AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pride & Prejudice. {A&C}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is
Invité -

Invité

• • • • • • • • • •



MessageSujet: Pride & Prejudice. {A&C}   Dim 12 Déc 2010 - 18:20



&

Pride & Prejudice


Sous un torrent de bonnes gens, une intruse faisait exception. Coincée entre un roux - avait-on déjà vu ça, un ange roux ? - et une grosse vache ruminant un chewing-gum et qui sentait bon comme les égouts des China Towns, Candy Fox attendait patiemment que son nom résonne dans le haut-parleur. Si elle s'était rendue au Centre des nouvelles recrues, c'était uniquement parce qu'on le lui avait ordonné. N'ayant guère plus d'autres choix que d'obéir, la jeune femme se retrouvait assise inconfortablement sur un minable tabouret, l'ayant préféré aux somptueux sofas que cette salle d'attente offrait. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait ici. En vérité, elle avait eu le temps, au cours de ses perpétuelles visites, de mémoriser tout ce dont ce lieu était constitué. Aussi bien la décoration que les patients et leurs habitudes.
Ceux-ci, quand bien même fussent-ils tous différents, agissaient selon deux catégories. La première était celle qui regroupait les timides ; ceux qui vérifiaient trois fois que personne n'allait s'asseoir là où leur fessier irait potentiellement se déposer ; ceux qui ne disaient mot, écoutant les plaintes de leurs voisins au sujet de l'attente interminable sans broncher. Ces gens qui ne consultaient jamais l'horloge généralement située juste en face d'eux, lançant un coup d'œil furtif aux magasines traînant sur la table sans pourtant jamais en prendre un ; ces gens-là, comme le petit roux à sa gauche, faisaient concurrence avec leur classe opposée : les hyperactifs.
Dans cette seconde catégorie, on retrouvait principalement des énergumènes comme sa charmante voisine de droite et tous ses dérivés ; les gamins pré-pubères incapables de se tenir avec un tant soit eu de grâce, le mot silence ainsi que sa signification leur étant parfaitement inconnus. Venaient ensuite ceux possédant leurs tics et tocs nerveux, ne cessant de gigoter, de se soucier de l'heure toutes les cinq minutes et qui faisaient plus de bruits à eux seuls que toute une fanfare réunie. Et puis, pour terminer, il y avait ceux appartenant au rang moyen : les personnes approximativement normales, qui n'enquiquinaient pas leur monde sans toutefois rester repliées sur eux-mêmes. Ces patients-la ajoutaient de temps en temps une petite touche humoristique, de quoi détendre l'audience, sans toutefois en faire trop.

C'était à cette dernière catégorie d'habitués que se rattachait le plus Candy. Bien que son sens inné de l'observation et autres qualités, penchant parfois plus vers des défauts, la rendaient simplement incomparable. C'était comme si, partout où elle se rendait, pour autant qu'on puisse reproduire d'un point de vue extérieur la même analyse que la sienne, il lui fallait créer une catégorie pour elle toute seule. Son aura se voulait particulière, elle seule était capable d'attirer autant l'attention. Malgré son isolation vis-à-vis de la foule compacte, tout le monde avait au moins posé ses yeux sur elle une fois, si pas deux. Peut-être était-ce son attitude portée à la dérision qui brusquait ou intriguait ses comparses. Car à chaque nouvelle arrivée, un commentaire moqueur s'échappait de sa bouche sans même qu'elle ne s'en rende compte.
La brune ne comprenait pas comment certains potentiels futurs anges avaient fait pour se retrouver ici. L'un semblait imbécile, l'autre trop neuneu. Celui-ci était aussi baraqué qu'une moule, celui-là petit, gros et objet de moqueries continuelles. Les préjugés, Candy adorait ça. C'était, selon elle, la meilleure façon de découvrir l'autre. Si nos impressions se confirmaient, cela prouvait notre bon sens - ce qui était souvent le cas de celles de l'immortelle. Quant au cas contraire, si elles s'infirmaient, alors il était toujours temps de s'en préparer d'autres.

Une voix électronique clama soudain l'identité de la jeune femme au complet, ce qui agaça assez ladite Candice Fox. Ce prénom sonnait trop bourgeois, presque trop candide aux oreilles de l'ancienne démone. Néanmoins, elle se leva et rejoignit, d'un pas las, la porte que ses prédécesseurs avaient empruntée. Plusieurs regards fixèrent sa silhouette cependant qu'elle s'effaçait à l'intérieur de l'autre pièce, une vaste salle parsemée de bureaux où s'entretenaient personnel et défunts. On lui indiqua celui où elle était attendue et elle progressa dans la direction indiquée. Comme d'ordinaire, ce fut l'agent Katie Black qui la reçut. Cette dernière commençait à s'habituer au tempérament insoumis de la brune. Lui répétant trois fois la liste des interdictions, afin de se persuader qu'elle les mémoriserait et ferait de son mieux pour respecter les consignes susceptibles de l'aider à mener sa mission à bien, en vain. Argumentant de son mieux pour défendre les idéaux des Anges, et y faire pleinement adhérer Candy. Toujours en vain.
Ces derniers temps, on ne lui confiait ni tâches importantes, comme des sauvetages post-catastrophes où les vies en jeu se comptaient par centaines, ni de cibles, plus couramment appelée " protégés " ici, au Paradis, nécessitant une surveillance 24h/24. Plus rien qui méritait qu'elle s'y intéresse et s'implique de manière concrète. Ce qui n'aidait pas franchement la démone à apprécier son nouveau devoir. De même que les paroles guimauves de sa conseillère ne l'encourageaient pas à s'attacher à sa nouvelle communauté. Celle-ci n'avait d'ailleurs jamais témoigné d'un réel enthousiasme à l'idée d'accueillir une ennemie en plein exil forcé. Les anges avaient beau vouloir se montrer l'image de la bonté-même, ils ne jouaient plus tout à fait sur le même tableau lorsqu'il s'agissait qu'une ancienne rivale s'intègre aux leurs. Mais Candy n'en avait que faire de leur réticence, pourvu qu'on lui foute la paix, elle en faisait de même.

Ne prêtant qu'une oreille distraite à Katie qui lui tenait son lapsus depuis maintenant dix bonnes minutes, l'ange préférait scruter en douce les inconnus qui défilaient dans le dos de la conseillère. Ses observations coutumières la lassaient presque, mais comme elle n'avait pas mieux à faire - c'était soit ça soit écouter le récit de son agent -, elle prenait ce qui la tentait le plus. En l'occurrence : tout sauf ce discours. Elle avait eu le temps d'échafauder diverses critiques sur ses semblables, tous trop simple à cerner. Tous excepté un, un homme dont elle ne distinguait pas le visage car il lui tournait le dos. Le mètre quatre-vingt dépassé aisément, les cheveux sombres, la posture négligée, comme s'il ne savait pas qu'il se trouvait dans un centre très sérieux de recrutement. Or, Candy était persuadée qu'il le savait très bien, puisque non seulement il était un Gardien accompli - on le remarquait en premier grâce à l'aura qu'il dégageait - mais encore parce qu'il traînait là depuis plus longtemps qu'elle-même n'était entrée dans la salle. Seuls les membres du personnel avaient le droit de rester dans les bureaux à ne rien faire. Ne le voyant pas bouger, elle en avait déduit que lui aussi, il observait ses semblables. Amusée par son refus de porter secours à ses collègues qui se tuaient au travail, elle se promit de lui lancer une remarque désobligeante avant de quitter la salle.

— … de vous placer sous l'aile de l'un de nos meilleurs Gardiens, et ce, à durée indéterminée. Cela dépendra de vous, Candice. Si tout se passe bien et que vous suivez idéalement la formation qui vous sera donnée par votre mentor, alors vous devriez vite récupérer le droit d'exercer en toute indépendance. Mais si vous refusez de vous soumettre à son autorité, alors, nous serons obligés d'envisager une alternative qui vous plaira beaucoup moins … Il est donc préférable que vous ne fassiez pas de scandale, si vous avez bien tout suivi jusque-là, termina enfin la secrétaire.

Non, la brune n'avait absolument rien compris de tout ce charabia. De quoi Katie lui parlait-elle, au juste ? On venait de lui interdire d'agir seule, de la réduire au rôle ridicule d'élève ? Non. Elle devait rêver. Jamais on ne la priverait de sa liberté d'action. Adepte du Diable ou pas, elle se devait d'avoir droit au même traitement que les autres. Injustice. Elle irait toucher deux mots au Patron, histoire de le secouer un peu. Il devait avoir oublié qui était-elle. On ne reprenait pas à Candy Fox ce avec quoi elle a toujours vécu. Or, elle avait toujours procédé par individualisme lors de chacun de ses travaux, autant en tant que démone qu'en tant qu'ange. On ne la changerait plus, le temps avait forgé son caractère tel quel. Il lui fallait cette autonomie pour réussir. Impérativement. En outre, lui infliger un enseignement orchestré par un ange qui, à l'instar de tous les autres, ne l'apprécierait certainement pas, très peu pour elle. Jamais elle n'obéirait à son tuteur. Plutôt rêver.

Étrangement, cette annonce l'avait laissée aphone. L'envie de manifester son désaccord lui brûlait la gorge, mais pourtant, aucun son ne parvenait en s'en échapper. Alors elle écouta, cette fois-ci avec attention, mademoiselle Black lui faire part des derniers détails concernant sa sentence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 2
♣ Localisation : Au travail.
♣ Situation amoureuse : Oh, un oiseau !

MessageSujet: Re: Pride & Prejudice. {A&C}   Mer 23 Mai 2012 - 16:57





Pride & Prejudice


Assis derrière son bureau, Alister Stanford semblait plongé dans la lecture d'un dossier peu ordinaire. Récemment, son peuple avait accueilli une démone condamnée à un exil forcé. Une dénommée Candice Fox, si on se fiait au rapport qu'il tenait entre les mains. Compte-rendu qu'il parcourait pour la énième fois, soucieux de ne négliger aucun détail. Meurtres en série, crimes crapuleux, méthodes tyranniques, créature vouée et dévouée aux Enfers. Que de critiques négatives rédigées au sujet de cette immortelle qui devrait subir une telle tannée. A aucun moment il n'était stipulé toute la difficulté que représentait pour elle ce changement de camp. Les anges trouvaient le châtiment adapté à la personne et à tout le mal qu'elle avait pu causer jusqu'à présent. Alister n'échappait pas à cette généralité, bien qu'il ne s'arrêtait pas sur de simples préjugés. Ne dit-on pas que tout le monde peut changer ?

Maintenant qu'il était certain de savoir tout ce dont il avait besoin pour cerner la démone, il quitta son bureau. D'un pas léger, il descendit jusqu'à la salle où on l'attendait. Vingt bonnes minutes à patienter sagement et il pourrait enfin juger par lui-même si tout ce qu'on lui avait rapporté au sujet de leur prisonnière s'avérait concret. Un simple regard se montre souvent plus loquace qu'une première parole. Comme il avait été choisi pour représenter son mentor - chose qui l'étonna autant qu'il s'en trouva réjoui -, il tenait absolument à connaître jusqu'au moindre secret de son élève. La comprendre pour mieux anticiper ses réactions, ses colères ou ses refus d'obtempérer ; ça pouvait toujours servir — et ça servirait, il n'en doutait pas.
Occupé à observer ses collègues, adossé à une étagère, Alister commença à scruter les lieux à la recherche de Candice Fox. Il avait eu l'occasion, grâce à la photo jointe au dossier, d'avoir un avant-goût de son visage aux traits aussi parfaits que dissimulateurs. Une dense chevelure brune masquait une petite moitié de celui-ci. En revanche, ses yeux se discernaient très nettement ; deux billes noires saturées d'une cruauté caractéristique de celle de son espèce. A croire que ses iris reflétaient les ténèbres habitant son âme - si toutefois elle en possédait bien une. C'étaient autant d'éléments qu'il avait hâte de retrouver chez la demoiselle, fort désireux de faire face au prestige typique et destructeur des démones, sans pour autant risquer d'en subir les ravages.

Bon analyste, l'ange ne dut pas chercher longtemps avant d'en arriver à la conclusion qu'elle n'était pas encore là. Pourtant, l'heure de son entretien habituel avec son agent était dépassée depuis maintenant dix minutes. Connaissant la gardienne qui s'occupait d'ordinaire de son cas, il eut de bonnes raisons pour douter que Katie Black puisse avoir un quelconque retard dans ses rendez-vous. Ce n'était absolument pas son genre. Suspicieux, il apostropha une collègue qui le renseigna : elle les avait aperçues dans le bureau de Katie, plongées dans une discussion animée. Il la remercia et rejoignit l'endroit indiqué par son amie où il les vit enfin. En effet, Katie semblait très impliquée dans son discours. Elle faisait de grands gestes, s'essayait à de modestes mimes et s'échinait à articuler. Candice, par contre, n'en avait clairement rien à cirer. Son intérêt se raviva vers la fin de l'entretien, juste avant que le bipeur du jeune homme ne retentisse : il était appelé à entrer en scène.

Alister franchit la porte vitrée avec détermination. Il savait ce qu'il devait faire, comment y parvenir et comment éviter les problèmes. On l'avait briefé sur le sujet, histoire de lui fournir un vulgaire fil conducteur. Ce fut donc d'un air assuré qu'il salua d'un bref hochement de tête celle qui deviendrait son élève. En guise de fond sonore, Katie poursuivait ses explications et présentait Alister sous son plus beau jour à la demoiselle. Elle aurait dit n'importe quoi pour que l'ex-démone digère mieux sa sentence ; que l'immortel était une de leurs meilleures recrues, qu'il était très tolérant, patient, aimable, facile à vivre. Bref, des simulacres de vérités auxquels Candice ne prêtait même pas attention.
Elle n'était pas la seule, d'ailleurs. L'ange n'écoutait que d'une oreille distraite, trop occupé à détailler la brune. Impressionnante, vraiment. Il savait que les créatures du Mal étaient toutes dotées d'une apparence volontairement trompeuse, mais en ce qui concernait son élève, tout allait de paire. Elle possédait et le charme du Diable, et un caractère de feu. Duo de choc qui allait lui causer bien des ennuis, il le sentait.

Katie termina enfin son baratin. Elle pria la jeune femme de quitter la pièce et de patienter à l'extérieur, elle avait encore quelque chose à dire à son collègue. Une fois seule avec ce dernier, elle prit un air inquiet. Alister devina ce qu'elle s'apprêtait à lui dire. Candice n'était pas une proie facile à avoir, il allait devoir s'armer de courage et de volonté, ce ne serait pas l'histoire de quelques semaines, mais tout ça il en était déjà conscient. Il la fit taire en lui tapotant amicalement l'épaule, en signe d'apaisement.

« Je sais, Katie, et ça ne m'effraie pas. Elle voulut protester encore une fois mais il l'en empêcha. Tout se passera bien, tu verras. Si jamais j'échoue, mon échec ne fera que démontrer ce que tout le monde sait déjà : Alister Stanford est aussi mauvais professeur qu'il n'a été élève ! »

Il la vit rire, plus détendue, et en profita pour s'éclipser, il avait une démone repentie à éduquer. Lorsqu'il rejoignit celle-ci, elle l'attendait docilement (ou presque), inerte à côté de la porte de sortie. Il l'invita d'un geste à le suivre dans le corridor, duquel ils s'extirpèrent quelques mètres plus loin. Alister avait conçu un programme qu'il espérait être capable de respecter. C'était la première fois qu'il concevait un planning pour ce genre d'occasions. Quant à savoir si c'était une bonne idée, l'avenir le lui dirait.

Il s'arrêta brusquement avant de pénétrer dans une salle de leur Institut, certainement méconnue de la brune. Placide, il se tourna vers son apprentie et s'adressa pour la première fois directement à elle.

« Prête à devenir une véritable gardienne de la paix, Candice ? »

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle coopère tout de suite, c'était pourquoi il ne s'emballa pas trop vite. Il fallait lui laisser le temps de s'habituer. Ou plutôt, leur laisser du temps, à tous les deux. Du temps pour s'accommoder, du temps pour mieux se connaître, du temps pour progresser. Du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pride & Prejudice. {A&C}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Lieux magiques :: Le Paradis-