AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love is the only thing that keep you alive. || Wilena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 276
♣ Localisation : Sous la pleine lune.
♣ Situation amoureuse : Amoureusement sienne. ♡

MessageSujet: Love is the only thing that keep you alive. || Wilena   Mar 8 Mar 2011 - 20:47



« Parce que encore aujourd'hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que je veux c'est voir ton visage. »


Ce matin là, Elena dormait profondément, enroulée au chaud, dans ses couvertures. Il devait être huit heures du matin lorsque les rayons du soleil percèrent dans la chambre, réveillant la jeune femme par la même occasion. Emergeant de son doux sommeil, elle papillonna des paupières quelques instants, encore peu habituée à la clarté du jour, après avoir passé plusieurs heures dans le noir le plus total. Tentant d’ouvrir les yeux, elle les referma directement, trop aveuglée par le soleil, et finit par se cacher sous la couette tout en grognant de mécontentement. Somnolente, elle voulu se rappeler du rêve qu’elle venait de faire, il lui semblait bien qu’il était très intéressant, mais il lui était totalement impossible de s’en souvenir. C’est ce qui était le plus agaçant au réveil, de ne pas se souvenir des rêves que l’on a pu faire durant la nuit, même si parfois il nous laisse un merveilleux sentiment. La jeune femme finit par prendre son courage à demain, et à sortir son joli minois de sous les couvertures. Tout en s’étirant, elle entendit du bruit en bas, dans la cuisine. Elle en déduit rapidement que c’était William qui s’affairait à lui préparer le petit déjeuner, avant leur longue et éprouvante journée à la montagne. La louve se leva du lit, et partit dans la salle de bain. Une fois face au miroir, elle retint une grimace de mécontentement en croisant son reflet. Elle n’avait jamais aimé se voir ni dans le miroir, ni en photo lorsqu’elle se trouvait coiffée et maquillée, mais le matin, c’était encore plus difficile à se regarder. Ses cheveux se trouvaient être une véritable touffe, très complexe à coiffer, ce qui lui donnait un air de folle furieuse. Secouant vivement la tête, elle retira sa chemise de nuit, la déposant sur la chaise, et s’engouffrant dans la douche. Après s’être douchée et lavée, elle se sécha et partit chercher un pull, un jean et des sous-vêtements dans la penderie. Une fois habillée, elle attacha ses cheveux en une queue de cheval afin d’être tranquille, puis elle descendit dans la cuisine afin de prendre le petit-déjeuner que lui avait préparé son vampire. Le chalet qu’ils avaient loué, était véritablement immense et magnifique. Au rez-de chaussé on trouvait un salon, composé d’une cheminée, d’un canapé dans les tons taupe, de deux fauteuils assortis au canapé, une petite table basse en bois, une télévision, et divers cadres accrochés au mur. Ensuite, on trouvait la cuisine, séparé du salon. Une cuisine presque aussi grande que le salon, totalement équipée et accordée au reste du chalet. Et à l’étage il y avait les toilettes, la chambre composée d’un lit deux place gigantesque, qui devait bien être du deux mètres par deux mètres, avec une penderie, et une chaise. Et la salle de bain était juste à côté de la chambre, avec une douche dernier cri, une baignoire d’angle, et deux lavabos. La première fois qu’Elena était rentrée ici, elle en avait été totalement émerveillée. Durant sa vie d’humaine, elle partait au ski une seule journée, et dès qu’elle avait été transformé en louve, elle n’avait pas les moyens de se louer une telle maison pour des vacances à la neige. C’est grâce à William si elle se trouvait ici, et bien qu’elle ait insisté pour payer elle aussi sa part, il n’en avait fait qu’à sa tête et avait tout bonnement refusé. Ils avaient finalement trouvé un compromis ; le vampire payait le chalet, tandis que la brunette payait les courses, et le reste. Enfin, cela faisait maintenant deux jours qu’il se trouvait à la station d’Everest, et la jeune femme en était enchantée.

Une fois dans la cuisine, elle remarqua bien vite que son cher et tendre ne s’y trouvait pas. En tendant l’oreille, elle écouta le son de la télévision, William devait certainement se trouver devant. La jeune femme décida de prendre son petit-déjeuner avant de le rejoindre. Se posant sur une des quatre chaises autour de la table, elle trouva dessus ; un bol de café, un grand verre de jus d’orange, et un panier rempli de viennoiseries encore chaudes. Un fin sourire se posa sur les lèvres de la petite louve, tandis qu’elle croquait dans un pain au chocolat. Elena avait pris l’habitude que William lui prépare le petit déjeuner pendant qu’elle se réveillait, étant donné qu’il ne dormait pas. Il passait le début de ses nuits avec elle, et attendait qu’elle s’endorme avant de se rendre dans le salon afin de regarder la télévision ou bouquiner. Puis il finissait par rentrer chez lui pour se doucher et se changer, et il revenait afin d’être présent à son réveil. Au tout début de l’officialisation de leur relation, Elena craignait toujours qu’il s’en aille pendant qu’elle dormait. Si bien qu’aux premières nuits, elle luttait pour ne pas s’endormir, la peur au ventre de se réveiller et qu’il ne soit plus là. Mais William avait su la réconforter, et la rassurer, si bien qu’elle avait fini par avoir confiance, et s’endormir sans la peur au ventre de se réveiller seule. Elena se pressa de finir son jus d’orange, après avoir bu son bol de café, et se dirigea avec hâte dans le salon afin de retrouver William. Il était bien là, dos à elle sur le canapé, en train de zapper sur la télévision. Il faut dire qu’à cette heure-ci, il y avait très peu de choses intéressantes, on avait le choix entre les dessins-animés, ou les ventes télévisées, ou les vieilles séries. Elle tenta de s’approcher de lui sans faire de bruit, bien qu’elle savait que ce soit impossible étant donné qu’en tant que vampire son ouïe était surdéveloppée, elle pourrait le surprendre par hasard avec un peu de chance. La jeune femme finit par sauter sur le canapé en lançant un « TADAM » expressif et joyeux, un magnifique sourire posé sur ses lèvres charnues. Avant de laisser le beau blond anticiper quoi que ce soit, ou de pouvoir dire quelque chose, elle encadra son merveilleux visage tendrement, et sans attendre plus de temps, posant délicatement ses lèvres sur les siennes. La réaction du jeune homme ne mit pas longtemps à arriver, il répondit au baiser avec plus de passion, tout en entourant sa fine taille de ses bras protecteur. En peu de temps, Elena était devenue dépendante de William. Jamais, au grand jamais, elle n’aurait pu imaginer un jour être aussi accroc à quelqu’un, surtout à un vampire, avec qui elle est censé se détester et s’entretuer. Elle en était tellement amoureuse aujourd’hui, qu’elle serait capable de faire n’importe quoi pour son bonheur, quitte à donner sa vie. Chaque jours, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de se répéter qu’elle était chanceuse. Déjà parce qu’elle avait su intéresser un homme tel que William, qui soit puissant, riche, adorée de toute la gente féminine, et qu’il aurait très bien pu avoir n’importe qui comme petite amie. Et ensuite, parce qu’elle avait trouvé en William son âme-sœur, son alter-égo. Ils ont de nombreux points communs, mais aussi un caractère différent, ils sont donc fait pour être ensemble, se complétant parfaitement l‘un l‘autre. Bien que des fois ils leur arrivent d’avoir quelques disputes, elles finissent toujours par se régler d’une manière ou d’une autre.

Oui, la brunette pouvait le certifier elle aimait William Foster. Détachant ses lèvres des siennes lentement, un fin sourire se trouvait sur ses lèvres, encore toute retournée de l’effet que lui faisait son vampire. S’ensuivit les questions habituelles du matin, si elle avait bien dormi, si lui avait trouvé quelque chose d’intéressant à regarder à la télévision ou si il avait fait autre chose, si le petit déjeuner lui avait convenu, et ce qu’ils allaient faire aujourd’hui. Au bout d’un bon quart d’heure de conversation, ils décidèrent de passer leur journée à skier. La louve était tout simplement ravie. Depuis toute petite elle adorait la neige, et tout ce qui se trouvait en contact avec , tel que le ski, le patinage, le snow-board, la luge, … L’hiver était sa saison préférée, elle l’avait toujours été. Et chaque année c’était comme si elle redécouvrait la neige aux premiers flocons. C’était certainement un comportement puéril, mais Elena ne pouvait s’en empêcher. De plus, elle se trouvait au comble du bonheur maintenant qu’elle partageait toutes ses journées avec William. Ces vacances étaient importants pour eux deux, étant donné qu’ici, ils n’avaient pas vraiment besoin de se cacher, alors qu’à San Francisco, il était toujours plus risqué de sortir ensemble au grand jour. Et bien qu’ils aient fini par prendre l’habitude, ils avaient véritablement besoin de se retrouver loin de la ville de leur rencontre, et du stress de se faire prendre. Les deux jeunes gens finirent par se préparer pour leur journée de ski. A enfiler combinaison et bonnet, pour ensuite aller chercher leurs skis et leurs bâtons, et s’engouffrer dans la neige pour se diriger vers la station. Cette dernière était juste à côté de leur chalet ce qui était véritablement bien pratique. Ils n’avaient pas besoin de prendre la voiture, ou de marcher plusieurs minutes pour s’y rendre. Une fois arrivés en bas des premières pistes, ils se stoppèrent vers un télésiège afin de mettre leurs skis, et d’ensuite monter plus haut pour skier. Les télésièges étaient à deux places, ce qui étaient vraiment bien pratique. Une fois placée à côté de William, la jeune femme regarda en dessous de ses pieds les premiers skieurs en train de descendre les pistes, puis elle finissait par se concentrer sur les arbres qui bordaient les pistes de skis. Elle se tourna vers son vampire qui se trouvait plongé dans ses pensées, et demanda :

- Dis, est-ce qu’on pourra s’arrêter dans un restaurant à midi pour que je puisse manger une raclette ? S’il te plait ?

Ses grands yeux marrons le fixaient avec attention, dans l’attente d’une réponse affirmative. Elle savait parfaitement que sa question était stupide car il ne lui refuserait jamais rien. Seulement, étant donné qu’il ne mangeait pas d’aliments humains, elle ne voulait pas le forcer à faire semblant de s’alimenter aux yeux des gens, juste parce qu’elle souhaitait manger une raclette dans une restaurant. Mais à chaque fois qu’elle venait au ski, elle se rendait toujours dans un restaurant pour manger une spécialité montagnarde, c’était comme une sorte de « tradition ». Malgré tout, l’avis du beau blond rentrait en compte, et elle n’irait avec lui, ou elle n’irait pas du tout, tant pis.


Dernière édition par Elena Carter le Lun 26 Déc 2011 - 20:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 456
♣ Localisation : Caché dans les profondeurs du Jardin d'Eden.
♣ Situation amoureuse : En couple avec Elena Carter.

MessageSujet: Re: Love is the only thing that keep you alive. || Wilena   Dim 20 Mar 2011 - 15:58

    C'était une belle journée qui s'annonçait dans la Station Everest; en effet, aux premières lueurs du soleil qui avaient montré le bout de son nez avec timidité, William avait directement comprit que la journée serait ensoleillée. Il était encore pourtant très tôt lorsqu'il abandonna Elena dans ses rêves profonds. Pour une fois, il avait passé la nuit complète à l'observer dormir, fasciné par ce qu'elle dégageait lorsqu'elle était éprise de ses songes, plongée dans un monde qui n'appartenait qu'à elle. Il arrivait de temps à autre à William de rentrer dans son esprit pour partager un rêve où ils étaient maitres de leurs vies. Et c'est précisément ce qu'il avait cette nuit-là. Il avait entrainé sa chère et tendre dans les rues de San Francisco où ils se baladaient main dans la main, sans ressentir la peur d'être vus ou repérés par des ennemis, en soit sa propre famille. Tout était d'une simplicité commune, un rêve normal où un couple normal faisait du shopping et s'autoriser à manger une glace sous le soleil chaud de l'été. Tout ce que eux ne pouvaient pas se permettre de faire en ville, ils s'autorisaient à le faire dans le monde magique des rêves. C'était ainsi que le vampire lui offrait son amour, en tentant de la rendre heureuse même lorsque des nuages assombrissaient leur monde à eux. Satisfait de l'avoir aidé à s'endormir dans une chimère propice et calme, il se retira de son esprit et constata avec surprise qu'il était déjà sept heure et quart du matin. Il se leva avec souplesse, se dégageant doucement de la présence d'Elena sur son torse et partit dans la salle de bain. Il ferma la porte d'un geste lent et retira son bas de pyjama en lin noir. Ce fut, ensuite, avec un certain soulagement qu'il se glissa dans la douche où le jet d'eau chaude brûlante massa son corps sans vie. L'eau se glissait et coulait le longs des courbes de son corps musclé, réchauffant doucement et pour quelques minutes son corps d'une normalité glaciale.
    William, prit par ses pensées, ressenti brutalement une vague de puissant plaisir. Il était heureux. Présent dans ce chalet qu'il avait réussi à louer à une sorcière, en compagnie de son âme-sœur, pleinement satisfait d'avoir réussi à l'emmener loin, très loin de cette ville où toute proximité leur étaient interdite. La semaine allait surement être parfaite.

    Enfin propre, le vampire sortit de la cabine de douche en pierre et attrapa une serviette qu'il entoura autour de ses hanches. Remarquant la buée sur le miroir ovale près des deux lavabos, il se pressa de l'effacer d'un geste de la main et laissa ses iris bleutés se perdre sur son propre reflet. Sa beauté vampirique ne le frappait pas plus que ça, beaucoup disaient pourtant qu'il était l'un des plus beaux vampires qu'on pouvait trouver sur Terre. Le beau et mystérieux prince William Foster. Cependant, mis-à-part son simple reflet et ses cheveux mouillés, vaguement décoiffés, il ne remarquait rien d'autre. Un nouvel homme heureux, peut-être. Sans s'attarder davantage, il se sécha vivement les cheveux grâce à une petite serviette posée près de lui et la plaça ensuite autour de sa nuque. Sans faire de bruit, il sortit de la salle de bain et ouvrit en grimaçant l'armoire où leurs affaires étaient délicatement posés. Il piocha au pif un jean et un tee-shirt blanc, la simplicité même. En deux trois mouvements, il était déjà habillé et en avait profité pour ranger son désordre dans la salle de bain, sachant pertinemment qu'Elena était du genre à rouspéter en voyant le bazar que pouvait laisser le blondinet, sans s'en rendre compte. Fin prêt à descendre, William s'arrêta près du lit et lui déposa un tendre baiser sur le front. Voyant qu'il était près de huit heures et qu'Elena ne se lèverait que dans une petit heure, il en profita pour bouquiner et finir un livre que sa douce lui avait offert avant qu'ils partent en vacances. Elle lui disait souvent que ça l'embêtait de le savoir seul dans l'obscurité, en train de regarder la télé ou de penser à des choses inutiles tandis qu'elle rêvait. Avec amusement, le vampire avait accepté son présent et avait finit par le commencer. Bien sûr, il l'avait déjà presque terminé, étant donné qu'il ne lui restait plus que ceci à faire, la nuit.
    Plongé donc, dans son roman qui parlait de capes et d'épées, de chevaliers prêts à tout pour sauver un Royaume prit par les Ténèbres, il ne releva les yeux qu'au bout d'un long moment et faillit hoqueter de surprise. Il était neuf heure du matin soit l'heure à laquelle Elena allait se lever. Lâchant son ouvrage des mains, il le posa sur la petite table du salon et enfila en vitesse ses chaussures et son manteau. D'une vitesse vampirique, il sortit dans la neige et se mit en route vers la boulangerie la plus proche. Au bout de cinq petites minutes, il en trouva une qui venait à peine d'ouvrir et qui n'avait encore aucun clients. Premier sur les lieux, il eut la chance de pouvoir choisir à volonté ce qui ferait plaisir sa chère et tendre. La savant plutôt chocolat, il lui prit deux pains au chocolats, paya la fée qui s'occupait de cette boutique et sortit en courant à sa propre façon de vampire. Une fois arrivé au chalet, à peine quelques minutes plus tard, il retira ses chaussures et son manteau et constata sans surprise qu'Elena était déjà en train de prendre sa douche. Il avait souvent l'impression que la jeune femme était réglée comme une montre. Haussant les épaules, William lui s'activa en cuisine et lui prépara son café et son jus d'orange - qu'il pressa lui même. Satisfait, il ouvrit le frigo et attrapa une poche de sang en plastique. Il n'aimait pas particulièrement le goût mais William ne ressentait pas le besoin de chasser durant ses vacances. De plus, il savait qu'Elena n'aimait pas le voir revenir tâché de sang. La tuerie n'était pas ce qu'elle aimait le plus, au contraire du vampire. En sentant le sang coulé dans sa gorge, le blond ressentit un énorme soulagement dont il ne prit compte que quelques secondes après avoir commencé. Il avait été en manque sans s'en rendre compte. Plutôt dangereux, surtout lorsque sa louve se promenait en tout inconscience dans leur chalet. Pestant contre lui même, le prince finit rapidement son propre petit-déjeuner et se dirigea ensuite vers le salon où il s'installa confortablement dans le canapé pour regarder la télévision.

    Bien sûr, à cette heure-ci, il n'y avait rien d'intéressant. Il réussit cependant à trouver une chaine où les informations étaient présentés, il resta dessus et se concentra tant bien que mal sur les derniers caprices de Mère Nature alors que sa petite brunette de petite-amie était en train de savourer en silence son petit-déjeuner. La journée était belle et il était certain qu'elle voudrait skier ou tout du moins se balader. Elena était après tout une passionnée des sports de montagne. Il l'avait bien vite comprit; dès leur première nuit ensemble où ils s'étaient embrassés sur une patinoire pour ensuite s'enfermer dans une chambre. Il avait su. Évidemment, ce n'était pas la seule chose qu'il avait comprit ce soir-là, mais ça avait été sa première révélation de la soirée. Entendant ses pas venir vers lui, un sourire mutin s'immisça directement sur ses lèvres fines, conscient qu'elle essayerait encore et toujours de l'effrayer alors que c'était chose impossible. Rentrant dans le jeu, il fit mine de ne pas se retourner comme si la télévision était plus intéressante qu'elle, laissant cependant un grand sourire s'intensifier de plus en plus et au fur et à mesure de ses pas lents. Enfin, elle sauta sur le canapé en lançant un énorme « TADAM » qui fit presque rire le jeune homme. A moitié couchée sur lui, un sourire rayonnant de bonheur sur le visage, Elena se rapprocha et scella leur joie commune par l'intermédiaire d'un doux baiser auquel il répondit directement, adorant bien trop le goût suave de ses lèvres pour lui refuser ceci. Il encercla ensuite sa taille, de façon protectrice, même si elle ne risquait absolument rien ici, à la Station Everest. C'était juste une stupide habitude qu'il avait prit. Se détachant doucement mais avec regret de son âme-sœur, il l'observa quelques secondes et commença ensuite à l'interroger sur sa nuit. Elle en fit de même et il parlèrent ensemble un bon quart d'heure sur ce qu'ils avaient fait ou sur ce qu'ils comptait faire aujourd'hui. Avec une délicatesse hors-pair, il lui proposa une belle journée de ski, ce qu'elle accepta avec plaisir. Directement, elle se releva et remonta dans la chambre pour enfiler sa combinaison. William la suivit en secouant la tête, de gauche à droite, adorant bien trop son comportement innocent et naïf qu'elle avait et qui s'accroissaient lorsqu'elle était avec lui, à croire qu'il la rendait gaga. En vitesse, ils se préparèrent et s'équipèrent pour une bonne journée de ski.
    Tout ceci enthousiasmait le vampire qui n'avait pas skié depuis quelques années maintenant. Certes, il avait arrêter de travailler pour être avec Elena et que bien sûr, par conséquent, il allait devoir inventer une excuse pour ses supérieurs. Ils prenaient des risques. Mais tout ceci en valait la peine. Mieux... C'était devenu important et obsessionnel qu'ils quittent la ville quelques temps, histoire de s'aérer un peu l'esprit et de pouvoir vivre pleinement leur amour, sans se cacher de qui que se soit. De nature méfiante, le blond restait néanmoins sur ses gardes, peu désireux d'être séparé à tout jamais de sa drogue. Très rapidement, ils sortirent du chalet et allèrent chercher leurs skis qu'ils avaient réservés la veille et qui se trouvaient à deux pas du chalet. Ils se chaussèrent très vivement - surtout Elena - et purent enfin profiter de la neige et du soleil, en même temps. Enfin... Encore une fois, tout ceci était pour Elena. William, lui, n'appréciant pas tellement le soleil à cause de sa peau fragile avait dû se mettre une tonne de crème que sa douce lui avait trouvé sur l'avenue magique avant de partir. Elle avait directement fait effet et le protéger des U.V mais à petite dose. Sans le moindre effort, ils arrivèrent au centre de la station de ski où plusieurs téléski ou télésiège les attendaient pour monter. La louve le guida et ils montèrent sur un télésiège qui menaient à quelques petites pistes sympathique à faire lorsqu'on était en amoureux. La machine était lente et montait de plus en plus haut ce qui leur permettait de jouir avec enthousiasme du magistral paysage qui s'étirait petit à petit devant eux. Pendant un moment, un ange passa entre les tourtereaux, laissant à chacun le plaisir d'observer le décor sans être interrompu. Ce fut sans compter sur Elena, qui se retourna vers William de façon brutale.

    - Dis, est-ce qu’on pourra s’arrêter dans un restaurant à midi pour que je puisse manger une raclette ? S’il te plait ?

    William mit un certain temps à comprendre ce qu'elle disait et se retourna vers elle en fronçant ses sourcils blonds. En voyant ses grands yeux chocolats pétiller de mille et une lumières, il se rappela que durant leur trajet, elle lui avait parlé de ces fameuses raclettes qu'il n'avait jamais goûté et lui avait promit qu'ils en mangeraient une ensemble - et ça, malgré l'inaptitude de William à manger des aliments humains. Avec un sourire en coin, il acquiesça doucement et silencieusement. Il n'en fallut pas plus à Elena pour se pencher vers lui et l'embrasser de façon passionnée. Se félicitant intérieurement, il se promit de ne jamais rien lui refuser s'il pouvait être embrassé de la sorte à chaque fois. En regardant avec attention le sommet de la montagne, le jeune homme se rendit compte qu'ils en avaient pour un bon bout de temps encore et il prit l'initiative de se rapprocher d'elle et de placer un de ses bras autour de ses épaules. Il entendit sa peau frémir et elle cala contre lui en posa sa tête sur son épaule qui était couverte par une grosse doudoune noire. William n'avait pas l'habitude de s'habiller de la sorte, surtout qu'il ne ressentait ni le chaud, ni le froid. Mais il savait que tout ceci, toute cette mise en scène faisait plaisir à sa chère et tendre, surtout lorsqu'ils avaient achetés ensemble leurs tenus pour ce voyage si spécial à leurs yeux. Pourtant, si ça n'avait pas fait autant plaisir à sa louve, il se serait contenté d'un simple tee-shirt. Après tout... Les gens qui skiaient dans cette station n'étaient que des personnes explicitement magiques qui avaient un propre passeport ou une carte d'identité du gouvernement magique. Donc, en soit, les humains n'avaient pas leur place ici. Surtout qu'aucuns humains ne pouvaient voir la Station Everest, elle était invisible aux yeux des mortels.
    Sortant de sa torpeur, il engagea la conversation avec Elena sur les potentielles créatures qu'ils allaient croiser sur les pistes, il ricana bêtement lorsqu'il lui fit part que de voir un troll sur des skis seraient amusants. S'en suivit un débat sur l'autorisation des fées ou des géants de skier ou non. Puis, bien vite, ils furent coupés par l'arrivée du télésiège au sommet de la montagne. Elena lui tira la langue lorsqu'il lui promit de se renseigner pour en reparler au coin du feu.
    Enfin, ils enfilèrent leurs dragonnes et se mirent à skier en zigzag sur les larges pistes rouges ou bleus qu'ils faisaient ensemble. Il était agréable de voir qu'à cette époque de l'année, il n'y avait pratiquement personne sur les pistes. Ça enchantait davantage William qui suivait du mieux qu'il pouvait son amour. Au début, il eut quelques difficultés à s'y remettre correctement mais plus le temps passait et plus il se sentait à l'aise sur ses skis. Au bout de quelques heures de skis acharnés où ils s'amusèrent à faire des courses et, où le gagnant avait le droit un baiser, Elena finit par avoir faim et il n'en fallut pas plus pour le vampire à laisser ses instincts ressortir. Aidé par son odorat sur-développé, il n'eut aucune difficulté à trouver un restaurant d'altitude. Celui-ci semblait très sympathique et avait une ambiance chaleureuse. L'elfe qui possédait ce restaurant les accueillit et leur offrit la plus belle vue : Au premier et seul étage, tout près des baies vitrées où la montagne leur apparaissait sous un autre jour. Tous deux éblouit par cette vue hors-pair, ils s'installèrent et commandèrent un apéritif. Ce fut un verre de fanta pour la jeune femme et un verre de sang synthétique pour William. Seuls clients pour l'instant du restaurant, ils furent très vite servit et commandèrent ensuite une raclette pour deux, comme promit. Elle arriva bien vite et sa petite-amie se jeta dessus, affamée au possible. Amusé, il luit prit une de ses mains et l'embrassa avec douceur pour lui montrer que non, il n'allait pas tout lui manger et que oui, elle pouvait manger autant qu'elle le voulait. Un sourire en coin se mit à fleurir sur son visage angélique et tous les deux commencèrent à mettre des bouts de fromage dans les petits socles en plastiques, pour ensuite se servir de la charcuterie, des pommes de terres ou de la salade. Les conversations allaient bon train, ayant toujours quelque chose à se dire tous les deux, partageant une complicité sans faille. Après tout, ils étaient tout l'un pour l'autre. Le temps passa et tous les deux avaient finit leurs assiettes du mieux qu'ils le pouvaient. Et bien que la nourriture mortelle ne faisait absolument rien sur son corps habituellement, il dû cette fois admettre qu'il était aussi plein qu'un bœuf. Enfin, William finit par payer et ils ressortirent du restaurant avec lourdeur. Particulièrement Elena qui commençait à être ballonnée par ce qu'elle avait dévoré. Son vampire lui fit la morale, en lui faisant remarquer subtilement que si elle avait mangé moins vite, elle ne serait pas aussi mal. Elle n'eut pour seule défense que ses lèvres, qui pour le faire taire, se rapprochèrent de lui et embrassèrent ses propres lèvres. Encore une fois, William se jura de lui faire plus souvent la morale.

    Enfin prêts à repartir, le blond remit ses skis suivit de près par Elena et tous les deux se remirent à descendre doucement. Cependant, au bout d'une petite heure, le jeune homme tenta de réveiller sa douce en lui proposant une course. Elle accepta et le vampire n'eut aucun mal à la dépasser et à l'avancer de beaucoup. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Lorsqu'il arriva tout en bas des pistes, près d'une remontée mécanique, il fut inquiet de ne pas voir sa chérie arriver. Il attendit cinq, puis dix, puis quinze minutes et bien trop anxieux décida de déchausser pour remonter en vitesse vampirique et tracer son odeur. La panique l'envahit et il sentit son ventre se nouer, se perdant dans une peur sans nom. Etait-il possible qu'ils les avaient retrouvés ? Qu'il les avaient suivis jusqu'ici et qu'ils s'étaient pris à Elena durant leur course où il avait fait l'erreur de la quitter des yeux une dizaine de secondes ? Il se mit à courir de façon vampirique à travers la montagne, regagnant le haut de la piste.

    - ELENA ! se mit-il à crier, désespéré. ELENA !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Draamione.skyblog.com
 

Love is the only thing that keep you alive. || Wilena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Partout ailleurs :: Station Everest-