erreur. Affichant un petit sourire de contentement, Prudence attendit qu'elle soit moins engourdie et se décide à réagir. Les traits de la brune se recomposèrent toutefois : elle avait compris la supercherie. Rassurée, elle réfléchissait sûrement déjà à se venger du peu de considération que lui vouait la lycan. Après tout, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait se montrer charmante et polie avec elle alors qu'elle-même ne l'avait pas été. Bafouer les règles absolues de la politesse n'était pas vraiment le genre de la noire, dans sa bonne période, précisons-le. Il lui arrivait d'être désagréable en compagnie de gens tels que cette mégère. Elle ne supportait pas qu'on lui arrache des informations à titre personnelles presque sans aucune vergogne.

Soudain, une deuxième petite peste semblable à tous les niveaux à l'originale apparut comme par magie. Génial ! Comme si elle n'avait pas assez de mal à supporter une seule Mona-Lou, en voilà un deuxième exemplaire ! Ne laissant rien transparaître à l'extérieur, Prue se demanda tout de même si c'était là une reproduction due à un quelconque pouvoir magique, ou tout simplement sa soeur jumelle. Quoi qu'il en soit, elle attendit des explications avec avidité. D'ailleurs, la possible sorcière s'exclama :

- Seulement le Chapelier Fou, il faut croire.

Sa fausse expression neutre donna presque l'envie d'éclater de rire à la louve, pas assez naïve que pour croire un seul instant à ce désintérêt soudain. Comme si elle prenait toute cette histoire au second degré ! C'était se moquer du monde avec très peu de crédibilité. Silencieuse, Prudence ne bougea pas, se créant une facette limite moqueuse. Soufflant un grand coup, Mona-Lou parla de nouveau :

- Je me rends compte que je me suis très mal conduite avec vous et je n'ai aucune raison qui pourrait excuser ma conduite hormis ma soif de connaissance sur le monde que vous cotôyez et que je désire approcher.

Se demandant si cette idiote espérait qu'elle la pardonne aussi facilement qu'avec ces minables excuses, Prudence devint ironiquement perplexe. Ainsi la tigresse troquait ses rayures contre du duvet? Ridicule… et pas assez bien essayé si elle voulait acquérir la confiance, mais surtout le respect détruit, de la louve qui commençait à regretter d'être restée à l'intérieur par un temps pareil.

- Si je suis aussi... Agaçante, dirons-nous pour rester polies, c'est parce que je n'ai pas la moindre idée de la raison qui m'a poussée à venir à San Francisco. Je suis une... Sorcière.

L'aveu fait, il était vrai que son comportement devenait presque justifiable. Mais tout de même, une telle réaction de la part d'un être humain, bien qu'elle ait acquis l'option sorcière, était complètement démesurée. Se braquer ainsi sur des inconnus qu'on ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam n'était pas vraiment la meilleure chose à faire quand on cherchait de l'aide. Surtout lorsqu'on s'en prenait à Prudence qui d'ordinaire était si ouverte et charmante. Elle se serait contentée de lui faire part de ce qu'elle désirait dès le départ, cette dispute ridicule n'aurait pas eu lieu d'être. Le clone de la sorcière vint s'asseoir à côté de sa commanditaire.

- Et je sais qu'ici il y a une communauté importante de gens de mon type. Pas forcément "sorciers" mais d'"anormaux" et je sais que vous en faites partie d'où mon insistance.

Le double avait parlé. Enfin, ce qui semblait être un double. Prudence avait rencontré déjà un bon nombre de sorciers. Par conséquent, elle en savait un bon rayon sur leurs mentalités et autres faits qui faisaient qu'ils étaient sorciers. Notamment l'endroit où se situait leur Quartier Général. Cependant, comme elle n'était pas censée en parler, ni même répondre à une question qui n'avait pas été formulée explicitement d'ailleurs, elle se tut. Si Mona-Lou cherchait des repères, alors la haine qu'avait éprouvée quelques minutes la louve à son égard n'avait plus aucune raison d'être. Malgré qu'elle soit de plus en plus convaincue par le bon fond de cette femme, Prue devint sceptique quant à son changement d'optique soudain. Observant tour à tour les deux brunes assises face à elle, elle sourit, rassurée mais hilare par ce don osé.

- Nous ne sommes ni jumelles, ni triplées, ni quoique ce soit de ce genre. Nous sommes des dédoublements physiques de Mona-Lou Rechtet.

Se redressant brusquement, la lycan fit baisser la tête, ou plutôt les têtes, aux Mona-Lou. Elle avait dû mal comprendre sa réaction, sinon pourquoi aurait-elle soudain honte? Ainsi Prue ne s'était pas trompée en se persuadant que c'était bel et bien des clones. Finalement, Prue avait plutôt pitié de cette pauvre nouvelle venue ici, créature magique perdue dans cette immense ville. Souriant, d'une voix amicale et sans aucune trace de sarcasme, elle déclara d'un traite :

- Je veux bien te croire, enfin, vous croire. Pour ce qui est de la communauté magique, je serais ravie de t'aider à mieux t'intégrer parmi nous. Car oui, j'en fais bien partie. Je préfère ne pas t'avouer tout de suite comment je l'ai rejointe, ni quelle est ma nature. Pour le reste, je serais ravie de te guider à travers San Francisco et ses créatures maléfiques, petite sorcière. Dis-moi quels sont tes intérêts, ce que tu recherches, ce que tu veux fuir, et je t'aiderais à savoir pourquoi tu es venue te réfugier ici.

Le tutoiement était venu naturellement. En voyant la sorcière sourire, elle en déduit que cela ne lui déplaisait pas. La hache de guerre enfin enterrée, elles pourraient peut-être devenir bonnes amies, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Lun 21 Juin 2010 - 16:25

Mona-Lou au cube releva la tête vers Prudence lorsque cette dernière prit la parole. Un large sourire chaleureux ornait son visage et sa voix avait perdu toute trace de sécheresse. La jeune brune était réellement ouverte aux autres et la sorcière l'avait simplement mal abordée.

- Je veux bien te croire, enfin, vous croire. Pour ce qui est de la communauté magique, je serais ravie de t'aider à mieux t'intégrer parmi nous. Car oui, j'en fais bien partie. Je préfère ne pas t'avouer tout de
suite comment je l'ai rejointe, ni quelle est ma nature. Pour le reste, je serais ravie de te guider à travers San Francisco et ses créatures maléfiques, petite sorcière. Dis-moi quels sont tes intérêts, ce que tu
recherches, ce que tu veux fuir, et je t'aiderais à savoir pourquoi tu es venue te réfugier ici.


Mona-Lou esquissa un sourire lorsqu'elle perçut le tutoiement automatique qui était venu à la bouche de son interlocutrice. Elle fit disparaître ses doubles pour faciliter le dialogue et réfléchit un instant à ce qui lui était offert. C'était généreux. Très généreux. Même si la nature de Prudence restait inconnue. La sorcière supposa qu'elle aurait bien le temps de la découvrir plus tard, lorsqu'elles seraient devenues plus proches. Son sourire s'élargit et son corps se détendit contre le dossier de la chaise. Elle n'avait plus à être autant sur tension... Avec les gens naturellement gentils, tout était plus facile. Il suffisait de ne pas les prendre de haut. D'oublier son complexe de supériorité au moins en apparence.

- Je recherche le divertissement... Et je pense que cela n'est possible qu'avec l'argent. Alors je fais en sorte de gagner beaucoup d'argent. Vraiment beaucoup d'argent. Les relations sociales me sont inconnues. Je n'ai jamais eu d'amis, du moins de vrais amis, et ça ne m'a jamais manqué. La relation que tu me proposes sera quelque chose de tout à fait nouveau pour moi. En ce qui concerne ce que je veux fuir... Je n'en ai pas la moindre idée. Je n'ai aucun ennemi majeur et je me suis tirée de tous les ennuis dans lesquels je me suis fourrée d'une manière souvent... Radicale. Je suis sincèrement désolée pour t'avoir pris à rebrousse poil tout à l'heure, je ne comprends vraiment pas pourquoi j'étais si mal lunée. Cela doit être en lien avec le fait que j'ai toujours eu immédiatement ce que je voulais. Excuse-moi encore. Il va falloir que je travaille ça si je veux m'intégrer approximativement à la communauté magique.

La jeune femme ponctua sa tirade d'un sourire grimaçant et passa une main dans ses longs cheveux. Elle savait qu'elle n'aurait sans doute pas du évoquer "ses solutions miracles" aux problèmes mais elle misait sur la sincérité pour cette nouvelle relation qui débutait. Elle savait aussi que si Prudence la jugeait trop instable mentalement elle n'aurait plus aucune cartouche pour la faire changer d'avis à son sujet. Néanmoins, Mona-Lou se sentait prête à faire des efforts pour s'humaniser un peu plus dans le cas où Prudence lui donnerait une véritable et concrète chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Mer 7 Juil 2010 - 17:43

La sorcière continua à sourire, visiblement ravie de la tournure que prenaient les choses. Rassurée, Prudence se détendit, suivie par sa nouvelle amie. Désormais, leur attrape-bec semblait bien ridicule. La louve détestait se faire prendre de haut, au moins, Mona-Lou l'avait compris. Refusant de se laisser marcher sur les pieds, elle envenimait souvent les choses au lieu de mettre fin à la situation déplaisante. C'était une sorte de défouloir passif qui lui prenait de temps en temps. Pas de chance pour la brune, elle avait justement décidé de se laisser emporter tout pile aujourd'hui. Son côté lunatique lui sauvait la mise pour ce coup là, elle avait déjà changé de comportement.

- Je recherche le divertissement... Et je pense que cela n'est possible qu'avec l'argent. Alors je fais en sorte de gagner beaucoup d'argent. Vraiment beaucoup d'argent. Les relations sociales me sont inconnues. Je n'ai jamais eu d'amis, du moins de vrais amis, et ça ne m'a jamais manqué. La relation que tu me proposes sera quelque chose de tout à fait nouveau pour moi. En ce qui concerne ce que je veux fuir... Je n'en ai pas la moindre idée. Je n'ai aucun ennemi majeur et je me suis tirée de tous les ennuis dans lesquels je me suis fourrée d'une manière souvent... Radicale. Je suis sincèrement désolée pour t'avoir pris à rebrousse poil tout à l'heure, je ne comprends vraiment pas pourquoi j'étais si mal lunée. Cela doit être en lien avec le fait que j'ai toujours eu immédiatement ce que je voulais. Excuse-moi encore. Il va falloir que je travaille ça si je veux m'intégrer approximativement à la communauté magique.

Un peu perdue dans tout ce flot de mots débités à une vitesse considérable, Prudence resta quelques instants concentrée sur le sens des paroles de la sorcière qui lui souriait encore. Elle pensait avoir cerné le principal, bien que certains détails futiles aient dû échapper à sa vigilance. D'après ce qu'elle avait pu comprendre, Mona-Lou ne valorisait que les biens matériels, ce qui était une réelle lacune lorsqu'on voulait entreprendre une relation amicale. Certes, la louve peinerait à lui faire comprendre pourquoi la confiance et la dépendance en un sentiment tel que l'amour, ou tout ce qui en est relatif, étaient importantes pour être heureuse. Elle y arriverait, il le faudrait bien, de tout manière. Force de persuasion et de longs mois de durs labeur, la sorcière finirait par saisir le concept, peut-être même à s'y adonner… Enfin, il ne fallait pas non plus exagéré.

Elle lui avait aussi fait des excuses -inutiles- mais rassurantes ; au moins, elle connaissait un minimum de bonnes manières, ça serait tout de suite plus léger. Réalisant qu'elle voulait vraiment aider cette sorcière, la lycan ne fut pas surprise de voir son instinct maternel reprendre le dessus. Voilà qu'elle se sentait responsable de l'évolution en société de sa petite insolente préférée ! N'ayant nullement envie de reculer face à cette "charge", elle se motiva dans son nouveau rôle de mentor. Oui, elle allait la rendre meilleure, elle le voulait, elle le ferait, ou du moins, elle essayerait. Accordant un sourire à la brune, elle la regarda de ses yeux verts bouteilles qui se voulaient amicaux, avant de dire :

- Bien, très bien. Je vois que tu as de la volonté, c'est déjà ça !

Après quelques secondes, elle rajouta, cette fois-ci plus sérieuse, peut-être trop plongée dans la métaphore :

- Je vais t'épargner la morale coutumière, si l'argent ne fait pas le bonheur, il ne fait pas de mal non plus. Il faut seulement que tu comprennes qu'il ne te donnera rien d'autre que des outils qui peuvent t'aider à accéder au Graal, mais jamais le Graal lui-même.


Encore une fois, elle s'arrêta. La louve avait toujours l'impression de monopoliser la parole, ce qui la rendait souvent soucieuse et qui faisait qu'elle attendait de voir si son interlocuteur, qui dans le cas présent s'avère être une interlocutrice, ne comptait pas répondre à ses propos. Comme la sorcière l'écoutait attentivement et ne semblait rien vouloir rajouter, elle poursuivit :

- Si tu veux goûter au bonheur, ouvre ton coeur au monde qui t'entoure, laisse-toi emporter par l'ivresse des jours nouveaux. Tente l'impensable, si c'est ça qu'il te faut, surtout ne te retiens pas. Parfois ce sont les choses les plus folles qui nous attirent le plus, il ne faut pas dire non par peur ou par excès de conscience. Même si ce qui te comble te force à dépasser les limites, tu verras que ça en vaut la peine. Monsieur tout le monde a sa propre recette du bonheur qu'il se doit de perfectionner au fur et à mesure. Ajoute donc un peu d'amour à la tienne, tu verras qu'elle sera bien meilleure.


Se rendant compte qu'elle s'était, pour ne pas trop changer, encore une fois laissée porter par ses pensées et sa force de conviction, Prue se tut. Ignorant si Mona-Lou avait saisit le tiers de ce qu'elle venait de lui rabâcher, elle préféra baisser les yeux, un sourire confus aux lèvres. Finalement, dans un dernier espoir de résumer tout ce qu'elle avait envie de lui dire pour qu'elle ose se lancer dans la quête au calice, la lycan lança à voix basse, comme si elle avait peur d'en dire trop :

- Je veux juste te pousser à essayer de nouvelles choses. L'amitié, par exemple, est un bon début.

Elle faisait référence à elles, bien évidemment. Elle voulait lui montrer qu'elle appréciait cet acte, ce lien qui commençait à peine à les unir et auquel elle tenait déjà si fort. Prudence ne se sentait que trop impliquée dans la vie de sa camarade, alors qu'elle ferait mieux de se mêler de ses affaires.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


I hate this animal I'm become.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Mar 13 Juil 2010 - 13:50

Au bout d’un moment qui sembla interminable à la sorcière, Prudence lui offrit un sourire amical accentué par un regard chaleureux. Un poids s’envola alors de sa poitrine et son propre sourire se fit plus heureux alors que la jeune femme entamait sa réponse.

- Bien, très bien. Je vois que tu as de la volonté, c'est déjà ça !

Elle faillit rire de cette phrase mais se contint à temps. Prudence aurait risqué de mal le prendre et il était trop tôt pour faire ce genre d’enjeu risqué. A la place, Mona préféra continuer à écouter attentivement ce que la brune allait lui dire. Brune qui avait d’ailleurs durcit légèrement son visage. Un soupçon d’inquiétude revint poindre en la sorcière mais le sentiment ne tarda néanmoins pas à disparaître dès l’audition des premiers mots.

- Je vais t'épargner la morale coutumière, si l'argent ne fait pas le bonheur, il ne fait pas de mal non plus. Il faut seulement que tu comprennes qu'il ne te donnera rien d'autre que des outils qui peuvent t'aider à accéder au Graal, mais jamais le Graal lui-même.

La déclaration fut attentivement analysée par l’esprit hésitant de la destinataire qui sentit rapidement son avis rejoindre celui qui lui était apporté. Déterminée à compléter ce qui lui avait été révélé, la française renforça un peu plus son attention afin d’encourager Prudence à continuer de parler. Elle attendait avec impatience les nouvelles choses que son interlocutrice allait certainement lui dévoiler. Son vœu ne prit pas longtemps à être exaucé.

- Si tu veux goûter au bonheur, ouvre ton cœur au monde qui t'entoure, laisse-toi emporter par l'ivresse des jours nouveaux. Tente l'impensable, si c'est ça qu'il te faut, surtout ne te retiens pas. Parfois ce sont les choses les plus folles qui nous attirent le plus, il ne faut pas dire non par peur ou par excès de conscience. Même si ce qui te comble te force à dépasser les limites, tu verras que ça en vaut la peine. Monsieur tout le monde a sa propre recette du bonheur qu'il se doit de perfectionner au fur et à mesure. Ajoute donc un peu d'amour à la tienne, tu verras qu'elle sera bien meilleure.

La liberté que sous-entendait Prudence charmait la sorcière, sensible aux moyens de toujours s’affranchir un peu plus. Elle avait d’ailleurs toujours cru que pour ça, l’argent suffisait mais ce que venait de dire la brune, la déstabilisait. Elle se sentait tiraillée entre la vérité présente dans les mots de son interlocutrice et ce dont elle avait l’habitude depuis sa naissance. On ne balayait pas vingt-six ans d’un geste de la main.

Comme pour s’accorder une mise à distance raisonnable, la française fixa quelques instants le mur derrière la brune avant de reporter son attention sur la jeune femme même. Elle l’observa, sans en comprendre la raison, abaisser son tendre regard vers la table, ses lèvres déformées en un sourire presque désolé et faillit se pencher vers elle pour s’assurer que tout allait bien quand elle reprit la parole, la voix plus proche d’un léger chuchotis que d’autres choses.

- Je veux juste te pousser à essayer de nouvelles choses. L'amitié, par exemple, est un bon début.

Mona comprit que cette fois, l’agréable discours de Prudence était bien fini. Pour le moment. Elle se renfonça dans sa chaise, l’une de ses mains jouant avec une mèche de ses cheveux et son esprit envisageant de façon concrète ce que son interlocutrice laissait sous-entendre. L’idée ne lui déplaisait pas mais une certaine appréhension, liée à la nouveauté de la chose, subsistait toujours en elle. Le fait d’être liée par de solides liens à quelqu’un ne l’avait jamais tentée mais sa peut-être-future-amie avait eu
raison de souligner qu’il fallait innover et repousser ses limites si l’envie y était. Et l’envie de savoir si elle était capable d’assumer une amitié, tourmentait la sorcière. A peine ce constant eut-il lieu que ses épaules se relâchèrent, comme soulagée d’une intense pression. Elle le nota distraitement mais, toute occupée qu’elle était à essayer de schématiser dans sa tête les conséquences du nouveau lien qui allait se générer, ne chercha pas à en trouver la signification.

- Très bien. Tu m’as convaincue. J’accepte de tester cette facette de l’affection. Mais seulement si c’est avec toi. De toute façon, je ne connais personne d’autres à San Francisco, pour le moment.

Elle ajouta à sa déclaration un franc sourire pour signifier que ce n’était pas plus mal ainsi.

- Et donc… Prudence Huston, que me proposes-tu pour inaugurer notre début d’amitié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Sam 17 Juil 2010 - 11:21

Elle n'avait pas réfléchi lorsque ces mots avaient franchis ses lèvres, c'était comme si c'était une autre personne qui avait parlé. Quelqu'un qui la connaîtrait mieux qu'elle même, quelqu'un qui avait su tirer des conclusions de sa propre vie pour en instruire celle d'une autre. La louve se découvrait encore, même après tout ce temps. Elle ignorait jusqu'alors qu'elle était même capable de se dédoubler en une vitesse record. Mauvaise puis maternelle, et la suite, ce serait quoi ? Hilare, Prue se moqua de ses dernières pensées. Elle en faisait toujours trop quand il s'agissait de s'enfoncer, pour ça, il fallait avouer qu'elle était championne.

Elle redressa la tête, comme si elle se sentait libérée d'avoir balancé tout ce qu'elle pouvait pour pousser Mona-Lou à devenir meilleure. Ironie du sort, elle-même n'osait pas s'avouer ce qui la rendait heureuse. La louve refusait de croire en l'impensable. De toute façon, quoi qu'elle fasse pour aller au bout de son envie, elle échouerait. Dans sa tête se dessinaient déjà les traits d'un individu trop différent, trop attrayant que pour un jour être sien. C'était comme la lumière au bout d'un long tunnel ; aussi revigorant et miraculeux qu'inaccessible. Un vain espoir. Chassant le démon de ses pensées, elle se concentra à nouveau sur sa camarade qui allait prendre la parole.

- Très bien. Tu m’as convaincue. J’accepte de tester cette facette de l’affection. Mais seulement si c’est avec toi. De toute façon, je ne connais personne d’autres à San Francisco, pour le moment.

A la fois enchantée et étonnée par ces mots, Prudence se contenta de sourire. Elle acceptait de tenter le tout pour le tout. Sans doute avait-elle été une bonne institutrice, si on en croyait les résultats. Il ne lui restait plus qu'à lui faire prendre goût à l'amitié, puis, petit à petit, à l'amour en général. Et le tour serait joué. Ça paraissait simple dit comme ça, sauf que ce ne l'était pas vraiment, d'un point de vue pratique. La sorcière reprit :

- Et donc… Prudence Huston, que me proposes-tu pour inaugurer notre début d’amitié ?

Son sourire s'élargit, elle était réellement fière de la tournure que prenaient les choses. Même si être ainsi appelée de son nom complet lui rappelait énormément cette aube qui lui bousillait la cervelle à force d'y repenser sans cesse. Décidée à tirer un trait sur Stephen Rice et tout ce qui le concernait de près comme de loin, elle secoua la tête, comme pour s'en débarrasser. Il fallait qu'elle se détende et qu'elle passe du bon temps avec quelqu'un. La sorcière était le quelqu'un idéal. C'est non sans un réel étonnement que la jeune demoiselle se rendit compte qu'elle avait autant besoin de Mona-Lou que Mona-Lou avait besoin d'elle. Sur cette touche amusée, elle proposa :

- Et si tu commençais par m'appeler Prudence, ou Prue, comme tu préfères. Ce serait plus simple pour faire connaissance, tu ne crois pas?

Sans que son sourire se fane, elle ponctua sa tirade d'un clin d'oeil complice. Elle espérait ainsi lui montrer qu'elles étaient devenues vraiment amies, ou du moins, qu'elle le seraient dans un futur relativement proche.* Toutes ses amies la surnommaient Prue, ça méritait bien de lui faire gagner la confiance de la brunette.

*dédicace à Cougar (a)

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


I hate this animal I'm become.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 282
♣ Localisation : San Francisco
♣ Situation amoureuse : J'adore votre humour.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Dim 18 Juil 2010 - 2:06

Sans qu'elle ne parvienne à en comprendre la raison, son interlocutrice secoua la tête. De la même façon qu'elle-même faisait pour chasser une idée ennuyante. La sorcière craint un instant d'en avoir trop fait et fut prête à se rattraper du mieux qu'elle pouvait quand la brune coupa court à ses emportements mentaux:

- Et si tu commençais par m'appeler Prudence, ou Prue, comme tu préfères. Ce serait plus simple pour faire connaissance, tu ne crois pas?

Un clin d'oeil complice fut ajouté à l'équation qui incluait déjà un sourire amical et la déclaration, et Mona comprit que la nouvelle ère était sur le point de débuter. Elle hocha la tête légèrement pour signifier qu'elle comprenait ce que cette proposition impliquait et reprit la parole:

- Très bien, tu seras Prue pour moi, désormais... Même si je risque très certainement de t'appeler Prudence, parfois. J'aime bien les prénoms dans leur entièreté. De ton côté, tu peux m'appeler comme il te chante, ça m'est totalement égal. Sois juste au courant que si le surnom qui m'est attribué, ne me plaît pas, je n'y répondrais pas.

Elle haussa les épaules pour souligner le peu d'importance qu'elle accordait aux surnoms la concernant et sourit comme précédemment pour adoucir sa remarque finale. Ses mots étaient brutaux mais c'était plus fort qu'elle. L'habitude qu'elle avait d'intimider et de se faire respecter sans conditions était plus forte que sa volonté d'ouverture aux gens.

- Désolée pour la sécheresse de mes propos, je manque un peu d'entrainement niveau cordialité... Même si ce n'est pas la première fois que tu en fais les frais, aujourd'hui, sache que je suis réellement désolée.

Elle fut un instant découragée en réalisant l'ampleur de la tâche qu'elle venait de se lancer. Et qu'elle venait aussi de lancer à Prudence, par extension. Etait-ce seulement possible de la faire changer à ce point? N'était-ce pas utopique? Déterminée à clarifier la question, elle trouva logique de la poser à sa frontale.

- Penses-tu réellement qu'il est possible de faire changer vingt-six ans d'asociabilité et d'arrogance ambulante en quelque chose d'approximativement charmant et cordial? Sois franche, Prudence.

Sa voix trahissait une inquiétude certaine et elle en fut la première surprise. "Ne me dites pas que je peux réellement changer et que ça a commencé, triple buses..." songea-t-elle en dévisageant son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMIN-CODEUSE
Lycantrope nostalgique.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 574
♣ Localisation : Plongée dans un roman.
♣ Situation amoureuse : Folle de ses bouquins.

MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   Dim 31 Oct 2010 - 13:36

Prudence attendait sagement que la sorcière réplique. Elle aurait aimé s'attendre à quelque chose de courtois, mais elle ne se faisait pas trop d'idées. Au risque de se voir fort déçue. Après tout, on ne transformait pas un monstre en agneau en deux claquements de doigts. Et c'était là tout le problème. Néanmoins, lorsque la brune acquiesça faiblement la tête, une lueur d'espoir s'égaya au fond de ses pupilles. Tout n'était peut-être pas perdu d'avance.

- Très bien, tu seras Prue pour moi, désormais... Même si je risque très certainement de t'appeler Prudence, parfois. J'aime bien les prénoms dans leur entièreté. De ton côté, tu peux m'appeler comme il te chante, ça m'est totalement égal. Sois juste au courant que si le surnom qui m'est attribué, ne me plaît pas, je n'y répondrais pas.

Son ton d'alpha déplut fortement à Prue, mais elle passa outre ce détail. Elle avait l'habitude de fréquenter des prétentieux, et elle finissait par s'y habituer. Non sans s'être automatiquement renfrognée, elle attendit la suite qu'elle appréhendait déjà. Elle se sentait si humaine, comparée à cette brute. La bête qui se taisait en son for intérieur semblait dormir paisiblement, alors que se trouvait face à elle un être tout aussi mauvais. Enfin, Prue préférait ne pas se bloquer là-dessus, à ce mauvais fond. Elle parviendrait à y remédier, c'était désormais un devoir, plus qu'une simple obligation, même.

- Désolée pour la sécheresse de mes propos, je manque un peu d'entrainement niveau cordialité... Même si ce n'est pas la première fois que tu en fais les frais, aujourd'hui, sache que je suis réellement désolée.

Même si cela ne l'excusait pas entièrement, la louve appréciait cette prise de conscience. Au moins, elle avait compris le mécanisme. Mais, encore une fois, il ne fallait pas trop vite s'enthousiasmer. Car après viendraient les doutes, le courage fuyant, les crises de nerfs. Bref, elle n'était pas prête de s'en tirer si facilement. Mais ça, c'était pour plus tard. Et justement, il lui sembla que… que… décidément, ne pas savoir comment appeler cette dame la frustrait réellement. Mais soit, La Brune semblait troublée. Elle s'expliqua :

- Penses-tu réellement qu'il est possible de faire changer vingt-six ans d'asociabilité et d'arrogance ambulante en quelque chose d'approximativement charmant et cordial? Sois franche, Prudence.

Elle était plus inquiète qu'autre chose. Prue devinait qu'elle sentait déjà son être se déchirer. Un peu comme elle lors des pleines lunes. En beaucoup moins douloureux. Oui, Prudence en était convaincue. Elle le sentait. Le percevait aussi aisément que La Brune, sauf que cette dernière ne voulait tout bonnement pas l'accepter. Cela devait faire des années qu'elle s'enfermait dans cette cage de méchanceté. En sortir devait avoir été classé sur sa liste noire depuis longtemps. Et là, brusquement, une inconnue lui proposait un échappatoire. Elle la faisait frôler la liberté du bout des doigts, pour la faire comprendre que si elle la voulait toute entière, il lui fallait trouver la clé de sa prison, et se débarrasser de tout ce narcissisme effarant. Oui, Prue aimait les défis. Surtout ceux de taille. Celui-ci allait beaucoup la préoccuper, c'était certain.

Honnête, elle lâcha :

- Non, ce n'est pas possible.

Puis, elle referma son livre, se leva. Elle partit le ranger, car elle l'avait pratiquement terminé

- Maintenant que je t'ai dit ce que tu voulais entendre, rendez-vous la semaine prochaine, même jour même heure même endroit. Sois là à l'heure, je ne t'attendrai pas indéfiniment.
Après une courte pause, elle ajouta : Sauf si tu ne crois pas en l'impossible. Alors, reste chez toi, et bouffe des Nachos à t'en faire exploser la panse.

Sur ce, elle la salua d'un vague hochement de tête. Sérieuse, en maître, ayant parfaitement confiance en elle, elle lui tourna le dos et avança vers la sortie. Elle dit au revoir à la caissière et rejoignit la rue, un sourire satisfait collé aux lèvres. Prudence savait que la sorcière viendrait. Parce que ça la rongerait, ça tournoierait dans ses pensées sans cesse, l'empêchant de fermer l'oeil de la nuit. Et elle n'aurait qu'une seule solution envisageable pour y mettre fin : obéir. La louve avait hâte de la retrouver, les choses importantes commenceraient enfin. Finalement, elle la trouvait plutôt charmante, la petite Diane*.


* (Ou Artémis, en Grec) se référer à la mythologie romaine, particulièrement au caractère de cette Déesse.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •


I hate this animal I'm become.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais se fier à la couverture ♣ M-L&P

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Bibliothèque-