AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Crash the cemetery gates • Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 96
♣ Localisation : A l'église.
♣ Situation amoureuse : Mariée au Seigneur.

MessageSujet: Re: Crash the cemetery gates • Siobhan   Dim 3 Avr 2011 - 14:55


    C'est une journée idéale pour sortir faire un tour dans un endroit idéal.

    Voilà ce qu'avait pensé SIobhan avant de délaisser le Memorial Hospital de la ville pour aller se balader. Son corps inerte demeurait dans une chambre de ce centre hospitalier depuis des mois. Trop longtemps pour qu'elle puisse s'en souvenir. Elle était, d'après les médecins, tombée dans un coma prolongé suite aux séquelles de son opération. Tant de mots qui ne voulaient rien dire aux yeux de la comateuse. Elle se fichait éperdument de savoir pourquoi elle ne s'était pas réveillée, ni si elle se réveillerait un jour - bien que si on en croyait son état actuel, jamais elle ne reviendrait à la vie. C'était tout bonnement impossible puisqu'elle s'était réincarnée en esprit. La classe ? Pas vraiment. Elle n'avait pas choisi de mourir, encore moins d'une façon aussi stupide que de se faire renverser par une voiture. Quel genre de personne peut ne pas remarquer le pictogramme éclairé en rouge interdire le passage aux piétons ? Une amish. La réponse semblait parfaitement appropriée à sa situation. Elle avait ignoré l'existence des véhicules avant de partir en expédition pour le monde des extérieurs.
    Les extérieurs… C'est ainsi qu'on appelle les gens normaux, chez elle. Désormais, tout ça n'a plus d'importance. Ou presque. Siobhan voyage par-ci par-là. Selon ses envies. Elle n'a aucune limite, à part celle de ne pouvoir quitter San Francisco. C'est là son plus gros problème. Elle a un frère à raisonner, mais morte et coincée ici, elle n'est pas d'une grande utilité à sa famille. Jérémy Woods est parti. Il a quitté la communauté amish où ils avaient ensemble grandi avec leur famille depuis plusieurs années. Depuis lors, plus aucune nouvelle de lui. Aucune trace. Aucun indice pour savoir s'il est en vie ou non. Rien.
    Et ça, c'est pire que d'être une âme errante bloquée à San Francisco, exclue du monde des mortels sans possibilité de changement. C'est pire que tout.

    L'angoisse. La peur. Des sentiments semblables rythment le quotidien lassant de la blondinette. Pourtant ça ne l'empêche pas de passer de bons moments. Elle s'est habituée à sa nature et l'accepte en dépit des limites qu'elle lui impose. Elle est morte. Oui, et alors ? Cela ne l'empêchait pas de pouvoir se balader, se montrer à certaines personnes possédant des capacités magiques, tisser des liens avec autrui. Elle était morte, mais d'un autre côté, qui a dit que seuls les vivants peuvent profiter de leur monde ? Personne ne croit aux fantômes - ou très peu. Ce qui ne les empêche pas d'être là quand même et de faire ce que bon leur semble.

    Siobhan, portée par ses pas insouciants, ne se rendit pas immédiatement compte qu'elle se dirigeait vers le cimetière de la ville. Quand elle s'en aperçut, via une odeur pestilentielle atroce, il était trop tard pour rebrousser chemin. Donc elle avança, perplexe, en se disant que le hasard avait un petit côté sarcastique qui ne manquait jamais de la désabuser. Fichus pantins qu'étaient les Hommes, à obéir à ce salaud.
    Outrance, quel vocabulaire de vilain genre ! Brusquée par la brutalité de ses propres pensées, la défunte n'afficha une mine que plus surprise lorsqu'elle sentit au loin la présence d'une autre voyageuse. Ce fait ne l'aurait pas tant bouleversée si elle n'avait pas reconnu cette aura qui accompagnait la jeune fille où qu'elle aille. Elles avaient un point commun, et pas des moindres. Elles étaient mortes toutes les deux, sans vraiment l'être. De quoi enflammer l'intérêt de l'aveugle, qui faute de son handicap, ne pouvait repérer exactement où se trouvait sa consœur. Poussée par sa curiosité, elle s'enfonça plus loin entre les tombes, prenant garde à laisser ses mains légèrement en avance sur ses pas, chercher à tâtons une prise. Elle peinait encore à se diriger sans mal. Être invisible pour les yeux du monde entier, oui. Mais que le monde entier soit invisible aux siens, c'était une autre histoire. Certes, elle pouvait reprendre forme physique et retrouver son corps tel qu'elle le possédait avant son accident. Mais cela signifiait qu'elle acceptait de rentrer à nouveau dans le moule de madame tout le monde, petite vivante qui ignore tout de la peine et des souffrances des cadavres. Ce qui était trop lui en demander.

    Lasse de ne pas tomber sur sa semblable, Siobhan se stoppa et attendit de se repérer mentalement vis-à-vis de la sortie pour pouvoir envisager une fuite si nécessaire. Une fois cela fait, elle prit son courage à deux mains et lança comme un appel au vide :

    - S'il-vous-plaît, approchez, n'ayez pas peur. Je suis comme vous.

    Elle espéra ne pas s'être trompée sur l'identification de la nature de l'inconnue. Mais elle était plutôt confiante, là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Crash the cemetery gates • Siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Le cimetière-