AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 So... How's Death? ~ [Six & Kitty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 14
♣ Localisation : Derrière le rideau
♣ Situation amoureuse : Libre, trés libre...

MessageSujet: So... How's Death? ~ [Six & Kitty]   Lun 31 Jan 2011 - 14:55



"J'ai réussi... J'arrive pas à y croire..."

La sensation douce et chaude du toucher provoqua chez Kitty un sentiment intense d'auto satisfaction, elle tenta de rassembler ses sensations de peur que ce contact presque miraculeux ne s'efface.
Depuis des heures, voire des jours entiers, Kitty avait expérimenté une sorte de "rééducation sensuelle" sans se douter le moins du monde que cela aurait pu porter ses fruits. Après tout, s'allonger dans ce canapé à moitié rongé par les nuisibles et se recroqueviller en position fœtale était la seule chose intéressante à faire dans cette endroit désert et oppressant. Kitty avait bien tenté de se divertir en faisait jouer des disques vinyles sur un gramophone tristement abimé, mais ce n'était pas très utile. Il n'y avait que de la musique classique ici, et même si elle appréciait le piano en temps normal, Kitty aurait largement préféré écouter Jefferson Airplane, quitte à devoir répéter "White Rabbit" encore et encore. Elle avait donc décidé de se servir de la musique comme arme de dissuasion contre les intrus: entendre des sons de piano à moitié effacés et tordus par le diamant déficient du gramophone était généralement suffisant pour décourager tout le monde. Chopin et sa Marche Funèbre se révélait très efficace dans ce domaine.

A force de parcourir ses bras, son ventre et ses poignées d'amour de ses mains, Kitty avait fini par retrouver l'une des sensations humaines qu'elle avait tant chéri de son vivant. C'était magnifique... même s'il ne s'agissait pas du toucher d'une autre personne cela ne faisait rien. Retrouver cette chaleur était pour elle un évènement merveilleux, une prouesse. Elle retrouvait ainsi une part d'humanité qu'il lui tardait de faire partager aux autres. Désormais, les gens cesseraient peut être de hurler de peur en ressentant son toucher glacé, peut-être pourrait elle persuader un joli garçon ou une jolie fille de partager un moment de tendresse avec elle, mais il ne fallait pas trop rêver...
Kitty resta allongée quelques instants afin de profiter de cette chaleur qui lui amenait un sourire aux lèvres à défaut de faire battre son cœur. Elle avait presque l'impression d'être retournée dans le ventre de sa mère ,et pour cause, elle parvenait à recréer cette illusion d'un corps vivant, bien loin de cette enveloppe ectoplasmique qui l'avait éloignée de tout contact humain, en particulier de ses amis. Kitty aurait tellement voulu leur montrer ses nouvelles prouesses, leur envoyer un simple signe...Mais le temps leur avait apporté de nouvelles raisons de vivre: un mariage, des enfants... tout cela leur avait fait oublier la vie communautaire et cet esprit artistique et révolutionnaire. Kitty déplorait ce changement, tout en s'avouant que leurs vies étaient sans doute bien meilleures sans toutes ces drogues et ces démonstrations de violence.

Lassée par ces fausses notes larmoyantes, Kitty se leva pour éteindre le gramophone mais s'arrêta net au bout de quelques pas. Elle redevint invisible, le temps de réfléchir à cette présence qu'elle venait juste de ressentir.
Il ne s' agissait pas d'un être humain, ce qui s'avérait dommage: les hommes sont très facile à chasser. Il suffisait de se cacher dans un coin de mur, de marcher doucement derrière eux, puis de se matérialiser de la façon la plus morbide possible, de préférence avec un trou de cinq centimètre de diamètre dans le crane. Yummy!
Kitty redoutait cette présence étrange, elle ne pouvait pas deviner s'il s'agissait d'un autre fantôme, d'une créature magique où bien d'un simple animal. Elle craignait la venue d'un démon, un serviteur de Satan imbu de sa personne qui se croyait assez puissant pour la chasser d'un claquement de doigts. Ce n'était pas dangereux à proprement parler, juste terriblement vexant.

- Qui est là?

Kitty n'aurait jamais cru poser cette question en tant qu'esprit frappeur. La situation était plutôt ironique, mais il valait mieux parer à l'éventualité plutôt que d'agir dans le précipitation et la panique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is
Invité -

Invité

• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: So... How's Death? ~ [Six & Kitty]   Ven 25 Mar 2011 - 18:22

Comme tous les lundis matins, Sixtine Grey n'avait qu'une seule idée en tête. Tapie dans un coin du salon, elle guettait le moment où son époux quitterait la demeure en la croyant endormie. Léo ne revenait jamais que deux bonnes heures plus tard. La raison de son absence matinale n'avait jamais vraiment préoccupée sa femme. Au contraire, elle lui apportait plutôt satisfaction. Lui qui veillait quotidiennement à ce qu'elle soit confrontée le moins possible à ses propres démons, elle se sentait libre une fois qu'il partait. Endiablée, la défunte cédait à des crises de folie inimaginables. Ce qui causait généralement d'énormes dégâts, autant sur elle-même que sur le matériel victimisé. Innocente de par son ignorance, on ne pouvait pas l'en blâmer. Pour elle, son statut de fantôme lui garantissait la sureté autant que l'enfer. Elle pouvait voir le monde ainsi que le sentir, mais pas y appartenir. Une torture, en somme. Grâce à ses nombreuses années d'errance, elle avait conservé son sens du toucher, lui permettant ainsi de vivre comme tous les autres mortels. Ses capacités sensorielles l'amenaient également à se brutaliser, ce qui devenait tout de suite moins avantageux. Sixtine manquait cruellement de raison, et tous sauf elle en étaient conscients.

Enfin, la porte venait de se refermer sur son mari. Désormais seule, Six fila rut droit dans la cuisine et dévalisa les étagères. Goinfre qu'elle était, elle avala en un temps record toute une panoplie de biscuits en tout genre. Se bourrer l'estomac l'aidait généralement à rester calme et à conserver le peu de lucidité dont son esprit était pourvu. Une fois qu'elle eut assez mangé, elle délaissa la demeure pour partir se balader en forêt. Le ciel était bleu, et le soleil semblait de sortie, malgré quelques nuages venus ternir cette délicieuse matinée. A une vitesse hallucinante, la défunte parvint jusqu'aux bois. De là, elle s'enfonça loin, très loin dans les profondeurs de l'inconnu. Ses pas se perdirent entre les racines et les feuilles qui encombraient son chemin. Elle fixait le sol sans jamais regarder droit devant elle pour vérifier sa route. De toute manière, elle ne suivait aucun itinéraire. Elle y allait à l'instinct.
Pour une fois, ce dernier s'avérait plutôt bon. Devant elle s'étalait une prairie où trônait une cabane en bois sur laquelle les ravages de la météo ne semblaient pas avoir d'emprise. Presque indemne, ce bout de carton tenait debout en dépit de son état qui laissait plutôt à désirer. Curieuse, et surtout interpellée par la musique qui s'échappait de ce lieu, Sixtine s'avança vers cette planque inattendue et pénétra à l'intérieur de l'habitacle. Dès son entrée, elle repéra aussitôt la présence d'un autre individu qu'elle. Pourtant, l'étranger lui apparaissait comme… différent. Ou plus exactement, semblable à elle. D'après l'aura qu'elle pouvait clairement décerner dans les parages, il s'agirait également d'une âme errante. Ravie d'avoir su acquérir assez d'expérience au cours de son éternité que pour pouvoir déterminer avec certitude la nature de ceux qu'elle croisait, Six se félicita intérieurement. C'est alors qu'elle entendit une voix sortie de nulle part lui demander :

    — Qui est là ?

Identifiant d'où provenait le son, la brunette se retourna et avança franchement vers la pièce voisine. Elle ne prêtait plus attention à la musique et fonçait droit devant elle. Elle aperçut enfin une silhouette féminine, celle d'une élégante jeune femme qui lui sembla tout de suite inoffensive. Toutefois, comme elle avait appris à se méfier de tout le monde, elle préféra jouer la carte de la prudence. Donc, elle décida d'ignorer sa question, ou du moins, de ne pas y répondre dans l'immédiat. Elle analysa l'étrangère comme s'il s'agissait d'un vulgaire animal, ce qui choqua légèrement l'objet de son observation. Ses traits exprimaient une certaine indignation assez bien dissimulée, bien que toujours perceptible. Sixtine avait l'habitude que ses manières ne soient pas très bien vues par la société, elle ne se renfrogna donc pas et alla à la rencontre de l'esprit frappeur.
Parvenue à sa hauteur, elle lui tendit une main en guise de présentation et se contenta d'attendre en souriant. Vu que sa frontale semblait perplexe, elle força son sourire à s'élargir. Puis, histoire de se renseigner un peu plus sur l'inconnue, elle détourna son interrogation à son avantage.

    — Qui est là ?

Manquant cruellement d'imagination, ou tout simplement amusée par cette répétition, Sixtine afficha une mine satisfaite. Ensuite elle patienta jusqu'à ce qu'elle sache à quel genre d'âme errante elle avait à faire. Après tout, autant savoir si ses intentions étaient bonnes… Ou pas. Ce qui, dans ce dernier cas, serait vachement embêtant pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
 

So... How's Death? ~ [Six & Kitty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Lieux magiques :: Cabane abandonnée-