AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 30 Oct 2010 - 10:34


On a beau faire tout ce qu'on peut, il y a toujours une personne pour décelé la vérité. Une personnes a qui on ne peut mentir. Une personne qui arrive à lire entre les lignes, qui voit les larmes invisibles pour d'autres, qui peut tout comprendre sans nous parler... Cette personne, très peu la trouve. C’était le cas de Kelly . La rouquine avait toujours été seule. Elle n’était pas associable, au contraire, mais, elle avait beaucoup de mal à accorder sa confiance à d’autres. Elle avait peur de l’inconnu, peur de beaucoup de choses. Oh, bien sûr, elle ne le montrait pas, se créant un mur de pierre qui lui permettait de rester dans son monde, dans un monde meilleur, beaucoup plus agréable que dans celui où elle vivait.

La sonnerie du réveil réveilla la rouquine qui sursauta. Il était l’heure de remettre les pieds sur Terre. Après quelques secondes pendant lesquelles Kelly grogna et se plaignit de la lumière du jour qui l’avait aveuglé, elle s’étira et sauta de son lit direction la salle de bain. Depuis quelques mois, elle habitait dans une chambre d’hôtel miteuse, elle s’était habituée à l’odeur des égouts et des ordures, elle s’était habituée aux rats qui grattaient le plancher, mais ce qu’elle ne supportait pas, c’était sa voisine. Une femme complètement folle qui chantait pendant la nuit des mélodies affreuses d’Edith Piaf. Kelly aimait le rock, le vrai, ainsi que le reggae. Elle ne perdait jamais l’occasion de participer à des festivals un peu violents mais qui promettaient d’être hauts en couleur. Elle regarda son téléphone qui indiquait qu’il ne lui restait que dix minutes pour se préparer. Soupirant, elle se brossa les dents simultanément, elle enfila son jean noir déchiré et un débardeur rouge sang qui faisait ressortir sa chevelure . Elle attrapa son sac en vitesse et descendit les escaliers en colimaçon de l’hôtel.

Elle marchait tranquillement dans la rue, sans vraiment s’attarder mais observant tout de même les vitrines des magasins de riche. Elle rêvait souvent de pouvoir s’offrir une robe telle qu’était présentée sur le mannequin mais c’était au dessus de ses moyens, au dessus de ce qu’elle aurait jamais. Depuis quelques temps, pourtant, elle avait l’impression d’être plus riche que quiconque. Depuis qu’elle avait rencontrée Aleksander, sa vie avait changée. La seule chose, c’était qu’elle ne savait pas si c’était en bien, ou en mal . La rouquine, perdue dans ses pensées, ne remarqua pas la jeune fille qui se tenait devant elle. Les deux adolescentes se bousculèrent alors et une impression de déjà vue traversa l’esprit de Kelly. Il s’était passé la même chose, lorsqu’elle avait rencontrée Eär, une femme au tempérament très fort et mystérieux.

Kelly s’écarta très vite de la jeune fille. Celle-ci était d’une beauté éclatante. Elle avait des cheveux blonds resplendissants et une mèche écarlate venait faire ressortir ses yeux d’un bleu océan perçant. Kelly avait l’impression de connaître la jeune femme, au style rock et farfelu. Elles allaient sûrement dans le même lycée. Aussitôt la rouquine se gifla intérieurement. Elle qui voulait passer incognito dans le monde des lycéens, elle n’allait pas être déçue. Elle hésita un moment et décida que finalement, il valait mieux passer son chemin. Elle avança donc de sa démarche décontractée et fila vers le lycée. Malheureusement, elle n’allait pas s’échapper ainsi et elle entendit qu’on l’appelait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 112
♣ Localisation : Dans le vol Londres-San Francisco
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 30 Oct 2010 - 16:12

Une porte claqua ; c'était l'heure. Mona-Lou venait de quitter le domicile pour aller elle seule savait où. Elle lui avait parlé d'un rendez-vous avec une de ses amies dont elle avait omis de mentionner le prénom, sans doute volontairement. Il faut avouer qu'elle a raison de se méfier de la curiosité effarante de sa protégée, car Gretchen Croes aime à se mêler de tout, en particulier lorsque ça ne la regarde pas. Toutefois, comme les deux demoiselles s'entendaient bien, la blonde faisait un petit effort pour respecter la vie privée de sa tutrice. C'était ardu, mais on s'y faisait rapidement. De plus, Mona-Lou n'était pas vraiment le genre de femme à vous exposer ses problèmes ou réjouissances sur un plateau. Ça ne l'empêchait pourtant pas de discuter du quotidien avec Chen, qui avait toujours plus à raconter que son interlocutrice, suffisamment que pour monopoliser la conversation pendant une bonne soirée.

Comme la brune venait de partir, Gretchen en profita pour s'habiller à la hâte, agripper ses rollers et filer dare-dare dans la rue. On était dimanche, ce qui signifiait donc qu'elle n'avait pas besoin de se traîner jusqu'au lycée, et ce, de toute la journée. Elle s'arrêta devant une maison, quelques mètres plus loin, et s'assit sous le porche pour enfiler ses rollers. Elle n'eut pas besoin de réfléchir à une cachette où planquer ses chaussures de marche pour la simple et bonne raison qu'elle n'en avait pas emportées, étant sortie dehors à pieds nus. C'était bien son genre, ça, le je m'en foutisme total. Elle était comme ça, la petite Gretchen, et personne n'y changerait rien. Au lycée, on appréciait sa spontanéité, son énergie débordante et tout ce qui caractérisait d'autre la blonde. Extravertie, elle n'avait peur de rien. Mais de vraiment rien du tout.

Suite à cette dernière pensée, elle s'élança sur le trottoir, solidement attachée à son moyen de transport. Elle aimait se 'balader' ainsi, ça lui donnait une impression de liberté assez bienvenue. Elle ne connaissait pas grand chose ici, à San Francisco. Pas grand monde non plus. Mais si il y avait bien une chose qui ne changeait pas, et ce peut importe dans quelle métropole du monde vous vous situez, c'est la rue. Gretchen était une gosse des rues. Elle avait grandi dans un groupe de tarés qui pensaient qu'à s'amuser, sans blesser. Ils n'avaient jamais fait de mal à une mouche. Et la violence, on sait Ô combien est-elle redoutée dans cet univers. Eux, la troupe de Swann, ils détestaient les bagarres. Dès que ça sentait le roussi dans le coin, Swann pliait bagage, et elle et les autres le suivaient. Il lui manquait beaucoup. Elle se sentait… vide, sans lui.

Gretchen revint brusquement à l'instant présent lorsqu'elle faillit percuter une jeune fille qui était plantée devant un magasin. Heureusement, elle avait stoppé sa course juste attend. Ce qui n'empêcha pas la fille de lui bourrer dedans. La blonde prit sur elle, parce qu'elle avait son âge, qu'elle était rousse -ce qui voulait dire qu'elle était stylée-, et puis surtout parce qu'elle lui rappelait quelqu'un. Elle n'eut pas l'occasion de lui poser la question, la belle adolescente lui tournait déjà la dos et s'en allait. Peu désireuse qu'elle lui échappe sans demander son reste, Gretchen roula derrière elle et, en quelques élans, arriva juste derrière elle, à peine un peu en retrait.

- Hey ! Attends !

Puis, sans attendre de réaction, elle ajouta :

- Je crois qu'on se connaît !

Enfin, la rousse s'arrêta. Si brutalement et sans prévenir que Gretchen la percuta de plein fouet. Emportées toutes deux par ce déséquilibre, elles tombèrent à la renverse. Leurs deux corps se mélangeaient, on aurait plus su dire à qui appartenait ce bras, ou encore cette jambe. Bravo, ça, c'était du beau tableau. Gretchen éclata d'un rire franc, parce que c'était tout elle, ça, de rigoler pour rien. Surtout quand il s'agissait de se foutre de sa propre gueule.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://SoftxDreeam.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 30 Oct 2010 - 19:23

- Hey ! Attends !

Kelly soupira, mais ne s’arrêta pas pour autant. La voix de l’inconnue sonnait pourtant terriblement bien, comme une mélodie. La rouquine entendit des longs pas, signalant qu’elle était suivit. Certainement la blonde. Kelly se maudit, comment pouvait-elle être aussi maladroite ? Oh, puis zut ! De toute façon, elle ne risquait rien, alors pourquoi fuyait-elle ainsi les gens ? Avant, elle était si joyeuse, si cool et zen, toujours à s’éclater avec ses amis. Mais c’était tellement dur de refaire sa vie, après tout ce qu’elle avait traversée, elle n’arrivait pas à reprendre le cours de sa vie. Elle avait rencontrée très peu de personnes, et nouait difficilement des liens, alors qu’avant à chaque rencontres des amitiés se tissaient. Il y avait juste Jasper avec qui elle se sentait réellement bien. C’était devenu une sorte de protecteur, qui n’hésitait pas à lui faire la leçon quand elle en avait besoin, en fait c’était aussi son confident, et heureusement qu’il était là.

- Je crois qu'on se connaît !

Kelly leva les yeux au ciel. La blondinette persistait ! Elle s’arrêta brusquement, pressée de régler cette histoire au plus vite. Malheureusement, une fois de plus, elle parût pour une maladroite complètement gauche. La jeune fille qui la suivait lui était rentrée dedans lorsque Kelly s’était arrêtée sans prévenir. Puisque l’étrangère était en roller, elle fut déséquilibrée et tomba, entraînant Kelly dans sa chute. Elles devaient être belles, les deux jeunes filles, assises par terre au beau milieu du trottoir. La rouquine avait une jambe sous celle de la blonde, ce qui faisait un mélange de couleur festoyant. Puis, d’un seul coup, sans prévenir, la blonde éclata de rire. Le son cristallin et mélodieux de ce rire fit sourire Kelly. Un rire qui ne vous laisse pas indifférent. Ce genre de rire auquel vous avez envie de vous joindre, sans hésitation. Alors, la rouquine rit à son tour, elle rejoignit la blonde dans ses éclats si joyeux. Comme elles paraissaient innocentes, et complices ! Cela faisait si longtemps que Kelly n’avait pas rit ainsi, c’était même peut-être la première fois. Un fou rire, sans raison, un fou rire pour le plaisir, un fou rire heureux.

Après un long moment à s’égosiller, les deux adolescentes se calmèrent enfin, mais leurs yeux pétillaient encore de bonheur. Quelque chose s’était crée entre elles à présent, quelque chose dont elles seules connaissaient la signification. À bien y réfléchir, le visage de la blonde disait bien quelque chose à Kelly. Mais, si elles fréquentaient le même lycée, elles devaient sûrement s’être croisée dans les couloirs, ou au réfectoire. Aucune des deux ne se leva, elles auraient pu rester des heures assises sur le sol, à se regarder, à rire, comme des enfants. La belle rousse hésita un moment avant de lancer:

-Ton visage me dit quelque chose, mais... je suis désolée, je ne me rappelle pas où nous nous sommes déjà rencontrés...

Pourtant, un visage comme celui de la blonde ne pouvait s’oublier. Puis, elle avait une telle assurance qu’il semblait impossible de ne pas se souvenir d’elle. D’elle et de son caractère. D’elle et de son rire. Son rire... Ce qui était certain, c’était qu’à présent, Kelly était certaine que la blonde en faisait pas partie de ces adolescentes complètement accroc au maquillage et autre. Et il lui semblait même qu’elles avaient quelques points communs. En effet, il n’était pas commun de se promener en roller, dans San Francisco, et coïncidence, Kelly faisait partie des gens hors du commun .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 112
♣ Localisation : Dans le vol Londres-San Francisco
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 30 Oct 2010 - 22:14

Son fou rire persista, elle était incapable d'y mettre un terme. Elle riait à gorge déployée, sans aucun pudeur, comme d'habitude. Gretchen se fichait pas mal de l'avis des autres ou de leurs préjugés, elle estimait que ce n'était pas à eux de construire sa vie, et encore moins ce qu'elle était, comment elle se comportait ou devrait se comporter. Là dessus, personne ne pouvait la contredire. La blonde dégageait une telle confiance en soi que même un fou ne se serait pas risquer à lui dicter sa conduite. Bientôt, la petite rousse éclata de rire elle aussi. A son tour, elle fut en proie à une crise de délire. N'importe qui qui passait par-là aurait pu les prendre pour deux demeurées. Mais elles ne s'occupaient pas des autres passants, c'était comme s'il n'y avait qu'elles deux, là, dans cette rue. Elles deux contre le reste du monde.

Une fois calmées, elles ne bougèrent pas pour autant. Chen n'était pas gênée par cette situation, ce qui semblait être aussi le cas de sa comparse. Intriguée, elle lui porta un examen plus détaillé. Ses cheveux attiraient en premier les regards, leur couleur enflammée était on ne peut plus en cause. Son visage était fin, délicat, et aspirait au calme. Une réelle sensation de bien-être envahissait la blonde, rien qu'en se trouvant à côté d'elle. La jeune rousse devait sans doute avoir un prénom très cool, parce qu'elle avait tout pile poil le genre que Gretchen appréciait. Elle sortait du commun, voilà ce qu'elle aimait. Les gens qui n'étaient pas ordinaires. La jeune fille avait hâte d'en savoir un peu plus au sujet de sa future amie. Car des occasions comme celles-ci, ça n'arrivait pas souvent. Et que ça arrivait, c'était signe qu'il fallait les saisir.

Sa frontale prit la parole :


-Ton visage me dit quelque chose, mais... je suis désolée, je ne me rappelle pas où nous nous sommes déjà rencontrées...

Elle avait une voix douce, qui sonnait bien aux oreilles de son interlocutrice. D'ores et déjà, elle sut qu'il fallait à tout prix qu'elle ne la laisse pas lui filer entre les doigts. C'était pour elle une chance de s'intégrer à sa nouvelle vie, une chance dont elle doutait qu'on la lui offre deux fois. Quoi qu'elle était plutôt bien tombée, niveau reconstruction de vie sociale. Avec une aubergiste aussi délurée qu'elle, un inconnu qui prétendait vouloir la protéger -de quoi ? lui seul semblait le savoir- et puis, de loin le plus important, Gaspard. Oh oui, la folle était servie ! Mais elle en demandait toujours plus, il lui en fallait encore. Elle ne pouvait se contenter de deux-trois relations durables. En Angleterre, ses proches remplissaient aisément tout un étage du World Trade Center (du temps où les tours jumelles savaient encore éviter les avions…). Et là, ici, nothing, niks, nada. RIEN. Elle se sentait tout bonnement seule, malgré que ce ne fut pas concrètement le cas. Elle avait besoin de voir plus de monde, ne pas rester sans cesse enfermée avec les mêmes têtes.

L'image d'un couloir où une charmante rousse s'activait à fourrer des affaires dans un casier lui sauta brusquement aux yeux. Oui, ça devait être ça, l'origine de cette impression de déjà-vu. Le lycée était le seul lieu où il était concevable qu'elles se soient déjà rencontrées. Et encore, avec tous les élèves qu'il comptait, on ne retenait pas toujours tout le monde ! Pourtant, la jeune femme qui se trouvait assise devant elle avait une bouille à frapper les esprits. Toutefois, Chen cessa de s'encombrer la cervelle avec toutes ces questions inutiles et laissa transparaître un large sourire qui mettait tout le monde à l'aise, de ceux qu'elle seule connaissait la recette. Compréhensive, elle rétorqua à l'adolescente :

- Tant pis !

Ce qu'elle ponctua d'un haussement d'épaules qui en disait long sur le sujet. La blondinette avait le chic de changer de sujet comme de chemise, pour reprendre une expression qu'elle connaissait bien. Ainsi donc, elle ne résistait plus au suspens insoutenable qui préservait l'identité de la roussette.

D'un ton enthousiaste, elle lança à l'improviste :

- Moi, c'est Gretchen. Ou juste Chen, comme tu préfères.

Avant de renchérir, juste après une courte pause :

- J'ai une furieuse envie de t'appeler Sunny, parce que c'est ce que tu dégages et puis, t'as les cheveux rouges et c'est vachement trop fun. Mais avant de te renommer, je vais peut-être attendre de savoir si ton prénom en vaut la peine ou non,
acheva-t-elle dans un clin d'oeil.

Elle parlait trop. Elle avait toujours des tas de trucs à dire, et même quand elle n'avait rien du tout à raconter, elle trouvait de quoi discuter. C'était parfois considéré comme un défaut, mais tant pis. Tout comme on prenait souvent mal sa franchise, jugée comme un peu (beaucoup) trop directe. Elle n'avait pas de porte arrière, ça c'était certain. Quand elle avait un truc à balancer, ça sortait tout seul, sans qu'elle n'ait rien à contrôler. A croire que son corps s'était adapté à son âme. Gretchen n'oublia pas de sourire, geste machinal. Elle se dit qu'elle l'aimait déjà bien, Sunny, même si elle ne causait pas beaucoup. Aussi, elle espéra qu'elle n'avait pas mal interprétée sa dernière remarque, car de son point de vue, ce n'était qu'une bête petite taquinerie de rien du tout. Juste ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://SoftxDreeam.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 30 Oct 2010 - 23:31

La blonde sembla chercher longtemps dans ses plus lointains souvenirs, sans succès. Néanmoins, un sourire éclatant vint égayer son visage angélique, et Kelly tomba de suite sous le charme de la jeune fille. Elle dégageait quelque chose qui faisait qu’on ne pouvait pas la regarder sans avoir confiance en elle. Et en effet, petit à petit, Kelly sentait que de grands sentiments naissaient au fond d’elle, des sentiments amicaux, envers la blondinette.

- Tant pis !

L’inconnue haussa les épaules, digne qui indiquait qu’au fond, elle n’allait pas passer des heures sur la question. Kelly aimait ce genre de comportements, les gens non-stressés, la rouquine les adorait. C’était une question de principe. La vie valait le coup d’être vécut, il fallait donc profiter à fond de chaque battements de cœur, et ne surtout pas s’enquiquiner avec des regrets ou d’autres choses complètement inutiles nuisibles à la santé. Elle réalisa alors que ses pensées auraient du être appliquées depuis le début. Kelly aurait du ne pas se poser de question, en ce qui concernait Alek, et foncer. Parce qu’avec lui, elle ne saurait jamais ce qu’il aurait pu se passer. Comme elle se détestait d’avoir toujours ses questions, remplies de “et si”...

- Moi, c'est Gretchen. Ou juste Chen, comme tu préfères.

Elle en avait presque oubliée qu’elle était assise au milieu de la rue, en très charmante compagnie. Gretchen, alors. Un très jolie nom. Chen lui allait parfaitement bien, à cette jolie blonde, souriante et joyeuse comme une enfant innocente. Kelly se sentait vraiment bien en présence de sa nouvelle amie, car c’est ce qu’elle était. Elle sentait qu’à présent, elles auraient pu se parler pendant des heures, et faire comme si elles se connaissaient depuis des années, c’était tout comme. La rouquine allait répondre, avec joie, à la présentation de Chen, mais celle-ci ne lui en donna pas l’opportunité, car elle lança très vite:

- J'ai une furieuse envie de t'appeler Sunny, parce que c'est ce que tu dégages et puis, t'as les cheveux rouges et c'est vachement trop fun. Mais avant de te renommer, je vais peut-être attendre de savoir si ton prénom en vaut la peine ou non .

Accompagnée à ses paroles, Gretchen lui lança un clin d’œil qui fit sourire la rousse. La blonde apparût alors aux yeux de Kelly comme une personne qui adorait s’amuser, qui ne réfléchissait pas vraiment, enfin, qui ne se cassait pas la tête pour de petites choses sans importances, elle lui apparaissait comme quelqu’un de franc, de drôle, de loyal, et de chaleureux. Kelly sentit très vite qu’elles étaient faites pour s’entendre. même si la rouquine n’était pas aussi bavarde que Gretchen, elle adorait s’amuser elle aussi, et son côté baba cool le prouvait très bien . Sunny... Comme c’était amusant, fun,... Funny ! Sunny et Funny... Kelly éclata alors de rire, avec une once de liberté qui s’échappait de sa gorge, sans aucune peur du ridicule. Comme elle avait l’impression de se retrouver, de retrouver la vraie Kelly, et ce grâce à Chen, cette jeune fille qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes, à peine, et encore connaître était un bien grand mot. Voyant que la blonde attendait une réponse avec impatience, Kelly s’adressa à elle sur un ton doux et amical:

-Je m’appelle Kelly, et je suis heureuse de faire ta connaissance Gretchen !

Et c’était vrai. Des rencontres comme celle-ci, on n’en faisait pas tous les jours. Il fallait donc savoir saisir ses chances et foncer. C’est ce que Kelly aurait du faire avec Alek, et cette fois, elle ne ferait pas d’erreurs, cette fois, elle comptait bien s’investir à fond dans sa nouvelle amitié, qui promettait beaucoup de choses d’ailleurs !

-Mais Sunny, je trouve ça cool. Moi, je t’appelerais Funny, parce que franchement, t’es fun, toi aussi ! ajouta-t-elle sur un ton joyeux.

Un sourire dévoila alors les dents de la rouquine, des dents d’une blancheur surprenante. Elle sentait que la journée risquait d’être vraiment bonne, et rien ne lui ferait plus plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 112
♣ Localisation : Dans le vol Londres-San Francisco
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Dim 31 Oct 2010 - 0:18

Non, Sunny ne semblait pas trop vexée. Tant mieux, au moins, elles partageaient la même philosophie d'existence. Chen commença à élaborer des théories sur ce prénom qui se faisait tant attendre. Elle la voyait bien porter quelque chose de vif, sans doute encore à cause de cette rousseur qui la fascinait tant. La blonde avait toujours voulu ne pas être blonde. Elle aurait mieux aimé être née avec les cheveux couleur bleu électrique. Ah oui, ça, ça lui aurait énormément plu. Qu'est-ce qu'elle aurait été fière, de sa chevelure si peu coutumière ! Mais hélas, aucun bébé au monde ne naissait avec des cheveux correctement poussés, de plus, si ça avait été le cas, jamais on en aurait croisé un avec des cheveux bleus. Dommage, songea-t-elle.

Sunny éclata brusquement de ce même rire enfantin que tout à l'heure. Ignorant l'élément déclencheur de son hilarité, la blonde se contenta d'agrandir son sourire en attendant qu'elle s'explique. Elle la faisait marrer rien que de l'entendre rigoler, c'était juste… complètement dingue ! Elles semblaient en parfaite concordance. Comme si elles se connaissaient déjà, et qu'il en avait toujours été ainsi. Gretchen ne put s'empêcher de se demander si la rousse était réellement ce qu'elle paraissait être : humaine. Cette lubie de rechercher de l'extraordinaire partout avait le don de resurgir n'importe quand, n'importe où. Elle l'ignora, préférant se concentrer sur les dires de Sunny :


- Je m’appelle Kelly, et je suis heureuse de faire ta connaissance Gretchen !

Et elle ne pouvait pas savoir combien c'était réciproque ! La demoiselle était comblée d'avoir trouvé quelqu'un qui lui soit si semblable. Elle n'était pas sure de pouvoir jamais s'en détacher. C'était un peu comme pour Gaspard, son Gaspard… Lui, dès qu'elle l'avait vu, elle avait tout de suite su qu'elle ne le décollerait plus de toute sa vie. Il la fascinait. Réellement. Elle avait d'ailleurs hâte de le revoir, car elle était certaine que le destin lui offrirait ce cadeau. Il ne pouvait pas les séparer. C'était forcément proscrit, toute leur histoire.

Soudain, elle se rendit compte qu'elle ne s'était pas trompée. Kelly était vraiment un prénom très cool, comme elle s'y était attendue. Ce qui la rendit d'autant plus euphorique.

- Mais Sunny, je trouve ça cool. Moi, je t’appellerais Funny, parce que franchement, t’es fun, toi aussi ! ajouta-t-elle sur un ton joyeux.

Décidément, Kelly était son double. Il ne pouvait en être autrement. C'était comme ça, et puis c'est tout. Funny. Quelle autre personne pourrait l'appeler ainsi ? C'était si bien vu, si merveilleusement adéquat. Chen en resta coite. La blonde approuva d'un vif hochement de tête, sincèrement ravie de ce langage déjà si familier. Elle l'appréciait déjà beaucoup, pour une simple inconnue qui lui avait bourré deux fois dedans. Elle espérait même qu'il y en aurait d'autres, des bousculades. Qu'elles ne s'arrêteraient jamais, parce qu'elles seraient toujours aussi complices que maintenant. Gretchen avait envie de profiter pleinement de cette matinée, qu'elle réservait déjà entièrement à Kelly. Parce qu'elle se voyait mal se séparer d'elle si vite, alors qu'elles venaient à peine de vivre un coup de foudre amical.

Comme ses rollers la dérangeaient, elle les enleva. Nus pieds, elle agita ses orteils dans tout les sens et singea des grimaces. Elle devait vraiment être cinglée, mais qu'importe, puisque ça l'amusait. D'ailleurs, elle perçut le rire étouffé de sa camarade, ce qui l'enchanta d'avantage. Elle eut alors une idée. Mais avant que ses plans ne se réalisent, il fallait qu'elle s'assure d'une chose qui serait essentielle :

- Tu sais comment on avance avec ça ?
demanda-t-elle en désignant les rollers des yeux.

Si jamais la réponse était négative, tant pis. Son idée tombait à l'eau. Quoi que non, pas vraiment. Puisqu'il y en avait toujours une pour rattraper le coup. Un plan B, que ça s'appelait dans les films. Et là, au moins, elle n'aurait pas besoin de se soucier des capacités de Kelly ; tout le monde savait courir, cela allait de soi ! Satisfaite d'avoir une deuxième alternative, elle attendit que sa collègue annonce le verdict.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://SoftxDreeam.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Dim 31 Oct 2010 - 9:18

Kelly ne s’était jamais sentie aussi bien. Elle se trouvait en parfaite harmonie avec Gretchen alors qu’elles se connaissaient à peine, et pourtant, elles avaient l’impression d’être liées depuis un sacré bout de temps ! La rouquine savait pourtant qu’il ne fallait pas s’attacher, que ça ne ferait qu’empirer la situation. Comme lui avait dit Alida, elle était en danger, le vampire qui avait tué sa mère pouvait être n’importe où, et c’était dangereux pour l’humaine de se promener ainsi, sans surveillance, dans les rues de San Francisco . Mais, qu’importe ! Kelly aimait le danger, et ce n’était pas la première fois qu’elle risquait sa vie, alors où était le mal ? Eh puis, en compagnie de Gretchen, elle savait que personne n’oserait l’attaquer. Elle pensait même qu’ils s’enfuiraient en courant à toute vitesse. À cette pensée, la rouquine sourit et regarda sa nouvelle amie.

Gretchen avait accueilli ses paroles avec un grand sourire, un de ces sourire qui vous mettent tout de suite la patate ! À présent, la blonde essayait tant bien que mal d’enlever ses rollers, et elle ne semblait avoir aucun gène à agiter ses pieds dans tous les sens, faisant bouger ses orteils tout en grimaçant. Kelly ne put s’empêcher de rire et Chen la rejoignit avec plaisir. La rouquine remarqua alors que les gens changeaient de trottoir, à la vue des deux adolescentes toujours assises au sol. C’était bien la première fois depuis qu’elle était à San Francisco qu’elle s’amusait autant !

- Tu sais comment on avance avec ça ? demanda Gretchen.

Elle désignait ses rollers, et Kelly se demanda aussitôt quel genre d’idée avait la belle blonde. Si elle savait patiner ? Bien sûr que oui ! Même si elle préférait le Skate, elle adorait ce genre de choses. En France, elle passait tout son temps en compagnie de ses meilleurs mis au Skate Park du coin. La rouquine fit un sourire en coin à son amie avant de lui répondre très enthousiaste:

-Et comment ! Tu veux que je te fasse une démo ?

Sans attendre de réponse de la part de Gretchen, Kelly se déchaussa et balança ses chaussures près d’un magasin de vêtement, elle attrapa les rollers que Gretchen avait posée près d’elle et les enfila en moins de deux. Une fois prête, elle se hissa afin de se mettre debout et commença à patiner un peu. Puis, elle s’arrêta, se retourna et dévisagea Gretchen qui semblait étonnée, Kelly lui offrit son plus beau sourire et se concentra sur un objectif à atteindre: impressionner la blondinette. Pour ce faire, il lui fallait trouver des escaliers, la rouquine se souvenait parfaitement des figures que ses amis lui avaient appris et c’était l’occasion de les tester à nouveau. Pour son plus grand bonheur, se trouvait une cage d’escalier menant à une gare de métro à seulement quelques mètres. Avant de foncer droit dessus, Kelly héla son amie:

-Aller Funny, rammènes-toi, le fun n’attend pas !

Elle partit alors dans un fou rire et commença à faire des longues foulées pour atteindre les escaliers. Malheureusement, elle bouscula un passant, et sa prestation s’écroula lorsque l’homme au crâne dégarni l’insulta en lui rappelant que la rue n’était pas un terrain de jeu. À cet instant, Gretchen l’avait rejointe, et Kelly se vouait à un combat acharné pour ne pas éclater de rire. Mais que lui arrivait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 112
♣ Localisation : Dans le vol Londres-San Francisco
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Dim 31 Oct 2010 - 11:46

Gretchen n'avait qu'une seule envie : s'amuser. Et avec des grosses lettres, en grand, et avec des points après chacune d'entre elles. Oui, elle voulait juste se défouler, un peu comme c'était tout le temps le cas. Mais cette fois, elle ne serait pas seule. Non, puisque Sunny viendrait avec. C'était déjà établi, peu importait la réponse que Chen attendait. Hors de question qu'elle loupe une occasion pareille de s'éclater. Elle qui avait pour habitude de partir en balade seule, puis seulement de rencontrer un petit groupe, passer une heure ou deux en leur compagnie, puis s'en aller sans jamais plus recevoir de leurs nouvelles… Voilà qui allait la changer !

- Et comment ! Tu veux que je te fasse une démo ?

Ravie de cet élan affirmatif, Gretchen fut secouée par une étincelle d'énergie. On ne l'arrêtait plus, ce matin. Aussitôt, Kelly enleva ses propres chaussures et agrippa les rollers, que Chen avait déposé non loin. Elle balança ses baskets d'un lancé dénué de toute délicatesse, ce qui amusa follement la blondinette. Une fois confortablement chaussée, la rousse se redressa avec prudence, sous le regard pétillant de sa collègue. Elle fit d'abord quelques pas, pour s'adapter à cette nouvelle mobilité. Le test ayant porté ses fruits, elle lui adressa un large sourire avant de tourner la tête vers le lointain. Sans doute cherchait-elle une piste à rallier. Gretchen connaissait des tas de terrains qui feraient parfaitement l'affaire, mais elle préféra la laisser chercher. Car c'était plus amusant, et puis, peut-être qu'elle lui ferait découvrir quelque chose de nouveau ?

Kelly se retourna encore vers elle, et l'invita à la suivre avec motivation :


- Aller Funny, ramènes-toi, le fun n’attend pas !

A ces mots, Gretchen sentit l'excitation monter en elle. Elle avait dit ; le fun n'attend pas. Ce qui voulait dire qu'elle lui réservait des surprises. Alors que la roussette s'en allait déjà à grandes enjambées vers ce qui semblait être le métro, la blonde se redressa d'un bond. Elle s'aperçut que beaucoup de monde l'épiait en douce., cependant qu'elle démarra un sprint forcené. Ils ne devaient pas voir ça tous les jours, une ado à pieds nus, dans une tenue plutôt extravagante, qui courait pour rejoindre une patineuse. Cette dernière fonçait droit devant elle, si bien qu'elle percuta de plein fouet un gros-laid-demi-chauve qui se gambadait à son aise sur le trottoir. Il ronchonna, protestant que la rue n'était pas une cours de récréation. Ce qui eut pour réflexe de provoquer les moqueries des deux jeunes femmes. Hilares, elles se dardèrent un regard complice. Juste après quoi, Gretchen mima de façon plutôt ridicule le vieux grincheux faisant sa remarque. Elles rirent, encore.

Les escaliers se trouvaient juste devant leurs pieds. Kelly rigolait encore, et Chen se demandait si elle allait réellement descendre toutes ces marches en rollers ou non. Il n'y avait même pas de rampe, juste des murs pour les encadrer. La blonde s'imaginait déjà son amie dévalant ces quelques mètres sur son derrière. Cette vision prit lentement place dans son esprit, mais bientôt, une autre vint la chasser. Une lueur de malice illumina alors les iris de la jeune femme. Un rictus provocateur suivi. Elle mit une main sur sa taille, comme toutes ces pimbêches quand elles voulaient se montrer supérieure -ou détestable au possible, voire ultra provocantes. Elle commença à imiter ces Divas, tout en ajoutant une touche d'humour à sa comédie, si bien que son rôle ne paraissait déjà plus du tout crédible. D'une démarche assurée, elle vint se coller au dos de Sunny. Ses lèvres frôlèrent ses oreilles, et elle lui murmura avec une certaine mutinerie dans la voix :

- Est-ce que tu as le dos solide, ma chère Sunny ?

Elle l'immobilisa, l'empêchant de reculer. Gretchen avait une idée en tête, et pour se faire, il ne fallait surtout as que Kelly bouge d'un seul poil. Sinon, sa partie de rire tombait à l'eau, et ça, elle n'en avait pas du tout, mais alors vraiment pas du tout envie. Elle savourait déjà l'instant où Kelly serait mise sous le fait accompli, une fois sa 'surprise' entreprise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://SoftxDreeam.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Mer 10 Nov 2010 - 22:00

C’était ça le soucis de la société actuelle. Kelly trouvait que les gens se prenaient trop la tête. Toujours pressé, ronchon, de mauvaise humeur ! Mais, pourquoi donc être aussi nerveux ? La vie était faite pour la vivre à fond, s’éclater, rester zen ! Malheureusement, tout le monde ne voyait ps les mêmes choses que Kelly. Il fallait dire que le gouvernement n’aidait pas, et ça n’allait pas en s’arrangeant. Parfois, la rouquine aurait aimée retourner à l’époque Woodstock. L’humaine était certaine que dans ces années là, le fun régnait et rien ni personne ne pouvait empêcher l’amusement. Comme elle aimerait retourner en arrière, aller faire un tour dans ce festival qui avait révolutionné le monde ! Et, en regardant Funny, elle fut certaine que la blonde était tout à fait d’accord avec elle. Les deux adolescentes se regardèrent, avant de pouffer de rire lorsque le vieux grognon se fut éloigné. Puis, Chen’ imita leur interlocuteur et Kelly ne put s’empêcher de pousser un cri aigüe afin de rire. Elle dut se ressaisir car elle était encore sur ses patins et trop rire allait créer un désiquilibre.

Tandis que la jeune rouquine pensait et se vouait un combat avec elle-même démontrant les fondements de la société, sa nouvelle amie s’éprit d’un nouveau rôle tout aussi excentrique: les divas. Cette classe sociale était une que Kelly détestait le plus. Elle se demandait toujours comment celles-ci faisaient pour ne pas s’étouffer avec leur fond de teint ? D’un côté, le nombre de morts augmenterait considérablement, si c’était le cas... Kelly observa donc la jolie blonde placée une main sur sa hanche et faire un joli déhanché qui fit sourire la rousse. Elle commença à marcher d’une façon sensuelle mais, qui au fur et à mesure devenait comique et Kelly ne put s’empêcher, une fois de plus, de rire comme elle n’avait jamais rit. C’était sûrement parce que Funny était une source de joie, de bonheur, quelqu’un à qui on ne pouvait pas ne pas sourire. Puis, Chen’ s’approcha de Kelly, tout doucement, et se colla à son dos. La rouquine retint son souffle et attendit que la blonde parle. Elle sentait que sa nouvelle amie avait une idée en tête, et elle avait, il fallait l’avouer, un peu peur de l’ampleur de cette lumière.

- Est-ce que tu as le dos solide, ma chère Sunny ?

Sans que Kelly n’est le temps de répondre, Gretchen l’immobilisa et elle fut incapable de se dégager de l’emprise de la blonde. Celle-ci avait une force incroyable et Kelly pensa à des pouvoirs surnaturels. Décidément, la jeune femme avait beaucoup trop d’imagination ! Elle leva les yeux au ciel et tenta une nouvelle fois d’esquiver son amie qui mystérieusement ne lui disait rien sur son plan. Kelly réfléchit alors aux paroles de la blonde. La rouquine n’était pas fragile, mais de là à pouvoir porter des charges lourdes... pourtant, elle n’avait pas de problèmes de dos, alors pourquoi se sous-estimer ? La belle rousse soupira avant de répondre brièvement à Funny:

-Tu m’expliques ton plan, avant de me faire tomber dans les abysses de l’amusement ?

Elle accorda un sourire chaleureux à Gretchen pour accompagner sa phrase. Il était vrai que la société actuelle n’était pas toute rose, mais des gens comme elle et Gretchen permettaient au monde de retrouver un peu de couleur, un peu d’humanité, et de fun .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 112
♣ Localisation : Dans le vol Londres-San Francisco
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Sam 22 Jan 2011 - 19:31

Gretchen avait hâte que la rouquine lui réponde, et d'autant plus de constater l'étonnement qui se lirait sur son visage une fois son plan mis à exécution. Elle cédait souvent à une folie incroyable, qui pouvait lui causer quelques soucis d'intégration. Mais dès lors où elle rencontrait une personne aussi délurée qu'elle, la joie atteignait des sommets, desquels la blonde ne se lassait plus. Sans doute collerait-elle énormément Kelly, à tel point que celle-ci finirait par se lasser de se la coltiner 24h/24, sept jours sur sept. Mais la jeune femme entretenait des espoirs qu'elle savait peu probable de résister au quotidien, ce qui ne lui empêchait pas d'espérer ; elle osait croire que demain ou dans dix ans, elle et Sunny seraient toujours aussi complices, toujours amies. Une belle et longue amitié, comme on n'en lisait que dans les plus beaux romans d'aventure. Certes, c'était beaucoup précipiter les choses, étant donné qu'elles venaient à peine de se rencontrer. Décidément, on ne pourrait jamais empêcher Gretchen Croes de rêver trop loin, et parfois trop fort.

- Tu m’expliques ton plan, avant de me faire tomber dans les abysses de l’amusement ?

La réponse empreinte d'une certaine méfiance de la rousse rappela la blonde à l'instant présent. C'est alors qu'un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, qu'elle adressa à son amie. L'air machiavélique, elle darda ensuite un coup d'œil conspirateur à la cage d'escaliers qui leur faisait face. Peu à peu, son regard se porta vers les rollers de Sunny, toujours accrochés à ses pieds. Mutine, Chen visualisait déjà la scène. A cette image, elle manqua de s'étouffer de rire, puis secoua la tête pour chasser ses pensées grotesques.

Réveillée par une envie de rigoler un bon coup, la blondinette mit enfin son plan en route. Elle fit un pas en arrière avant de se lancer sur le dos de la rousse. Celle-ci, portant désormais sa collègue sur le dos, tangua quelque peu sur le côté, vacillant presque. Fermement accrochée à son amie, Gretchen éclata d'un rire franc, auquel elle coupa net en se penchant légèrement en avant. Légèrement peut-être, mais ce fut suffisant pour propulser Kelly vers les escaliers… qu'elle dévala sur ses patins à roulettes, avec une cinglée pour bagage. Pas moins d'une vingtaine de marches furent toutes descendues par le nouveau duo de choc, hurlant de rire et hoquetant de surprise à chaque nouveau rebond. La descente s'acheva par une chute indolore qui les laissa hilares autant l'une que l'autre.

Alors que Gretchen était encore étalée sur la dernière marche, avec Kelly par-dessus elle, elle s'étrangla faute du fou rire qui lui prenait depuis maintenant deux bonnes minutes. Incapable de s'arrêter, ni même de se déplacer puisque Sunny l'immobilisait au sol, ses spasmes nerveux alertèrent les quelques passants qui s'indignaient de la position des deux demoiselles. Les gens devaient les prendre pour deux mégères en pleine évasion, mais ça lui était parfaitement égal. La mortelle continuait de se tordre de rire par terre, en simultané avec sa partenaire de choc.

Entre deux rires, Gretchen parvint à articuler non sans difficulté :

- Mon plan, c'était qu'il n'y en avait pas !

Et puis la rigolade redoubla d'intensité, chacune peinant à retrouver un semblant de respiration normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://SoftxDreeam.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 493
♣ Localisation : Dans un vieux van .
♣ Situation amoureuse : Mieux vaut être seule que mal accompagné

MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   Ven 17 Juin 2011 - 9:16

Kelly avait rencontré quelqu’un d’extraordinaire. Elle avait pu le comprendre lorsqu’elle avait regardé la blonde dans les yeux, essayant de sonder son esprit... mais la rousse n’avait pas de pouvoir de télépathie. Pourtant, elle sentait que Gretchen ne la trahirait pas, qu’elle serait l’amie rêvé, et qu’avec elle Kelly ne risquait rien. Les pupilles de Funny étaient si pétillantes et joyeuses, qu’on ne pouvait pas lui résister, et même si les projets de son amie étaient complètement dingues, Kelly la suivrait. C’est pourquoi, elle ne se méfiait pas du tout, même quand les lèvres de la blonde s’étirèrent en un sourire diabolique. Même quand Funny pivota son regard vers la cage d’escalier, pour revenir sur Kelly et ses rollers bien fixés sur ses pieds. Alors, Gretchen fit quelque chose à laquelle Kelly ne s’attendait pas d tout. Elle fit quelques pas en arrière, avant de se propulser sur le dos de la rouquine qui bascula sur ses rollers. Heureusement, elle réussit à garder un semblant d’équilibre en se concentrant un maximum, mais ce fut de courte durée. Même si Funny ne pesait vraiment pas lourd, elle avait une force assez surprenante et lorsqu’elle se pencha en avant de seulement quelques centimètres, elle parvint à faire tanguer Kelly, qui ne put faire quoi que ce soit. Le duo dévala alors les escaliers, marches après marches. L’adrénaline montait dans le sang de la rouquine et elle se sentait tellement heureuse. Elle appréhendait la chute, mais, elle s’en fichait, car à cet instant présent, elle s’éclatait ! C’était mieux qu’un simple pétard ou qu’un concert de reggae. L’amitié, c’était le pied ! Et surtout quand vous avez une amie comme Funny !

Bien sûr, cette descente fut de courte durée et il fallait atterrir. La chute ne fut pas douloureuse, bien heureusement, et Kelly se retrouva affalée sur son amie sans savoir pourquoi. Il ne fallut qu’un regard aux deux adolescentes pour se comprendre et se communiquer leur joie. Elles partirent dans un fou rire joyeux et mélodieux, sans pouvoir s’arrêter. Chaque passants les regardaient avec un mélange de curiosité et pitié, mais Kelly s’en fichait, tout comme Gretchen, elle en était certaine. Car ensemble, plus rien ne comptait ! Ce fut la blonde parla la première, non sans difficulté:

- Mon plan, c'était qu'il n'y en avait pas !


Kelly observa son amie incrédule.. puis elle éclata de rire encore plus fort. On disait qu’on gagnait cinq minutes de vie avec un fou rire... avec Gretchen, Kelly deviendrait immortelle, c’était certain ! La rouquine décida néanmoins de se relever, pour éviter d’écraser son amie encore plus longtemps. Mais, lorsqu’elle se mit debout, elle glissa et retomba au sol. Elle avait oublié qu’elle portait des rollers... et que les roues, ça roule ! Encore une fois, se mit à rire comme une folle sans pouvoir s’arrêter, et elle ne se retenait pas. Elle aurait aimé que ce moment dure toujours, car elle se sentait terriblement bien en compagnie de Funny. Elle décida de lui témoigner ses pensées et s’écria:

-Hippe Hippe Hippe HOUUUUUUUURAAAAAA pour notre équipe de choc !


Elle avait crié à plein poumons et des dizaines de passants s’étaient arrêtés pour les regarder. Elles étaient devenues une attraction, et Kelly pensa alors qu’elle et Gretchen pourrait peut-être postuler dans un cirque pour devenir des clowns. Avec cette pensée, un nouvel éclat de rire se fit entendre au milieu du métro. Décidément, la bonne humeur de Gretchen était vraiment très contagieuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: « Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Il en faut peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire. » Gretchen&Kelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Dans les rues-