AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 78
♣ Localisation : Dans les ruelles de la ville.
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    Mer 8 Sep 2010 - 16:33



Il bruinait sur la ville. Une petite pluie très fine et particulièrement désagréable venait se coller aux vêtements des gens, voilant le monde comme un fin rideau opaque qui le plongeait dans une semi-obscurité maussade. Le ciel, gris uni, semblait bouder la terre entière et n'offrait aucune éclaircie. Pour une fin de mois de septembre, le temps n'avait rien d'anormal mais la magnificence de l'été passé rendait l'arrivée de l'hiver difficile à accepter.
Dans les rues, les gens ne s'attardaient pas devant les jolies vitrines et remontaient les cols de leurs vestes de demi-saison en enfonçant la tête dans les épaules, tentant vainement de repousser l'eau qui cherchait à s'infiltrer partout. Les trottoirs humides et glissants ruisselaient sur les routes luisantes, les voitures pressées faisaient rugir leurs moteurs et scintillaient sous la curieuse luminosité de cette après-midi tombante.

Au loin sur une colline, se dressait le cimetière de la ville. On aurait dit une petite citée cernée de remparts tant le tout était soigné. On y entrait par un grand portail en fer forgé, cerné par une armature de pierre très complète et ornées de petites gargouilles étranges et symboliques. La mort et la vie se battaient en duel au dessus de la grille libérant l'accès au lieu, grand entrepôt de pierres tombales, de caveaux de famille ou encore de mausolées richement ornés. A la fois beau et sinistre, le cimetière de San Francisco avait quelque chose de très impressionnant.

Mais visiblement pas pour tout le monde. Un grand homme brun remontait l'allée jusqu'au portail et passa dessous sans prêter attention aux petites sculptures qui le cernait. Sans hésiter, il marcha sur l'allée centrale et s'engagea sous une arche en pierre blanche, lumineuse et très sobre, qui donnait sur un espèce de parc anglais bien soigné, avec des tombes alignées et des mausolées élégants. Là, des petits chemins bien entretenus serpentaient entre les différents carrés de pierres gravées, de toutes les tailles et de toutes les formes, formant un mélange assez hétéroclite mais plus ou moins harmonieux.

D'un pas plus lent, plus calme, le jeune homme commença à déambuler parmi les tombes, les mains dans les poches de son blouson noir, le col relevé pour protéger son cou. Le bas de son jean était humide et ses converses en toile noire semblaient trop foncées pour que ce soit naturel. Ses cheveux mi-long étaient mouillés, eux aussi, et dégoulinaient sur sa veste, mais il ne s'en souciait pas. Perdu dans ses pensées, il avançait sans trop regarder où il allait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    Dim 19 Sep 2010 - 15:29

D’humeur plutôt brumeuse en ce jour pluvieux, Eärwen décida de se rendre au cimetière, sur un pur coup de tête. D’ordinaire, elle n’aimait pas se rendre dans ce lieux, qu’elle qualifiait d’étrange, et où on ne rencontrait pas toujours des personnes un tant soit peu digne de confiance. Mais, ce matin, elle s’était réveillée avec la curiosité d’aller visiter cet endroit inconnu. Vêtue d’une veste couleur bleu nuit, son cou entouré d’un foulard crème, elle était sortie de son immeuble, un parapluie noir, classique, dans les mains. Une fois dehors, sous la pluie qui crachait sur les passants, elle ouvrit le dit parapluie, et s’en abrita. Se repérant grâce aux panneaux qu’on trouvait dans les rues de San Francisco, elle ne tarda pas à trouver le chemin pour se rendre au cimetière de la ville.

Elle aimait particulièrement la pluie, cette dernière lui rappelant son élément. L’eau. Malgré tout, elle n’en restait pas moins quelque peu déprimée aujourd’hui, sans réellement savoir pourquoi. Tant pis, elle devra faire avec. Il y avait des jours avec, et des jours sans. Peut-être était-ce Teleri qui lui manquait inconsciemment ? Ou cette sensation de vide constant ? Ou toujours ce même sentiment de regret ? Secouant la tête, ne voulant plus penser à rien, elle se concentra sur le bruit de ses pas qui la menaient au cimetière, qui ne se trouvait plus très loin à présent. Eär l’apercevait, en haut d’une colline. Elle mit dix bonnes minutes pour y parvenir, la pluie crépitant encore, et s’écrasant contre son parapluie.

Bientôt elle arriva devant un portail imposant, en fer forgé à l’architecture travaillée. Son regard bleuté passa furtivement sur les deux gardiennes du lieu ; deux gargouilles. Puis, elle posa sa main sur la poignée fraiche du portail, l’abaissa, et s’engouffra dans ce lieux morose. Refermant la porte derrière elle, elle décida de fermer son parapluie, et passa le lien autour de son poignet. La jeune femme finit par être totalement absorbée par toutes les tombes qui se trouvaient dans ce lieux, pas aussi glauque qu’elle l’aurait pensé. Son regard se baladait sur les fleurs, sur les noms, les petits mots, laissaient par la famille en deuil, sur les tombes. L’elfe se perdit doucement dans les méandres de ses pensées, et sans regarder où elle allait, rencontra violemment un masse dure. Se reculant, quelque peu sonnée, elle vit un homme face à elle. Et grâce à son expérience, et a ses 6 siècles, elle sut de suite qu’elle était en face d’un elfe. Etonnée, elle resta tout de même polie :

- Excusez-moi, je ne regardais pas où j’allais.

Le regard fermé de son interlocuteur ne lui plaisait pas tant que ça, mais elle ne rajouta rien. C’était à lui à présent de s’excuser. Et Eärwen comptait bien avoir ce qu’elle souhaitait. Fixant le jeune homme, elle attendit, sourcils haussés, que ce dernier daigne dire quelque chose.


Dernière édition par Eärwen Sil le Ven 25 Mar 2011 - 20:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 78
♣ Localisation : Dans les ruelles de la ville.
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    Sam 25 Sep 2010 - 10:12



L'endroit portait à la mélancolie, à la nostalgie et aux regrets, aussi. N'importe qui se baladant entre les tombes se sentirait aussitôt envahi par une vague de tristesse et s'arrêterait à un moment donné pour se recueillir ou pleurer, saisi par l'aura étrangement lourde des lieux. Mais Silhëan, sans être insensible, avait derrière lui une éternité de pertes et de douleurs. Il avait appris à dépasser ce stade de la nostalgie, des regrets. La mort faisait partie de sa vie, d'une manière indirecte mais réelle. Plusieurs fois, il avait manqué d'en faire les frais, au cours de bataille sanglantes ou de joutes violentes, mais il s'en était toujours sorti. Le plus dur dans l'éternité, c'était de voir mourir les autres. Ce qui semblait être une vie à un humaine n'était qu'une petite semaine pour un elfe ...

Il en était là de ses pensées lorsqu'un obstacle le heurta de plein fouet. Immédiatement contrarié, il se ferma et baissa les yeux sur une jeune femme blonde aux yeux clairs, de taille moyenne et dont la silhouette fine se révélait agréable à regarder. La peau pâle, aucune ride, les prunelles emprunte d'une lassitude familière ... Il avait affaire à une elfe. A la fois irrité et curieux, il fronça les sourcils. Mais avant qu'il ne puisse lui adresser une remarque bien sentie, elle déclara d'un ton calme et posé :

- Excusez-moi, je ne regardais pas où j’allais.

Elle l'observait d'un air vaguement méfiant et arqua les sourcils, attendant visiblement qu'il s'excuse à son tour. Amusé par cet air déterminé qui se peignait doucement sur les traits de la jeune femme, Silhëan resta silencieux un long moment. Fixant la demoiselle droit dans les yeux, il esquissa l'ombre d'un sourire avant d'incliner calmement la tête, signe de politesse universel qui pouvait passer pour de la soumission mais qu'il valait mieux éviter de prendre comme tel venant de lui. D'une voix calme et grave, il s'exprima alors :

- Il n'y a pas de mal.

Une lueur amusée dansait au fond de ses yeux verts. Il ne s'était pas excusé. Ce n'était pas son genre. Mais il ne s'était pas non plus énervé et avait gardé le contrôle de ses humeurs, ce qui n'était pas non plus dans ses habitudes. Désormais, il attendait la réaction de son interlocutrice fortuite qui, s'il ne se trompait pas, risquait d'insister un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 206
♣ Localisation : Dans un torrent.
♣ Situation amoureuse : Love is dangerous.

MessageSujet: Re: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    Mar 8 Fév 2011 - 19:53

Un silence pesant s’installa entre les deux jeunes gens. Eärwen, patiente, attendait qu’il daigne s’excuser. Il le ferait, c’était certain. Jamais personne ne lui avait manqué de respect, et la politesse lui tenait grandement à cœur. Peut-être avait-elle pris trop l’habitude de recevoir mille et une excuses pour tout et n’importe quoi à Téléri, d’être respectée de tous, tout le temps. Tout ceci lui était certainement monté à la tête. Elle s’en rendait compte peu à peu chez les humains, qui étaient tous aussi exécrables les uns que les autres. C’était certainement le mauvais comportement des humains qui avait déteint sur l’elfe en face d’elle. Ce dernier la fixait avec attention, et un petit sourire railleur se posa sur ses lèvres. Elle n’aimait pas tellement le fait qu’il darde sur elle un regard inquisiteur. Il inclina avec lenteur son visage, peut-être en preuve d’excuses, la blondinette attendait juste les mots qui allaient avec. Il finit par briser le silence, et répondit calmement :

- Il n’y a pas de mal.

La concernée resta interdite un petit moment. Posant sur l’elfe un regard emprunt d’étonnement et de colère. «  Il n’y a pas de mal », Eärwen n’en revenait pas. Cette phrase n’aurait jamais dû lui être adressée. Elle se demandait de quelles races d’elfes il provenait pour avoir cet esprit tordu et d’une impolitesse effroyable. Logiquement, tous les elfes avaient des règles de bases à apprendre, il était donc surprenant que le jeune homme ne suive pas les dites règles. Secouant la tête, elle put lire dans le regard vert bouteille de son interlocuteur, une lueur d’amusement, ce qui fit accroitre un peu plus l’énervement dans son ventre. Elle avait reconnu ses torts, à présent, c’était à son tour. Il fit perpétuer le silence entre eux, et Eärwen le brisa d’une voix agacée :

- Vous vous fichez de moi n’est-ce-pas ? Non, parce que si c’est une blague, elle est de très mauvais gout, et si ce n’en est pas une, je n’aimerais pas être à votre place.

La fin de sa phrase était emplit de sous-entendus, que le brun pouvait prendre comme il souhaitait. Les billes bleus azurs de la jeune femme, virèrent peu à peu au bleu nuit, démontrant ainsi l’énervement qui croupissait dans son fort intérieur. Elle finit par passer une main sur son front, l’air frustré. Elle ne supportait plus ces personnes arrogantes, qui se pensaient toujours tout permis. Surtout que si il était un tant soi peu futé, il avait dû remarqué qu’elle était une elfe, et certainement pas de n’importe quelle catégorie. Inspirant une bonne bouffée d’air, elle reporta toute son attention sur le visage en face du sien, dont les traits trahissaient un amusement certain par la situation. Perdant de plus en plus patience, elle haussa les sourcils, attendant clairement une réponse d’excuse de la part de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 78
♣ Localisation : Dans les ruelles de la ville.
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    Jeu 31 Mar 2011 - 19:31


L'elfe qu'il avait en face de lui était du genre à respecter les conventions et à suivre à la lettre les traditions elfiques. C'était ce genre d'elfe qui valait aux êtres immortels une réputation de sage et de vieux jeu. Ceux là et ceux qui vouaient un culte incommensurable à la mère Nature, ce qui donnait aux humains l'occasion de les prendre pour des lutins des bois. Au regard de la jeune femme qu'il avait sous les yeux, il se doutait qu'elle n'allait pas tarder à lui faire connaitre sa désapprobation ...

- Vous vous fichez de moi n’est-ce-pas ? Non, parce que si c’est une blague, elle est de très mauvais gout, et si ce n’en est pas une, je n’aimerais pas être à votre place.

Silhëan arqua un sourcil et laissa l'ombre d'un sourire courir sur son visage, l'espace d'une seconde. Puis il reprit une expression plus neutre afin de rétorquer d'une voix placide, très calme :

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Une blague ? Quoi donc ? Et en quoi devrais-je avoir peur de vous ?

Il n'existait pas d'elfe aussi insolent que lui. Surement parce qu'il n'était au fond qu'un demi-elfe, mais son tempérament avait déjà causé son exil et il n'était pas encore à l'abri des ennuis ... Mais il ne savait tout simplement pas se contrôler. C'était plus fort que lui, il était insolent, têtu, borné ... déterminé. Sauf que s'il se fiait aux allures agacées de la jeune elfe, il avait trouvé quelqu'un qui ne se laisserait pas marcher dessus. Qui sait, ce serait peut-être une discussion intéressante ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Everytime we say goodbye ... I die a little. [ Silhëan & Eärwen ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Le cimetière :: Les âmes sauves-