AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is

MODO-EN-CHEF
Tu m'touches, j'te bouffe.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1278
♣ Localisation : En Enfer, probablement...
♣ Situation amoureuse : Libre comme l'air.

MessageSujet: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Ven 27 Aoû 2010 - 12:42


« Une infirmité ? Celle d'être un enfant unique. »

Il faisait beau en cette fin d'après-midi, dans les rues de San Fransisco. Un vent agréable se faisait ressentir de temps à autre, accoutumant ainsi cette saison de canicule à un réel petit délice. A cette si avancé dans l'après-midi, les habitants de la ville commençait à sortir du travail afin de rentrer chez eux, où une famille les attendaient surement. Alors, tels de simples insectes, ils grouillaient et sortaient de partout avec comme simple aspiration l'idée de rentrer chez eux, dans leur foyer. Observant avec intérêt, les humains qu'ils croisaient dans la rue, Stephen Rice se surprit à les envier, non pas pour ce qu'ils étaient et représentaient, mais pour avoir la chance d'avoir une vie libre, de faire ce qu'ils voulaient de leur journée. A la différence du démon, qui était sans cesse pourchassé par ceux de sa race et par d'autres créatures de la nuit. Plus le temps passait et plus le prix de sa tête augmentait, à croire que Lucifer commençait à perdre patience. Un fin sourire s'insinua sur les lèvres fines du jeune homme en repensant à la dernière fois qu'il s'était battu avec des démons. Trop facile. Bien trop facile. Le brun avait l'étrange impression que, plus le temps passait, plus les traqueurs et les démons du niveau supérieur devenait de plus en plus simple à éliminer.

Fronçant brusquement ses sourcils bruns, il ressenti un insolite et mauvais pressentiment sur la fin de sa journée, bien que pourtant il l'a passait en de très bonne compagnie. En effet, au côté du démon marchait une brune aux yeux aussi bleus que les siens. Elle illuminait, à elle toute seule, cette ville peuplée d'humains et de créatures en tout genre. Avec un peu de recul, on pouvait aisément remarquer la ressemblance flagrante entre les deux jeunes adolescents, qui resplendissaient de beauté, tel des anges en quête de bonnes actions. A la seule différence qu'il s'agissait de deux démons, et non pas de deux anges. Serena Rice, la sœur jumelle du démon marchait d'un pas sur et confiant, se faisant avec brillance remarquer par la gente masculine qui n'avait d'yeux que pour elle lorsqu'elle était dans les parages. Au plus grand bonheur de cette dernière et au plus grand désarroi de Stephen, qui n'appréciait absolument pas que les hommes convoite avec autant de plaisir sa sœur. Protecteur le Stephen ? Surement, mais seulement pour protéger sa jumelle, qu'il aime plus que tout sur cette Terre. Passant son bras sur les épaules fines de Serena, il embrassa avec délicatesse ses cheveux d'un bruns aussi foncé que les ténèbres avant de lui accorder un bref sourire en coin.

Cette dernière avait eut comme idée de rejoindre son frère en plein milieu de l'après-midi, alors qu'il était en compagnie d'un vampire au nom de Max et qui donnait des informations sur tout et sur tout le monde. Par le biais de son informateur, il avait apprit que Roxanne Bloomsbury, en d'autre terme, sa sœur s'était rendu en ville il y a peu et était à sa recherche. Conscient qu'il n'était pas tâche facile de retrouver sa petite sœur, il décida de commencer son enquête, le lendemain soir, et de se rendre à chaque fête qui avait lieu, sachant pertinemment que sa sœur n'aimait que la débauche et les fêtes. Sentant la main chaude de sa jumelle attraper ses côtes, il se mit à sourire vaguement, et attrapa à l'aide de sa main qui était sur son épaule, une des délicate main de Serena.

- Alors Serena, ma chère jumelle machiavélique, où comptes-tu donc m'amener en cette chaude fin d'après-midi ?

Depuis le moment où elle s'était éclipsé en plein milieu du repère des vampires et avait emmené son frère de force, par la main, Stephen se demandait où est-ce qu'elle l'emmenait depuis tout ce temps.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

je suis un abricot.
bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Draamione.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 470
♣ Localisation : Tout près.
♣ Situation amoureuse : Éprise d'Arthur Stein.

MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Ven 27 Aoû 2010 - 22:15

Lorsque Serena Rice avait quelque chose en tête, il lui était tout bonnement impossible de ne pas le mener à terme. Pendant qu’elle marchait aux côtés de son frère, elle gardait toujours le lieux où elle souhaitait l’emmener dans un coin de son esprit, tandis que ses yeux bleutés jaugeaient avec intérêt les humains qui passaient près d’eux. Marchant avec assurance aux côtés de Stephen, elle ignorait les coups d’œil déplacés de certains homme sur elle, mais intérieurement, elle en était plus que satisfaite. Elle avait toujours aimé plaire à la gente masculine, depuis la première fois qu’elle avait couché avec un démon qui avait su lui montrer à quel point elle lui plaisait. Mais, elle savait aussi qu’elle ne laissait pas certaines femmes indifférentes, et ça l’amusait grandement lorsqu’elle se trouvait dans des soirées. Seulement, étant de sortie avec son frère, elle ne se permettait pas de draguer un quelconque jeune homme, connaissant pertinemment la réaction que pourrait avoir Stephen. Une fois, dans un bar, il avait suffit qu’un homme lui mette la main aux fesses, pour qu’il finisse en cendre. Depuis, elle n’emmenait plus son frère avec elle dans les soirées, ou bien rarement.

C’est le bras de son jumeau qui s’enroula autour de ses épaules, qui la fit sortir de ses pensées. Stephen déposa un doux baiser dans ses cheveux, et tout en rencontrant son regard aussi bleu que le sien, il lui accorda un petit sourire. Elle avait été ravi qu’il accepte de la suivre sans lui poser la moindre question. Serena avait décidé de l’emmener à la gare de Caltrain. Là bas dans la partie droite de la gare, se trouvait le lieux où les créatures magiques pouvaient utiliser des bus pour aller où bon leur semblait. Et les lieux inscrits, n’était pas sur la Terre elle-même. Elle voulait faire un petit voyage avec son frère, histoire de quitter San Francisco, et les démons qui lui courraient après, quelque temps. Ils choisiraient la destination là bas, ensemble. Enlaçant la taille de son frère, à l’aide d’un de ses bras, Stephen lui attrapa instantanément une de ses mains, proche de la sienne qui se trouvait sur son épaule.

- Alors Serena, ma chère jumelle machiavélique, où comptes-tu donc m'amener en cette chaude fin d'après-midi ?

Amusée par la question de son frère, elle le regarda en arquant un sourcil, et en haussant les épaules par la même occasion. Ainsi, elle ne lui dévoilerait pas tout de suite où elle l’emmenait. Très vite, ils arrivèrent à destination. Le voyage s’était fait sans grande conversation, mais Serena ne s’en plaignait pas. Les blancs qui pouvaient exister entre elle et son frère n’avait jamais été signe de gêne ou de tension. Ils n’avaient pas toujours besoin de parler pour exprimer à l’autre ce qu’il pensait ou ressentait. En un regard, ils se comprenaient. C’était le lien qu’ils entretenaient qui leur permettait de ce comprendre avec ce langage sourd. Et même si Stephen était quelque fois trop protecteur vis-à-vis d’elle, pour rien au monde elle ne l’aurait sacrifié ou échangé contre ou pour qui que ce soit. Les deux démons se trouvant dans la gare, Serena jeta un coup d’œil au jeune homme à ses côtés, et fut ravie de voir un air interrogatif sur son visage. Continuant leur avancée, la jeune femme menant la marche, elle l’entrainait devant un panneau qui interdisait l’entrée à l’aile droite de la gare qui était soi-disant en construction. Tout en regardant furtivement autour d’eux, elle entraina très vite Stephen dans la zone interdite, et en ne gardant que sa main dans la sienne, se mise à courir à toute allure en riant.

Elle finit par se stopper, devant une sorte d’immense panneau aussi grand qu’un porte. Tenant toujours la main de Stephen dans la sienne, elle lui accorda un sourire rayonnant, avant de se concentrer sur ce panneau qui leur permettrait de passer sur la voie magique. Une barre métallisée se trouvait à sa droite. Portant ses doigts dessus, elle fit lentement glisser un de ses doigts sur le métal, et fut ravie de voir le panneau s’ouvrir pour eux. Entrainant de nouveau son frère avec elle, ils arrivèrent sur le quai. Des bus attendaient, des gens patientaient. Se retournant vers son frère, qui la regardait avec incrédulité, elle lui accorda son plus beau sourire, et lâcha :

- J’ai décidé qu’on allait partir deux trois jours où tu voulais, juste toi et moi ! Ca te permettra de faire une légère pause avec tous les démons qui te courent après ! Oh, dis oui Stephen, dis oui, s’il te plait !

Le suppliant de son regard bleuté, elle tenait à présent les deux mains de son frère dans les siennes. Détournant quelques secondes son regard de celui de Stephen, elle manqua de s’étrangler en voyant une personne qu’elle n’avait pas envie de voir du tout accompagnée d’un jeune homme. Stephen, voyant le changement soudain de comportement de Serena, se retourna pour voir aussi qui arrivait derrière lui. La démone fusilla Roxanne du regard, et quand cette dernière fut assez proche d’elle pour qu’elle puisse l’entendre, elle lâcha d’un ton glacial :

- Toujours dans mon chemin Bloomsbury. Décidément, tu me pourris la vie dès que t’es dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 88
♣ Localisation : Certainement dans une fête
♣ Situation amoureuse : Les hommes se succèdent mais ne se ressemblent pas.

MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Lun 30 Aoû 2010 - 10:15

Roxanne patientait, chose incroyable et inhabituelle. Ce n'était pas souvent qu'elle perdait son temps mais aujourd'hui elle attendait quelqu'un et pas n'importe qui. Du coup, elle patientait devant la porte de l'immeuble, hésitant à tout faire exploser pour mettre fin à cette attente de plus en plus longue. Déjà trois minutes de retard, soupira t-elle. D'habitude, c'était toujours elle qui n'était pas à l'heure alors elle savait qu'elle ne pourrait pas blâmer son frère.
Enfin une ombre sembla apparaître dans le hall et quelques secondes plus tard, Alexander était à ses côtés. Un grand sourire exclusivement réservé à l'homme apparut sur son visage et elle lui sauta au cou. Roxanne n'était pas du genre à cacher sa joie ou sa mauvaise humeur. Là, elle était contente et son frère devait le ressentir dans son étreinte étouffante. Cependant, cela ne l'empêcha pas de la faire tournoyer dans les airs jusqu'à ce qu'un rire cristallin s'échappe des lèvres fines de Roxy. Une fois redescendue sur Terre, elle passa son bras dans celui de son frère et entama la marche d'un rythme rapide et joyeux, comme son humeur. D'une voix amusée, elle ne put s'empêcher de faire remarquer le retard inhabituel de son frère :

- Qu'est-ce qui t'a mis en retard ?

Elle jeta un coup d'œil au visage d'Alexander avant de reprendre avec un sourire malicieux :

- Ou plutôt je devrais dire qui...

Il y eut un silence pesant, aucune réponse de la part de son frère et le visage de ce dernier se ferma. Roxanne comprit que c'était un sujet à éviter mais ne sut pas très bien pourquoi. De toute façon, elle lui en reparlerait plus tard... Pour le moment, elle l'emmenait à Seattle faire la chasse aux vampires et humains. Elle avait laissé entendre que ce serait un voyage mais son frère ne connaissait pas encore la destination. La conversation était partie sur un autre sujet et Alexander s'avérait maintenant d'excellente humeur même si Roxy lui trouvait quelque chose de différent. Et puis c'était quoi cette légère coupure sur la lèvre et cette sorte de bleu sur le nez ? Les démons étaient censés guérir rapidement. Elle ne préféra pas lui poser la question de peur d'ombrager à nouveau sa bonne humeur. Alexander se tourna vers elle, attendant une réponse mais elle ne trouva rien à dire parce qu'elle n'avait tout simplement pas écouté grand chose, trop occupée à observer ses cicatrices. Il vit sûrement son expression inquiète et lui demanda si tout allait bien. Elle répondit automatiquement que oui.

La route reprit et Roxanne se laissa finalement emporter par le discours de son frère avant de prendre le relais et de lui raconter ces soirées animées en prenant soin d'enlever certains détails. Elle oublia volontairement le démon qui avait tenté de lui forcer la main. Elle l'avait vite maîtrisé mais son frère, lui, l'aurait carrément explosé. Le chemin passa rapidement au rythme de leurs récits et ils arrivèrent finalement à la gare. Connaissant tous les deux l'entrée magique, ils passèrent rapidement le grand panneau métallique pour arriver dans la seconde partie de la gare, celle réservée aux démons, sorciers et autres créatures. Elle déposa ses mains sur les yeux de son frère et lui murmura à l'oreille :

- On ne regarde pas, je te guide.

Elle commença à le faire zigzaguer entres les passants, riant quand il se prenait quelqu'un de plein fouet et que Alexander pestait après elle. Il aurait très bien pu se détacher des mains de Roxy mais c'était plus amusant ainsi. Tout à coup, elle s'arrêta voulant être sûr que sa vision ne l'avait pas trompé. Elle en oublia de cacher les yeux de son frère qui se posta à côté d'elle en lui adressant un regard interrogateur. Roxanne, elle, avait les yeux rivés sur Serena et Stephen Rice. La jeune femme manqua de sauter aux bras de son demi-frère mais se retint. Elle allait oublier que Alexander le détestait déjà quand ils étaient sortis ensemble, quel ne serait pas son état en sachant qu'il était en réalité leur demi-frère. Et que ce demi-frère avait une sœur jumelle. Elle soupira ; déjà qu'Alexander ne semblait pas au meilleur de sa forme. C'est à ce moment précis que Serena sembla l'apercevoir. Aussitôt une réplique fusa tandis que Roxanne se contentait d'un regard noir :

- Toujours dans mon chemin Bloomsbury. Décidément, tu me pourris la vie dès que t'es dans les parages.
- La ferme Serena, répliqua aussi Roxy en oubliant ses deux frères, tu sais très bien que c'est mon petit plaisir de te pourrir la vie.


Une pression sur son bras la fit se retourner vers son frère qui la regardait d'un air interrogateur. Si elle ne se trompait pas il lui demandait visuellement la permission de leur casser la figure. Elle s'empressa de le contredire et sut qu'il était temps de faire les présentations.

- Alexander, je te présente Serena Rice, notre demi-soeur. Elle est un peu imbus d'elle-même mais potable et puis Stephen Rice, le frère jumeau de mademoiselle que tu as déjà vu parce que...enfin bref. Les jumeaux, voici Alexander Rice, mon frère.

Elle s'avança vers Stephen pour lui déposer un bisou sur la joue puis se réinstalla aux côtés de son frère, ne sachant pas comment il allait réagir à la nouvelle. Doucement, elle lui prit la main et détailla chaque expression de son visage. Mais Alexander avait reprit son masque d'impassibilité qu'elle détestait tant. Alors elle se remit à patienter, chose incroyable et inhabituelle. Elle attendit que quelqu'un réagisse et son frère fut le premier à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 170
♣ Localisation : Partout et nullepart à la fois.
♣ Situation amoureuse : Très drôle.

MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Dim 17 Oct 2010 - 17:06

Il la haïssait. De tout son être, de toute son âme. Elle n'avait pas le droit de le mettre dans un état pareil. Elle ne l'aurait jamais. Depuis leur rencontre, elle l'obnubilait complètement. Toutes ses pensées, chacun de ses mots, de ses gestes ; tous aspiraient à la retrouver. Il fallait qu'il se ressaisisse, qu'il s'aère. En songeant à sortir un peu, quelque chose chercha à se manifester dans ses souvenirs, mais il ignorait encore quoi. Avait-il oublié un rendez-vous important ? Inquiet, il se redressa. Dire que cela faisait maintenant plus de deux semaines qu'il ne quittait plus cet appartement, subtilisé à une famille de bourgeois qui était partie en vacances aux Caraïbes. Enfermé, comme un rat dans sa cage. Ses seules escapades visaient le but d'errer jusqu'à tomber sur Haley. Il ne cessait de retourner au parc, là où tout avait débuté. Bien que cela ne servait à rien, puisqu'elle n'y était pas. Parfois, il lui arrivait même de croire avoir rêvé de cette fille. Preuve de la réalité de cette rencontre : ses meurtrissures. Au fond, il les aimait bien. Avoir souffert ce soir-là lui apportait aujourd'hui un souvenir auquel, finalement, il était nécessaire de se raccrocher afin de ne pas sombrer dans la paranoïa. Il n'y comprenait plus rien. Ni à lui, ni à elle, ni à eux. Il se perdait dans toutes ces histoires de Bien et de Mal, il n'avait presque plus envie de jouer. Plus depuis qu'il avait compris que c'était elle, la soit-disant " Holly " qu'il devait à tout prix éliminer. Haley, de son vrai nom, représentait tout sauf une ennemie, bien qu'il ne se fasse pas encore tout à fait à cette idée qu'il refusait même de s'avouer.

— ROXY !
s'exclama-t-il.

Debout, planté au milieu du petit salon dont il était le locataire illégal, Alexander réalisa enfin ce qui le dérangeait depuis tout à l'heure. Le vague souvenir d'une sortie de prévue avec sa sœurette lui revint en mémoire aussi brutalement que si la mort lui était tombée sur le dos. Elle lui avait dit qu'elle passerait le chercher aujourd'hui, et ce rendez-vous était fixé à… Mince. Il avait déjà deux minutes de retard. Lui qui était toujours ponctuel, son don ne lui permettait d'ordinaire pas de faire autrement, le voilà qui se laissait distraire inutilement. Qui plus est, à cause d'une rivale. Roxanne se poserait d'ailleurs des questions concernant son physique. Comment lui expliquerait-il ses blessures ? Ninon Haalen. Il tenait l'excuse parfaite. Le démon avait récemment organisé ses retrouvailles avec la pire des pestes à sa connaissance. Sa sœur savait qu'ils se vouaient une haine sans nom. Mais elle savait aussi qu'ils ne s'étaient retrouvés qu'une seule fois à San Francisco. Tant pis. Il lui mentirait. Inutile de remettre le sujet " Cartwright " sur le tapis. Elle lui avait suffisamment fait la morale ainsi, il n'était pas sûr d'y survivre une énième fois. Maintenant que son alibi semblait au point, il descendit la rejoindre en bas.

Lorsqu'il arriva dans le hall, elle était évidemment déjà là. Dès qu'elle le vit, elle courut dans ses bras. Étouffé, il regagna un semblant de bonne humeur et l'éleva dans les airs. Au son de son rire enfantin, un poids énorme s'extirpa de sa poitrine. Il aimait Roxanne. Elle avait toujours été le seul être au monde capable de lui remonter le moral d'un simple regard, mot ou d'une unique moue amusée. Passer un moment avec elle lui ferait le plus grand bien, et, pour une fois, il ne disait pas non à la détente. Ça ne lui ressemblait pas, lui qui, d'ordinaire, se complaisait à être un bourreau au travail. Nonobstant son acharnement à être le meilleur -ce qu'il était sans conteste-, il sentait qu'il avait besoin de faire une pause. Voilà pourquoi cette expédition en famille tombait à pique. Il la déposa au sol, alors qu'elle riait encore aux éclats. Elle fit une pause pour le saluer…

- Qu'est-ce qui t'a mis en retard ?

… à sa manière. Il lui lança un regard feignant les reproches, mais son léger sourire amusé ne le rendit pas très crédible. Elle était taquine, même si le sujet en question ne relevait pas forcément d'une grande plaisanterie.

- Ou plutôt devrais-je dire qui...

Il s'y était attendu. Il fallait sans cesse qu'elle se mêle de cette histoire. Bien que cela le dérangeait quelque peu, il ne lui en voulait pas. Après tout, si elle était aussi bornée, c'était en partie grâce à lui. Ce qu'il avait put être bon professeur… On n'en doutait plus. Instantanément, il était redevenu impassible. Il fit des efforts pour que ce sourire réapparaisse mais il ne vint pas. Alors il laissa tomber. Les questions de sa sœur le portèrent vers des sujets plus agréables, conversation à laquelle il s'adonna à participer activement. Ils discutèrent tout le long du chemin. La discussion allait de bon train, la bonne humeur semblait refaire surface du côté de Xan, au plus grand bonheur de Roxanne. Il se refroidit néanmoins encore une fois quand elle riva sur ses blessures un regard inquiet. Il fit comme si de rien n'était et poursuivit son lapsus, mais il voyait bien qu'elle ne l'écoutait plus. Absorbée par ses songes, elle ne le lâchait cependant pas des yeux. Il lui demanda brutalement si tout allait bien, et et confirma machinalement. Il n'en crut pas un mot, mais il se retint de laisser échapper un commentaire.

Ils venaient de pénétrer à l'intérieur de la gare magique, cachée derrière celle des mortels appelée Caltrain. Roxanne maqua soudainement sa vue, et il chercha à ôter ses mains de ses yeux, mais elle l'en empêcha. Elle prétexta :

- On ne regarde pas, je te guide.

Il poussa un profond soupir, mais il se laissa faire. Il n'aurait peut-être pas dû, vu la maladresse exagérée dont faisait preuve ledit guide. Il percuta plusieurs personnes à la suite, le rire de sa sœur résonna à chaque fois à ses oreilles. Il souriait, malgré l'absence de réel amusement de sa part. Il détestait recevoir l'odeur des autres de la sorte, même s'il s'en débarrassait rapidement. Comme c'était Roxy, il ne dit rien et rit presque de bon coeur, à la fin. Elle s'immobilisa bientôt. Il ignorait encore pourquoi, mais il la sentit se raidir presque aussitôt. Elle avait enlevé ses mains, lui offrant l'opportunité de juger de la situation. A première vue, il n'y avait rien de très choquant. A première vue seulement. Deux êtres les regardaient. Xan ne les connaissaient ni d'Eve ni d'Adam. Excepté le brun qui lui rappelait vaguement quelqu'un. Il posa son regard sur sa soeur et il comprit brutalement d'où émanait cette impression de déjà-vu. Un prénom lui revint en tête. Stephen. Il fut un temps ou ce démon fricotait avec sa soeur, il n'avait d'ailleurs pas beaucoup apprécié cette relation. N'ayant jamais su pourquoi il lui trouvait un air affreusement malsain. Il y avait une femme à côté de lui, elle lui ressemblait beaucoup. Énormément, même. Cette dernière prit la parole, s'exprimant d'une voix terriblement provocatrice :

- Toujours dans mon chemin, Bloomsbury. Décidément, tu me pourris la vie dès que t'es dans les parages.

Interloqué, Alexander n'eut pas le temps de comprendre ce qui était en train de se passer que la principale concernée rétorquait déjà, narquoise au possible :

- La ferme Serena, tu sais très bien que c'est mon petit plaisir de te pourrir la vie.

Perdu, il cherchait à comprendre. Jamais Roxy ne lui avait parlé de cette rivale, pourtant, ils s'étaient jurés de toujours se dire tout sur tout. C'était peut-être sa façon de lui rappeler son ange, après tout. Mais c'était très différent. Vraiment très très différent. Il lui donna un léger coup de coude qui la fit se tourner vers lui. Ses traits s'adoucirent, même si l'agacement se lisait toujours aisément dans son regard endiablé. Il eut la brutale envie de réduire cette pimbêche à néant. Cependant, il ne le fit pas. Incapable de comprendre pourquoi il éprouvait une sensation très étrange au creux du ventre. Une sorte de tension palpable qui refusait de s'amoindrir. Il eut alors la certitude qu'il connaissait aussi cette femme. C'était comme si, du plus profond de lui même, une voix lui susurrait son identité en une langue étrangère qu'il ne savait traduire. C'était très perturbant. Heureusement, Roxanne lui porta secours en mettant fin à tous ses doutes…

- Alexander, je te présente Serena Rice, notre demi-soeur. Elle est un peu imbue d'elle-même mais potable, et puis Stephen Rice, le frère jumeau de mademoiselle que tu as déjà vu parce que...enfin bref. Les jumeaux, voici Alexander Rice, mon frère.

Un silence tomba. L'atmosphère sembla se charger d'électricité, s'alourdir. Elle pesait sur leurs consciences, quand bien même ils n'en avaient pas. Leurs mines témoignaient d'un bouleversement intérieur. Alexander était tout simplement estomaqué. Des tas de choses semblèrent plus claires dans son esprit, alors qu'au contraire, tout se montrait plus compliqué. Beaucoup plus compliqué. Ils avaient une histoire commune. Tous. Le même sang coulait dans leurs veines. A tous. Cela changeait radicalement le cours des choses. Sans pour autant que ce soit le cas. Somme toute, cela faisait pas mal de choses contradictoires. Le paradoxe parfait. Alexander mit du temps à réaliser qu'il se trouvait face à… sa famille. Au grand complet. Du moins, pour ce qu'il en restait. L'existence d'un père lui revint en mémoire. Un jour, ils avaient tous étés tenus par ces mêmes bras. Ils n'en avaient jamais rien su, jusqu'à aujourd'hui. Leur père avait été tué. Etait-ce par l'un d'entre eux ? Des tonnes de millions de questions se bousculaient dans son esprit sans qu'il puisse y apporter de réponses. Alors il ne les posa pas non plus, car ils pataugeaient sans doute tous dans la même gadoue.

Ce silence l'énervait. Il entreprit de le rompre, mais ne sut pas comment s'y prendre. Que devait-on dire dans une telle situation ? Il n'en savait rien, et il aurait préféré ne jamais devoir le savoir. Il ignora royalement la foule qui les entourait, oublia le bruit, fit abstraction de sa nature démoniaque, même son ange fut exclue de ses pensées. Le vide total. Le noir profond. Plus rien ne semblait avoir d'importance, hormis le moment présent. Bizarrement, il sentait comme un changement. Certes, cette connaissance risquait de changer pas mal de chose dans son existence. Ou peut-être pas, au fond. Il s'en fichait, de ça aussi, de savoir s'ils se reverraient ou non, s'ils s'entendraient ou pas. Là, il avait juste besoin de réaliser l'irréalisme. Il n'avait pas une mais deux soeurs, avec, en prime, l'ex petit copain tordu de Roxy qui s'avérait, au final, être jumeau avec son autre soeur. Bien compliqué, tout ça. Il n'avait pas envie de penser compliqué. Il voulait parler. Mais pour dire quoi ? Il se tut encore. Et encore. Et encore. Jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus de se taire, il allait finir par exploser.

— Si tout cela avait été une blague, je vous assure que j'aurais bien rit. Mais vraiment : je me serais foutu de notre gueule comme pas deux. Mais quelque chose me dit que ce n'en est pas une.

Il fit une pause, soudain en proie à un sentiment de légèreté intense. Plus rien ne pouvait l'atteindre, il rêvait sûrement. Ou pas. Il avait une furieuse envie d'hurler toutes ces interrogations qui se répétaient en boucle dans sa tête. Mais il n'en fit rien, forcément. Néanmoins, il était incapable de s'arrêter de parler. Il devait se persuader de ses propres dires, ce qui n'était pas chose simple. Il se moquerait presque de leur situation. Ce qu'il exposa à voix haute, sans aucune gêne :

— Pourtant, j'ai bien envie de rire quand même. Car, avouez que tout ceci a quelque chose de cruellement grotesque, si pas ridicule !

Roxy sembla opiner, un fin sourire anima brusquement ses lèvres. Il se fit violence pour ne pas joindre l'acte au parole et éclater de rire. Non, ce serait vu d'un mauvais oeil. Or, il était beaucoup trop tôt pour narguer des inconnus dont on venait fraîchement d'apprendre l'appartenance à sa propre famille. Aussi se contenta-t-il de jauger de la réaction de ses deux interlocuteurs qui, visiblement, avaient l'esprit de famille, eux aussi, puisqu'aucun ne se moqua de leur propre gueule, comme Xan l'avait si bien dit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.Gryffinrin.skyblog.com

avatar


My name is

MODO-EN-CHEF
Tu m'touches, j'te bouffe.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1278
♣ Localisation : En Enfer, probablement...
♣ Situation amoureuse : Libre comme l'air.

MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Ven 29 Oct 2010 - 21:21

Pour répondre à sa question, Serena se contenta de hausser les épaules et de arquer les sourcils, prenant un air ignorant. Ainsi, elle ne lui dirait pas aussi facilement où ils comptaient se rendre. Bon, et bien tant pis, Stephen n'aura qu'à prendre son mal en patience. Soupirant, avec un petit sourire, il secoua la tête de droite à gauche et se laissa guider par sa jumelle, conscient que s'il l'enquiquinerait trop sur leur destination secrète, elle finirait par vite s'énerver et abandonnerait sa surprise. Les minutes s'écoulèrent et Serena ne faisait que prendre des petites ruelles, plutôt éloignées des grandes avenues bondés à cette heure-ci. Observateur et essayant de deviner la fameuse surprise de sa sœur, il était presque certain qu'elle l'emmènerait dans un lieu magique; surement destiné aux démons ou aux créatures maléfiques. Pourtant, lorsqu'ils débouchèrent sur la Gare de Caltrain, le brun suivit docilement sa sœur, ne se doutant absolument pas qu'il s'agissait précisément du lieu dans lequel elle l'emmenait. Voyant qu'ils y rentraient, Stephen eut un petit rictus en coin, tout en ne cessant de l'interroger du regard. Apparemment fière d'elle, Serena ne lâcha pas un mot et se contenta de sourire d'un air entendeur. Celle-ci l'emmena vers l'aile droite de la Gare; d'apparence en travaux depuis qui semblaient être des lustres. Ne lâchant pas la main de sa jumelle et la suivant comme un enfant, complètement perdu, il prit un air abasourdit lorsqu'ils s'arrêtèrent devant un énorme panneau de couleur gris métallisé. Tout en observant sa sœur avec attention, il se demandait clairement ce qu'elle était en train de faire. Serena tout en ne lâchant pas la main de son frère se dirigea vers une sorte de petite boite aussi métallisé que le mur où ils s'étaient arrêtés; cette dernière plaça un de ses doigts dessus et le fit doucement glisser. Directement, le mur s'ouvrit en un passage et c'est avec rapidité que Serena entraina son frère à l'intérieur.

Devant eux, une immense gare où des bus de différentes couleurs étaient garés, une foule pas possible se dépêchaient de droite et de gauche, à tel point qu'on aurait pu comparer tout ceci à une fourmilière géante. En regardant bien, le démon aperçut des panneaux posés ici et là où des directions et des horaires étaient affichés et ne cessaient de changer. Reportant son attention sur sa jumelle, elle lui accorda un sourire terriblement rayonnant et lâcha avec excitation :

- J’ai décidé qu’on allait partir deux trois jours où tu voulais, juste toi et moi ! Ça te permettra de faire une légère pause avec tous les démons qui te courent après ! Oh, dis oui Stephen, dis oui, s’il te plait !


Celle-ci était tellement joyeuse et enflammée par son idée, qu'elle lui avait attrapé son autre main durant son discours et qu'elle le suppliait de son regard bleuté. Stephen ne put s'empêcher de lâcher un petit rire amusé; sa sœur était tellement surprenant parfois. Une grande enfant, encore. Cependant, sa petite surprise tombait à pic, certes, il devait rechercher Roxanne, mais deux ou trois jours avec sa jumelle ne lui ferait pas de mal et il pourrait aisément se ressourcer. Il en avait bien besoin après tout ces combats avec ces traqueurs surexcité. Il avait entendu dire, lorsqu'il avait fait un petit tour en Enfer, que le prix de sa tête avait encore doublé. Le prix était tellement haut que même certains sorciers et sorcières s'étaient mit en têtes de le traquer. Ses affaires, par conséquent, commençait de plus en plus à être ardue. En plus de devoir protéger sa jumelle, rechercher sa petite sœur, prendre soin de sa meilleure amie, donner la leçon à son apprentie et passer voir Prue; il était complètement paumée. D'ailleurs, ça lui faisait penser que s'il partait en compagnie de Serena à un endroit inconnu, il était plus sur pour ses arrières de prévenir sa petite-amie, afin qu'elle ne lui fasse pas une scène dont il se souviendrait toute sa vie. Alors qu'il allait accepté la proposition de sa sœur, cette dernière semblait brusquement intéressée par ce qui se trouvait derrière lui. A la fois agacé et curieux, il se retourna pour voir sur quel garçon elle avait craqué cette fois-ci.

Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'il aperçut à quelques mètres de lui, sa petite sœur, ladite recherchée : Roxanne, en compagnie de son abruti de frère. Il y a des années, lorsque Stephen ignorait que Roxanne était sa petite-sœur, il était sortit avec elle et avait bien sûr rencontré " le grand frère protecteur ". Après avoir apprit que Roxanne était sa demi-sœur, il ne lui en fallut pas plus pour comprendre qu'Alexander était son frère, lui aussi. Il s'était penché sur le cas de son frère, voyant quel genre de démon il était. Autant dire qu'il n'était pas très enchanté d'apprendre que son fameux frère était aussi le bras droit de Lucifer; donc son pire ennemi. En Enfer, il se faisait appeler Xan. Et justement, il y a quelques semaines, il avait entendu dire que Xan le recherchait, une de ses missions étant de donner sa propre tête à Lucifer. Ça allait certainement chauffer pour lui si jamais Alexander comprendrait qui il était vraiment. Voyant sa petite sœur et son petit frère se rapprocher d'eux, il fit un énorme sourire à Roxanne, auquel elle répondit par un vague sourire retenue. Apparemment, la présence de cet idiot la mettait mal-à-l'aise.

- Toujours dans mon chemin Bloomsbury. Décidément, tu me pourris la vie dès que t’es dans les parages.


Stephen leva les yeux au ciel. Bien sûr, il était au courant que toutes les deux se connaissaient et en plus de se savoir sœur, se détester mutuellement. Toutes les deux se bagarraient les hommes qu'elle pouvait trouver et n'hésitaient pas à se faire des coups-bas. C'était franchement agaçant. Un rapide souvenir lui revint en tête lorsque Roxanne était venue en Italie, il y a quelques années, et qu'ils s'étaient fait une journée à trois. La journée la plus horrible de sa vie, surement. Avoir passé une journée en compagnie de deux sœurs qui se détestent et ne cessent de s'envoyer des piques, franchement pas la joie. Il soupira en voyant le comportement de Serena et ne fut pas surprit de voir Roxanne ouvrir la bouche pour répliquer, apparemment ayant déjà trouvé une réplique cinglante.

- La ferme Serena, tu sais très bien que c'est mon petit plaisir de te pourrir la vie.

Il aperçut Alexander donner un coup de coude à Roxanne. Cette dernière se retourna directement sur son frère et Stephen en profita pour communiquer avec sa sœur, sans qu'ils s'en aperçoivent.
Pas de massacre, Sena. On reste calme.
Sa jumelle lui accorda un bref regard pleins de sous-entendus. Autant dire que pour elle rester calme en compagnie de Roxanne sera surement impossible. Tout comme Stephen pour Alexander. Celui-ci semblait complètement ignoré à qui il avait à faire et ne devait même pas se rendre compte que son pire ennemi était devant ses yeux. Et ça se dit démon ? Blague. Regardant avec attention ses moindres faits et gestes, il restait sur ses gardes, s'attendant à n'importe quoi de la part d'Alexander. S'il se doutait de quoi que ce soit, il pourrait aisément s'en prendre à Serena. Et ça, c'était son principal problème. Stephen avait beau aimer Roxanne, pour lui c'était Serena la première dans sa vie, la seule et l'unique. Si jamais Alexander oserait toucher à sa jumelle, il est certain que Stephen ne se retiendra pas de toucher à Roxanne. Même s'il l'aime profondément. Après tout.. Toucher à Serena, c'est un peu s'en prendre à une part de lui. Et c'est plutôt mauvais, ça. Quoi qu'il advienne.

- Alexander, je te présente Serena Rice, notre demi-sœur. Elle est un peu imbue d'elle-même mais potable, et puis Stephen Rice, le frère jumeau de mademoiselle que tu as déjà vu parce que...enfin bref. Les jumeaux, voici Alexander Rice, mon frère.

Et voilà. Roxanne venait de mettre son identité à néant. Bien sûr, Alexander devait certainement se souvenir de lui, de son apparence, mais jamais de son nom. Il se souvint même qu'à l'époque où il l'avait connut, il ne lui avait pas donné sa vraie identité, se méfiant déjà de lui à l'époque. Quelle ironie de savoir qu'ils sont frères. Maintenant que sa petite sœur venait de mettre à néant les seules défenses qui lui restaient contre Alexander, Stephen se préparait à une attaque, à quelque chose qu'il ferait dans les minutes qui viendraient. Le toisant avec intensité, il ne le lâcha pas d'une semelle et fut presque agacé de voir que rien à part le vide total se lisait sur son visage de démon. Soit il était en train de concevoir un plan pour tuer Stephen ou s'en prendre à Serena, soit il se rendait compte qu'il se trouvait face à ses frères et sœurs. Au grand complet. Pas mal le père qui couchent à droites et à gauches et qui a une trainée de gosses. Elle est belle, la famille Rice ! Entre deux sœurs qui se détestent et deux frères qui sont censés se tuer l'un et l'autre, c'est plutôt pas mal. On aurait pu voir pire, remarque, dans le genre dramatique au possible. Au moins, il s'entend bien avec sa jumelle et avec sa petite sœur. D'ailleurs, le fait que Roxanne soit juste devant ses yeux l'arrange énormément, enfin de compte. Étant donné qu'il la recherchait et qu'elle se trouve juste devant lui; autant profiter de l'occasion. Du moins, quand il aura tué son frère. Se retournant vers sa jumelle, il ne fut pas surprit qu'elle dévisageait du regard Roxanne et qu'elle lui lançait des regards terriblement noirs.

Méfie toi d'Alexander, Sena. Je t'en ai déjà parlé. Il s'agit de Xan, en vérité. Le bras droit de Lucifer, celui qui veut justement ma peau. Prépare toi à n'importe quoi, je sens qu'il ne va pas tarder à se jeter sur nous.

Serena le regarda droit dans les yeux et sembla troublée un instant, puis prenant un air dur, elle acquiesça en silence, rassurant ainsi Stephen si jamais une quelconque attaque se ferait. Le brun était prêt à riposter. Il sentait que quelque chose se passait, que quelque chose se tramait et semblait alourdir l'atmosphère devenu presque palpable. Le calme avant la tempête. Ce long silence dérangeait presque Stephen, cette tension qui semblait les relier tous les uns aux autres, donnant l'impression soudaine que quoi qu'ils fassent, chacun d'entre eux le sauraient un jour où l'autre, reliés par les liens fraternels, le même sang coulant dans leurs veines, ayant tous le même père commun, une petite partie de chacun de lui se cachait dans chaque prunelles, qu'elles soient bleutés ou noires. Un frisson parcourut le brun lorsqu'il sentit la présence de son père près de lui. Sensation qu'il avait déjà connu lorsqu'il était à deux doigts de mourir. Il semblait que leur paternel voulait assister à la réunion des Rice, à cette réunion improvisée de famille où chacun voit en l'autre une partie de soit, un reflet brisé par la haine qui les animaient. Tous. Sans exception. Car avant d'être des Rice, ils étaient des démons. Puissant. Pas avec la même intensité, certes, mais avec la même prestance. Ce truc qui faisait qu'ils étaient tous respectés. Dans n'importe quel domaine.

Stephen fut brusquement ramené à la raison par Alexander, qui se décida à ouvrir la bouche. Directement, son sang ne fit qu'un tour en se doutant de ce qu'il allait dire.

- Si tout cela avait été une blague, je vous assure que j'aurais bien rit. Mais vraiment : je me serais foutu de notre gueule comme pas deux. Mais quelque chose me dit que ce n'en est pas une.

Stephen resta un moment interloqué. Était-il en train de douter sur leur relation ? Par conséquent... N'avait-il pas réalisé que devant ses yeux se tenait Stephen Rice ? Son ennemi ? Le premier de tous ? Ah. Et bien... Le petit Rice a dû avoir un sacré choc pour ne pas avoir les idées bien en place. Et surtout pour ne pas se rendre compte de l'énorme opportunité qu'il y a juste devant ses yeux. Ou alors, tout ceci était de la comédie. Pure et simple. Il essayait de baisser leur garde pour pouvoir plus facilement les atteindre. Derrière lui, il sentit Serena appuyer dans son dos, apparemment d'accord avec lui sur ce point. Il fallait se méfier. Avec discrétion, Stephen attrapa sa jumelle par la taille et la plaça d'avantage derrière lui. Juste au cas où. Elle n'émit pas de restrictions, mais elle grogna cependant un peu. Le démon lui lança un regard froid. Il n'y avait pas de discussions possibles. Dans ces situations-là, c'était lui qui décidait. Pour leurs sécurités. Et surtout pour sa sécurité, à elle.

- Pourtant, j'ai bien envie de rire quand même. Car, avouez que tout ceci a quelque chose de cruellement grotesque, si pas ridicule !

Stephen aperçut Roxanne sourire rapidement à cette dernière réflexion. Alexander voyait tout ceci comme un jeu amusant, quelque chose de drôle, voir de risible. Pourtant, le brun n'était pas amusé. Mais pas du tout. Savoir que son frère était son ennemi numéro un et qu'il était aussi le bras droit de Lucifer, ça, ça le mettait hors d'état. Aussi, il ne réagit pas aux propos de son frère, se contentant simplement de le dévisager du regard. Il détestait cette sensation. Ne rien pouvoir contrôler, ne pas pouvoir faire quelque chose sans que l'autre soit sur ses gardes. Il se serait bien passé de ce frère si prétentieux qui avait l'arrogance de se faire appeler " Xan ". C'était si sauvage et peu courtois qu'il ne se demanda même plus pourquoi il était le bras droit de Satan. Il se faisait juste manipuler. Alexander était le chien-chien du Seigneur des Ténèbres, faisant les tâches dont le " maître " n'avait pas envie de s'occuper. Le sale boulot. Une honte pour la famille Rice. Stephen était bien content qu'il se fasse appeler Xan, au moins, un minimum de personne savait qu'ils avaient un lien fraternel. Sa fierté n'en sera que peu ébranlé au final. Sans se retenir, et n'arrivant plus à contrôler ses paroles, ses pensées et ses sentiments, Stephen cracha par terre, tout près de là où se tenait Alexander. Juste après ça, il le regarda droit dans les yeux, ne cachant pas le mépris qu'il avait pour lui et ce qu'il ressentait par rapport à ce qu'il faisait et qui il était réellement.

- Ne croit pas que je ne sait pas ce que tu fais Alexander. Je sais depuis bien longtemps qui tu es réellement pour moi. Malgré les liens fraternelles, nous n'avons rien en commun. Quelle honte d'être le toutou de Lucifer ! De faire son sale boulot, comme un esclave. Ça me répugne de voir à quel point tu peux être aussi lèche-botte. A cause de toi, notre nom de famille est souillé, par ton comportement de suceur. Il sentit la main de sa jumelle sur son épaule, tentant apparemment de le calmer, mais il la retira et la fit reculer de lui. Notre père travaillait dur pour que nous n'arrivions jamais dans cet état-là, ça avait beau être un sale con qui m'a martyrisé durant deux siècles, il m'a apprit les vraies ficelles du métier de démon, il m'a apprit ce que c'était que d'être un démon. Un vrai. Les puissants démons ne trainent pas aux pieds de Satan en esperant se faire remarquer; ils le combattent, le prennent de front et l'abattent. Pourquoi crois-tu que je sois son ennemi numéro un ? Pourquoi crois-tu que je suis sure ta liste des personnes à tué, hein ? Parce que j'en ai dans le ventre, parce que je suis aussi puissant que lui. Il regarda un à un les membres de sa famille, et continua sa leçon de morale. Nous avons tous en nous le potentiel d'être puissant. Avez-vous oubliez que nous sommes la seule famille de démons capable de maitriser les flammes de l'Enfer ? Tout comme Lucifer ? C'est parce que notre famille a le pouvoir et le mérite d'accéder au sommet du pouvoir. Encore faut-il avoir un minimum de maturité, d'entrainement et de discernement pour ça. Je suis le seul Rice à être sur la liste, parce que contrairement à vous, je suis le seul à maitriser correctement notre pouvoir. Je suis le seul à être assez puissant pour pouvoir tuer Lucifer. Alexander, je sais que ça fait des mois que tu es sur ma piste. Je sais aussi que ton pouvoir est restreint, que tu n'es pas au maximum de ton pouvoir et tu sais pourquoi ? Parce qu'en étant aux côtés de Satan, tu lui donnes une partie de tes pouvoirs. Il se sert de toi. Alors, pour te répondre, mon frère; il n'y a rien de drôle à être le frère de quelqu'un qui veut sa mort, qui se fait bêtement manipuler et qui n'a pas le courage de renverser le pouvoir.

Enfin, Stephen soupira longuement. Il venait de vider son sac, et bon sang comme ça faisait du bien. Toute la rage qu'il avait envers son frère venait de se dissiper à travers ses paroles et il se sentait brusquement plus libre, moins lourd. Il venait clairement de mettre les choses au clair et maintenant que c'était chose faite, il n'avait plus rien à faire ici. C'était certain. Regardant droit dans les yeux Alexander, il se rapprocha de lui et le bouscula au niveau de l'épaule, puis il enlaça sa petite-sœur et lui accorda un bref baiser sur le front. Sachant très bien que Serena n'apprécierait pas cet élan d'amour envers Roxanne, il fit demi-tour et attrapa Serena par la taille. Leur faisant face une dernière fois, il remarqua qu'une once de rage brillait dans les iris noirâtre de son frère. Il l'ignora complètement et accorda un sourire en coin à sa petite-sœur. Cette dernière semblait gênée mais y répondit quand même.

- Nous avons des choses à faire. Je crois qu'on va y aller. Séna, tu veux peut-être ajouter quelque chose ?

Il regarda sa sœur et la voyant abasourdie par le comportement de son frère, il repensa au fait qu'il avait repoussé alors qu'elle essayait de le calmer. Conscient qu'elle n'allait pas être très tendre avec lui quand ils seraient seuls, Stephen se rapprocha de sa tête et embrassa ses longs cheveux noirs. Serena lui accorda un bref sourire en coin, ce qui réussit directement à mettre le brun de bonne humeur. Que ferait-il sans sa jumelle ?

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

je suis un abricot.
bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur Http://Draamione.skyblog.com

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 470
♣ Localisation : Tout près.
♣ Situation amoureuse : Éprise d'Arthur Stein.

MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   Mar 1 Fév 2011 - 20:44

Serena, fière de sa réplique acerbe lancée à la figure de sa sœur, regarda plus attentivement l’homme à ses côtés. Une conquête, certainement. Médiocre en plus. La démone arqua un sourcil tout en détaillant sans ménagement l’inconnu aux côtés de sa sœur. Il lui semblait vaguement l’avoir croisé quelque part. Mais la brunette avait tant de fois croisé d’homme dans sa vie qu’elle ne faisait plus tellement attention. La voix de Roxanne la sortit de ses pensées, en lançant une réplique hargneuse à l’adresse de la démone :

- La ferme Serena, tu sais très bien que c'est mon petit plaisir de te pourrir la vie.

L’énervement montant de plus en plus au creux de la jeune femme, elle vit l’homme aux côtés de sa demi-sœur lui donner un coup de coude. Alors que Serena allait de nouveau répondre par une remarque cinglante, supportant de moins en moins la jeune femme en face d‘elle, son jumeau s’empressa de lui passer un message par télépathie :

Pas de massacre, Sena. On reste calme.

Facile à dire. Elle ne supportait pas sa sœur, dès que cette dernière ouvrait la bouche, elle avait simplement l’envie de l’étrangler. Et ce, depuis toujours. Elle l’aurait déjà tué si Stephen ni attachait pas tant d’importance. Serena lança un regard désespéré à son jumeau, prouvant ainsi que rester calme n’allait pas être chose aisée. Pourtant, elle garda le silence. Elle le faisait surtout pour son frère, si il ne lui avait rien dit, elle aurait déjà brisé le silence qui persistait entre les quatre jeunes gens. Le silence était une chose supportable pour Serena, sauf dans certaines conditions, notamment celle-ci. Elle qui pensait passer quelques jours merveilleux en compagnie du seul homme de sa vie, elle était plus que déçue. La brunette ne détournait pas son regard de l’homme qui accompagnait Roxanne, et se douta que son frère le connaissait, étant donné qu‘il lui adressait un regard meurtrier. Serena attendait sagement que quelque chose se passe, et qu’enfin, on la mette au courant de l’identité du brun. Elle détestait ne pas être au courant de quelque chose que tout le monde savait.

- Alexander, je te présente Serena Rice, notre demi-sœur. Elle est un peu imbue d'elle-même mais potable, et puis Stephen Rice, le frère jumeau de mademoiselle que tu as déjà vu parce que...enfin bref. Les jumeaux, voici Alexander Rice, mon frère.

A la fin des présentations, Serena ne pensa même plus aux critiques de Roxanne à son égard, mais au fait qu’elle avait un demi-frère. Les yeux écarquillés, elle regarda Stephen, qui restait silencieux, puis le dit Alexander Rice, son demi-frère. Génial. Déjà qu’elle ne supportait pas sa demi-sœur, avec le demi-frère ça promettait d’être divertissant. Jamais, au grand jamais, elle n’aurait pensé avoir un autre frère, mais maintenant qu’elle était au courant, elle s’en fichait éperdument à vrai dire. Pour elle, il n’y avait toujours eu que Stephen, et personne d’autre. Famille Rice, ou pas, les autres n’avaient aucunes valeurs à ses yeux. Reportant son attention sur Roxanne qui la regardait avec une certaine fierté d’avoir eu le dernier mot dernièrement, Serena lui lança un regard froid. Si elle pouvait la tuer rien qu’avec le regard, sa demi-sœur serait morte depuis belle lurette. Elle fut tirée de ses pensées par son frère qui lui envoyait de nouveau un message télépathique :

Méfie toi d'Alexander, Sena. Je t'en ai déjà parlé. Il s'agit de Xan, en vérité. Le bras droit de Lucifer, celui qui veut justement ma peau. Prépare toi à n'importe quoi, je sens qu'il ne va pas tarder à se jeter sur nous.

La concernée fut quelques secondes troublée par cette nouvelle. Alors comme ça, leur demi-frère est censé tuer Stephen ? Quelle ironie ! Serena hocha la tête, en signe de compréhension, et porta toute son attention sur ledit Xan. Déterminée, et très sérieuse, la démone resta sur ses gardes, à la moindre tentative d’attaque, elle était prête. Si il avait le malheur de toucher à son jumeau, Serena lui ferait payer très chère sa faute. Rice ou pas Rice. Lorsque l’on attaque son frère, on l’attaque elle. Elle n’est pas revenue à San Francisco juste pour voir son jumeau se faire traquer en croisant les bras, elle le défendrait, de la meilleure façon qu’il soit si il lui arrivait le moindre mal. Les bras croisés, la démone supportait de moins en moins bien le silence palpable qui persistait entre les frères et sœurs. Quel beau tableau de famille ils faisaient tous les quatre. C’en aurait presque été attendrissant si l’un des Rice n’était pas censé tuer un autre Rice. Serena se demanda ce qu’aurait été leurs vies si ils avaient été élevé tous les quatre ensemble. Si la haine qu’ils entretenaient entre certains duo n’avait jamais existé, ils auraient certainement été la famille la plus puissante et unie que l’Enfer n’ait jamais connu jusqu’alors. Cela aurait pu être amusant. Bien qu’aujourd’hui ils étaient tous respectés par leurs noms, leur famille n’était pas encore au pouvoir. Mais Serena avait bon espoir, et elle était certaine qu’un jour ou l’autre leur du, leur serait rendu.

La voix d’Alexander la sortit soudainement de ses pensées, et elle se concentra sur l’instant présent :

- Si tout cela avait été une blague, je vous assure que j'aurais bien rit. Mais vraiment : je me serais foutu de notre gueule comme pas deux. Mais quelque chose me dit que ce n'en est pas une.

En effet, c’était loin d’en être une, au plus grand désarroi de la démone qui sur ce point là, était d’accord avec ce nouveau demi-frère. Malgré tout, elle n’avait aucune confiance en Alexander, et se demanda si ce n’était pas tout simplement une feinte pour qu’ils aillent tous dans le même sens quelques instants, et qu’il puisse faire un revirement de situation sans que personne ne puisse avoir le temps de comprendre. Serena sentait Stephen tout aussi incertain qu’elle, et la jeune femme se rapprocha de lui. Avec lenteur, et sans mouvement brusque, il la rapprocha de lui, la prenant par la taille. Comprenant ce que voulait son frère elle ne fit rien, mais ne put s’empêcher de lâcher un petit grognement de mécontentement. Son jumeau avait toujours pour habitude de la placer à l’arrière, dans n’importe quelle situation. Elle appréciait qu’il prenne autant soin d’elle, mais dans ce genre de situation elle préférait tout de même être libre de ses faits et gestes.

- Pourtant, j'ai bien envie de rire quand même. Car, avouez que tout ceci a quelque chose de cruellement grotesque, si pas ridicule !

Serena s’empêcha de rétorquer qu’il avait un humour encore plus pitoyable que celui des humains. En quoi la situation était-elle amusante ? En plus, la démone le prenait de plus en plus pour un parfait idiot. Etant le bras droit de Lucifer d’après son frère, il aurait déjà du tenter de s’attaquer à Stephen. Mais rien. Décevant. Il incarnait la honte de la famille, c’était certain. Il fallait toujours trouvé un bon à rien dans les familles, et dans la famille Rice, c’était tombé sur ce Xan, tant pis pour lui. Regardant son demi-frère sans émotions, Serena fut soudainement surprise du comportement de son jumeau, qui cracha au sol, près de Roxanne et d’Alexander. La jeune femme sentit très vite que son frère avait de plus en plus de mal à se contenir face à son ennemi juré. Ce qui était compréhensible, et elle connaissait Stephen, il n’avait jamais eu une très grande patience, surtout lorsqu’il se retrouvait face à quelqu’un qu’il n’appréciait guère. Serena avait peur qu’il fasse quelque chose de totalement stupide, surtout que des personnes appartenant à leur monde étaient dans les parages, et qu’ils pouvaient aisément écouter la scène.

- Ne croit pas que je ne sait pas ce que tu fais Alexander. Je sais depuis bien longtemps qui tu es réellement pour moi. Malgré les liens fraternelles, nous n'avons rien en commun. Quelle honte d'être le toutou de Lucifer ! De faire son sale boulot, comme un esclave. Ça me répugne de voir à quel point tu peux être aussi lèche-botte. A cause de toi, notre nom de famille est souillée, par ton comportement de suceur. Serena serra l‘épaule de son jumeau, afin de le calmer, mais Stephen la repousser vivement, et se dégagea d‘elle. Notre père travaillait dur pour que nous n'arrivions jamais dans cet état-là, ça avait beau être un sale con qui m'a martyrisé durant deux siècles, il m'a apprit les vraies ficelles du métier de démon, il m'a apprit ce que c'était que d'être un démon. Un vrai. Les puissants démons ne trainent pas aux pieds de Satan en espérant se faire remarquer; ils le combattent, le prennent de front et l'abattent. Pourquoi crois-tu que je sois son ennemi numéro un ? Pourquoi crois-tu que je suis sur ta liste des personnes à tuer, hein ? Parce que j'en ai dans le ventre, parce que je suis aussi puissant que lui. Il regarda un à un les membres de sa famille, et continua sa leçon de morale. Nous avons tous en nous le potentiel d'être puissant. Avez-vous oubliez que nous sommes la seule famille de démons capable de maitriser les flammes de l'Enfer ? Tout comme Lucifer ? C'est parce que notre famille a le pouvoir et le mérite d'accéder au sommet du pouvoir. Encore faut-il avoir un minimum de maturité, d'entrainement et de discernement pour ça. Je suis le seul Rice à être sur la liste, parce que contrairement à vous, je suis le seul à maitriser correctement notre pouvoir. Je suis le seul à être assez puissant pour pouvoir tuer Lucifer. Alexander, je sais que ça fait des mois que tu es sur ma piste. Je sais aussi que ton pouvoir est restreint, que tu n'es pas au maximum de ton pouvoir et tu sais pourquoi ? Parce qu'en étant aux côtés de Satan, tu lui donnes une partie de tes pouvoirs. Il se sert de toi. Alors, pour te répondre, mon frère; il n'y a rien de drôle à être le frère de quelqu'un qui veut sa mort, qui se fait bêtement manipuler et qui n'a pas le courage de renverser le pouvoir.

Serena fut tout aussi abasourdie par les dires de Stephen, que les deux autres Rice qui n’osaient à présent plus rien dire. Il était rare que son jumeau pète littéralement les plombs, et qu’il lâche tout ce qu’il avait à dire d’un coup, et à chaque fois ça ne présageait rien de bon. Surtout qu’il l’avait violemment repoussée, et que ça, ça n’avait pas du tout plu à la brunette. Cette dernière ne dit rien, se contentant de regarder son frère bousculer leur demi-frère et aller prendre Roxanne dans ses bras. A cette vision, Serena se renfrogna un peu plus si possible, et serra la mâchoire lorsqu’il lui déposa un baiser sur le front. Lançant un regard à Xan, elle le vit regarder Stephen d’un mauvais œil, et la jeune femme craignit soudainement que son jumeau n’ait réussi à le mettre à bout, et que cette fois-ci il tente véritablement quelque chose contre eux. Son frère revint vers elle, et la prit par la taille. Serena se laissa docilement faire, même si elle avait juste envie de le repousser pour lui montrer qu’il l’avait vexé. Mais, elle supposait aisément que ce n’était pas le moment pour lui faire une scène.

- Nous avons des choses à faire. Je crois qu’on va y aller. Séna, tu veux peut-être rajouter quelque chose ?

La concernée resta interdite, regardant Stephen avec surprise. Il finissait comme ça. Maintenant qu’il avait vidé son sac, ils allaient faire comme si ils n’avaient jamais vu leur frère et leur sœur ? Son jumeau finit par lui déposer un baiser dans les cheveux, attendrissant légèrement Serena. Les élans affectif de son frère finissait toujours par avoir raison de sa mauvaise humeur. La jeune femme accorda un bref sourire à son frère. Elle le sentait beaucoup moins énervé, et ça la calma par la même occasion. Elle finit par reporter toute son attention sur Roxanne et Xan, qui les regardaient. Son demi-frère semblait véritablement énervé, et Serena craignait qu’il finisse par réagir avant qu’ils ne partent. Elle décida de couper court, et même si elle avait encore de nombreuses choses à dire, surtout à sa sœur, elle se retient, et lança :

- Non, je n’ai rien à rajouter. Tu as tout dit Stephen.

Elle lança un regard glaciale à Roxanne, qui le lui rendit bien, et rajouta rapidement, avant de tourner les talons, et de partir avec son jumeau :

- A jamais j’espère.

Avec un petit sourire fier, elle tourna les talons et passa son bras autour des épaules de son frère. A présent, elle était certaine qu’ils allaient pouvoir passer un excellent week-end, tous les deux, et surtout, qu’ils allaient oublier cette discussion entre Rice, du moins, elle l’espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saisir le moment venu pour le rendre plus attrayant. Révolution ♠ Rice's family.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Caltrain-