AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Mar 3 Aoû 2010 - 16:51



« Qu'adviendra-t-il de nous, lorsqu'un matin on se réveillera, et que l'on prendra conscience que tout ceci relève de l'impossible ?»

Liam Smith se trouvait à San Francisco depuis trois semaines, et déjà, il était lassé de cette ville. Il trouvait très peu d’humain, seul, dans les rues durant la nuit. A croire qu’ils s’étaient tous passés le mot de ne pas sortir. Comme si ces êtres faibles pouvaient sentir la présence de personnes dangereuses pour leurs vies si insignifiantes. C’en était déroutant, et très agaçant à la longue. Allongé sur son lit, il contemplait fixement le plafond blanc. Il devait faire un break, partir quelques jours de cette ville. Mais pour aller où ? Le vampire n’avait toujours pas trouvé la raison de sa venue ici. Il avait traversé la moitié du globe, pour … rien, visiblement. Enervé, il grogna et se redressa brusquement. Attrapant son visage entre ses mains, il sentit soudainement sa gorge le bruler.

Il avait soif. Véritablement soif. Et dans cette fichue ville il ne trouvait pas grand-chose de potable à se mettre sous les crocs. Mais ce matin là, peu importait la nourriture, il fallait absolument qu’il se nourrisse. Se levant, il se dirigea vers son armoire, tirant au hasard un tee-shirt gris et un jean. S’habillant, il passa par la salle de bain, et s’aspergea le visage d’eau. Passant furtivement sa main dans ses cheveux emmêlés aujourd’hui, il n’eut pas l’envie de les coiffer en arrière, et les laissa tomber à leur gré sur son front. Sortant de son appartement, il ferma sa porte à clé, et se retrouva en deux secondes dans la rue. Il était environ sept heures du matin, peu de personnes se trouvaient dans les rues de San Francisco, au plus grand désespoir de Liam, qui n’allait pas avoir beaucoup de choix, niveau nourriture. Les mains dans les poches de son jean, il se dirigea vers les rues réputées malfamées. Respirant l’air, il cherchait en vain une proie.

Tout à coup, une odeur alléchante titilla ses narines, mettant le vampire dans un état second. La gorge le brulant de plus en plus ardemment, il se dirigeait à tâtons vers la personne qui allait lui servir de repas. Tournant à l’angle d’une rue, il tomba nez à nez avec une jeune femme. Un sourire mesquin sur les lèvres, il se précipita sur elle en deux temps trois mouvements, et la plaqua contre le mur d‘un bâtiment en pierres. La jeune femme, désemparée, se mise à trembler comme une feuille entre les deux étaux puissants de Liam. Les yeux de ce dernier virèrent au rouge, et ses canines dépassèrent sa lèvre supérieure. Habituellement, il faisait un petit discours à sa proie, mais là, la faim prenait de l’ampleur, et il n’avait pas le temps d’être gentleman. Un de ses bras entourait avec force la fine taille de la jeune fille, tandis que l’autre, empoignait son menton, et lui fit tourner la tête sur le côté, afin de présenter son cou nu au vampire. De suite, il planta ses deux canines dans la plus grosse veine qui se trouvait sous son nez, et s’abreuva avec ferveur du sang de la victime. Il ne mit pas longtemps à vider le corps de la jeune femme de son sang, qu’il relâcha soudainement, la laissant lourdement tomber à terre. Une enveloppe corporel à présent vide.

Satisfait, il essuya d’un revers de bras ses lèvres rouges sang, et reprit la direction de son appartement. Avant que la faim ne le prenne, il avait décidé de faire un break et partir plusieurs jours ailleurs, mais où ? Réfléchissant, il se souvint soudainement d’avoir entendu un homme parler au barman d’un endroit mythique, qui se nommait Atlante. Soi disant que c’était un petit coin de bonheur qui se trouvait en Alaska mais qu’il y faisait froid et que l’eau y était gelée. Le barman ne croyait absolument pas l’homme qui lui avait raconté ça, et qui n’était pas réellement dans son état normal. Liam, quant à lui, avait pris l’homme au sérieux, et lui avait demandé plus de renseignement, sous l’air effaré du barman. A ce qu’il paraissait, il fallait concentré toutes ses pensées sur le mot Atlante et on s’y retrouvait en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire.

Tout en marchant, Liam concentrait ses pensées sur Atlante. Et sans véritablement s’en rendre compte, il se retrouva dans un tout autre paysage. Un lac s’étendait devant lui, entourait d’une forêt de sapins. Des nuages gris cachaient le ciel habituellement bleu, installant un climat brumeux et froid pour les humains. Le jeune homme ne ressentait ni la chaleur, ni la fraicheur, étant donné qu’il était un vampire. Se dirigeant lentement vers le bord du lac, il laissa son regard bleuté parcourir le paysage tout autour de lui. Personne, il n’y avait personne, sauf lui. S’asseyant sur la rive, il remarqua soudainement l’eau remuer à une vingtaine de mètres de lui. Curieux, il fronça les sourcils, mais ne bougea pas pour autant. Soudainement, une tête brune apparue non loin de l’endroit où il se trouvait. Une tête, puis un cou, puis un corps presque nue d’une jeune femme. Pensant tout d’abord à un mirage, Liam cligna plusieurs fois des yeux, mais dès qu’il rouvrait les paupières, la jeune femme se trouvait toujours devant lui, brûlant les mètres qui les séparaient.

Il ne mit pas longtemps à remarquer que l’inconnue était d’une beauté sans égal. De longs cheveux sombres encadraient un visage aux traits fins, et au regard vert, presque envoutant. Un corps aux formes avantageuses qu’on penserait sculptées dans du marbre avant de prendre vie, ce qui ne pouvait laisser Liam indifférent. Durant sa vie de libertin il en avait croisé des jeunes femmes, toutes aussi différentes les unes que les autres, mais jamais, au grand jamais il n’avait rencontré une femme aussi fascinante que celle qui se tenait devant lui, et avançait lentement dans sa direction. Toujours assit, la femme presque nue était juste vêtue d’un tanga blanc en dentelle, qui cachait son intimité. Malgré l’effet qu’elle provoquait sur le vampire, les traits de son visage restèrent impassibles. Seulement, lorsqu’elle vint à s’approcher encore plus près de lui, son odeur le frappa instantanément. Le parfum sucré et fruité que portait la jeune femme, obligea à Liam de se faire violence pour ne pas qu’il goute à son sang si suave et tentant, dans les minutes qui suivirent.

Serrant les dents, et s’obligeant à ne pas laisser ses yeux virer aux rouges, il rencontra soudainement le regard de l’inconnue. Ses yeux bleutés, se plongèrent dans ceux, verdâtres, de la jeune femme. Il oublia un instant ce qu’il faisait ici, pour finalement rompre le contact, en détournant le regard sur le lac derrière la silhouette svelte qui lui cachait la vue. Le visage toujours stoïque, il sentit la jeune femme passer près de lui, et visiblement se diriger vers quelque chose qui se trouvait derrière lui. Ne se retournant pas, il attendit silencieusement qu’elle daigne partir, car Liam ne savait combien de temps il allait pouvoir tenir sans gouter à son sang, si alléchant.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 20 Aoû 2010 - 19:44

Des cris lointains arrachaient des sanglots à une petite fille furieuse devant une mère en rage. Les paroles étaient incompréhensibles, on n'entendait que d'étranges sons semblant former des phrases visiblement assez coléreuses. Des larmes coulaient à flot, des hurlements jamais entendus résonnaient tels des reproches incessants. La scène de dispute disparut pour ne montrer qu'une porte claquée rageusement, une adolescente crier dans sa chambre, jetant tout ce qui lui tombait sous la main à terre avant de s'effondrer sur son lit. Puis, un vide. Une tache noire. Le néant. Plus rien n'apparaissait jusqu'à ce qu'on n'aperçoive une main dépassant d'un canapé, lasse, gisant au sol. Quelques pas en avant et c'était un corps sans vie qui s'offrait à nos yeux. Une femme. Plus précisément, la mère de l'enfant. Une approche. Une main cherchant un pouls, des gifles désespérées, des pleurs. La fin.

Se réveillant en sursaut, Clara Jones laissa échapper un cri de terreur. Face à l'instant présent, elle s'aperçut que ce n'était qu'un mauvais rêve. Un horrible cauchemar. Des goutes d'eau salées trahissaient sa crainte, cascadant le long de ses joues. Les doigts crispés sur l'oreiller, la jeune femme tentait de reprendre une respiration normale. Préférant garder les yeux grands ouverts, de peur que la réalité ne lui fausse à nouveau compagnie. Une pulsation après une autre, s'apaisant à chaque battements de cœur, elle retrouvait la raison. Ces épisodes de son enfance n'étaient pas ses favoris. Évitant le plus possible de repenser au décès de sa mère sur lequel elle n'avait toujours pas tiré une croix, ce rappel avait ravivé des souvenirs qu'elle aurait mieux aimé oublier.
Kristen Jones était morte le jour des treize ans de sa fille des suites d'une crise cardiaque. Ça avait été l'anniversaire le plus pourri de toute son existence. Depuis lors, la vie de la sorcière s'était transformée en un véritable capharnaüm, allant même jusqu'à la rendre invivable par moment. Plus jamais elle n'avait voulu entendre parler de son anniversaire. S'isolant du reste du monde à chaque réitération de cet évènement.

Effrayée à l'idée de s'endormir à nouveau, Clara préféra quitter le lit malgré l'heure matinale. Il n'allait être que six heures, bientôt. Changeant ses habitudes, elle ne traîna pas à se tirer des couettes qui empestaient encore les larmes séchées. S'avança vers son placard, elle saisit la première affaire qui lui tomba sous la main. Il s'agissait d'une robe en voile noire. Simple et élégante. Elle ne jurait que par les tons sombres, ces derniers temps. Si on en croyait les dictons, elle se vêtait à l'image de son moral. Voilà qui n'était pas très rassurant. Troquant sa nuisette en dentelle contre le tissu choisi, elle rejoignit la cuisine en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Affamée, elle tâtonna à la recherche d'un bol dans son armoire. Puis, de la boîte de céréales. Une fois ces deux objets sortis, elle s'en servit pour se procurer un déjeuné vite fait bien fait. Ne s'attardant pas trop en cuisine, elle partit, munie de son bol, se vautrer dans le fauteuil.

Mangeant à la hâte les flocons d'avoines, son regard se perdit dans la contemplation de la pièce. Vagabondant d'un côté à l'autre, il finit par s'arrêter sur une vieille photo installée sur une étagère. Deux personnes y étaient présentes, serrées l'une contre l'autre. Renversant le récipient, Clara se releva et fonça droit pour récupérer le cadre contenant l'image. Elle se souvenait très bien de ce moment, où sa mère et elle se trouvaient sur le devant du lac d'Atlante. Focalisée sur la photographie, elle ne se rendit pas compte que le décor autour d'elle était en train de changer. Lorsqu'elle voulut reposer l'objet, son support avait disparu. Ne laissant à sa place, qu'une large étendue d'eau. Lâchant une nouvelle fois ce qu'elle tenait, la brune écarquilla les yeux. Croyant rêver, ses doigts cherchèrent à pincer sa peau. Cet acte lui arracha un frisson, mais rien ne se produisit. Toujours persuadée qu'il ne s'agissait que de son imagination, elle se força à avancer vers le rivage.


Une sensation de froid intense. Des encouragements lointain la poussant à s'immerger totalement. Une tête brune disparaissant sous la surface pour ne réapparaître que quelques secondes plus tard, complètement trempée. Les lèvres bleuies par le froid, le teint pâle. Un visage connu s'approchant pour l'embrasser, geste qui se voulait rassurant. Le sourire d'une mère aimante, amusée par la réaction exagérée de son enfant. Rouspétant, insistant pour sortir de l'eau, retourner sur le sol ferme, la gamine se plaignait sans s'arrêter. Des rires devinrent fantômes, remplacés par un soupir signifiant la victoire de l'enfant. Des bras encerclant la taille de cette dernière, protecteurs, la guidaient en quête de la terre ferme. La glace laissa place à la chaleur ambiante. Des frissons. Et encore ces bras qui la tiraient vers l'adulte, cajoleuse et tout aussi frigorifiée. Diverses techniques de réchauffe, toutes plus dérisoires les unes que les autres. Des rires.
Un je t'aime.


Revenant à elle, Clara estima qu'il n'y avait qu'un seul moyen de vérifier. Sa robe glissa le long de son corps, ses chaussures quittèrent ses pieds. Seuls demeurèrent ses sous-vêtements. Décidée, elle progressa jusqu'à ce que l'eau lui chatouille le bout des orteils. Elle prit une profonde inspiration, puis, ferma les paupières. Un pas après l'autre, elle entra totalement dans le lac. Il était bel et bien glacé, comme dans son souvenir. Intriguée, elle rouvrit les yeux, comme pour se persuader que tout cela était bien réel. Cette matinée était des plus étranges qu'il soit. Et elle avait la curieuse impression que les surprises n'avaient pas fini de se manifester. Hésitant encore entre rêve ou réalité, Clara choisit l'ignorance. Une fois n'était pas coutume : elle ne saurait rien de ce qui l'interrogeait présentement. S'enfonçant un peu plus dans les profondeurs du lac, sa peau se gelait au contact du liquide glacial. Elle finit par ne plus ressentir la douleur due à ce brutal changement de température, n'éprouvant plus qu'une agréable sensation de nostalgie.

Soudain, elle sentir un regard lui brûler le dos. Se retournant, elle découvrit qu'un homme se délectait de sa silhouette sans gêne aucune quelques mètres plus loin seulement. L'intérêt qu'elle portait aux gens de sa race la força à s'approcher. Lorsqu'il fut face à elle, elle put admirer ses traits si parfaits. Un très bel homme. Réellement magnifique. Son regard perçant s'encra dans le sien, les liant d'un contact qui semblait inébranlable. Pourtant, le jeune homme y mit fin. Tout deux ne laissant transparaître qu'une indifférence intouchable, Clara s'en désintéressa - certes, avec quelques difficultés. C'était un vampire. L'aura qui s'en dégageait confirmait cette thèse. De suite plus à l'aise, elle se pencha pour attraper son habit qu'elle enfila langoureusement, malgré qu'il ne la regardait pas. Il pouvait la sentir, ainsi que l'entendre. Pour le moment, c'était tout ce qui comptait. Elle voulait qu'il écoute le bruit du voile caressant sa peau douce, qu'il vibre au parfum envoûtant que laissait échapper sa chevelure brune cependant qu'elle la secouait afin d'y mettre un peu d'ordre. Son allure devait être un tant soit peu présentable, quand bien même ne s'agirait-il que d'un rêve.

Habillée, la sorcière retourna prendre position à côté de l'albâtre. Ayant l'habitude de fréquenter ses semblables, elle savait comment s'y prendre en cas d'attaque. La brune était une femme à vampires. Elle adorait cette espèce, particulièrement lorsqu'il lui fallait trouver plaisante compagnie avec qui partager un bon moment. Les Sang-froids ne l'effrayaient plus depuis un moment, depuis qu'elle avait su en dompter un certain nombre. Sereine, elle laissa son regard se poser une nouvelle fois sur son voisin. Sa magnificence ne lui fit pas perdre pied, bizarrement, elle se sentait extrêmement lucide pour quelqu'un qui ne savait même pas si l'instant présent relevait ou non du réel. Au final, cette interrogation - capitale pour la suite des évènement, sans aucun doute - lui apportait une certaine confiance en elle. Car si cet homme n'était qu'illusions, qu'avait-elle à perdre en se risquant de s'y frotter? Et si, au contraire, la réalité commandait seule ce qui se passait actuellement, alors pourquoi aurait-elle peur d'engager la conversation à un homme, elle, la croqueuse légendaire de cette même espèce?

D'une voix à mi-chemin entre l'ironie et l'amusement feint, elle glissa comme pour narguer l'inconnu :

- La vue est splendide, de cet endroit.

Ayant aisément remarqué le regard de merlan frit qu'il lui avait dardé tout à l'heure, elle venait d'en profiter pour lui faire savoir qu'il était à découvert. Habituée à ce qu'on la dévore des yeux, cela ne l'aurait pas dérangée… si toutefois elle n'avait pas été si dénudée.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Mer 25 Aoû 2010 - 9:30

L’ouïe de Liam, bien plus développée que celle des humains lui permis d’entendre la belle inconnue se rhabiller derrière lui. Le jeune homme put percevoir le glissement du tissu sur la peau de la jeune femme, le moindre de ses faits et gestes. Il entendit notamment le bruit d’un mouvement de cheveux, et l’odeur qui s’en dégagea le frappa en plein nez. Il allait avoir du mal à se faire violence si elle ne cessait pas de bouger ainsi, et de répandre aux moindres de ses mouvements, son odeur si suave, si tentante pour le vampire qu’il était. Le vampire la sentit s’assoir à ses côtés. Un silence s’installa entre les deux jeunes gens, et Liam sentit le regard de sa voisine le fixer quelques instants. Finalement, c’est elle qui brisa le silence :

- La vue est splendide, de cet endroit.

Sa voix était emprunte d’une ironie pure, et qui amusa grandement le vampire. Il comprenait le sous-entendu fait par la jeune femme, et n’en avait nulle honte. Liam avait toujours aimé la gente féminine, même si ces dernières années il s’en était éloigné, il ne pouvait restait indifférent à un corps tel que celui de la jeune femme assise près de lui. Posant son regard bleu sur celle qui venait clairement de lui faire comprendre qu’elle avait remarqué sa façon de la regarder l’instant d’avant, il la vit détourner la tête dans sa direction. Il stoppa sa respiration, pour ne plus avoir à sentir le sang qui l’appelait et le narguait avec son odeur alléchante. Liam savait se faire violence, mais lorsqu’il désirait le sang d’une personne, très souvent l’envie et le désir d’y gouter prenait le dessus. Rencontrant le regard vert bouteille de la belle brune, un petit sourire en coin se posa sur les lèvres du jeune homme.

- En effet, la vue est magnifique, répondit-il d’une voix charmeuse.

Amusé par la situation, il détourna son regard pour le reporter sur le lac devant lui. En venant ici, le vampire ne pensait pas rencontrer qui que ce soit, et surtout pas, une femme à moitié nue sortant d’un lac. Il avait décidé de faire un break avec la civilisation d’aujourd’hui, mais pour combien de temps ? Il n’en avait pas la moindre idée. En plus, en choisissant un pareil endroit, le jeune homme avait été persuadé que personne ne le dérangerait. Comme quoi, il avait eu tort. Liam finit par se demander, comment la belle brune assise près de lui, avait atterri dans un lac à la température probablement gelée. C’était une question assez fatidique dans une situation telle que celle-ci. Et le jeune homme était quelque part curieux de connaître la réponse.

Fixant toujours le lac devant lui, il finit par poser la question qui trottait dans son esprit :

- Puis-je connaitre la raison qui vous a poussé à aller vous baigner dans l’eau du lac, qui semble réellement gelée, vu d’ici ?

Arquant un sourcil, il tourna la tête vers celle à qui il venait de poser la question. Elle était sois folle, sois … stupide, sois tout simplement impulsive. La dernière hypothèse était certainement la plus probable vu que comme ça, Liam n’avait pas l’impression qu’elle était folle à liée, et elle lui avait prouvé qu’elle était loin d’être stupide en le narguant sur le fait, qu’il l’avait ouvertement déshabillé des yeux. Quoi que dans cette situation, ce n’était pas vraiment de sa faute puisqu’elle était arrivée nue devant lui, sans qu’il ne demande rien à personne. Patientant pour la réponse à sa question, il détourna de nouveau son regard de la jolie brune, pour s’intéresser aux cailloux sur lesquels il était assis.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Mer 25 Aoû 2010 - 13:07

Son regard se perdit dans celui, intense, du jeune homme. Le bleu de ses iris l'amena à repenser au lac, et à l'étrange sensation que sa baignade lui avait procurée. C'était comme si le passé tentait de refaire surface, en ces lieux qui ne lui étaient pas méconnus. Plusieurs fois la brune avait mis les pieds ici, lorsqu'elle était enfant. Chaque fois en compagnie de sa mère, la seule qui avait vraiment compté, la seule qu'elle avait osé aimer sans relâche. Revenir à Atlante après tant d'années lui inspirait, outre la nostalgie, la crainte de voir ses souvenirs effacés par l'instant présent. De nouvelles images, plus récentes, viendraient encombrer la mémoire destinée à cet endroit. Alors que jusqu'à présent, chaque pensée concernant ce lac était reliée directement à Kristen Jones, sa génitrice. Clara redoutait tellement que son enfance ne déserte les annales qu'elle préférait quitter les lieux le plus vite possible... même s'il ne s'agissait que d'un songe - or, de plus en plus de certitudes la poussaient à renier cette possibilité.

Malgré ses réticences à s'attarder ici plus longtemps, la brune ne pouvait se résoudre à abandonner le jeune homme sans raison apparente. De plus, elle ignorait encore comment faire pour rentrer à San Francisco. Ne sachant pas si le train passait à proximité, elle commençait à réfléchir à ce problème lorsque la voix du beau vampire la tira de ses réflexions ;

- En effet, la vue est magnifique, répondit-il.

Ayant presque oublié son regard perché dans le sien, elle s'activa à suivre l'exemple de l'albâtre et se remit à détailler le lac. Incommodée par la situation qui voulait qu'elle doute encore de la véracité de l'instant présent, la jeune femme tenta de retrouver ses esprits. Hélas, ses pensées flottèrent du côté des dires de l'immortel. Venait-il d'user de sa métaphore pour la complimenter? Si tel était le cas, elle s'en trouvait presque charmée. Il était toujours apprécié de recevoir des éloges, même indirectes. Au fond, la vue était réellement magnifique. Certes, elle devait l'être plus encore lorsque son corps dénudé en avait fait partie. Ce qui expliquait sans doute pourquoi le blond semblait si amusé ; parce qu'avec ou sans elle, le décor demeurait enchanteur. Exactement comme à l'époque : magnifique. Il était assez étonnant de constater qu'ici, rien n'avait changé, à l'inverse de la vie de la sorcière qui n'avait plus rien en commun avec celle de l'adolescente chaleureuse qu'elle avait été. L'avenir qu'elle projetait à cet âge n'avait jamais abouti, faute du changement radical de sa personnalité opéré par le décès de sa mère. Clara ne saura jamais quelle aurait pu être sa vie si elle s'était contentée de poursuivre sa voie comme avant, comme l'aurait certainement voulu Kristen. Heureusement d'ailleurs, qu'elle en ignorerait tout, car elle ne ressentait nullement le besoin de le savoir.

Ironie inopinée, le beau blond demanda, l'air curieux :

- Puis-je connaitre la raison qui vous a poussé à aller vous baigner dans l’eau du lac, qui semble réellement gelée, vu d’ici ?

Prise à court, la brune manqua un battement. Ce qui ne parut pas échapper à l'ouïe du vampire, continuant néanmoins de feindre l'indifférence. Elle savait son désintérêt faux, grâce à son don de clairvoyance. Cela l'amusait assez de voir qu'il se croyait impénétrable, alors qu'elle l'avait cerné depuis bien longtemps. Sa question n'enthousiasmait guère la brune, cherchant une façon détachée de lui répondre sans trop en divulguer. Il devait la croire folle. Au fond, il n'avait pas tout à fait tort de le penser. Leurs regards se croisèrent à nouveau, affirmant cette dernière constatation faute de l'hésitation qui résidait dans les iris du vampire.

Vu que Clara était persuadée ne le voir qu'une seule fois dans sa vie, comme tel était souvent le cas avec les inconnus, elle choisit de jouer la carte de la demi-franchise. Après tout, un peu d'honnêteté ne pouvait pas lui faire de mal.

- J'ai voulu raviver… un souvenir, et me persuader que je me trouvais bien là, à Atlante ; que tout ça était bien réel.
répondit-elle, posément.

Certaine qu'il n'y comprendrait pratiquement rien, ou du moins, pas ce qu'il aurait dû, un sourire satisfait vint orner ses lèvres. Clara aimait laisser planer le mystère, ça la rassurait, en quelques sortes. Se savoir à l'abri du jugement des autres la mettait en confiance, elle n'avait pas à craindre des reproches sur sa conduite ni sur du tout. Si elle s'ouvrait complètement à quelqu'un, lui livrant tout ce qui avait de l'importance dans sa vie actuelle et passée, elle craignait qu'on ne lui fasse la morale, ou pire, qu'on s'en serve contre elle. C'était donc tout naturellement qu'elle s'arrangeait pour être en connaissance de plus d'éléments sur son interlocuteur que lui sur elle. Ce qui ne relevait pas de l'impossible étant donné que ses dons de sorcière l'aidaient énormément pour cerner les gens. Parfois, elle se devait de s'immiscer dans un dialogue afin de maintenir son avance. C'était ce qu'elle ferait, elle arracherait des informations au jeune homme sans aucune pudeur, exactement comme il venait de le faire avec elle.

Feignant un réel intérêt de manière suffisamment médiocre que pour ôter toute crédibilité à sa bienséance, Clara demanda :

- Et vous, qu'est-ce qui vous amène ici ?

La réponse l'intéressait, malgré elle. L'endroit était désert, seuls eux deux s'y trouvaient. Ce qui en voulait dire long sur la fréquentation quotidienne de cet endroit… et amenait les rares voyageurs qui s'y rencontraient à se demander pourquoi leurs compagnons d'un jour y étaient venus, à l'instar d'eux-mêmes .

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 27 Aoû 2010 - 0:29

Patientant toujours pour obtenir une réponse à sa question posée, Liam fut surpris d’entendre le cœur de sa voisine faire un louper. Malgré tout il essaya de laisser son visage aussi stoïque que possible. Le vampire était amusé de la réaction de la jolie brune à ses côtés, ce qui lui prouvait qu’elle était loin de s’attendre à cette question, mais surtout que ça la mettait quelque peu mal à l’aise. Se concentrant encore sur les battements du cœur de cette dernière, il les entendit plus réguliers, mais un peu plus rapide que l’aurait voulu la normal. Trouvant qu’elle mettait quelques temps à répondre à une question qui pourtant était simple et qui lui demandait une explication, il pencha de nouveau pour l’idée qu’elle soit un tantinet folle. Croisant le regard verdâtre de cette dernière, elle finit par répondre :

- J'ai voulu raviver… un souvenir, et me persuader que je me trouvais bien là, à Atlante ; que tout ça était bien réel. répondit-elle, posément.

Le jeune homme n’avait pas tout à fait compris l’explication de la jeune femme, cependant il ne la trouvait plus folle, mais réellement intéressante, voir mystérieuse. Voyant un sourire de contentement se poser sur ses lèvres, le vampire en fut grandement amusé. Visiblement elle n’aimait pas dévoiler le fond de ses pensées, et de donner des explications entières et compréhensives. Il s’attarda surtout sur la fin de sa réponse. Voulait-elle dire par là qu’elle s’était cru en train de rêver de cet endroit ? Ou qu’elle ne le prenait pas, ni lui ni le paysage pour quelque chose de réel ? Ceci tracassait un tantinet Liam de ne pas savoir le pourquoi de cette insinuation. Et plus il réfléchissait là-dessus, plus il trouvait la jeune femme … différente. Oui c’était le mot qui convenait. Différente de quelques femmes qu’il avait rencontré depuis sa venue à San Francisco. Et il en était ravi. La voix de la jolie brune le sortit soudainement de ses réflexions :

- Et vous, qu'est-ce qui vous amène ici ?

Il était prévisible qu’elle pose cette question en retour. Comme dans toutes conversations un tant soit peu civilisées, les personnes se devaient très souvent, de retourner leurs questions à l’un et à l’autre. Devait-il jouer la carte de la totale franchise, ou faire comme elle, ne pas dévoiler entièrement la raison de sa venue ici ? Tout compte fait, il opta pour la première solution. A quoi lui servirait-il de cacher quelque détail sans grand intérêt, surtout si par la suite il ne revoyait pas cette jeune femme. Et après tout il n’avait rien à cacher, et il se fichait éperdument de ce qu’elle pouvait penser. Ne détournant pas son regard de celui de la brune, il répondit d’un ton posé :

- Je suis là pour faire un break avec la civilisation de San Francisco. Je pensais être seul … Et tout compte fait, non !

Un sourire taquin glissa sur ses lèvres, bien entendu c’était purement ironique, la présence de la jeune femme ne le gênait pas tellement, tant qu’il n’avait pas faim. Car malgré tout, il entendait son cœur battre, le sang couler chaudement dans ses veines, et il sentait son odeur alléchante. Il avait réellement envie d’y gouter, une fois rien qu’une. Il se fichait pas mal des conséquences, seulement comme il l’avait vu l’instant d’avant, elle n’était pas aussi banale que d’autres jeunes femmes, et ça, ça lui sauvait certainement la vie. Par contre, il ne pouvait se promettre de se faire violence bien longtemps, car tôt ou tard, la faim reprendrait le dessus, et l’envie serait plus forte que tout.

Sortant de ses envies de meurtre, il voulut connaitre le nom de la charmante créature qui s’était montrée dans son simple appareil, ou presque, en sortant de l’eau.

- Et pourrais-je connaitre l’identité de celle qui trouble mon break ? Demanda-t-il une once de faux reproche dans la voix.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Jeu 2 Sep 2010 - 19:40

Mystérieuse à souhait, Clara ne lâcha pas son interlocuteur des yeux - à moins que ce ne soit l'inverse. Deux joyaux renfermant une lueur éteinte, des pixels morts bien qu'intrigants. Les iris bleus saphir du vampire étaient déconcertants. Pourtant, Clara ne s'y laissa pas piéger. L'expérience ne lui faisait pas défaut, en matière de charme. Elle avait l'habitude de se retrouver face à des jeunes hommes aussi séduisants que celui-ci, voir peut-être plus que lui encore. Certes, l'albâtre détonnait de l'ordinaire faute de l'arcane qui l'entourait. Sombre. Narquois. Attirant. Exactement ce qui piquait la curiosité de la brune, nonobstant son obstination à rester indifférente quoi qu'il arrive. Car il était exclu que la reine de la séduction laisse transparaître quoi que ce soit. Se montrer intéressée ? Plutôt crever sur place.

- Je suis là pour faire un break avec la civilisation de San Francisco. Je pensais être seul … Et tout compte fait, non !

Il accompagna sa tirade d'un sourire espiègle auquel la sorcière ne répondit que par un haussement de sourcils désabusé. Certaine de ne pas le déranger tant qu'il venait de le lui suggérer, elle ne releva pas. Les vampires étant connus pour être bien souvent impulsifs, celui-là ne l'aurait pas laissée lui tenir compagnie jusqu'ici s'il n'en avait guère eu envie. En outre, Clara Jones ne gênait jamais. Jamais. C'était son adage la plus inébranlable. Avec les années, elle avait fini par devenir un de ses dictons cultes. Enfin, elle ne l'utilisait que lorsqu'elle tentait de se persuader de quelque chose. Pour l'heure, les émotions du jeune homme suffisaient à lui garantir que sa théorie était la bonne. Bien qu'une peur mêlée à un certain désir se faisait percevoir, la sorcière ne craignait guère une morsure, ni même une attaque. En réalité, provoquer les Sangs-Froids - ou toutefois les pousser à bout - était une activité distrayante à laquelle elle s'adonnait lorsque l'occasion se présentait à elle. Elle resterait quoi que l'albâtre décide. C'était certain.

- Et pourrais-je connaitre l’identité de celle qui trouble mon break ?
demanda-t-il une once de faux reproche dans la voix.

Évidemment. Clara s'attendait à cette question, cela allait de soi. Un patronyme demeurait nécessaire en toute circonstance, ne serait-ce que par simple politesse. Celui de son interlocuteur avait beau la perturber, elle en avait assez de poser sans cesse les mêmes et banales questions. La coutume voulait qu'il en soit ainsi, lorsque deux inconnus se rencontraient et prenaient la peine de discuter un peu. Mais les règles et Clara étaient deux choses totalement différentes. S'y plier ne lui avait jamais rien rapporter, ce n'était pas aujourd'hui que ça allait changer. La brune se laissa réfléchir à une méthode originale et narquoise de lui soutirer son prénom, avant de lui donner le sien par elle-même. L'idée lui vint presque aussitôt. Un sourire malicieux orna à nouveau ses lèvres cependant que son regard était toujours encré dans celui de son voisin.

Concentrée, la sorcière voulut entrer en contact avec l'esprit de l'individu qui lui faisait face. Grâce à ses dons de manipulation maîtrisés à la perfection, elle y parvint sans aucune difficulté. Entièrement focalisée sur la gestion de celui-ci, elle lui envoya l'ordre de lui fournir son identité sans opposer de résistance. Comme le contrôle exercé sur lui était sans faille, il le fit. Le regard vide, l'air agar, il lui répondit d'une voix monocorde, dépourvue de toute émotion :

- Liam Smith.


De suite, Clara le libéra de son emprise. Ce sourire espiègle encore présent, elle le laissa profiter la sensation de liberté retrouvée quelques instants plus tôt. Ledit Liam Smith semblait déboussolé, ce qui renforça le sentiment de satisfaction de la manipulatrice. User de ses pouvoirs à son bénéfice personnel était ce qu'elle savait faire de mieux. Pour preuve, l'instant présent, où elle n'avait pas voulu le laisser se croire supérieur parce qu'il savait jouer la comédie. Elle aussi pouvait être bonne actrice. Le contemplant incessamment, elle ne put retenir un gloussement moqueur lorsqu'il lui renvoya un regard étonné digne d'un merlan frit. Retrouvant son sérieux, elle approcha son visage vers celui de Liam, lui brûlant les iris de son regard pénétrant. Immobile une minute seulement, sa trajectoire se poursuivit, avec une lenteur exagérée, quand ses lèvres vinrent se poser proche de l'oreille du vampire.

- Et moi, c'est Clara Jones.
murmura-t-elle, mutine.

Sachant pertinemment qu'il n'avait pas besoin d'une telle proximité pour l'entendre, elle n'avait agi de la sorte que pour marquer son indécence, une fois encore. Dominatrice, elle adorait être celle qui se jouait des autres sans craindre une baisse de niveau. Persuadée d'être intouchable, le petit manège qui s'instaurait doucement mais sûrement entre eux la régalait. Rien de mieux pour prouver aux hommes qu'elle était leur reine. Le fait que l'homme en question semblait sortir du commun ne faisait qu'accroître son envie de jouer, au risque de se brûler les ailes. Toutefois, elle se recula et retrouva sa position initiale ; tête droite, rictus amusé et regard perdu quelque part dans l'immensité du lac glacé.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Sam 25 Sep 2010 - 15:23

Son regard ancré dans celui verdâtre en face de lui, Liam laissa ses pensées vagabonder à leurs souhaits. Indéniablement, la jeune femme à ses côtés était d’une beauté renversante, et bien qu’il avait vu défilé un nombre incalculable de jolie fille dans son lit, la brunette faisait réellement partie des plus belles femmes. Drôle de rencontre tout de même. Lorsqu’il l’avait vu sortir du lac, on aurait pu penser qu’elle n’avait été qu’un mirage, qu’une hallucination, aussi parfaite soit-elle. Le hasard faisait peut-être bien les choses tout compte fait. Sortant de ses réflexions, il vit un sourire mutin fleurir sur les lèvres charnus de la jeune femme. Surpris, il ne fit aucune remarque, attendant surtout d’obtenir la réponse à sa question.

Soudainement, il eut la vague sensation de perdre le fil du temps, de ne plus avoir aucune pensée qui lui traverser l’esprit, comme si son cerveau était sur pause. Il était dans l’incapacité totale de faire ou dire quoi que ce soit. Il reçut comme l’ordre, de donner son identité à la brunette face à lui, comme ça, de la même manière que s’il saluait quelqu’un. Et son nom glissa sur ses lèvres, brisant le silence froid du paysage :

- Liam Smith.

Puis, la précédente impression de vide s’enfuit comme elle était venue, le libérant de cette emprise désagréable. Il fronça les sourcils, ne comprenant aucunement ce qu’il venait de lui arriver. Jamais il n’avait eu cette sensation, c’était comme si on avait essayé de prendre possession de lui, de lui soustraire des informations, et autant dire qu’il n’appréciait pas du tout. Considérant avec un air stupéfait la brunette face à lui, un rire retentit et résonna dans l’immensité du lieu. Son rire. Un rire railleur, que Liam prit pour lui, et son cerveau de nouveau en marche, il porta la jeune femme comme coupable de manipulatrice sur lui. Sentant la frustration l’envahir peu à peu, il ne put lui lancer une réplique sarcastique, car elle se mit à brûler le bon un mètre qui les séparaient. Stoppant directement sa respiration, il vit le visage fermé de la brunette s’approcher dangereusement de lui, son regard fixant toujours intensément le sien. Elle jouait avec le feu, elle ne devait savoir à quel point il avait envie de gouter son sang. Elle ne savait pas le calvaire que c’était que d’entendre les battements de son cœur rythmer à sa respiration régulière, l’infime mélodie de son sang qui coule abondamment dans ses veines et qui l’empêchaient d’avoir toutes pensées cohérentes. Non, visiblement, de tout ça, la brunette ne savait rien.

Elle était trop près, beaucoup trop près, et le vampire devait réellement se faire violence, pour ne pas regarder son cou, et planter ses dents dans sa chair. Contractant sa mâchoire, il déglutit difficilement lorsqu’il sentit ses lèvres proche de son oreille. Le souffle chaud de la jeune femme se terminait dans le creux de son, faisant frémir le jeune homme. Ayant de plus en plus de mal à retenir sa respiration, souhaitant au plus profond de lui, inhaler l’odeur fruité de la jeune femme, la voix du fruit défendu chuchota à son adresse :

- Et moi, c'est Clara Jones.

Il crut alors, qu’elle ne se reculerait jamais de lui. Comme si elle se pensait intouchable, et que jamais il ne pourrait lui faire de mal, pour aucune raison valable connue à ce jour. Elle aimait clairement jouer avec le feu, au plus grand désarroi de Liam. A ce petit jeu là, elle n’aurait jamais le dessus, c’était plus que certain. Puis, elle finit par reprendre sa position initiale, au soulagement du vampire. Elle ne portait plus son regard hypnotisant sur lui, il était à présent concentré sur le lac d’où elle était sortie précédemment. Pourtant, malgré le sérieux des traits de son visage, un petit sourire en coin, mutin, venait gâcher cet air stoïque. L’énervement et la frustration précédentes, se mirent à accroitre au creux de lui. En repensant au fait qu’elle l’avait manipuler, il dut serrer les poings pour ne pas perdre le contrôle de suite. Malgré tous ses efforts, Liam ne put se contenir très longtemps, et rapidement, grâce à ses pouvoirs vampiriques, il sauta sur Clara, prenant le dessus. Cette dernière n’ayant rien anticiper, se retrouva couchée sous le pois d’un vampire furibond.

Les yeux de ce dernier habituellement bleus, virèrent au rouge sang. La colère se lisaient clairement, dans chacun des traits de son visage. Empoignant d’un étau de fer les mains de la jeune femme, et posant ses jambes sur les siennes afin qu’elle ne puisse plus faire le moindre mouvement, son regard se perdit sur son cou. Elle ne pouvait plus faire le moindre geste, il la tenait, comme une souris attrapé par un chat. Clara le défiait du regard, ne pensant pas qu’il lui ferait lui moindre mal. La rage ressentie par Liam, ne lui permettait plus d’avoir le moindre sentiment humain, ou d’éprouver de la pitié à l’égard de la brunette sous lui. Ses canines sorties, il s’approcha avec langueur du cou délicat offert par Clara. Il se permettait d’inspirer l’odeur de sa proie, lui donnant encore plus envie de gouter au sang chaud de la jeune femme. Approchant ses lèvres contre sa peau, ses canines glissèrent contre une des plus grosses veines se trouvant dans son cou. Les paupières closes, il entendit le cœur de Clara s’accélérer vivement, prenant une allure plus que rapide, résonnant tel un tambour dans le crâne de Liam. D’ordinaire, il s’en abreuvait, de ses petits bruits là, il aimait les entendre, telle une douce mélodie qui résonnait à ses oreilles. Mais là, c’était totalement différent, c’était comme d’écouter de la mauvaise musique, une mélodie ratée, qui vous donnait tout bonnement l’envie de vous boucher les oreilles, de tout faire pour ne plus avoir à l’entendre. Ses canines rentrèrent dans ses gencives instantanément, et ses yeux reprirent leur couleur original. La respiration saccadé de la brunette se cassait contre son visage. Redressant la tête, relâchant la pression qu’il avait exercé sur les poignets de la jeune femme, il rencontra son regard vert, où il pouvait y voir trainer une lueur de peur.

Un silence pesant, voir oppressant s’installa entre eux, et Liam lâcha d’une voix posée :

- Ne joue pas avec moi Clara. Tu finirais par y perdre la vie.

Sur ces mots, il se redressa derechef, et s’éloigna de la jeune femme. C’était la première fois qu’il régissait ainsi, qu’il laissa une de ses proies s’enfuir, la soif lui brûlant la gorge. Il avait été si près du but, il aurait pu s’abreuver de son sang, sans qu’elle ne puisse opposer de résistance. Enfin, elle aurait pu contrôler son esprit, mais elle ne l’avait pas fait, pour aucune raison particulière, du moins, à la connaissance du vampire. Tournant le dos à Clara, qui se trouvait à une dizaine de mètres derrière lui, il passa nerveusement une de ses mains sur son visage, tentant vainement de décompresser.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 1 Oct 2010 - 20:19

Manipulation était un mot que Clara connaissait bien pour en avoir souvent usé. Pour elle, ce n'était qu'un jeu. Une distraction à laquelle elle se pliait quand l'envie lui prenait. Jamais elle n'aurait imaginé tomber sur un joueur né en venant ici, par pur hasard, certes. Or, Liam faisait partie des mêmes rangs qu'elle. La brune l'avait tout de suite compris à sa façon d'estimer sa beauté inégalable, de s'exprimer et à leurs coups d'œil taquins. Oui, l'albâtre était le partenaire idéal pour une partie où, à coup sûr, elle gagnerait. Il en avait toujours été ainsi. Clara Jones était une gagnante, du berceau à cette heure, jamais elle n'avait pas obtenu ce qu'elle désirait. A force, l'adage « Vos désirs font des ordres. » était devenue une de ses préférées. La sorcière écrasait ses adversaires avec une facilité déconcertante. Elle avait hâte de piétiner la fierté masculine du jeune homme assis à ses côtés.

Occupée à se lancer des éloges, elle ne vit pas venir l'attaque de son rival. Cependant qu'il s'était jeté sur elle, l'aplatissant au sol, la jeune femme cherchait à rassembler ses idées. Liam avait beau être un peu plus doué que la moyenne, cela ne l'empêcherait pas de le vaincre et de lui clouer le bec. Leurs yeux se heurtèrent et demeurèrent accrochés les uns aux autres, provocateurs. Toutefois, les iris de l'immortel virèrent à l'écarlate, ce qui permit à la sorcière de s'informer de son état psychique. Il devenait fou. Tout dans son expression trahissait la rage, la colère et, pire, la soif. La brune vit ses poignets cloués, tenus fermement contre la terre ferme. Elle n'en avait que faire qu'il se croie au-dessus de tout et tente de le lui prouver, ce n'était pas de preuves dont elle avait besoin, juste d'actions. Ce n'était pas là sa première attaque de sang-froid, si bien qu'elle avait fini par prendre l'habitude de leurs morsures. Recherchant sans cesse l'interdit, la jeune femme avait trouvé son repère de dangers inépuisable : les vampires. Jouer avec eux la distrayait, et, quitte à se faire mordre, qu'il en soit ainsi, pourvu qu'elle ait l'ivresse tout lui convenait. Un jour, elle se brûlerait les ailes, faute de dépasser les bornes.

Liam approcha sa tête de son cou, qu'elle lui servit sur un plateau d'argent. Geste habituel, l'heure n'était pas à la résistance. Elle devinait qu'il boirait son sang, et qu'elle l'empêcherait de la tuer de justesse. Une forte dose d'émotions fortes lui suffisait, inutile de provoquer sa fin - bien qu'elle ne dirait pas non à un petit voyage en Enfers. Des canines pointues caressèrent son cou, cherchant une bonne prise. Instantanément, son cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine. Provoquant l'excitation autant chez elle que chez le vampire, l'organe traître battait à une cadence plus rapide, plus bruyante à chaque pulsion. En son fort intérieur, Clara l'incitait à lui croquer la chair. L'encourageant secrètement, elle avait hâte que cette sensation de brûlure lui arrache les entrailles pour la énième fois. Les secondes semblèrent s'éterniser, faisant languir son désir d'acquérir la souffrance. On la croirait folle de vouloir se faire du mal, mais en vérité, tout ce qu'elle souhaitait trouver était « l'extrême ». Ce dernier ne vint pas ; Liam s'écarta d'elle, libéra ses poignets et lui lança un regard vide, dénué de toutes envies. Interloquée, Clara se demanda pour quelle raison le vampire ne s'en était pas abreuvée, comme en avaient témoigné ses intentions précédentes. Égarée, elle lui renvoya un air craintif. Sa seule peur résidait dans l'incompréhension. Elle s'offrait à lui, et il renonçait à ce plaisir. Soit il était fou, soit il faisait partie de cette catégorie de vampires capables de tempérer leurs ardeurs. Elle pria pour qu'il reconsidère son choix, mais il n'en fit rien. A la place de quoi, un silence lourd, qui en disait long sur la situation actuelle, s'abattit sur les deux adversaires.

Au bout de plusieurs longues minutes, Liam brisa ce calme plat, oppressant qui s'était instauré entre eux.

- Ne joue pas avec moi, Clara. Tu finirais par y perdre la vie.

Sa voix avait presque été calme, réfléchie. Après avoir prononcé cette menace, il se redressa et partit quelques mètres plus loin. Alors que la sorcière se remettait de sa surprise, elle eut l'étrange impression que la partie devait cesser. Bizarrement, il n'avait pas abîmé son joli cou, et elle se sentait comme forcée de s'inquiéter. Était-ce elle qui n'avait pas été à son goût, finalement ? Son sang ne l'avait peut-être pas attiré comme il l'aurait dû. Ce qui se résumait à un échec des deux partis. Elle y perdait le goût du risque, Liam celui du sang. La brune se retourna pour l'observer, intriguée. Il paraissait aussi déconcerté qu'elle, et elle sut qu'il valait mieux ne pas bouger. La sentir à nouveau aussi proche de lui ne l'aiderait pas, or, Clara ne désirait pas lui causer du tort. En bonne joueuse, elle avait su dompter l'esprit d'équipe. Profiter des faiblesses d'un rival ne faisait pas partie des règles du jeu, du moins, pas du sien. Alors elle attendit. Immobile. Elle fixa le lac, impassible, le temps que Liam se reprenne - s'il y parvenait un jour.

Lasse, elle abandonna ses résolutions de départ et décida de le rejoindre. En douceur, elle se releva, la tête lui tournait. Désormais, elle savait que c'était bien réel. Dans un rêve, l'albâtre l'aurait mordue et laissée pour moribonde, cependant qu'elle savourerait sa position à cheval entre deux mondes ; celui des vivants ainsi que son opposé. En outre, l'envie de le ratatiner ne la tentait plus tant que ça. De ce fait, elle se stoppa, à une distance calculée, en face du blond, sans ne rien dire. L'air désintéressé, elle s'exprima suite à sa dernière réplique, histoire de ne pas lui laisser le dernier mot :

- S'il n'y a que ma vie qui t'attire, prends-la. Ça la rendrait peut-être plus intéressante.
lâcha-t-elle d'un ton dégagé, bien que sa dernière phrase soit chargée de sous-entendus.

Ainsi, sans prévenir ni même y faire attention, elle lui avait délivré une information personnelle. Certes, il avait dû comprendre depuis leur premier échange qu'elle était taquine, mais elle venait de lui apporter la preuve que ça allait plus loin que ça encore ; elle vivait pour l'interdit. Certaine qu'il n'irait pas chercher un sens à sa réplique, elle se laissa un temps de réflexion. Son frontal avait voulu s'en nourrir, pourtant cela ne la perturbait ni dérangeait absolument pas. Au contraire, le fait d'être toujours là pour lui rappeler sa défaite - leur défaite - la satisfaisait légèrement. Son côté supérieur se taisait momentanément, ce qui lui permettait de ne pas chercher à réduire son interlocuteur à un bête perdant. Elle préfèrerait plutôt comprendre cet inconnu au combien étonnant, le vampire pas comme les autres, celui qui sortait de l'ordinaire.

Dans ce but, elle demanda, à la fois curieuse et acerbe :

- C'est quoi, mon problème ; je ne t'ai pas fait assez saliver ?

Une pointe de mépris sonnait dans sa voix, n'ayant pas apprécié le manque d'attention dont lui avait fait preuve Liam. Elle détestait se sentir mise sur le côté, à l'écart. Et là, elle avait le sentiment d'être dépassée par les évènements. La situation lui échappait, et aussi incompréhensible que soit la raison pour laquelle il avait changé d'avis, elle exigeait qu'il l'en informe. Si on l'avait privée de joujou, la brunette estimait au moins avoir le droit de savoir pourquoi.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Lun 25 Oct 2010 - 10:20

Liam avait de plus en plus de mal à comprendre pourquoi il s’était retiré du cou offert de la jeune femme. Elle avait été à sa merci, il aurait pu, sans peine, boire son sang, sans pour autant la tuer. Seulement voilà, une force obscur l’en avait empêcher, sans qu’il ne sache d’où elle provenait. C’en était tout bonnement déconcertant. Les battements saccadé du cœur de Clara auraient du l’amuser, le faire jubiler. Et il en avait été tout le contraire. Tentant de calmer sa soif encore brûlante, il jaugeait l’horizon d’un regard vide de sentiment. Il désirait de nouveau, au plus profond de lui, s’abreuver de la sève de la demoiselle qui se trouvait derrière lui. Car malgré tout, son odeur n‘en restait pas moins agréable à inhaler. Celle-ci, suave et sucré le mettait dans tous ses états. Et cet sensation n’en était que plus étonnant, étant donné qu’elle était loin d’être vierge. En effet, grâce à ses pouvoirs, et à ses sens développés, il pouvait aisément dire si une fille était vierge ou non. Et là ça n’était pas le cas.

Il ne buvait le sang que des femmes pures, et c’était très souvent leur sang pur qui attirait le monstre qui sommeillait en lui. Peut-être était-ce à cause de ce principe, de cette habitude qu’il n’avait pas pu planter ses canines dans la chair tendre de Clara. Oui c’était surement ça, ça ne pouvait être que ça en fait. Liam essayait en vain de se rassurer comme il pouvait, de trouver des réponses à ses questions. En entendant des pas derrière lui, il sut de suite que la jeune femme s’approchait dangereusement. Elle se posta en face de lui, gardant tout de même une distance respectable entre eux. Sa voix finit par briser le silence instauré entre eux, quelque peu pesant :

- S'il n'y a que ma vie qui t'attire, prends-la. Ça la rendrait peut-être plus intéressante. lâcha-t-elle d'un ton dégagé.

Le vampire était certain que si elle continuait de le pousser ainsi, avec des phrases pleines de sous-entendu, il finirait par craquer. A contre cœur. Il ne voulait pas de sa vie, à son plus grand désarroi en fait. Il était inconsciemment persuadé que si il avalait le dernier souffle de la jeune femme, il s’en voudrait énormément. Rien que d’avoir cette pensée, il avait cet envie de tuer Clara rien que pour se prouver à lui-même que les femmes et les émotions qu’elles pouvaient susciter en lui, étaient rayés de sa misérable vie. Malgré tout, il n’en fit rien, laissant un air stoïque sur son visage. Il ne devait plus perdre le contrôle de lui-même, bien que sa gorge le brulait atrocement. Il devait absolument se faire violence. La vie de Clara ne l’attirait pas, à vrai dire il s’en fichait éperdument. Elle pouvait très bien mourir, que ça ne lui ferait ni chaud ni froid. Seulement il ne voulait pas porter le statut de l’assassin dans cette histoire.

Toujours silencieux, Liam détourna son regard de celui de la brunette, ne souhaitant pas rencontrer ses yeux verdâtre, où il pourrait certainement y lire une lueur d’incompréhension totale, ce qui ne l’étonnerait pas le moins du monde. Elle semblait prête à tout pour se bruler les ailes, quitte à souffrir, quitte à se rapprocher si près de la mort, qu’elle pourrait facilement ne plus en revenir. Et sans réellement comprendre pourquoi, cette façon d’être, fascinait tout bonnement le jeune homme. La voix de celle qui occupait ses pensées le fait brutalement redescendre sur Terre :

- C'est quoi, mon problème ; je ne t'ai pas fait assez saliver ?

Au son de sa voix, Liam pouvait facilement deviner que le fait qu’il n’est pas succombé à la tentation de gouter son sang, la travailler et qu’elle en était même … vexée ? C’en était totalement déroutant. Logiquement, toute personne saine d’esprit aurait béni le ciel de ne pas avoir perdu la vie entre les canines d’un vampire. Mais visiblement pas Clara Jones. Non elle semblait outrée et offensée. Pourquoi ? Liam n’en savait strictement rien, et plus le temps passait, plus il trouvait cette femme totalement délurée. Et malgré tout, elle n’en était que plus distrayante à souhait. Un petit sourire amusé se planta sur les lèvres du vampire. Oui, la brunette face à lui, avec son air ahuri l’amusait grandement. Il avait réellement envie de la mettre à bout, de voir ce qu’elle avait dans le ventre, de jubiler silencieusement de ses regards noirs, accusateurs. Cette envie était apparue sans qu’il n’en comprenne le sens et la venue, mais il comptait bien aller au bout de son idée.

Un sourire mesquin apparut sur ses lèvres, et Liam s’approcha de la jeune femme, ancrant son regard dans le sien, l’hypnotisant à sa guise. Grâce à ses pouvoirs vampiriques, il pouvait user de son charme afin d’avoir les jeunes femmes à ses pieds, quand il voulait, où il voulait, avec qui il voulait. Et là, tout de suite, il voulait que Clara lui appartienne. Non par une étreinte charnelle, mais que toutes ses pensées ne se consacrent qu’à lui, qu’elle ne voie plus rien à par lui. Le vampire aimait être adulé, le centre du monde. Avant qu’il ne devienne un « suceur de sang », les femmes étaient toujours à ses pieds, et ses pouvoirs vampiriques n’avaient fait qu’accroitre cette fascination que les femmes lui portaient, à son plus grand bonheur. Prendre les jeunes femmes, puis les jeter, avait été sa plus grande passion il y a un temps. A présent, moins il les côtoyer, mieux il se portait. Ainsi, il était certain de ne pas souffrir par l’une d’entre elle. Sortant de ses sombres pensées, il reporta son attention sur la brunette face à lui, qui restait fixée sur lui, et le désir de jeu qui l’avait pris précédemment, ressurgi avec plus de force.

S’avançant vers l’humaine, toujours le même sourire sur ses lèvres, il la força à reculer, jusqu’à ce que son dos rencontre un arbre. Penchant légèrement son visage d’ange sur le côté, son regard bleuté se porta sur le cou blanchâtre de Clara, et sa voix brisa le silence palpable instauré :

- Crois moi, l’envie de gouter ton sang est plus forte que tu ne le crois. Seulement, je ne donne pas ce privilège à n’importe qui.

Il laissa planer le mystère. Il était en effet certain, que le fait qu’elle ne soit plus vierge, jouait un jeu sur sa soif de sang. Sur, qu’elle ne comprenait pas où il voulait en venir, que elle se croyait certainement dans la partie privilégiée de victime, il s’approcha d’elle, si bien que son corps se retrouva contre le sien, et s’approchant de son oreille avec douceur, laissant ses lèvres glisser sur sa joue, il lui susurra :

- Tu es bien trop souillée pour faire partie des privilégiée, Clara.

Inhalant furtivement l’odeur fruité de ses cheveux, il se retira avec une lenteur effarante du corps de la jeune femme, faisant cesser son effet hypnotique sur elle, qu’elle soit libre de répliquer comme elle le voulait. Il voulait la voir éclater, elle qui semblait toujours être calme dans n’importe qu’elle circonstance. Son but était celui-là même ; faire exploser Clara Jones, à n’importe quel prix.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Sam 30 Oct 2010 - 12:27

Et il était encore là, à arborer ce même sourire narquois depuis tellement de secondes qu'elles avaient lentement fait place aux minutes. Minutes qui semblaient s'écouler insensiblement. Cela avait pour effet d'agacer Clara. Beaucoup. Ses nerfs s'aiguisaient, bientôt ils deviendraient menaçants. Très menaçants. Quand elle s'exaspérait, la brunette piquait des crises de colère plutôt ravageuses. Heureusement, il fallait d'abord parvenir à atteindre le summum de son taux de résistance à l'irritation. Ce qui n'était déjà pas évident, surtout quand ses adversaires savaient à qui ils avaient à faire. Il s'agissait de Clara Jones. Personne ne battait jamais Clara Jones dans son propre domaine. A savoir, donner une bonne raison à ses rivaux de courir se pendre. Elle aimait ça, jouer avec la patience des autres. Les agacer. Les manipuler. Leur montrer que mieux qu'elle, on ne trouvait pas. Elle idolâtrait l'agacement à ceci près qu'elle n'en soit pas la victime. Hélas, Liam Smith semblait éprouver un malin plaisir à la tester, se fichant de la savoir enragée à l'intérieur.

Pas une seule réponse. Un seul mot. Juste un regard. Et encore, il s'avérait provocateur. Le vampire se montrait détestable, presque autant qu'elle. Si la jeune femme n'avait pas été telle qu'elle est, elle l'aurait sans doute félicité pour son adhésion au classement des cent connards les plus insupportables, livre des records tenu et régi par Clara Jones en personne. Mais elle tenait trop à son mutisme, synonyme de fierté que pour briser cette magnifique ambiance, largement portée à la dérision - il fallait l'admettre. Malgré ce qu'elle prétendait, Liam n'était pas le pire crétin qu'elle connaisse. Elle doutait même qu'il en fut un. Certes, sur le coup, elle le voyait ainsi à cause de son refus de planter ses canines dans la douce chair de l'humaine. Toutefois, plus tard, en rentrant chez elle, en retrouvant son petit train-train quotidien, lorsqu'elle repenserait à lui - car elle demeurait persuadée qu'il ne s'effacerait pas de si tôt de sa mémoire, Ô ça non -, sa vision de cet homme changerait probablement. L'énervement passé, la brune reconnaîtrait le plaisir qu'elle refusait de s'avouer en l'instant présent. Elle pourrait enfin concevoir l'idée qu'elle l'avait désiré, mais pas comme on désirait un bel homme, non ; plutôt comme un corps en appelait un autre par souci de vitalité. Elle briguait Liam comme jamais aucun autre auparavant. Mais pour l'instant, tout cela se taisait dans un minuscule coin de sa tête afin qu'elle puisse aisément en faire abstraction. Il serait mal venu d'avoir une prise de conscience et de pleinement se rendre compte de tout cela maintenant, alors que s'enflammait un défi muet entre les deux voyageurs.

Ce ne fut qu'une fois que le vampire s'avança d'avantage d'elle que Clara s'aperçut que quelque chose clochait. Ne penser qu'à une seule et même personne, qui plus est si c'est un homme, n'a jamais fait partie de ses habitudes. Troublée, elle en demeura incapable de bouger durant quelques minutes. Une ou deux, guère plus. Oui, il s'était passé quelque chose d'anormal. Lorsque ses yeux virent enfin ce qui les perdaient depuis une éternité, elle eut la sensation de comprendre tout à coup. Plongée dans les iris de l'Apollon, sans vraiment jamais les avoir vu, elle était comme hypnotisée par l'être qui se trouvait face à elle. Ce dernier, l'air amusé, paraissait prendre plaisir à cette situation. Il devait pouvoir faire ça aussi facilement que la sorcière manipulait l'esprit d'autrui. Ça sonnait comme une déduction logique, la plus logique qu'elle puisse imaginer. Liam se rapprocha encore, et encore, la forçant à se caler contre un arbre, son regard toujours ancré dans celui de la brune. Brutalement, celui-ci dévia vers son cou, et là, le sang de Clara ne fit qu'un tour. Était-il revenu sur sa décision ? Allait-il céder à la tentation, et la morde ? Aussitôt, elle s'enthousiasma au souvenir de l'adrénaline que lui procurait ce type de danger. Elle avait le goût du risque, et elle le trouvait assez salivant. Prise au piège, elle n'avait pourtant pas peur de ce que la suite lui réserverait. Sereine, elle le darda d'un regard assassin. Si elle avait eu des révolvers cachés derrière les paupières, il serait déjà mort.

- Crois-moi, l’envie de gouter ton sang est plus forte que tu ne le crois. Seulement, je ne donne pas ce privilège à n’importe qui.

Ah, il riait bien, l'imbécile ! Ça oui, qu'est-ce que ça pouvait le faire jubiler, de jouer avec la petite sorcière ! Cette dernière était sidérée par le calme dont il faisait preuve. D'autres Sang-froids qu'elle avait déjà eu plusieurs fois l'occasion de fréquenter se seraient montrer beaucoup moins ronchonneurs vis-à-vis de la marchandise. Après tout, de quoi se plaignait-il, l'autre vieux bougon ? Il faisait la fine bouche devant elle, pourtant elle était certaine qu'il s'était faite une anorexique plate et hideuse il y avait de cela même pas deux heures. Sinon, comment pourrait-il ne pas succomber à la déesse de la beauté en personne ? Clara préféra cesser de chercher à expliquer l'inexplicable. Elle perdait son temps, elle le savait très bien. Il ne la toucherait pas. Non pas qu'il n'en crève pas d'envie, simplement pour sauvegarder son honneur. Cet honneur que la jeune femme se bornait à piétiner depuis près d'une demi-heure. Ô combien elle insupportait ce joueur qui se pavanait comme si il était sur le point de décrocher la cagnotte ! Et pourtant, elle demeurait stoïque. Combien même elle rageait intérieurement, peu importait ces flammes incandescentes qui s'envenimaient dans son for-intérieur, rien ne devait transparaître puisqu'il ne fallait pas qu'elle perde la partie. Alors elle ferma les paupières deux secondes de plus que la normale, puis, écouta la suite des proliférations d'insinuations de son vampire.

Il poursuivit, les lèvres frôlant la joue de la brune, appelant à une caresse terriblement attirante qui ne vint pas :

- Tu es bien trop souillée pour faire partie des privilégiées, Clara.

Il se détacha enfin d'elle, trop lentement pour que ça ne soit pas voulu. Bien qu'elle ait retrouvé la moitié de sa lucidité, la demi lui fut à nouveau offerte. Ce qui signifiait qu'il en avait fini de jouer avec ses pensées. Rassurée, la sorcière adopta une expression impénétrable qui eut le don d'interpeller son interlocuteur. Si il croyait qu'elle était si naïve, si… facile à vaincre, et bien il se plantait complètement. Détachés, leurs deux corps restèrent immobiles. Inertes mais pourtant si liés, ils brûlaient d'envie de s'unifier une seconde fois, des picotements semblèrent s'échapper de la peau de la libertine. C'était absurde, mais elle ne parvenait pas à définir cette sensation autrement. Pour chasser ces drôles de chimères de son esprit, elle se lança de suite dans une potentielle solution pour le contrer. Et comme la meilleure défense, c'est l'attaque, elle se décolla de l'arbre qui lui servait d'appui et s'approcha d'une démarche cruellement désirable vers l'immortel.

Elle avait cru comprendre où il voulait en venir, suite à ces dernières remarques. Soit que d'autres de ses frères étaient déjà passés à table avant lui, soit, si on prenait en compte sa façon de répondre à ses appels, qu'elle avait l'habitude d'affronter des hommes pour qu'ils se plient à ses conventions. Ce qui sous-entendait que bon nombre d'entre eux avaient déjà eu le privilège de bénéficier de son… attention plus que privilégiée. Elle se fichait éperdument des préférences, et elle allait lui prouver que lui aussi, au plus profond de lui-même, n'en avait rien à cirer qu'elle soit vierge ou non. Imprégnée du paroxysme de la tentation, Clara s'arrête souplement à deux poussières et demi de Liam. Il était plus grand qu'elle, d'une petite dizaine de centimètre seulement. Mais quand même. Comme il le lui avait déjà témoigné, il ne perdait pas une miette de ses atouts. Clara songea ; et quoi, parce qu'il est grand il se croit plus fort ? Je vais lui montrer, moi, ce que l'expression « Être le meilleur. » veut dire. Et elle s'approcha juste de ce qu'il manquait pour que son corps frôle le torse de l'albâtre, très séditieusement. Avec délicatesse, sa main glissa le long de ce dernier, cherchant à rallier son cou. Cet objectif atteint, sa menotte se voulut plus caressante, plus aguicheuse, et acheva son ascension aussi doucement qu'elle l'avait entreprise. Enfin, elle s'échoua dans la chevelure blonde de son vampire. Elle se ferma, emprisonnant une mèche couleur miel dans sa cage d'acier.

Agrippée à Liam comme si ils étaient sur le point de s'embrasser, elle poursuivit dans cette optique. Sa deuxième main se colla, à l'instar de sa jumelle, au torse de l'immortel, à la différence près qu'elle en resta là. De toute évidence, elle se révélait plus sage que sa semblable. Clara, le regard doux, dénué de toutes ses machinations qui tourbillonnaient dans ses pensées comme un cheval de bois sur un carrousel, fit mine d'avancer son délicieux minois vers celui de l'homme. Elle inclina légèrement la tête de côté, feignant une intention particulière, celle de sceller leurs lèvres, de succomber. Enfin. Mais… non. Sauf qu'il ne pouvait pas le deviner, Liam ne se méfiait pas. La sorcière s'en étonna. Ressentait-il lui aussi, enfouie au plus profond de ses entrailles, cette once d'attirance surhumaine qui voulait que la brune s'adonne à une passion qu'elle-même s'interdisait ? Déchirée entre le besoin de lui clouer le bec définitivement et celui de se laisser aller, elle hésita un instant à ne pas mettre immédiatement fin à cette situation précoce. Elle y renonça aussitôt l'idée sagement envisagée comme étant inconcevable. Elle n'avait pas fait tout ça pour rien, ça, non. Alors elle continua. Lentement, son menton se releva, indiquant le chemin à emprunter. D'une légère pression de la main, toujours confondue dans la tignasse de l'albâtre, elle le fit pencher la tête, lui aussi. Il obéit. Forcément. Même sans le vouloir, Clara parvenait à manipuler les actions des gens. Elle se rassura toutefois de savoir qu'elle n'y était pas pour rien si Liam se montrait aussi consentant. A vrai dire, elle ne voulait pas faire accroître dans son esprit cette sensation d'attrait réciproque. Non. Il n'y avait strictement rien entre eux. Pour preuve, là, la jeune femme ne ressentait absolument rien du tout. Du moins était-ce ce dont elle nécessitait de se convaincre.

Ses lèvres arrivèrent poches de celles de Liam, si bien que leurs deux respirations se mêlaient, formant une mélodie dont ils étaient les seuls chefs d'orchestre. Bientôt, la fine bouche de Clara frôla celle de son partenaire. Elle la dorlota l'espace d'une seule seconde. Une seule. Pas plus. A peine était-ce si la caresse s'était réellement bien faite sentir. Mais elle eut la conviction que oui, c'était le cas. Il avait tressailli à ce contact. Le problème résidait dans la constatation qu'elle avait fait de même ; elle avait ressenti une micro décharge électrique, alors que c'était tout juste bon s'ils s'étaient touchés. Intriguée, elle retenta l'expérience. A nouveau, ses lèvres brûlèrent la mini étoile de distance qui les séparaient encore. Un toucher non approfondi, rien qu'une petite approche de rien du tout. Cela fut néanmoins suffisant pour établir le contact provocateur que recherchait Clara. Car elle voulait le pousser à bout. Elle voulait qu'il lui cède. Non. Pire. Elle avait besoin de ça. Elle avait besoin de représenter plus qu'une étrangère pour cet homme, d'avoir ne serait-ce que l'impression d'exister autrement à ses yeux que comme une sale libertine malpropre. Le lien se brisa dès que ce frôlement cessa. A nouveau, elle avait peiné à ne pas craquer. Quel paradoxe ! C'était elle qui voulait qu'il tombe, et c'était elle qui luttait contre ce même abandon. Quel idiote elle faisait là.

Son visage se recula délicatement de celui du vampire, non sans avoir été plus que suggestif. L'objet de tout les désirs de l'immortel - toutefois était-ce ce que Clara supposait, ou espérait, au choix - maintenu la même position que lorsqu'il s'était détaché de son autre, après avoir rompu ce lien frivole. Gardant la pose, à l'instar de ses lèvres, sa tête ne se redressa pas non plus. Seules ses deux menottes retombèrent à la vitesse d'une plume, lasse, le long de sa silhouette. La proximité de leurs deux corps ne gênait pas la brune, ni ne la mettait mal à l'aise. Elle s'y était comme accoutumée. Aussi étrange que cela puisse paraître, c'était comme si elle y avait toujours été habituée, alors que ça ne faisait jamais que la troisième fois qu'ils se retrouvaient si étroitement collés.

Ayant récupéré ses idées claires, concises, elle se souvint du pourquoi avait-elle entrepris un tel stratagème. La raison de cette provocation devait maintenant se faire savoir de sa victime. Clara Jones gagnait toujours. Tout le temps. Et il en serait ainsi aussi longtemps que ce monde la préserverait intacte. Pour mettre un terme au duel, et cette fois-ci il n'y aurait plus d'équivoque possible quant au vainqueur qui déterminait le perdant, fataliste, la manipulatrice annonça le verdict d'une voix solennelle à demi-murmurée :

- Te voilà souillé à ton tour, mon mignon.

Peut-être n'avait-il rien saisi de cette remarque, mais soit, elle, elle se comprenait, et c'était tout ce qui comptait. Elle se mouva agilement dans le but de s'éloigner de Liam. Gracieusement, elle s'en alla. Elle ne partit pas vraiment, puisqu'elle se dirigeait en fait là où tout avait commencé : au bord du lac. Machinalement, elle reproduisit ses gestes précédents avec une exactitude irréelle ; elle prit place, assise, au même endroit qu'auparavant, dans la même posture, et regarda le même endroit. Non, personne ne pourrait jamais arrêter Clara Jones. Quand bien même son adversaire fusse-t-il aussi redoutable qu'elle. On ne pouvait demander à Clara Jones de perdre, tout comme on ne pouvait concevoir de demander à un démon de prêcher. Non, personne ne rivaliserait jamais avec une gagnante telle que la terre n'en possédait qu'une seule, et c'était elle. La seule et l'unique.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Dim 28 Nov 2010 - 20:46

Eloigné du corps de la demoiselle, Liam fut quelque peu irrité de ne pas voir son visage changer d’expression. Son air restait stoïque, au plus grand regret du vampire. Mais ce n’est pas pour autant qu’il allait baisser les bras. Ca non. Parole de Smith. Il avait toujours eu tout ce qu’il voulait, et aujourd’hui, il souhaitait faire exploser Clara, il y parviendrait donc. Lorsqu’il la vit décoller son corps de l’arbre, et s’approcher dangereusement du sien, le blondinet ne bougea pas. Il était hors de question qu’elle pense qu’elle l’effrayait ou une quelconque sottise du genre. Il ne craignait pas d’affronter l’odeur de la jeune femme, même si elle lui faisait un tantinet perdre la tête, il savait se contenir. La preuve était, qu’il lui avait déjà prouvé. Liam resta tout aussi immobile, même lorsqu’il sentit le corps de la jeune femme bien trop près de lui. Clara finit par faire lentement monter sa main vers son cou. Le vampire, docile, la laissa faire, impatient de voir ou tout ça allait les mener. Il sentit les doigts frêles de la jeune femme agripper ses cheveux. La sensation des caresses que lui donnait la brunette, était décuplée en cet instant sur son propre corps. Elle faisait tous ses gestes avec une lenteur effarante, irritant un peu plus le blond, mais ce dernier n’en laissa rien paraitre. Il était si près d’elle, que le souffle de la jeune femme qui se répercutait dans son cou, lui fit comme l’effet d’une brise légère, qui vient vous effleurer la peau, pour vous rappelez qu’elle est là. L’autre main délicate de la belle brune se posa sur son torse. Liam n’arrivait plus tellement à mettre de l’ordre dans ses pensées, à savoir si il devait stopper ce petit manège tout de suite, ou la laissait continuer. Il n’eut pas besoin de plus que le regard verdâtre hypnotisant, de la belle en face de lui, pour finalement opter pour la deuxième option.

Le vampire la vit approcher son visage du sien, lentement, comme pour l’apprivoiser, pour qu’il ne la fuit pas. Sans réellement comprendre pourquoi, Liam eut la vague impression qu’il attendait ce délicieux instant depuis qu’il avait failli croquer ce fruit défendu. C’était une tentation divine, une tentation qui lui brulait chaque parcelle de la peau, et qui ne faisait que transmettre le même message à son cerveau ; gouter les lèvres de Clara Jones. Il crut que cet instant allait arriver, lorsque sa bouche ne se trouva qu’à quelques centimètres de la sienne, que leurs souffles chauds pouvaient se rencontrer. Mais elle se stoppa. Si près du but. Il était si près d’atteindre le point culminant de son envie, et ses espoirs s’envolèrent lentement de son esprit alors que la brunette stoppé son lancé. Soudainement, alors qu’il ne s’y attendait pas, elle se rapprocha un peu plus de son visage. Les yeux bleutés de Liam restaient fixés sur les lèvres charnues et rosées de Clara, ces lèvres qui ne semblaient qu’attendre de rencontrer les siennes. Sentant la petite main de la jolie brune faire pression dans son cou, pour que lui aussi brûle les derniers millimètres qui les séparaient, Liam se laissa docilement faire. Avec une lenteur grisante, sa bouche s’approcha de la sienne. Puis, les lèvres de la belle brune finir par frôler les siennes, les effleurant. Un simple toucher, une simple caresse, aussi infime que pouvait l’être une plume glissant sur la peau nue d’une femme. Le vampire n’avait pu retenir un frisson de plaisir, un frisson qu’il n’avait pas anticipé, un frisson dont il ne connaissait la provenance. Il était fou de se dire qu’un simple effleurement pouvait le mettre dans un état pareil. Liam avait pu sentir que Clara avait aussi frémit. De quoi ? Il ne savait pas. Mais il se doutait bien que c’était la même sensation que la sienne.

Il fut d’autant plus étonnait, lorsque de nouveau, le contact électrisant qu’entretenaient sa bouche et celle de Clara, refit surface. Liam avait cette envie croupissante au fond de lui, qui voulait qu’elle aille plus loin, qu’elle pose véritablement ses lèvres contre les siennes. Qu’il puisse les gouter, se délecter de leurs saveurs. Elle ne lui donnait qu’un avant gout, un léger avant gout, dont il ne se contentait plus. Si son cœur battait encore, il aurait certainement lâché prise à cet instant. Et malgré tout, Liam ne comprenait pas comment cette jeune femme le mettait dans cet état là. Il s’était promis de ne plus se laisser avoir par la gente féminine. Et là, il s’était gentiment laissé faire. Il se doutait que Clara ne voulait que jouer avec lui, et ça, ça lui faisait mal sans savoir pourquoi. C’était comme si on lui plantait de nouveau ce même poignard dans le cœur, le même qu’il y a quelques années plus tôt, et c’était loin d’être agréable. Il aurait préféré mourir sur place, plutôt que de sentir de nouveau cette douleur incurable lui bruler chacun de ses membres. A contre cœur, il vit le beau visage de Clara s’éloigner du sien. Pourtant son corps restait toujours aussi près du sien, elle reprit seulement tous les droits sur ses mains, les laissant lentement glisser le long de son corps.

Liam était totalement absorbé par la contemplation des lèvres de la brunette face à lui, lèvres qu’il avait précédemment effleurer, et qui feraient le sujet de tous ses désirs dans les instants à suivre. Remontant son regard bleuté vers celui vert bouteille de Clara, il put aisément lire une petite lueur malicieuse dans ses yeux. Elle avait joué. C’était certain, fatidique. Il s’y était attendu. Une femme telle qu’elle ne faisait pas tout ce petit manège juste par envie, mais par jeu, par amusement. Il n’avait pas à être déçu. Ce n’était qu’une femme comme les autres, elle n’avait aucune importance. Voilà comment se rassurer pitoyablement le vampire. Celle qui occupait toutes ses pensées finit par briser le silence, d’une voix murmurée, à peine audible :

- Te voilà souillé à ton tour, mon mignon.

Le concerné fut simplement amusé par la remarque de la jeune femme. Lui ? Souillé ? Par une petite dévergondée comme elle ? Il se retint de rire, et garda un visage stoïque. Elle l’amusait. Son assurance et son calme dans n’importe quelle situation l’irritait, mais pourtant, il devait s’avouer qu’elle était plus que mystérieuse, et que tout, au fond de lui-même il ne souhaitait que découvrir les secrets de la belle Clara Jones. Puis, elle finit par s’éloigner de lui, avec agilité. Il la vit tourner les talons, et fixa sa silhouette élancée qui partait s’assoir au bord du lac. Liam n’avait pas encore bougé, trop submergé par la démarche de la belle brune. Un désir naissait en cet instant au creux de son ventre à l’égard de la jeune femme, un désir qu’il n’avait pas ressenti depuis longtemps, un désir qu’il redoutait et qu’il détestait. Ca devait être psychologique, le fruit de son imagination, il ne pouvait rien ressentir à l’égard d’une femme telle que Clara. C’était impensable. Se convaincant mentalement qu’il n’éprouvait rien pour la jolie brune, il finit par la rejoindre, silencieusement. Elle voulait jouer ? Il allait jouer. Il allait la faire tomber dans son propre piège. Ce n’était pas elle qui menait les règles du jeu, ça non. Si elle le faisait tomber, il l’entrainerait dans sa chute. Et ça à n’importe quel prix.

Se dirigeant vers Clara toujours assise, qui porta un regard aguicheur sur lui, le vampire s’assit à son tour, et porta toute son attention sur la brunette. Lâchant un petit soupir, il passa furtivement une main dans sa chevelure blonde, les ébouriffant quelque peu au passage. Un sourire mutin fleurit doucement sur ses lèvres, tandis que son regard était fixé sur celles de Clara. Cette dernière dut le remarquer car elle sembla tout à son aise, et qui plus est, amusée par la situation. Finalement, Liam s’enfonça dans les iris vertes de la demoiselle, et porta ses deux mains autour du visage de cette dernière. Encadrant son visage à l’aide de ses mains, il put lire tout d’abord la surprise dans ses prunelles, puis la curiosité. A l’aide de ses pouces, il caressa les douces joues de la jeune femme, et il brisa le silence instauré :

- Nous voilà alors tous les deux souillés, lâcha-il avec malice. Je n’ai donc, plus rien à perdre.

Et c’était vrai, il n’avait plus rien à perdre, du moins, pas quoi que ce soit qui vienne lui effleurer l’esprit en cet instant. Son idée première était d’embrasser de nouveau la brunette, et ça, rien ne l’en empêcherait. C’était une envie incurable, et rien ne le ferait changer d’avis. Il s’approcha donc dangereusement du visage de Clara, sans qu’elle n’y oppose la moindre résistance. Depuis qu’elle avait effleuré ses lèvres, il voulait plus, bien plus, et à présent il allait pouvoir réellement gouter la saveur des lèvres de la jeune femme. Sa bouche fut rapidement proche de la sienne, et très vite il scella ses lèvres aux siennes. De suite, il retrouva la sensation d’électrochoc de tout à l’heure. Il lui donna un baiser chaste, léger, mais sa bouche était réellement en contact avec la sienne. Il voulait la pousser à bout, la rendre dingue. De nouveau, un frémissement lui parcourut l’échine, cette femme était surprenante, et l’effet qu’elle produisait sur lui l’étonnait un peu plus chaque instant. Retirant précipitamment sa bouche de celles de Clara, il comprit soudainement que c’était exactement cette attitude qu’attendait la jeune femme. Quel con ! Il était tombé dans son piège, naïvement. Certes, il n’avait plus rien à perdre, parce qu’elle lui avait fait tout perdre. Récupérant ses mains, il la regarda avec dédain, et s’essuya hargneusement la bouche avec dégout. Elle l’avait bien eu. Avec ses beaux yeux verts hypnotisant, ses lèvres charnues électrisantes, sa douce voix mélodieuse, et cet air innocent et malicieux qui ornait son visage dans n’importe quel situation. Le vampire se releva promptement, portant un regard glacial sur Clara restait à terre.

Contractant ses mâchoires, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il avait bien fait de l’embrasser, malgré le fait qu’il perdait toute crédibilité. A présent, elle savait pertinemment qu’elle ne le laissait pas indifférent. Jurant intérieurement, il tourna le dos à son fruit défendu. Elle n’était rien, qu’une libertine sans intérêt, qui ne pensait qu’à accueillir des hommes entre ses cuisses chaudes. Ce n’était pas une femme sincère, et Liam devait s’en désintéresser totalement. Il ne devait pas retomber dans une quelconque dépendance à l’égard de la gente féminine. Il avait bien trop de fierté pour ça. Il n’était pas comme tous ces hommes naïfs, qui ne pensaient qu’à assouvir leurs besoins sexuels. Liam Smith n’était plus le même qu’avant, et il reniait les femmes et la souffrance qu’elles pouvaient lui causer. Suzanne l’avait détruit. Véritablement. A cause d’elle, il était incapable d’aimer aujourd’hui, il n’éprouvait que de la rancœur à l’encontre des femmes. Rien d’autres. Non, de toute manière il était tout bonnement impensable qu’il puisse ressentir quoi que ce soit pour Clara Jones. Lâchant un soupir agacé, il se dirigea vers le bord du lac. Se penchant, il attrapa un galet qui se trouvait sur la rive, et avec puissance, le jeta dans les profondeurs du lac. Il était énervé. Enervé contre lui-même, contre sa bêtise. Faisant volte face, il darda un regard dur sur la brunette, toujours assise et silencieuse. Inspirant une bouffée d’air frais, il se dirigea de nouveau vers elle. S’agenouillant à sa hauteur, il prit son menton dans une de ses mains, et lança :

- Je crois que nous n’avons plus rien à nous dire Miss Jones. Tu ne m’auras qu’une fois, pas deux.

Sur ces paroles, il se releva avec lenteur, lâchant le doux menton de la jeune femme qui restait silencieuse. Elle le regardait avec une totale indifférence, indifférence, qui sans réellement comprendre pourquoi, fit mal à Liam. Restant impassible contre ses propres sentiments, il finit par tourner les talons sans ajouter quoi que ce soit, et commença à s’aventurer dans la forêt qui entourait le lac. Il essaya de bloquer toutes ses pensées qui concernaient la brunette qu’il avait laissé au bord du lac. Peine perdue. Elle le hantait, elle et ses douces lèvres. Déglutissant difficilement, il finit par asséner un coup de point violent à un arbre qui se trouvait là. Il avait de la haine contre lui-même à revendre, comprenant de moins en moins comment elle avait pu l’attraper dans ses doux filets tortueux. Très vite, le sang froid qui sommeillait en lui, fit surface, allongeant ses canines, faisant virer son regard bleuté, à un regard sanglant. Il fallait absolument qu’il se contrôle, il n’était certainement pas tout seul ici, quelqu’un pouvait facilement s’aventurer dans la forêt. Il finit par s’assoir contre une arbre, prenant son visage d’ange déchu entre ses mains. Il se concentra pour rentrer ses canines, et endormir le vampire qu’il était, mais c’était une vaine tentative. Il devait se concentrer sur autre chose, et absolument fermer son esprit. Clara n’avait été qu’un petit chapitre dans son éternelle vie, il ne la reverrait certainement plus jamais, et c’était mieux ainsi. Pour lui, comme pour elle. Liam ne pouvait plus croquer dans son fruit défendu, c’était à présent, impensable, inimaginable.

Ce n’était qu’une erreur de hasard si aujourd’hui ils s’étaient rencontrés. Le destin l’avait mise sur sa route, pour qu’il prenne réellement conscience que les femmes n’étaient que des piégeuses, sans états âmes, et qui se fichaient éperdument de ce que pouvaient ressentir leurs victimes. Mais que ressentait-il ? Rien, rien, rien … Liam se persuadait qu’il n’avait rien ressenti durant leur chaste baiser. Il ne ressentait rien, il n’était qu’un vampire après tout, son cœur ne battait plus, il avait bel et bien était détruit dès lors qu’il avait pris cet apparence de sang-froid. Et rien, ni personne, ne le ramènerait à la vie.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 24 Déc 2010 - 12:49

Satisfaite, Clara Jones demeura stoïque durant toutes les longues minutes qui suivirent. Son regard se perdait vers l'horizon, se noyant dans les eaux profondes du lac. Elle était absolument ravie que son plan ait fonctionné. Encore une fois, elle gagnait. Encore une fois, elle terrassait son adversaire, l'écrasant de toute sa puissance. Maîtresse dans l'art d'éradiquer ses ennemis. Elle savait qu'elle était invincible. Vraiment. Jamais elle n'en aurait douté, pas même une seule seconde. Et pourtant … Lorsque ses lèvres avaient frôlé celles de Liam, elle avait ressenti un choc brutal, une décharge magnétique la rappelant brusquement à la vie. Comme si, jusque là, elle n'avait jamais vécu. Comme si ce contact venait de lui donner un avant-goût de ce qu'est l'humanité, un échantillon d'éternité qu'elle n'avait que trop peu humé. On lui avait proposé un morceau de Paradis qu'elle avait délibérément refusé, trop fière de préserver sa dignité. Ce baiser avait failli la faire vivre, pour la première fois depuis le décès de sa mère, mais en vraie égoïste, elle avait joué. Elle avait gagné la partie, mais tellement perdu en retour. Si cette sensation l'avait parcourue, ce n'était pas dû au hasard. Liam devait être différent. Peut-être qu'il lui aurait apporté plus, si elle s'était laissée guider par cette pulsion étrangère. Peut-être lui aurait-il fait découvrir un monde qu'elle ne connaissait pas, habité de sentiments dont elle ignorait la juste signification. Peut-être, oui, que si elle avait tremblé d'excitation au moment où leurs lèvres se rencontraient, ce n'était pas pour qu'elle réagisse comme une Clara Jones ; mais pour qu'elle oublie de jouer, qu'elle oublie les dix dernières années où sa vie ne ressemblait plus qu'à une partie de bataille navale dont les hommes représentaient les capitaines des navires ennemis. Pour qu'elle renaisse. Neuve et vidée de toute cette haine qui la tenaillait depuis trop longtemps déjà.

Inerte, la brunette entendit à peine arriver le vampire. Un long soupir lasse s'échappa de sa bouche. Il revenait à la charge. D'ordinaire, si elle se retrouvait confrontée à des adversaires tenaces, elle s'en réjouissait. Elle aimait relever des défis toujours plus grands. Mais pour le coup, elle aurait préféré qu'il se taise et qu'il accepte sa défaite sans venir lui demander son reste. Elle n'avait pas envie de lire sur son visage tout le mépris qu'elle lui inspirait. Ses propres regrets lui coûtaient déjà assez. Elle resta de marbre du début jusqu'à la fin. Quand il approcha, déterminé, elle craignit une réaction disproportionnée, exagérée de sa part. En constatant que celle-ci ne venait pas, elle fut tout bonnement amenée à se demander ce qu'il lui voulait. Cependant, elle ne le regardait pas. Elle ne le voulait pas. Pourtant, Liam se montrait trop insistant. Il arriva trop près d'elle, juste à quelques centimètres. Ses yeux plongèrent inévitablement dans les siens. Elle s'y plongea, consciente du risque véritable qu'elle prenait de s'y noyer. Deux mains vinrent entourer son doux minois, celles de l'immortel qui lui faisait face. Étonnée, elle ne put retenir une moue perplexe qui lui échappa inopinément. Sûr de lui, Liam semblait tout à fait imprévisible. La froideur des paumes du vampire caressant ses joues lui arracha un frisson. Il la fixait de ses pupilles intransigeantes, glaçant jusqu'à son âme.

- Nous voilà alors tous les deux souillés, lâcha-il avec malice. Je n’ai donc plus rien à perdre.

La sorcière ne saisit pas tout de suite l'allusion. Ses pensées étaient trop occupées par les remords, l'hésitation. Le doute. Et si ce qu'elle avait cru d'abord être un rêve s'avérait en réalité être la clé de sa résurrection ? Depuis le décès de sa mère, elle avait cessé d'exister. Son coeur semblait désirer plus que tout se remettre à battre, aujourd'hui, là, maintenant. Liam Smith n'était qu'une simple rencontre, une rencontre qui aurait dû lui clouer le bec une bonne fois pour toute. Le joueur l'aurait vaincue, si elle avait fait preuve d'un tant soit peu de laisser-aller. La gagnante incontestable se serait retrouvée à la seconde place, celle des perdants. Celle des aimants. Mais non, elle n'aimait pas, elle n'aimait plus, à vrai dire. Plus depuis des années. Plus depuis qu'on lui avait arraché ses joies d'enfance, son bonheur d'adolescente. Plus depuis Lisa Lishanet, cette horrible belle-mère qui l'avait envoyée dans ce fichu orphelinat où tout avait basculé. Mais une championne reste une championne. Oui, elle avait joué.

Mais peut-être n'avait-elle pas encore tout à fait perdu.

Le visage de Liam brûla avec une lenteur exaspérante les quelques centimètres qui le séparaient du sien. Inconsciente, Clara ne remua pas, ne chercha pas à éviter l'inévitable. Son regard voulut croiser celui de l'immortel, mais ce dernier se posait déjà sur ses lèvres. Il allait le faire. Ce qu'elle n'avait pas été capable d'accomplir, lui, allait le réaliser. La brune respira difficilement, il lui semblait que ses poumons étaient perforés. Elle manquait d'air. Il fallait qu'elle s'échappe. Elle devait s'enfuir, ne pas le laisser lui rendre ce dont elle n'avait pas voulu quelques instants plus tôt. Elle ne voulait pas de ce bout d'Éden, elle préférait qu'il le garde pour lui. Résister. Les lèvres du blond rencontrèrent les siennes, doucement, avec délicatesse, elles les frôlèrent. Encore. Mais cette fois-ci, elles finirent par s'écraser contre les siennes. Et elle ne fit rien pour les en empêcher, alors qu'elle aurait très bien pu manipuler son esprit à sa guise. Leurs bouches se touchaient à peine, le baiser était léger. Comme une plume qui glisse sur un pan de satin. Céder. Elle voulait rendre les armes. Mais, frivole, leur ultime contact ne dura pas très longtemps. Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, le vampire se décolla d'elle avec dégoût. Son expression lui transperça la poitrine, on aurait dit qu'il venait d'embrasser une chose répugnante et qui lui inspirait plus de mépris qu'il n'était capable d'en ressentir. Il ôta brutalement ses mains de son visage, pour s'en servir afin d'essuyer avec hargne la bouche. Face à cette scène, Clara demeura stoïque. Comme lors du baiser, elle ne laissa rien transparaître. Elle était vide. Ce n'était plus qu'une enveloppe charnelle dont l'intérieur était moisi. Pourri par des années de libertinage, espérant que celui-ci trahirait toute la rage envers le monde entier qu'elle entretenait. Impassible, immobile, elle l'observa se reculer, et lui tourner le dos.

Elle le répugnait parce qu'elle ne lui avait montré que la part d'elle-même qu'elle servait à autrui. Une Clara Jones prête à tout pour bousiller l'honneur, la dignité et l'amour de ses victimes. Elle n'aspirait aucunement à ce que ça change. Elle préférait être crainte, voire peut-être même admirée, désirée par les autres que prise en pitié. Sans bouger, elle attendait qu'il fasse quelque chose, lui. Elle, elle ne ferait rien du tout, puisque tout ce qu'elle entreprenait à ses côtés visait visiblement à sa perte. S'être retrouvée ici ne la réussissait pas. Elle repensait à ce qu'était sa vie avant, avec Kristen Jones. Cet endroit, elle devait le fuir. Le laisser couler avec le reste de ses souvenirs, l'immerger dans la profondeur des eaux ténébreuses d'Atlante. Comme pour l'encourager à partir, le vampire fit volte-face. De nouveau planté devant elle, il revint, encore, s'abaisser à sa hauteur, et lui soutenir le menton de ses deux mains. Il la regardait droit dans les yeux, mais ce qu'il y voyait ne pouvait s'apparenter qu'au néant. Puis, comme tout à l'heure, il se prépara à prendre la parole. Froidement, il déclara :

- Je crois que nous n’avons plus rien à nous dire, Miss Jones. Tu ne m’auras qu’une fois, pas deux.

Cependant que le jeune homme se relevait docilement, Clara se retint de répliquer. Elle ne manquait jamais de répartie, dans des moments pareils. Cette fois-ci, mieux valait qu'elle la ferme. Qu'elle se taise semblait une meilleure idée, à ceci près qu'elle soit bornée à ignorer ce qu'elle avait sur le coeur. Indifférente, elle le regarda s'en aller. Sa démarche rapide, trop vive, trahissait une rage dont elle ne mesurait pas toute l'ampleur. Déçue qu'il ne rebrousse pas chemin, sans savoir d'où lui venait cette déception intense qui envahissait son âme, elle baissa automatiquement les épaules. Signe de défaite auquel elle avait toujours été allergique. Plus les secondes s'égrenaient, plus une sensation profonde de solitude comblait peu à peu le vide de son coeur. Mais Clara ne semblait plus capable de bouger, devenue, de surcroît, aphone et instable. Durant les années précédentes, elle avait connu l'enfer. Pourtant, le départ inopiné de Liam lui faisait plus de mal encore. C'était comme laisser s'envoler un dernier espoir, une promesse aux anges porteuse de bonheur. Il était différent. Jamais encore elle n'avait rencontré pire tête de mule qu'elle. Quelqu'un qui la pousserait à bout tel qu'il l'avait fait. Il l'avait ruinée. Totalement. Il lui avait tendu une part de lumière, mais elle lui avait préféré son obscurité coutumière. Car parfois, le fantastique nous fait peur, le merveilleux nous terrorise, lorsqu'on n'y a plus mis les pieds depuis trop d'années. C'était le cas de la sorcière. Elle s'était habituée à sa misère, s'y était même plutôt bien adaptée et avait fini par remonter la pente. Elle s'était toujours débrouillée seule, avec ses propres moyens. Son libertinage ne lui apportait qu'un plaisir tordu, celui de lire la tristesse sur le visage des hommes. Elle leur partageait son chagrin, sa rancœur, et ça la soulageait. Elle se fichait qu'ils souffrent, tant que cela lui apportait un peu de satisfaction. Elle était très égoïste, au point de ne plus s'apercevoir du mal qu'elle causait aux autres de par ses actes. Sa douleur la rendait aveugle. Elle ne voyait plus la gaieté du monde qui l'entourait, seule sa noirceur lui sautait aux yeux.

Une larme coula le long de sa joue. Une larme de haine. Une seule, parce que la vie n'en valait pas la peine. Elle ne méritait pas que Clara pleure pour elle, par sa faute, à cause de son injustice. C'était la première fois qu'elle craquait depuis son treizième anniversaire. En proie à une crise de folie, la brune crut exploser intérieurement. Son coeur avait littéralement éclaté, s'était complètement fendu, ce matin-là. A ce souvenir, Clara revint à la vie. Elle prit son visage entre ses mains, abandonnée à sa tristesse passagère. Desséchée, elle ne pleurait pas. Elle n'en était plus capable. Pour agrémenter le tout, une fine couche de pluie s'abattit sur le territoire. Le tableau était complet, ainsi. Pitoyable scène où elle ne se reconnaissait plus. Elle ne se souvenait plus de la dernière fois où ses aptitudes avaient autant contourné ses habitudes. Soudain, elle pensa à Liam, parti en forêt, aussi seul qu'elle. Il fallait qu'elle le retrouve. Elle se sentait incroyablement coupable de sa situation. Se faire du souci n'entrait pas dans ses ressentis coutumiers, mais aujourd'hui, ses sautes d'humeur ne l'interpellaient plus. Réveillée, animée par un désir nouveau de réparer ses erreurs - l'effet Atlante, sans doute -, elle lâcha son minois et se redressa tant bien que mal. Péniblement, elle avança. A une allure lente, elle se dirigea droit dans les bois. Plus la bruine s'intensifiait, plus elle accélérait le pas, décidée à se faire pardonner, elle, la salope de première - on aura tout vu. Enfin, elle pénétra dans les ténèbres de la forêt, peu rassurée mais poussée par une détermination sans faille.

*
Depuis des heures, Clara Jones tournait en rond. Perdue dans l'immensité des lieux, elle dut se rendre à l'évidence qu'elle n'avait plus aucune chance de le retrouver. Liam était parti, emportant avec lui une partie de l'idiotie de la brune. Oh, elle n'était pas pressée de retrouver cette dernière, ça non. A l'inverse de son compagnon. Il fallait qu'elle s'excuse. Sa mère, si elle avait été là, n'aurait pas apprécié son manque éloquent de savoir-vivre. Kristen aurait été déçue, honteuse d'avoir engendré une machine destructrice pareille. Il était nécessaire qu'elle se rattrape, ne fusse qu'une fois dans sa vie, éprouver une once de regret vis-à-vis d'un être qu'elle avait fait souffrir. Son égocentrisme sans limite se taisait dans un coin de sa mémoire, et plus il y restait, au mieux il faisait. Il pleuvait toujours. De plus en plus fort. Mais la brune n'y prêtait plus attention, obnubilée par la seule obsession de rejoindre le vampire peu importe l'endroit où il se trouvait. Elle irait le chercher jusqu'au noyau de la Terre s'il le fallait. La fatigue pesait, commençant à alourdir ses réflexes ou sa démarche. Moins vive, moins attentive, elle perdait sans doute un peu conscience du danger qu'elle encourait à se trouver seule ici, livrée à elle-même au milieu des bêtes sauvages. Elle errait parmi les ombres gigantesques des conifères qui l'entouraient depuis maintenant des heures. Des heures et des heures, et encore et encore du temps qui passe. Toujours plus de temps, voilà ce qu'il lui fallait. Elle espérait revoir Liam avant la tombée de la nuit. Seule, ici, un soir de pleine lune ; plutôt oublier.

Alors qu'elle s'enfonçait trop loin dans la nature, un de ses pieds s'accrocha à une racine, provocant sa chute. Rapide et indolore. Clara se retrouva étendue au sol en un rien de temps. La terre était boueuse, ce qui força son air dégoûté. Quelle horreur. Aplatie de tout son long, elle ramena ses jambes contre elle et s'assit, égarée. Paumée dans un monde où elle ne trouvait sa place que dans la boue. Salie, écœurée, endiablée, la brune ne songea même pas à se relever. Toute cette aversion qui flambait dans sa poitrine finirait par sortir, tôt ou tard. Et c'était maintenant. Elle sentait qu'elle ne pouvait plus empêcher l'inévitable. Retarder le moment de sa descente aux enfers lui ferait plus de mal que de bien. Alors elle s'écroula. Les barrières psychiques qu'elle avait passé plus d'une décennie à construire s'effondrèrent tout à coup. Cette facette dans laquelle elle s'emmurait depuis trop longtemps s'évapora l'histoire d'une petite fois, une misérable nuit. Elle était seule. Inexorablement. Ça n'avait pas changé, elle se retrouvait toujours aussi isolée du monde. Tout ce qu'elle avait fait pour remédier à sa décadence sentimentale n'avait servi qu'à l'empirer. Un cas social, voilà ce qu'elle était devenue. Une erreur causée par la bêtise des grandes personnes. Par sa bêtise. En grandissant, elle avait adopté un comportement dur, glacial, susceptible de l'aider à avancer sans se heurter. Sauf qu'à force de s'enfermer dans le rôle hypocrite d'une sale garce intouchable, la Clara sensible et attachante avait fini par sombrer. Enterrée dans ses réminiscences lointaines, la gentille petite fillette douce et adorable. Oubliée. Envolée. Seule persistait l'adulte, l'adepte de la souffrance d'autrui et de la manipulation. Crier. Hurler. Elle céda à sa colère, elle l'extériorisa en poussant un cri perçant, déchirant, à l'image de celle-ci. Puis, derechef, elle pleura. Ce n'étaient plus des larmes de rage, cette fois-ci, mais des pleurs de déception. Elle eut le sentiment que quelqu'un avait entendu sa détresse, du moins était-ce ce qu'elle espérait. Puis elle perdit pied ; elle s'endormit.

*
Un bruit. Des craquements. Des pas. Les siens ? Elle priait pour que la réponse fut positive. Ses paupières demeurèrent closes. Elle attendait. Elle ne savait pas encore très bien quoi ou qui, mais peu importe, elle attendait que cette chose vienne. Qu'elle l'emporte loin avec elle. Stop. Le silence. Une quiétude inquiétante. Plus rien que des sifflements lointain, ceux du vent, certainement. Des bourrasques vinrent gifler son visage, confirmant son hypothèse. Il faisait froid. Très froid. Elle était congelée de la tête aux pieds. Sauf qu'elle ne sentait plus vraiment ces derniers. Un nœud au ventre rendait sa respiration tortueuse, haletante. Avait-elle peur ? Peut-être. Elle ignorait combien d'heures s'étaient écoulées pendant son sommeil, elle craignait qu'il fasse déjà nuit. Raison pour laquelle elle se retenait d'ouvrir les yeux. L'ignorance lui apportait quelque chose de rassurant, en cet instant. Nouveau braillement du vent qui alla crescendo. Cette mélodie sinistre prenait des allures de film d'épouvante. Où était-elle, déjà ? L'angoisse. Elle perdait la raison. Pas étonnant, ce n'était pas la première fois depuis ce matin qu'elle avait l'étrange sensation d'évoluer dans une dimension parallèle. D'abord elle avait cru à un rêve, tout à l'heure, en pénétrant dans le lac à moitié nue. Désormais, elle semblait tout aussi perplexe quant à la réalité de sa situation. Était-elle toujours seule, perdue en pleine forêt ? Seule … Non. Encore des bruits, ceux des pas qui s'avançaient. Ils recommençaient à progresser, le son se discernait de mieux en mieux ; ce qui signifiait qu'ils se rapprochaient d'elle. Un animal ? Un homme ? Un frisson d'effroi fit hérisser l'échine de son dos. Et si c'était …

— Liam ?

Clara ouvrit brutalement les yeux. La pénombre qu'elle venait de quitter en songe semblait s'être emparée des cieux. La nuit hantait déjà tout le pays. La peur s'insinua lentement en elle, forçant le passage. Qu'allait-elle faire, maintenant ? Et si ce n'était pas lui ? Et si c'était une autre créature tout aussi dangereuse, voire même plus malsaine encore qu'un vampire ? Paralysée, elle restait repliée sur elle-même, dans l'exacte position qui lui avait procuré sa précédente sieste. Couchée, elle ne parvenait pas à voir grand chose. De l'herbe constituait le principal élément de sa vision actuelle. Tenaillée par une anxiété grandissante, elle chercha à reprendre contrôle de son corps. Ses muscles semblaient endormis. Elle peina à récupérer l'usage d'une main dont elle se servit pour se redresser. Elle prit appui au sol, mais dès que sa poigne fut en contact avec la surface gluante sur laquelle elle s'appuyait, elle se retira aussitôt. Dégoûtant. Vraiment. Elle avait oublié où elle se trouvait : dans la gadoue. N'ayant d'autre choix que ce procédé, elle ravala sa fierté et retenta le stratagème. Son bras glissa, se couvrant de terre encore un peu plus qu'avant. Mais elle n'abandonna pas. Têtue, la brunette recommença jusqu'à avoir retrouvé assez de force pour s'asseoir. La tête lui tournait. Ses cheveux étaient encore mouillés de sa petite expérience dans les eaux d'Atlante, agrémentés d'une touche de poussières crasseuses. Elle devait donner l'impression d'avoir calqué son apparence sur une mégère en plein exil. Assise, une sensation de malêtre l'envahit. Elle se sentait cassée, ruinée. Que lui était-il arrivé ? Comment avait-elle pu finir dans un état pareil ? Sa victoire dérisoire contre le beau blond ne devait pas être innocente.

Une douleur aux joues voulut qu'elle porte ses mains contre celles-ci. Mauvaise idée. Elle se rappelait avoir pleuré, et les larmes séchées avaient fini par lui coller à la peau. En plus de cette fine couche de sueur, elle venait sans doute de salir un peu plus son visage. Détruite, elle se souvint de la théorique présence d'un autre individu dans les environs. Réveillée par une décharge d'adrénaline, elle ne pensait plus qu'à une chose. Un unique espoir ranima ses pensées. En vérité, la seule origine de toutes ses craintes se résumait à une ultime question. Elle ne s'inquiétait pas de savoir si ce n'était pas lui à la base des pas qu'elle avait entendus. Mais plutôt de s'interroger sur un potentiel : et si c'était véritablement lui ? Car elle était terrifiée à l'idée de se retrouver face-à-face avec l'homme qui, indirectement, l'avait mise dans cette difficulté. C'était bien pour lui qu'elle avait traversé les bois, s'était enfoncée dans leur obscurité jusqu'à ne plus pouvoir en sortir. Elle lutterait jusqu'au bout pour se tirer de là, ça, c'était certain. Elle conservait son tempérament de battante même dans les moments les plus douloureux. Une souffrance s'enracina à son coeur. Elle refusait de croire que c'était la fin. Non. Impossible. Pourtant, si elle ne trouvait aucune solution pour quitter ces lieux, elle serait forcée de se rendre à l'évidence que c'en était fini pour elle. Elle aurait perdu la partie lors d'un suprême combat. Ne pas penser à ça. Surtout, il fallait positiver, même si tout portait à songer que nos chances de survie s'avéraient minimes, si pas inexistantes.

Clara, endolorie de partout, se força à prendre appui sur ses deux jambes pour tenter de se relever. Laissant échapper un juron, elle sentit ses os craquer et sa cuisse droite qui la lancinait. Elle avait dû dormir dans une mauvaise position, ce qui expliquait ses maux. Debout, légèrement penchée en avant, elle leva la tête vers l'horizon. Des arbres. Immenses et imperturbables. C'était fichu d'avance. Scrutant les parages, malgré les ténèbres, elle put distinguer à sa gauche, à peine deux mètres plus loin, une silhouette masculine. D'office, ses espoirs revinrent à la charge. A chaque pulsassions, son coeur se fracassait un peu plus dans sa cage de fer. Il voulait briser les murs qui le retenaient prisonnier. La sorcière se savait idiote d'escompter qu'il s'agisse du vampire blond qu'elle désirait tant revoir. Il fallait qu'elle lui parle. Elle souhaitait s'excuser - aussi étrange que cela puisse paraître. Elle doutait continuellement de l'identité de l'inconnu. En tout cas, il était d'apparence humaine. Il n'y avait que les bêtes magiques qui s'aventuraient par des temps pareils dehors, dans la nuit. Un loup-garou restait une possibilité, outre les vampires. N'étant pas calée de ce niveau là, la jeune femme se mit à spéculer. Elle pourrait toujours courir, si jamais la créature qu'elle fixait sans flancher viendrait à se montrer plus dangereuse que prévu. Toutefois, une douleur à la cuisse l'obligea à abandonner ce plan. Maîtriser son esprit sembla la meilleure chose à faire. Au moins, elle était parfaitement apte à utiliser la magie sans risquer de se blesser. Elle avait suffisamment de plaies internes comme ça. Elle stressait. Elle voulait savoir si ses soupçons s'avéraient corrects ou non. La peur aggravait son mal de tête, autant qu'elle brouillait ses idées. Néanmoins, son malaise se dissipa dès qu'elle vit l'étranger s'approcher. La brunette reconnut sa carrure, sa démarche, en clair, tout ce qu'elle avait gardé en mémoire et qui se rattachait à Liam Smith. Il constituait dès à présent sa seule chance de revoir un jour l'aube se lever sur San Francisco. Il n'y avait plus qu'à ce que ladite dernière chance de Clara Jones fasse abstraction de ses vieilles rancunes. Et ça, c'était pas gagné.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Mar 28 Déc 2010 - 21:09

Quand un cœur ne vit plus, les sentiments qui lui sont attachés n’existent plus. L’organe vital ne bat plus pour aucun situation, il ne représente plus ni la peur, ni la joie au rythme de ses battements irréguliers. Non, il reste inerte, aucun souffle de vie ne le parcourant. Glacé, dur comme de la pierre, il ne reste plus rien, sauf son enveloppe charnelle. Cela faisait des années, et des années que Liam ne sentait plus son cœur battre, qui ne le sentait plus marteler sa poitrine lorsqu’il éprouvait quoi que ce soit. Il en avait pris l’habitude, et n’y attardait plus tellement d’importance. Mais voilà, aujourd’hui, il avait cru, il supposait, qu’il l’avait senti revivre au creux de son torse, lorsque les lèvres de Clara avait touché les siennes. Il n’en était pas certain, et pourtant, il avait la forte envie de recommencer, et voir si il faisait fausse route ou pas. Toujours assit contre le même arbre depuis plusieurs heures déjà, le vampire se repassait sans cesse sa rencontre avec une belle brune. Elle revenait sans cesse dans son esprit, et ne voulait pas croire qu’elle s’était jouée de lui. Cette pensée le rendait dingue, et il avait de la colère à déverser à chaque fois qu’elle traversait son esprit. La tête entre ses mains, Liam n’arrivait pas à sortir l’image de Clara de sa tête, elle le hantait, comme lorsqu’on avait une idée bien précise en tête et qu’aucun moyen n’était susceptible de nous faire changer d’avis. Elle lui faisait inconsciemment ressentir ce qu’il ne voulait pas, ce qu’il avait mis de côté depuis des années. Son idée sur les femmes étaient déjà toute faite, et aucune d’entre elles, n’était aujourd’hui capable de changer ce qu’il pensait de la gente féminine. Il devait se persuader que Clara était comme les autres, elle lui avait prouvé après tout, elle l’avait aisément fait glissé dans son piège, et naïf qu’il avait été, il était tombé dedans. Pourtant, il n’arrivait pas à donner ce rôle à la jeune femme, il ne voulait pas croire qu’il avait été le seul à ressentir cet électrochoc lorsque leurs lèvres s’étaient rencontrées. Deux sentiments contradictoires, qui emmenaient Liam dans un tourbillon d’incertitude, qui l’enfermaient dans une bulle, ne faisant que tuer le reste d’humanité qu’avait fait ressurgir Clara au creux de lui-même. Secouant la tête, espérant inconsciemment qu’ainsi, l’image de la brunette disparaitrait de son esprit, il ouvrit les paupières, et s’aperçut que la nuit était déjà tombée. Il devait rentré, mais à vrai dire, il ne savait pas comment s’y prendre. Tout en se levant, il se faisait déjà la promesses de ne plus revenir ici, et de penser que Clara Jones n’avait été qu’un mirage, lorsqu’il se trouvait près du lac. Une fois debout, le vampire commença à parcourir les bois, quelque peu perdu, engloutit dans la pénombre de la nuit.

Cela faisait plusieurs minutes qu’il marchait sans réellement savoir où il se dirigeait. Il avait perdu tous ses repères, le sud, le nord, pour la première fois de toute sa vie d’immortelle, il se sentait seul et perdu. Une sensation que jusqu’alors, il ne lui semblait pas avoir ressenti une seule fois, comme quoi, il y avait bien une première fois à tout. C’était à la fois étrange, et à la fois frustrant. Si frustrant que le vampire laissa ses sentiments d’incertitude l’emporter sur son calme, et il utilisa ses pouvoirs vampiriques pour s’enfuir de cette forêt. Il courait, aussi vite que son ombre, à travers les arbres, les buissons, mais ne trouvait pas la sortie. Quelque chose le retenait prisonnier ici bas. L’agrippait avec acharnement, lui interdisant de partir sans trouver le pourquoi de sa venue ici. Liam finit par se calmer, lâchant un soupir agacé, il affligea un violent coup de poing au premier arbre qui passait par là. Le coup donné brisa l’un de ses os de sa main, et cette dernière commença à gonfler. Un pantin désarticulé. Avec agilité, il remit adroitement sa main en place, dans un craquement sonore, et une douleur indescriptible. Pourtant, il n’en laissa rien paraitre, et contracta ses mâchoires au moment de la remise en place. Etirant sa main soignée, il finit par la glisser dans sa chevelure blonde, emmêlée, et continua son trajet, cette fois-ci en marchant. Le silence qui régnait dans cette forêt n’était pas tellement rassurante, mais Liam ne ressentait plus la peur depuis belle lurette. Pas un bruit, ni d’oiseau, ni de chouette, ni de rongeur, le jeune homme avait beau utiliser ses sens vampiriques, il n’entendait rien, comme si il était soudainement devenu sourd. Continuant son avancée au cœur de la forêt, un parfum qu’il connaissait bien, lui parvint jusqu’aux narines, titillant le sang froid qui sommeillait au fond de lui. Elle était là. Pas très loin de lui. Liam se stoppa instinctivement. Il s’était promis de ne pas la revoir, de disparaitre, et de tourner ce chapitre nommé : Clara Jones. Pourtant, l’envie de la revoir le tenaillait, lui mordillant les entrailles, créant en lui un désir incurable de revoir son doux minois, et de s’assurer qu’elle était belle et bien réelle, et qu’elle n’avait pas été un simple mirage dans son existence sans importance. Essayant de faire le moins de bruit possible, il s’approcha de l’endroit où le parfum de la brunette flottait à pas lent, tel un fauve qui traque sa proie. Elle ne devait surtout pas le voir, elle ne devait surtout pas savoir qu’il était toujours là, et inconsciemment qu’il la cherchait. Bloquant sa respiration, ne souhaitant pas se laisser aller face au doux parfum de la belle brune, il la vit. A une vingtaine de mètres de lui. La pénombre ne le dérangeait pas, et contrairement aux humains, il voyait assez clairement dans la nuit. Caché dans l’ombre, il regarda avec attention le corps de Clara, recroquevillé sur lui-même, par terre, sur des feuilles mortes, séchées, dans la boue. Il voulut s’avancer encore un peu plus, certain de toute manière, qu’elle ne le verrait pas. Mauvaise idée, une branche craqua sous son pied lorsqu’il posa le pied dessus. Une grimace déforma ses traits d’ordinaire stoïques, et mal à l’aise, porta son attention sur la brunette.

Le silence qui régnait dans la forêt, ne tarda pas à être brisé par la petite voix fluette de Clara :

- Liam ?

Les yeux du concerné s’écarquillèrent de stupeur. Pourquoi pensait-elle que c’était lui ? Le voyait-elle ? C’ était improbable, voir impensable. Liam restait figé, faisant marcher ses méninges rapidement. Qu’est-ce qu’il faisait croire à Clara que c’était lui qui avait crée le bruit qui avait résonné dans les bois ? Incertain, il continuait de regarder la jeune femme toujours couchée sur le sol. Peut-être qu’elle le cherchait. Peut-être qu’elle l’avait suivi dans les bois, et qu’elle espérait que ce soit lui. Même si ses pensées insinuèrent un quelconque espoir en lui, il se força à se faire violence, et repousser ses bêtises. C’était stupide de croire à de telles choses. La brunette n’en avait que faire de lui, et tout ce qu’elle avait voulu, c’était qu’il tombe dans son piège, chose réussite. Il devait faire demi-tour, et la laisser seule ici, après tout elle n’avait pas besoin de lui, comme il n’avait pas besoin d’elle. Il s’en sortirait très bien tout seul. Alors qu’il allait faire demi-tour, et continuer de chercher une sortie, il fut incapable de bouger, restant comme paralysé. Il ne pouvait pas. Il n’y arriverait pas. La laisser ici, seule, et visiblement désespérée. Non, ça serait au dessus de ses forces. D’ordinaire, il n’aurait aucun remord à abandonner quelqu’un à son sort, mais là, c’était différent, là, c’était Clara dont il s’agissait. Et savoir la jeune femme perdue dans les bois, alors qu’elle semblait requérir son aide, l’empêchait de rebrousser chemin. Se traitant mentalement d’idiot, il continua de fixer la brunette, qui commençait à se relever vainement. Il la sentait dans un état quelque peu lamentable, en vue des moyens visiblement surhumain qu’elle déployait pour se redresser, et s’assoir. Le remord s’insinua en lui, tandis que l’idée qu’elle soit dans cette état soit entièrement de sa faute. Si, comme il le pensait, elle l’avait cherché, il était le fautive de sa détresse. Il avait tellement envie d’aller la rejoindre, la rassurer, faire tout ce qu’il ne faisait pas d’ordinaire avec les femmes. Contractant les mâchoires, se faisant violence du mieux qu’il pouvait, il ne put cependant pas s’empêcher de se rapprocher encore plus près de l’endroit où était assise Clara. Silencieusement, il se retrouva à deux, trois mètres d’elle, toujours caché dans la pénombre. Elle ne pouvait pas le voir, à moins d’avoir comme lui, le pouvoir de voir à travers la pénombre, ce qui n’était pas possible. Ainsi posté, il pouvait aisément voir son visage couvert de boue, ses cheveux emmêlés, et dépeignés, ses vêtements salis par la flac de boue où elle se trouvait. Il aurait du la trouver affreuse ainsi, ne pas lui accorder un seul et unique regard, mais il ne pouvait détacher les yeux de la silhouette perdue de Clara. Elle semblait affolée, totalement perdue, comme si elle venait de se réveiller d’un long rêve, et qu’elle ne se souvenait plus de la raison qui faisait qu’elle se trouver ici.

Il aurait voulu répondre tantôt à sa demande, lui répondre qu’il était là, qu’il veillait sur elle dans l’ombre de la forêt. Mais il en fut incapable, car cela aurait voulu dire qu’il rompait ce qu’il c’était promis, soit de faire en sorte que Clara reste un chapitre de sa vie, et qu’elle n’en devienne pas un livre. Lâchant un petit soupir, il s’humecta les lèvres, sans lâcher la brunette des yeux. Il l’a vit soudainement se relever, essayer de se mettre debout. Il l’entendit grogner quelque chose dans le silence de la nuit, et son ouïe fine lui permit d’entendre le bruit des feuilles qui se crispait sous ses poings, ses os craquer tandis qu’elle tentait de se relever, le glissement de ses pieds sur la boue, son souffle erratique, les battements de son cœur, et Liam s’autorisa inconsciemment de respirer le parfum de la jeune femme. Chose qu’il n’aurait pas du faire. Pourtant, même si son odeur délicieuse était capable de lui faire perdre la tête, et de réveiller le vampire avide de son sang qui sommeillait en lui, il savait qu’il serait incapable de lui faire le moindre mal. Il savait que les remords le démangeraient jusqu’à la fin de son existence si il osait planter ses canines dans sa chair, et s’abreuver de son sang. Il ne se le pardonnerait sans doute jamais, et il ne savait même pas pourquoi. Il ne savait pas ce qui le rattachait à cette femme, joueuse, et manipulatrice, dont les lèvres avaient laissé leurs traces sur les siennes, dont le visage restait gravé dans son esprit, dont le parfum était ancré en lui. Ca le consumait à petit feu de ne pas trouver la raison du pourquoi de son attachement si précipité, qu’il avait à l’égard de Clara.

Serrant la mâchoire, il s’immobilisa un peu plus - toutefois si c’était encore possible- lorsque le regard vert bouteille de la belle brune se posa sur lui. Elle l’avait vu. Il pouvait encore partir, prendre la fuite, lâchement, mais pour se sauvegarder lui-même. Pourtant, il fut incapable de bouger. Il ne voulait pas faire marche arrière, mais il souhaitait brûler les mètres qui le séparait de la jeune femme. Comme un aimant, le regard fixé sur la silhouette de Clara immobile, il s’avança vers elle prudemment. Elle ne bougeait pas et semblait attendre qu’il vienne à elle. Avec aisance, il entendit les battements irréguliers et rapides de son cœur, démontrant ainsi qu’elle ressentait une certaine peur. Liam continuait d’avancer, et ne détourna pas son regard bleuté d’elle. Très vite, il se retrouva tout près, une quarantaine de centimètre les séparant. Les yeux de la belle brune le regardait avec insistance, et il la vit ouvrir les lèvres, voulant visiblement dire quelque chose. Mais aucun son ne sembla sortir de ses lèvres. Le vampire restait interdit, regarda le visage salit de la jeune femme. Elle semblait avoir pleuré, et une mèche de ses cheveux était collé contre l’une de ses joues. Avec assurance, et lenteur, il approcha sa main du visage d’ange de Clara. Cette dernière ne fit aucun geste, attendant visiblement de voir ce qui allait suivre. Liam attrapa agilement ladite mèche de cheveux, et la décolla avec douceur de la peau de la brunette, la replaçant derrière son oreille, avec une sorte de tendresse peu commune chez le jeune homme. Hypnotisé par la jeune femme, il laissa sa main sur sa joue, et la caressa, voulant enlever les saletés et les larmes séchés collés à son épiderme. Avec un certain soulagement, le vampire vit qu’elle le laissait faire. Sa deuxième main finit par suivre le chemin de la première, et ainsi, il encadrait le joli minois de Clara, l’effleurant du bout des doigts, voulant faire disparaitre le masque désespéré que son visage avait revêtit.

Son estomac se crispa lorsque l’idée d’être le coupable de l’état de la belle brune, lui traversa l’esprit. Déglutissant difficilement, il finit par retirer ses mains de son visage, et la regarda avec attention. Elle était belle, irrésistiblement belle, et cela, malgré la saleté qui se trouvait sur son visage. Il ne voulait pas la voir pleurer, ou apercevoir une once de tristesse dans son regard, il aurait tout fait pour ne jamais voir ce spectacle. Et le fait de prendre conscience de ceci, de ce dans quoi il semblait tomber petit à petit à cause de Clara, le rendit soudainement agacé. Fermant les paupières, reculant légèrement du corps de la jeune femme, il regretta d’être venu la retrouver, et de ne pas avoir disparu plus tôt. Le système était enclenché, et il semblait être trop tard pour faire marche arrière. Passant nerveusement sa main dans les cheveux, se sentant pris au piège lamentablement, il rouvrit les yeux et posa son regard sur la jeune femme face à lui, toujours silencieuse.

- Je ne comprends pas ce qui me rattache à toi depuis peu. Je ne comprends pas pourquoi j’ai fait la bêtise de revenir vers toi. C’est comme si tu m’avais … si tu m’avais ensorcelé …

Liam réalisa soudainement la gravité de ses paroles. Serait-ce possible ? Clara était elle une sorcière, l’avait-elle pris comme victime ? C’était incroyable, voir même impensable. Pourquoi lui et pas un autre ? Non, il ne voulait pas y croire, et pourtant, elle avait bien manipulé son esprit il y a quelques heures de cela. La regardant avec de grands yeux, cherchant une réponse à ses questions, il la vit rester silencieuse, semblant être aussi perturbée que lui fasse à cette supposition. Fronçant les sourcils, secouant la tête, la même idée revenait dans son esprit. Ce n’était pas son habitude de plonger aussi stupidement tête baissée dans la gueule du loup. De s’enticher de la première femme venue, petit à petit, le vampire remettait toutes ses idées en place avec ce nouvel angle de vue en tête. Oui, tout s’expliquait ainsi. La raison pour laquelle il ne pensait qu’à elle, pourquoi il ne supportait pas de lui faire le moindre mal, pourquoi il avait succombé dernièrement, pourquoi il revenait sans cesse à elle tel un aimant. Frustré par cette nouvelle, l’agacement prit le dessus, et avant que Clara ne puisse dire quoi que ce soit, Liam la plaqua violemment contre un arbre, encadrant son visage de ses deux mains posées sur l’écorce. Il planta un regard déçu et troublé dans le sien inexpressif. Il n’avait été qu’un pion alors ? Il s’était fait avoir comme tous les autres ? Les femmes étaient belles et bien des manipulatrices et aucunes d’entres elles ne rattrapaient le coup. Lui qui avait précédemment éprouver des remords à l’idée d’être la cause des pleurs de Clara, à présent il regrettait ses sentiments qu’il ne voulait pas ressentir à l’égard de la jeune femme collée contre lui. Il voulait lui faire mal, autant qu’elle le faisait souffrir sans savoir pourquoi. Pourtant, il fut incapable d’enserrer son cou, ou de planter ses canines dans sa peau. Il restait face à elle, la contemplant sans rien dire, espérant inconsciemment, qu’elle finirait par lui dire qu’il fait fausse route, qu’elle est incapable de faire une telle chose. Mais les minutes passaient, et rien n’arrivait. Le souffle chaud de Clara se finissait dans son cou, il le sentait effleurer sa peau telle une caresse légère, presque imperceptible.

Son regard froid se posa sur les lèvres de la brunette, malencontreusement, et par malchance. Un désir profond, puissant s’épris de lui, voulant mettre à bas ses principes, et brûler les malheureux centimètres qui le séparaient de sa bouche. Il voulait voir, si comme il l’avait supposé précédemment, si son cœur allait de nouveau battre au contact de ses lèvres contre les siennes. Il voulait savoir. Une envie incurable s’insinuait en lui, et avec tous les efforts du monde, il se détacha du corps de la jeune femme, mettant de la distance entre eux. C’était le sort qui agissait encore sur lui. C’était sur et certain, ça ne pouvait être autrement. Passant une main sur son visage, il la regarda avec attention, et finit par briser de nouveau le silence qui perpétuait entre eux :

- Je ne perdrai pas encore une fois Clara.

Il était certain de ses dires, de ce qu’il avançait. Il voulait juste partir d’ici, et oublier la belle brune. La concernée le regardait sans expression, et semblait être en proie à une réflexion intense. Liam serrait les mâchoires, se faisait violence pour ne pas retourner auprès d’elle. Il devait être plus fort que ça, il devait se battre et mettre en pièce ce qu’il ressentait pour Clara. C’était la meilleure chose à faire. Il refusait de perdre à ce petit jeu là.


Dernière édition par Liam Smith le Jeu 10 Mar 2011 - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 11 Fév 2011 - 21:17

Le vent s'était tu, la pluie ne battait plus. Aucun bruit ne venait rompre le silence funéraire qui hantait les lieux. C'était comme si la nature avait saisi l'ampleur de l'instant, comme si elle savait que là, au milieu des bois, deux êtres étaient amenés à se confronter pour la seconde fois en une seule journée. Une journée qui n'appartenait pas à l'ordinaire, qui les détachait de leur quotidien respectif. Un peu comme si elle avait deviné qu'une certaine Clara Jones venait de comprendre une chose toute simple, qu'elle avait oubliée faute d'avoir longtemps chercher à la contourner. La vérité. Sa vérité ; son identité de gamine, sa capacité à aimer vraiment, la possibilité de s'attacher aux autres sans que ce soit synonyme de souffrance. La brune se réveillait d'un long rêve dans lequel elle avait passé dix ans de sa vie à jouer, à tenir le rôle de la gagnante imbattable. L'effet était là. Des tas de petites choses qui lui étaient arrivées, aujourd'hui, et qui l'avaient forcée à réfléchir sur elle-même. Sa journée ressemblait à ce qu'on nous montrait dans les films. Une jeune héroïne qui en l'espace de quelques heures s'aperçoit que sa vie doit changer. Celle de la sorcière devait s'améliorer. Elle devrait faire des efforts si elle voulait connaître ce que Liam lui avait proposé. Un morceau de Paradis. Elle avait l'Éden à portée de main. Mais elle refusait d'y goûter par peur qu'il s'envole. Elle n'était pas prête pour ça, pour se laisser transporter dans un autre univers, un monde où n'importe qui serait susceptible de l'abattre. Un endroit ou les rôles seraient inversés : elle ne serait plus la cause de la peine d'autrui, mais eux de la sienne. Cependant, elle ne renoncerait pas à une petite dose d'humanité, à s'ouvrir un peu plus aux autres. Il le fallait, si un jour elle voulait vivre dans le vrai. Si un jour, elle voulait quelque chose de plus satisfaisant, quelqu'un qui ne la lâcherait jamais. Quelqu'un comme Liam.

Il semblait idiot de désirer changer pour une personne que l'on venait à peine de rencontrer, mais bizarrement, Clara était convaincue que leur rencontre ne relevait pas du hasard. Cette date était trop spéciale. Tout ceci ne pouvait pas lui être tombé dessus en même temps pour rien. Se retrouver à Atlante, alors que la dernière fois où elle y avait mis les pieds, sa mère lui tenait encore la main. Tout ça pour rien ? Non, c'était impensable. Elle avait reçu un signe, et maintenant c'était à elle d'opérer le changement. Elle sortirait de ce cauchemar que symbolisaient ces dernières années. Elle finirait par se tirer d'affaire. Tôt ou tard, elle tirerait un trait sur ses erreurs, ainsi que sur le décès de sa génitrice. La mortelle avait seulement perdu pied, décroché de la réalité le matin de son treizième anniversaire. Mais elle se relèverait, de ses cendres elle renaîtrait. Pour ça, il nécessitait qu'elle fasse un pas en avant. Maintenant. Liam était sa clef d'accès à l'ailleurs.
S'accrocher, ne pas le laisser l'abandonner pour morte constituait son premier projet. L'instinct de survie, sans doute. Toutefois, elle n'oublierait pas de lui porter secours également s'il lui en laissait l'occasion. Elle s'excuserait, et elle l'écouterait, car il avait des choses à lui dire lui aussi. Un gars qui manque d'écraser la manipulatrice à son propre jeu, et puis qui s'en va avec un bout de son coeur en caution n'a rien de normal. Le vampire possédait certainement un fond semblable au sien, sombre mais pas sans espoir. Sinon, il n'aurait pas anéanti la sorcière ainsi. Sinon, rien en cet homme ne l'aurait touchée à ce point. Sinon, elle ne serait pas là à attendre désespérément un geste de sa part.

Geste qu'il fit, contre toute attente. Il s'approcha à une lenteur agaçante de la jeune femme. Une fois arrivé près d'elle, il se stoppa. En son regard, on pouvait lire un torrent d'émotions indéchiffrables. Ne pas le cerner dérangeait beaucoup la joueuse, surtout parce qu'elle souhaitait absolument savoir à quoi il pensait en la voyant dans un pareil état. Elle était pitoyable à regarder. Pourtant, le blond semblait hypnotisé par la mortelle. Comme s'il ne pouvait détacher ses yeux des siens, trahissant sa peur malgré l'impassibilité qu'elle cherchait à y déposer. Elle voulut parler, lui dire combien elle regrettait d'avoir été si cruelle, si mesquine avec lui. Elle aurait aimé qu'on lui dise ça, si elle avait été à sa place. Elle aurait voulu que son destructeur renonce à sa fierté rien que pour une fois, juste pour s'excuser de s'être montré aussi glacial. Alors elle tenta de trouver les mots que son interlocuteur désirerait entendre de sa bouche, ce qui pourrait réparer les dégâts causés par son manque de civilité. Mais elle avait beau chercher, rien ne lui venait à l'esprit. Frustrée, Clara ne comprit pas immédiatement pourquoi elle se trouvait incapable de formuler ses regrets. Elle saisit peu à peu la raison de cette lacune. Jamais elle n'avait été à la place du perdant, comment pouvait-elle savoir ce qu'elle aurait souhaité qu'on lui dise ? Comment était-elle sensée deviner les paroles qui rachèteraient sa conduite ? Ignorante jusqu'au bout, jusqu'à ne pas savoir ce qui rend le sourire aux gens. La sorcière se situait dans une impasse. Si elle ne s'expliquait pas, elle ne serait jamais capable d'aboutir à son désir de devenir plus vivante. Mais si elle faisait une erreur de plus en ne trouvant pas les justes mots, elle tomberait encore plus bas dans l'estime de l'immortel, et elle ne surmonterait sans doute pas ce premier échec.

Lentement, le vampire avança une main vers le visage de la brune qui demeurait immobile. Clara n'avait pas la moindre idée de ce qu'il allait faire, mais elle ne le craignait pas. Elle avait cru comprendre qu'il n'oserait jamais lui faire de mal, même s'il en mourrait d'envie. Il avait renoncé par deux fois à la tuer, ce qui était une belle preuve l'encourageant à ne pas avoir peur de lui. Et elle n'avait absolument pas peur. Sa main vint attraper agilement une mèche de cheveux collée à sa joue faute des larmes séchées, et il l'en ôta pour venir la replacer derrière son oreille. Son geste était empreint de tendresse, ce qui acheva de ruiner le coeur de la sorcière. Comme elle aurait aimé qu'un homme lui fasse du bien ainsi au quotidien, avoir un compagnon sur qui compter, qui la réconforte quand elle en a besoin. Elle aurait donné beaucoup pour posséder un tel gentleman à ses côtés. Un vrai amoureux, un être qui ne la quitterait jamais malgré toutes les épreuves qu'ils traverseraient ensemble. Pendant qu'elle rêvait à son prince charmant, Liam avait désormais encadré son visage de ses deux mains, le détenant entre celles-ci avec une précaution infinie. Il caressait ses joues, s'attardait à la gratifier de mille et une douceurs inattendues. Il mit soudainement fin à ce moment de proximité innocente en récupérant ses poignes. Il sembla pensif et ferma un instant les paupières. Lorsqu'il les rouvrit, une lueur d'incompréhension était largement perceptible à travers son regard.

- Je ne comprends pas ce qui me rattache à toi depuis peu. Je ne comprends pas pourquoi j’ai fait la bêtise de revenir vers toi. C’est comme si tu m’avais … si tu m’avais ensorcelé …


C'était comme si il venait de saisir quelque chose de primordial suite à ses propres dires. Comme si il avait enfin compris. Une longue absence propulsa Liam dans le fil de ses pensées, où il semblait cheminer peu à peu vers une réponse à toutes ses questions. Clara, elle, ne trouvait aucune logique à ce raisonnement. Elle n'avait pas abusé de ses dons pour rendre Liam fou d'elle, et si il ne lui avait rien dit, elle n'aurait même pas pensé que ce soir réellement le cas. Elle croyait que tout cela relevait de son imaginaire, mais visiblement ce n'était pas le cas. Il n'y avait donc pas qu'elle pour douter, pour craindre ses ressentis. L'immortel l'accompagnait dans cette folie inimaginable. Il l'appréciait au-delà des limites. Exactement comme ce qu'elle éprouvait pour lui, étrangement. Ce qui ne la rassurait pas sur la nature de cette relation impossible, c'était la présente situation. Rien de plus difficile ne pouvait les incommoder. Vraiment. Tout dépendrait de ce qui allait se dire maintenant. Pour accentuer l'anxiété de la sorcière, le blond se rapprocha d'elle violemment. Il la plaqua contre un arbre, sans lui laisser l'opportunité de se dégager de son emprise. Il la tenait, comme s'il s'apprêtait à la mordre n'importe quand. Elle n'aurait pas dit non à une petite dose d'adrénaline, là. Pourtant, le stress la paralysait. Elle ne voulait pas que ce soit lui qui lui procure son envol, elle ne souhaitait pas tomber sous ses crocs. Ou du moins, elle désirait s'exprimer avant, que les choses soient claires entre eux. Qu'il n'y ait aucun malentendu.
Liam la regardait, la rage se lisait en ses pupilles. Il lui en voulait pour quelque chose qu'elle n'avait pas fait. Certes, Clara avait commis énormément d'erreurs dans sa vie, mais pas celle dont il l'accusait là. Elle ne l'avait pas envoûté. Tout ce qu'il éprouvait actuellement n'était pas le fruit d'un sortilège, c'était bel et bien réel. Même s'il refusait d'y croire. Même s'il refusait de l'admettre. Il la fixait, attendant clairement qu'elle réplique, qu'elle le contredise. Mais la brunette n'en fit rien, totalement vidée de toute énergie. Elle ne tenait debout que par l'aide fournie par l'appui de son dos contre l'arbre. S'il n'avait pas été là, elle se serait écroulée par terre, et qui sait si elle se serait un jour relevée. Il suffisait d'attendre encore un peu que la mort vienne et paf! plus de Clara Jones. Simple mais efficace.

- Je ne perdrai pas encore une fois Clara.


Il était déjà parti, l'abandonnant brutalement à son triste sort. Délaissée du seul être capable de lui venir en aide, elle se sentait très seule. Oubliée. Au fond, c'était un peu sa punition pour ses années de libertinage. Elle avait fait souffrir beaucoup trop de gens, et aujourd'hui les hommes tenaient leur vengeance. C'était à Liam que revenait le privilège de terrasser l'ennemie jurée des cœurs faibles. On lui renvoyait la pareille. Des journées entières consacrées à martyriser de pauvres hommes, en leur faisant croire à des idylles chimériques, en les trompant avec malice, en prolongeant leur supplice avec des stratagèmes mesquins. Elle n'avait que ce qu'elle méritait, en somme.
Si elle avait su que la chance tournerait, elle se serait tenue plus souvent à carreaux. Désormais, il était trop tard pour rectifier le tir, plus rien ne viendrait rattraper le mal causé. C'était à son tour de connaître l'humiliation, la terreur. D'ailleurs, elle commençait à angoisser. L'idée de mourir ne la gênait pas, c'était le fait de ne pas pouvoir s'expliquer devant Liam qui la dérangeait. Elle ne quitterait pas ce monde tant que leur différent ne serait pas réglé une bonne fois pour toutes.

A cran, elle s'écarta néanmoins de l'écorce et avança tant bien que mal vers le jeune homme. Celui-ci lui tournait le dos, et elle peine à parvenir jusqu'à lui. Il n'avait pas bougé d'un pouce, ce qui la réconfortait un peu. Au moins, tout n'était pas encore perdu. Elle perdit l'équilibre et s'appuya instinctivement contre le vampire, déposant hâtivement ses paumes sur son épaule afin d'y prendre appui. Pliée en deux, ses jambes lui faisaient un mal de chien. Des crampes atroces la lancinaient encore, lui faisant subir une torture sans égale. Toutefois, elle ne flancha pas. Elle ne contourna pas Liam, ne chercha pas à le regarder droit dans les yeux car elle savait qu'il aurait pitié d'elle s'il la fixait une nouvelle fois. Son jugement serait faussé par l'illusion créée par l'expression anéantie de la sorcière. Mieux valait le pousser à croire en ses propres intuitions, il finirait tôt ou tard par comprendre que ce qu'il pensait était faux. Totalement faux. Clara s'apprêtait à parler, elle reprit donc difficilement son souffle et s'exprima d'une voix pleine de détermination malgré sa faiblesse.

- Ce n'est plus un jeu, Liam. Ou si tu le crois encore, sois conscient que ce sont nos vies qu'on risque de perdre, bien plus que notre dignité. Certes, il serait égoïste de prétendre que tu es autant en danger que moi, car toi, étant vampire, tu peux t'en sortir aisément. Contrairement à moi.

Sa voix s'était affaiblie, devenant presque un murmure inaudible. Elle avait faim, et elle manquait cruellement de sommeil. Après plusieurs nuits faites de cauchemars, de nombreuses insomnies, elle avait sincèrement besoin d'un long repos réparateur. De plus, il lui fallait de quoi soigner ses douleurs physiques dues à son expédition en forêt. Elle crevait sur place, déchirée autant de l'intérieur que de l'extérieur. Elle avait besoin de lui. Il ne fallait surtout pas qu'il la laisse tomber maintenant, pas alors qu'il constituait son dernier espoir. Car sans son aide, elle ne retrouverait jamais la sortie de ces bois. Elle errerait jusqu'à ce que ce monde ne veuille plus d'elle et l'éjecte. Chose qu'elle refusait d'imaginer. Quitte à mourir, autant que ce soit dans de meilleures circonstances.
Etant donné que le vampire ne réagissait pas, elle se démena pour trouver de quoi le convaincre davantage. Elle pouvait aussi user de son don de conviction, mais cela s'avérerait injuste. Elle n'avait pas l'intention de lui donner raison en se servant de ses pouvoirs contre lui. Alors elle attendait inutilement qu'il réplique, et comme une réponse ne vint toujours pas, elle devint songeuse. Qu'est-ce qui pourrait ramener le vampire vers elle ? Quel était le déclic à déclencher en lui pour qu'il accepte de pactiser avec le diable ? Clara repensa à leur discussion au bord du lac et eut brusquement une idée de génie.

- Emmène-moi à la maison. Ma tante m'a légué sa villa, à sa mort ; elle est située non loin d'ici, je te conjure de m'y conduire.


Un brin de ruse retrouvé, elle acheva sur une note persuasive.

- Et puis, tu voulais faire un break, non ? Et bien, demain matin, à l'aube, je quitte Atlante pour rentrer à San Francisco, là où je vis, et tu pourras rester dans la villa autant que tu voudras. Ce sera ma façon de te remercier.


Il paraissait de suite plus enthousiaste, comme si son intérêt se voyait soudain ravivé par cette proposition. Clara sentit qu'il baissait les épaules, qu'il laissait tomber ses résolutions. Elle ressentit une envie frustrante de lui tomber dans les bras, de le supplier de dire oui. Elle ne resterait qu'une nuit, une et une seule petite nuit. Ensuite elle partirait. Elle rentrerait chez elle et tout serait terminé. Cette histoire se tairait dans un coin de sa mémoire, elle n'y repenserait plus même si elle ressortirait de cet échange totalement nouvelle. Un peu plus humaine, ce qui signifiait déjà beaucoup. Elle ne verrait plus les choses de la même façon, nonobstant le fait qu'elle n'était pas prête à se révéler différente aux yeux d'autrui. Le changement prendrait un bout de temps, mais elle y parviendrait. Elle récupérerait une vie saine et trouverait son bonheur. Elle en était persuadée.
Pour l'heure, ce qui l'intéressait, c'était ce qu'en pensait Liam. Elle appréhendait sa réponse. Pourtant, elle le sentait sur le point de craquer. Il manquait sans doute un élément qui le comblerait dans ce compromis. Elle se mit donc à chercher ce qui renforcerait les avantages de l'immortel. Elle devina aussitôt ce qui pourrait le soulager. Cela lui faisait mal au coeur, mais elle n'avait pas d'autre choix. Elle devrait sacrifier ça, se forcer à renoncer à ses sentiments confus pour lui. Sinon, Liam ne serait pas suffisamment en confiance pour l'accompagner à son second chez elle. D'ailleurs, se retrouver là-bas pour la première fois depuis treize ans ne l'enthousiasmait pas des masses, elle était plutôt enchantée de se débarrasser de cette villa en la laissant au vampire. Reprenant le fil de la réalité, Clara Jones joua comme une professionnelle. Elle sortit son dernier argument, non sans ressentir une lame fine lui transpercer la poitrine.

- Je reste là-bas une seule nuit. Après quoi, je te promets de partir sans me retourner. On ne se reverra plus jamais.

Puis, elle attendit, le coeur lourd, que celui dont elle commençait à s'éprendre lui fasse parvenir sa réponse. Aussi espérait-elle qu'elle soit positive.


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Ven 11 Mar 2011 - 13:58

La forêt était plongée dans un silence somptueux, équivalent à celui d’une cathédrale. Pas un seul bruit n’émanait des branches d’arbres, ou des buissons aux alentours. Un calme apaisant enveloppait peu à peu Liam. Il avait grand besoin de décompresser, de se changer les idées, et surtout, de trouver la force, le courage, au fond de lui-même, de s’éloigner de ce fruit défendu qui se trouvait juste derrière lui. Seuls les battements du cœur de la jeune femme résonnaient aux tympans du vampire, un fond sonore mélodieux, et dont il prenait peu à peu plaisir à écouter avec détail et intérêt. Il souhaitait simplement ne plus avoir à penser, il voulait mettre son esprit sur pause, et dormir, comme un simple mortel, pour fuir ses frustrations récentes causées par Clara. Il aurait donné n’importe quoi pour avoir un moment de répit dans son immortalité. Depuis qu’il avait été transformé en sang-froid, il n’avait jamais eu la possibilité de faire une pause, de tout arrêté le temps d’une nuit, comme avait l’occasion de faire les humains lorsqu’ils dormaient. Fermant les paupières un instant, la tête pleine de données, il entendit soudainement des bruits de pas dans son dos. La jeune femme bougeait, et s’avançait doucement vers lui. Tous ses sens en alerte, elle le contourna, et finit par arriver à côté de lui. Visiblement instable, elle faillit s’écraser au sol, comme vidée de toute énergie, et se rattrapa avec dextérité à lui. Liam resta silencieux et stoïque, la laissant l’utiliser comme appuie. Les doigts de Clara s’enfonçaient dans la chair de son épaule, s’agrippant à lui, tel un naufragé à sa bouée. Aisément, il entendit sa respiration erratique, lui démontrant qu’elle souffrait, et qu’elle puisait les dernières forces qui lui restait pour tenir encore debout. Le vampire faisait taire la petite voix au fond de lui, qui lui demandait inlassablement de l’aider, de la soutenir. Mais il se faisait violence, il ne souhaitait pas être faible face à elle une nouvelle fois. C’était la toute première qu’une femme le rendait aussi instable, il avait réellement du mal à se contenir. Il en devenait presque lunatique, et ça l’agaçait sincèrement. Lui qui avait toujours su se contenir dans n’importe quelle situation, qui savait toujours trouver les mots justes, et l’attitude adaptée, voilà une brunette qui venait rompre tout ceci. Patient, il attendit qu’elle daigne soit briser le silence, soit s’évanouir d’épuisement. La deuxième solution lui plaisait plus, il pourrait ainsi ne plus avoir à être confronté aux yeux verdâtre brillants de la jeune femme, et surtout à ses battements de cœur bien trop rapides, et sa respiration hachée. Serrant la mâchoire fermement, Clara finit par mettre fin au silence qui perpétuait entre eux :

- Ce n’est plus un jeu, Liam. Ou si tu le crois encore, sois conscient que ce sont nos vies qu’on risque de perdre, bien plus que notre dignité. Certes, il serait égoïste de prétendre que tu es autant en danger que moi, car toi, étant vampire, tu peux t’en sortir aisément. Contrairement à moi.

Le beau blond fronça les sourcils, incertain de comprendre les sous-entendus de la demoiselle en détresse derrière lui. Elle semblait sincère dans ses paroles, et peu à peu l’hypothèse qu’elle l’ait ensorcelé devint moins claire dans l’esprit du jeune homme, et surtout, elle lui sembla tout à fait aberrante. S’il avait été charmé magiquement par Clara, elle ne serait pas là, à lui faire un diatribe sur leurs vies qui se trouvaient en danger. Ou alors, elle était une véritablement bonne comédienne et elle se fichait royalement de lui. Ce qui était plausible. Mais pourtant. Liam refusait de voir la brunette de cette façon. Certes, elle semblait manipulatrice à souhait, et incroyablement menteuse, une femme après tout. Depuis Suzanne, il mettait toutes la gente féminine dans le même paquet. Aucune ne sortait du lot, elles étaient toutes joueuses, et égoïstes, se fichant éperdument des conséquences que leurs actes pouvaient avoir sur les hommes qu‘elles utilisaient. Et c’est pourquoi, il avait fini par réaliser le même scénario avec toutes les femmes qui passaient dans son lit, tout simplement pour leur faire payer ce que Suzanne lui avait fait subir. Pathétique. Il avait été pathétique. Et il en prenait tout juste conscience. Fermant les paupières quelques instants, il décida d’oublier Suzanne en cet instant, ça ne ferait qu’accroitre son état psychologique qui ne semblait pas tenir en place cette nuit là. Se concentrant davantage sur ce que venait de lui dire Clara, Liam tenta de comprendre ce qu’elle avait véritablement voulut lui dire. En quoi perdrait-elle sa vie ? Même si il ne la connaissait que depuis quelques heures, il ne s’avouait pas à lui-même qu’il était incapable de lui faire le moindre mal, autant psychologiquement, que physiquement. Serait-ce autre chose, qui pourrait l’amener à mourir ? Mais quoi ? Eux ? Ce que depuis tout à l’heure, le destin s’acharnait à leur faire accepter ? Probable. Seulement, Clara pouvait très bien s’avouer ce qu’elle voulait, le vampire refusait tout bonnement de l’adhérer. Ca ne pouvait être qu’un jeu, rien de plus. Jamais, au grand jamais il ne perdrait sa vie pour celle d’une femme, quelle qu’elle soit, Clara Jones ou pas. C’était certain, c’était un principe que Liam avait tenu à garder tout le reste de sa vie d’immortelle, et ce n’est pas aujourd’hui que ça allait changer.

Tandis qu’il restait silencieux, il se concentra sur le rythme cardiaque et respiratoire de la brunette toujours accrochée à lui. Rapidement, il put conclure qu’elle allait de plus en plus mal, ses forces vitales diminuaient au fil des minutes, elle avait du mal à respirer normalement, et son cœur ne cessait d’augmenter de vitesse, dût à l’effort certainement surhumain qu’elle faisait. Et de la savoir de plus en plus mal, ça lui faisait l’effet d’un marteau piqueur sur son cœur mort. Une sensation étrange s’insinua peu à peu dans tout son être, cette sensation que l’on éprouve lorsque quelqu’un à qui l’on semble tenir se trouve au plus mal, et que l’on serait capable de faire n’importe quoi, de déplacer monts et merveilles, tout ça pour que ladite personne aille mieux. C’était quelque chose que Liam n’avait jusqu’alors jamais ressenti, et autant dire qu’il était loin d’apprécier. Un tantinet agacé par tous ces nouveautés causées par la seule et l’unique Clara Jones, le vampire commençait à perdre doucement patience. Qu’avait-il fait de si mal pour que le destin le mette sur le même chemin que Clara ? Il n’avait jamais demandé tous ces sentiments, toutes ces nouvelles sensations, toutes ces choses qu’il détestait déjà. Alors qu’il décidait de retirer les doigts de la jeune femme de son épaule, celle-ci rajouta rapidement :

- Emmène-moi à la maison. Ma tante m’a légué sa villa, à sa mort ; elle est située non loin d’ici, je te conjure de m’y conduire.

Aïe. Le blondinet n’avait pas prévu ça, et encore moins le fait qu’elle puisse le « conjurer ». Admettons qu’il accepte de l’emmener à la dite villa, qu’aurait-il en échange ? Il savait parfaitement que cette question resterait sans réponse, surtout qu’il n’avait pas tellement besoin d’un paiement, la savoir quelque part en sécurité lui suffirait simplement. A cette pensée, il ne put s’empêcher de s’insulter mentalement. Il était certain que s’il continuait de s’inquiéter pour la brunette, il rentrerait dans un cercle vicieux dont il ne sortirait pas de sitôt. Quelle poisse. Le voilà bien parti ainsi, armé de divers sentiments qu’il ne voulait pas, et qui semblaient s’incruster en lui d’une telle manière, qu’il lui serait parfaitement impossible de s’en défaire durant le reste de sa vie. Reprenant le cours de ses pensées premières, Liam mit en supposition, le fait qu’il n’amènerait pas Clara là où elle voulait, si il la laissait ici ? Rien qu’à cette pensée, le vampire ne put retenir une sensation de dégoût envers lui-même et de culpabilité naitre en lui, pour la simple et bonne raison qu’il en serait incapable. Il n’avait pas su se faire violence de rester caché dans les arbres précédemment, parce qu’il avait eu ce besoin vitale d’aller rejoindre Clara, comment pourrait-il l’abandonner ici, alors qu’elle souffrait pour survivre ? Non, il ne pourrait jamais faire cela en se pardonnant l’instant d’après, il manquait cruellement de courage.

- Et puis, tu voulais faire un break, non ?Et bien, demain matin, à l’aube, je quitte Atlante pour rentrer à San Francisco, là où je vis, et tu pourrais rester dans la villa autant que tu voudras. Ce sera ma façon de te remercier.

Il manqua de s’étrangler lorsqu’il apprit qu’elle vivait elle aussi à San Francisco. Comment allait-il pouvoir oublier cette femme, si elle vivait au même endroit que lui, et qu’il avait environ 60% de chance de la croiser dans les rues de San Francisco ? C’était en effet quelque chose d’impossible. Cependant, il était quelque part ravi de la proposition de Clara. Il avait réellement besoin de réfléchir, de se poser, et de prendre les bonnes décisions pour son avenir. Même si cela lui impliquait de devoir passer une nuit avec la brunette dans la même maison, tout en se forçant à mettre des barrières entre eux. Il était incapable de savoir s’il pourrait résister à cette douce tentation qui persistait dans son esprit, depuis la première fois où il avait frôlé ses lèvres. Rien qu’en y repensant, un frisson lui parcourut l’échine, ce qui finit par réellement le perturber dans toutes ses réflexions. Elle lui faisait perdre le contrôle sans le vouloir. Fermant les paupières, il tenta en vain d’oublier les trois occasions qu’il avait eu, de caresser les lèvres douces et sucrées de Clara. Liam sut d’hors-et-déjà qu’il lui serait impossible de ne pas franchir la limite qu’il s’était fixé. Las, il relâcha la pression qu’il mettait dans ses épaules, et laissa échapper un petit soupir. Il commençait à être épuisé de se battre contre ses envies les plus folles et interdites qui soient. Pour une fois, il aurait voulu mettre au feu ses principes et assumer ses désirs. Suzanne lui gâchait réellement la vie, et pourtant, il voulait oublier cette femme qui l’avait détruit moralement. Mais il n’y arrivait pas, malgré tous les efforts qu’il mettait en place pour, il se trouvait toujours au même point, soit : détester cette femme de tout son être. Pour le soulager, il aurait fallu qu’il la tue de ses propres mains en fait. Chose impensable et inacceptable, et il savait pertinemment que le jour où il se retrouverait face à elle, il ne pourrait la tuer. Il se contenterait certainement de lui dire à quel point il la déteste et que la seule chose qu’il espérait, était qu’elle aille crever en enfer, mais jamais, au grand jamais, il ne pourrait lui faire du mal. Et ce qui l’agaçait le plus dans cette histoire, c’était de se rendre compte qu’il avait peu à peu le même comportement vis-à-vis de Clara. Lui qui durant des années avait tout fait pour éviter les femmes dont il pourrait s’éprendre, il fallait qu’aujourd’hui il tombe sur cette perle rare, qui finirait certainement par le détruire.

Agacé, il allait lui dire qu’il acceptait de l’amener à la maison, sans pour autant y rester, lui. Seulement, il n’eut pas encore le temps de dire quoi que ce soit, que la brunette rajoutait d’une voix brisée :

- Je reste là-bas une seule nuit. Après quoi, je te promets de partir sans me retourner. On ne se reverra plus jamais.

Le concerné remercia la chance, de ne pas s’être retourné plus tôt, car son interlocutrice aurait pu aisément lire sur ses traits, une profonde souffrance suite à ses dires. La fin de son petit discours ne cessait de tourner en boucle dans l’esprit du vampire, fissurant son cœur de pierre avec langueur et douceur, lui laissant un gout âcre dans la bouche. Ne plus la revoir. Plus jamais, d’après ce qu’elle disait. Elle semblait sérieuse dans cette promesse, si bien que cela fit encore plus mal au jeune homme, qui ne se serait jamais cru capable de ressentir pareille douleur. Il tenta tant bien que mal de prendre sur lui, de faire comme si ces paroles ne l’avaient aucunement touché, et qu’il s’en fichait royalement. Il se devait de ne pas perdre la face, et de paraître stoïque au regard de Clara. Seulement, il s’avère que jouer la comédie n’était pas un point fort chez Liam, et ne pas laissait transparaitre ses sentiments à travers son visage ou son regard, était peine perdue. Que devait-il faire ? Elle attendait clairement une réponse, et plus les minutes défilaient, plus elle ancrait ses ongles dans son dos, afin de garder son équilibre. Le vampire ne pouvait plus supportait de la savoir en pleine souffrance dans son dos. Il voulait se retourner, l’aider, et l’amener là où elle souhaitait aller. Mais avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, les doigts de Clara se détachèrent soudainement de ses épaules, et il l’entendit s’écrouler derrière lui. Instantanément, prit d’une panique sans nom, il fit volte face, et retrouva la jeune femme allongée par terre, la respiration saccadée, comme si elle venait de relâcher une trop grosse pression d’un coup. Fort heureusement, elle ne s’était pas évanouie, il se voyait mal chercher dans toute la région la villa de la demoiselle. S’agenouillant à ses côtés, il l’attrapa sous ses jambes, et sous son dos, et la releva avec une dextérité et une facilité dût seulement à sa nature de vampire. La tenir aussi près de lui, le mettait dans un état indescriptible, si bien qu’il ne put détacher son regard du joli minois de la brunette durant plusieurs minutes. La portant telle une princesse, il finit par sortir de sa contemplation, et de lâcher doucement :

- Bien, indique moi juste le chemin de ta villa, je t’y emmène.

Et sur ce, il commença à se diriger là où lui indiquait la jeune femme. Elle avait fini par poser sa tête contre son torse, ce qui aurait pu faire battre le cœur de Liam a un rythme hors norme, s’il n’avait pas été un vampire. Tandis qu’elle lui expliquait clairement où se trouvait la villa, le vampire enregistrait toutes les informations dans sa mémoire, et savait à présent où aller. Peu à peu, il entendait les battements de cœur de Clara retrouver une allure normale, tout comme sa respiration. Le blondinet ne put s’empêcher de ressentir un profond soulagement, en concluant qu’elle allait un tantinet mieux, même si elle devait certainement avoir besoin de soins, vus sa faiblesse, et les égratignures qui couvraient ses bras, et son visage, et qui devaient certainement s’étendre sur le reste du corps de la jeune femme. Marchant depuis plusieurs minutes, il s’était concentré sur sa route, et n’avait pas jeté un seul regard sur son fruit défendu qu’il tenait fermement dans ses bras. N’arrivant plus tellement à se faire violence, et écoutant ses envies, il baissa son regard bleu sur la brunette, et la trouva endormie contre lui, un air serein sur son magnifique visage. Cette vision tira un petit sourire au vampire, qui continua tranquillement de marcher tout en lançant des coups d’œil furtifs sur Clara. Au bout d’une dizaine de minutes, ils arrivèrent devant une immense et magnifique villa tout en bois. Liam avait l’habitude de ce genre d’habitation luxueuse, étant donné qu’il avait toujours appartenu à une richissime famille. Le seul hic qui s’imposant dans l’esprit du jeune homme, était l’incertitude de pouvoir trouver la clé de la bâtisse. Fronçant les sourcils, il finit par se rendre sur le pavillon, et décida de regarder sous les cachettes les plus connues. Agile et rapide, il lâcha Clara et chercha à vitesse vampirique la clé qu’il trouva sous un pot de fleur. L’action s’était déroulée en une fraction de seconde, il récupéra la brunette avant qu’elle ne touche le sol, une fois les clés en main. La portant de nouveau, il ouvrit la porte avec une certaine difficulté, ayant les deux bras pris, et s’engouffra dans l’immense villa. Ayant la capacité de voir parfaitement bien dans les endroits les plus sombres, Liam monta au premier étage afin de trouver une chambre pour déposer la demoiselle qu’il avait dans les bras. Il ne tarda pas à s’engouffrant dans une immense pièce, où au milieu, trônait un grand lit. Il déposa doucement Clara dessus, et rabattit plusieurs couvertures sur son corps froid. Il était certain qu’étant un vampire, il n’avait pas pu procurer la moindre chaleur corporel pour réchauffer la jeune femme. Elle sembla apprécier la chaleur qu’émanait les couvertures, puisqu’un fin sourire de contentement s’incrusta sur ses lèvres charnues, et qu’elle se lovait entre les draps. Liam resta quelques temps à la regarder dormir, assit sur le lit à ses côtés. Il ne pouvait s’empêcher de la trouver incroyablement belle, et Dieu sait qu’il en avait vu des femmes, mais Clara avait un charme fou, et de plus, elle portait un aura de mystère, qui la rendait bien plus intéressante à regarder.

Lentement, du bout des doigts, il caressa l’une des joues de la jeune femme tendrement, trouvant sa peau incroyablement douce pour voir qu’elle était égratignée par-ci, et par-là. Lâchant un soupir, le vampire finit par se redresser et descendit dans le salon. Il alluma les quelques lampes qu’il trouvait, et finit par s’assoir dans le canapé au couleur marron. Toute la villa était dans les mêmes tons chaleureux, et les meubles étaient tous fabriqués en bois. Le jeune homme n’aurait jamais pensé atterrir ici en début de journée. Le destin devait bien faire les choses visiblement. Enfin, sur un certain point de vue, car il était certain que d’avoir rencontré Clara aujourd’hui était un sale coup de la part du destin. En repensant à la brunette, Liam posa ses coudes sur ses genoux, et se prit la tête rageusement. Le voilà dans un beau pétrin, en train d’éprouver des choses à l’égare de la demoiselle qui dormait actuellement au premier. Il ne trouverait jamais le courage de la voir partir le lendemain, sans être certain de la revoir un jour. Ce serait une chose aisée malgré tout, étant donné qu’elle habitait la même ville que lui. D’ailleurs il se demandait comment il avait fait pour ne pas la voir avant aujourd’hui. Certes, il était à San Francisco que depuis quelques mois, mais il avait parcourut les rues plusieurs, dans l’espoir vain de trouver ce qui l’avait amené à débarquer ici. Liam prit soudainement conscience qu’il ne se trouvait pas dans une meilleure période de sa vie d’immortelle, vu le nombres de questions qu’il se posait, et dont il n’aurait certainement jamais les réponses. Sa vie était plus qu’inintéressante avant d’arriver ici, et maintenant qu’il était à San Francisco, tout ce qu’il n’avait jamais pu imaginé lui arriver avant, se mettait à lui courir après sans qu’il n’ait jamais rien demandé. Liam n’avait jamais aimé ne pas avoir le contrôle des choses, et surtout ne pas avoir le contrôle de lui-même. Il ne s’en sortirait pas indemne, c’était plus que certain. Soupirant, il se redressa soudainement, et sortit de la villa, ayant la vague impression d’étouffer ici. Une fois à l’extérieur, il contempla, songeur, les étoiles, et le croissant de lune qui illuminaient le ciel noir de l’hiver. Il devait partir d’ici, demain matin au plus tard, après être certain que Clara aille bien, et qu’elle se remette tranquillement. En repensant à elle, il eut l’irrésistible envie de remonter la voir, pour être certain qu’elle dormait toujours paisiblement. Rapidement, il retourna au premier étage, et se rendit dans la chambre où elle se trouvait.

Il se posa avec douceur sur le lit, ne souhaitant pas réveiller la belle brune qui dormait profondément. Le vampire le savait, puisqu’il entendait ses respirations légères et régulières, et son rythme cardiaque, tout aussi calme, qui résonnaient à ses tympans mélodieusement. S’il avait écouté ses envies, il aurait certainement déposer un baiser sur les cheveux de la brunette, mais le sommeil de Clara passait avant. Liam décida de s’assoir sur le fauteuil qui se trouvait juste à côté du lit, et d’attendre que la jeune femme émerge du pays des rêves. Il finit par murmurer à son adresse :

- Si tu n’étais pas aussi belle en dormant, je t’aurais déjà croquée, Clara Jones.

Un fin sourire se posa sur les lèvres du vampire, tandis qu’il s’asseyait confortablement dans le fauteuil, afin de finir la nuit tranquillement, son regard bleuté dardant la belle brune endormie. Il attendrait qu’elle se réveille, et qu’elle aille mieux, et il partirait, confiant leur prochaine rencontre dans les mains du destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Sam 30 Juil 2011 - 20:56

Elle priait silencieusement pour qu'il la prenne en pitié et la ramène à l'abri. La demoiselle se tenait toujours fermement à lui afin de préserver son équilibre. Toutefois elle se sentait un peu mieux, si bien qu'elle se pensa capable de tenir debout sans cet appui. Ses mains lâchèrent doucement prise cependant que la brunette reprenait de l'assurance. Désillusion. Ses genoux fléchirent, la douleur qui émanait de ses jambes encore toutes ankylosées la saisit brutalement et elle se retrouva par terre en moins de deux. Sonnée, la sorcière afficha une mine aux allures comiques pendant plusieurs minutes avant que ses multiples blessures ne la réveillent. Sortie de sa torpeur, la jeune femme sentit l'eau lui monter aux yeux mais lutta de toutes ses pauvres forces pour ne pas craquer. Même si elle avait renoncé à gagner cette partie, elle possédait tout de même une fierté. Son caractère demeurait intact en dépit de sa pitoyable situation. Ne pas céder. Surtout, il fallait garder la tête haute et relativiser.
Lorsque des bras la soulevèrent, Clara crut nager en plein délire. Ça ne pouvait tout de même pas être Liam. Elle douta. Cette minuscule hésitation suffit à la convaincre qu'il ne pouvait s'agir que du vampire. Il n'y avait que lui, ici. Alors que la demoiselle s'abandonnait aux bras du jeune homme, un sentiment de bien-être l'envahit aussitôt. La solitude qui l'avait accompagnée jusqu'ici commença à se dissiper. Ses chances de survie grossirent, à tel point qu'elle pensa ne pas se leurrer en prétendant que le blondinet accepterait sa proposition. Il viendrait. Ne serait-ce que pour l'y déposer et veiller à ce qu'elle se remette correctement de cette laborieuse journée. Après tout, on est gentleman ou on ne l'est pas. Or il lui sembla que Liam appartenait à cette catégorie de séducteurs. Elle n'avait plus de souci à se faire. Enfin… Presque.

Une fois qu'elle fut calée dans ses bras, l'immortel confirma les soupçons de la demoiselle :

- Bien. Indique-moi juste le chemin de ta villa, je t’y emmène.

Réconfortée, Clara ne put que se montrer enthousiaste et accepta le marché de bonne foi. Blottie contre le torse du jeune homme, elle se sentait dans son élément. Ses peurs étaient tombées, elle se sentait de nouveau légère et pleine de vie. Même si ses jambes la faisaient toujours assez bien souffrir. Avec le temps, la douleur s'amoindrit de façon à ne plus la préoccuper que secondairement. Tout son intérêt était porté vers sa mission des plus simpliste. Clairvoyante, la jeune femme guida Liam dès qu'il l'eut sortie de cette maudite forêt. Ses indications se firent précises malgré le temps qui s'était écoulé depuis sa dernière visite. Les souvenirs remontèrent à la surface, la saisissant à l'improviste. Tantôt un nom de rue lui rappela une excursion avec sa mère, tantôt une boulangerie lui fit penser aux croissants du dimanche matin qu'elle dévorait avec gourmandise. Les bonnes choses étaient si rares dans son quotidien de l'époque qu'elle ne pouvait s'empêcher de s'empiffrer. Aujourd'hui tout était différent. Elle avait su ruiner ceux qui lui faisaient confiance, se faire désirer par de nombreux amants, ou encore profiter de la générosité jamais anodine d'un homme de passage. Néanmoins, certains plaisirs ne nécessitent aucune richesse. Comme celui de se revoir des années auparavant, découvrant les lieux pour la première fois. La jeune femme se mit à sourire en reconnaissant l'étroit sentier qui menait à la villa qui avait bercé son enfance. Son refuge de petite fille. Un cocon mielleux qu'elle avait hâte de regagner même si elle devait le partager avec un inconnu.
Son euphorie lui resta coincée à travers la gorge. Elle se garda bien d'exprimer sa joie au vu et au su du vampire. Pourtant cette gratitude qui la gagnait n'avait rien de ridicule. Toute personne normalement constituée aurait remercié Liam de l'avoir sauvée. Hélas la jeune femme était loin d'être polie, le mot « reconnaissance » lui était d'ailleurs inconnu. Elle n'en fit donc rien et se tut tout au long du trajet qui la séparait encore de la résidence.
Plus le Sang-froid progressait, plus les paupières de la sorcière s'alourdissaient. Les ténèbres avaient déjà pris d'assaut cette partie du globe. Le sommeil la gagna peu à peu. Elle résista longtemps avant de rendre les armes, plus par obligation que par envie. La dernière chose qu'elle vit avant de s'endormir fut le regard bleu azur de l'immortel ancré dans le sien.

*

Une douce lumière filtra à travers les rideaux. Le faisceau lumineux s'abattit en plein sur le visage de Clara, qui tenta d'en dévier la trajectoire d'un grognement rauque. L'enquiquineur résista, forçant la demoiselle à ouvrir les yeux. Par ce geste, elle découvrit la pièce où elle venait de passer la nuit. Les murs étaient tapissés en accord avec les tentures et les draps dans lesquels son corps était enveloppé. La vétusté n'avait rien enlevé au charme de la chambre, que du contraire. Seule une odeur qui reflétait trop bien le vide de la villa rendait l'atmosphère lourde. A cet instant, la sorcière aurait aimé mettre la main sur une bouteille de parfum afin d'en vaporiser partout. Sa trousse à maquillage se mit à lui manquer.
N'accordant guère plus de regret à cet oubli, la jeune femme se redressa en position assise. Sa morosité habituelle avait disparu au profit d'un plaisir depuis longtemps oublié. Celui de faire une pause avec le monde, s'accorder un peu de temps. Si au début elle n'avait pas très bien saisi ce que le garçon de la veille lui avait raconté à propos de cette histoire de break, ce matin tout devenait plus clair. En repensant à cela, la présence de Liam dans la villa de sa tante la frappa comme une évidence. Il devait forcément être ici quelque part, exilé dans un coin de la résidence. Tant mieux, qu'il reste loin lui laisserait au moins le temps de savourer ce doux réveil. Elle n'avait plus aussi bien dormi depuis des lustres. Voilà qui la revigorait.

Un sourire béat au coin des lèvres, Clara se débarrassa avec mille précautions des couvertures qu'on avait déposées sur elle. Ses habits étaient toujours ceux de la veille, elle put donc apercevoir plusieurs égratignures sur ses longues gambettes couvertes de boue. Elle devait être dans un sale état. Maintenant qu'elle était reposée et que ses muscles avaient cessé de la faire souffrir, elle pouvait envisager de prendre une douche. Car il ne devait pas y avoir de baignoire dans la villa, du moins pas à son souvenir. Encore légèrement dans les vapes, la brunette délaissa le grand lit et s'engagea avec prudence dans le couloir. Vide. Elle pouvait avancer. Lentement, la rêveuse parvint à destination. Elle fit glisser sa robe en soie qui fut abandonnée sur le parquet. Elle fut heureuse qu'il n'y ait pas de miroir, son apparence l'aurait plus traumatisée qu'autre chose. Sans plus attendre, elle se plaça sous la douche et actionna le jet d'eau tiède. L'eau ruissela le long de son corps, faisant disparaître le plus gros des crasses. Le reste s'enleva à grand renfort de savon et d'huile de coude. Quant à sa tignasse, elle dut lui administrer trois shampooings pour qu'elle retrouve sa teinte naturelle. La salle de bain était devenue plus bordélique et sale qu'on oserait l'imaginer. Loin de s'en soucier, la libertine n'avait d'yeux que pour son pauvre corps abîmé. Des coupures par-ci par-là tenaient compagnie à des plaques rougeâtres, sans doute dues à une allergie. Dépitée, Clara se résigna à poursuivre ses soins qui avaient déjà trop duré. Les dernières marques de cet épisode peu glorieux partiraient au cours des jours suivants.
Comme elle n'avait prévu aucun vêtement de rechange, elle se couvrit de son essuie et partit visiter les autres chambres. Comme prévu, celle de sa tante contenait une garde-robe où traînaient deux trois affaires à elle. C'était déjà mieux que rien. N'ayant guère trop le choix, Clara s'interrogea stupidement sur ce qui lui irait le mieux. Elle opta pour la tenue qui devait sans doute être la moins usée des deux, sans toutefois toucher au luxe non plus. Sans aucune pudeur, elle lâcha le tissu qui masquait sa nudité et enfila les vêtements retenus. Elle n'osa pas chercher un miroir pour juger du rendu. Elle venait de réchapper au pire, inutile de provoquer le destin en frôlant une crise cardiaque.

Quittant la pièce, une odeur de pain chaud l'attira en bas des escaliers. C'est en reniflant avec désir le délicieux parfum qui provenait de la cuisine que la brune remarqua qu'elle avait le ventre creux. Poussée en avant par sa faim, elle traversa à la hâte le salon et entra dans la salle à manger juxtaposée à la cuisine. Dans cette dernière, elle aperçut une silhouette masculine à la carrure forte et aux cheveux blonds. Sans se défaire de sa bonne humeur, bien qu'un peu troublée par les évènements de la veille, la jeune femme s'avança en sa direction sur la pointe des pieds — même si elle savait que son ouïe ultra fine lui annoncerait sa présence. D'un geste souple, elle grimpa sur le plan de travail, exactement comme elle le faisait étant gamine pour regarder sa mère préparer le dîner. Sauf que là, le blondinet se contentait de se débattre avec une machine à café rebelle. Il fallait dire qu'elle avait bien vécu, peut-être même était-elle arrivée en fin de vie. Amusée, Clara laissa échapper un petit rictus moqueur. C'était bien la première fois de toute son existence qu'elle voyait un homme s'acharner avec autant de hargne sur une machine à café. Cette vision la rendait tout simplement hilare, de quoi préserver son moral. N'en tenant plus, Clara finit par délivrer son côté mesquin.

- Personnellement, je mise sur la machine, décréta-t-elle, un sourire malicieux accroché aux lèvres.

Elle se doutait bien que cette pique, bien que futile, suffirait à gagner l'attention de son interlocuteur. Un homme digne de ce nom ne supporterait pas de se voir dominé par un simple objet sous les yeux d'une femme telle que Clara Jones. Il ne se laisserait pas faire. Elle en mettait sa main à couper.
Malgré tout, elle l'envisageait toujours comme un adversaire. Elle se demandait si après tout ce qui s'était passé entre le lac et ici, il n'avait pas perdu la main. Elle ne tarderait pas à le savoir.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 152
♣ Localisation : Dans un bois.
♣ Situation amoureuse : Incertain.

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Mer 28 Déc 2011 - 18:14

Liam resta là, sur sa chaise à contempler Clara profondément endormie, jusqu’au petit matin, jusqu’aux premières lueurs du soleil. Il n’avait pu détourner son regard une seule fois du merveilleux minois qui appartenait à une jeune femme manipulatrice, qui semblait complétement folle et qui avait un sérieux problème avec la sincérité, mais dont il s’était entiché à une vitesse effarante. Le vampire qu’il était, avait beaucoup de mal à admettre ce fait, si bien qu’il préférait y penser le moins possible, histoire de ne pas se provoquer des mots de têtes à tout va à force de réfléchir à la question.
Vers six / sept heures du matin, le blondinet avait fini par se détacher de sa contemplation poussée, pour descendre dans le séjour, afin de ne pas causer de malaise si elle venait à se réveiller. Liam se félicita d’avoir bu assez de sang la veille pour tenir au moins deux bonnes journées, car sans cela, il serait devenu dingue. Il ne tenait pas à partir sans pouvoir dire au revoir à Clara, aussi stupide que cela puisse paraitre, mais par-dessus tout, il n’aurait accepté pour rien au monde de se nourrir du sang de la jeune femme, et quand la faim pointe le bout de son nez, il lui est souvent ardu de se faire violence. Surtout avec une odeur aussi alléchante et fruitée dans l’air.

Tout en attendant que la brunette se réveille à l’étage, l’immortel fit le tour de la villa, visitant furtivement les environs mais ne s’éloignant que très peu de l’habitation. Au bout d’une petite heure, il décida d’approfondir sa visite, certain que la brunette qui dormait dans la maison ne se réveillerait pas durant son absence. A une quinzaine de kilomètres de la villa, se trouvait un petit village. Liam décida de faire quelques courses alimentaires pour Clara, qui devait certainement avoir une faim de loup, vu la soirée qu’elle avait passé la veille. Se rendant d’abord dans une boulangerie, il acheta un pain, et plusieurs sortes de viennoiseries, ne connaissant pas les gouts de la brunette. Puis, il se rendit dans le seul supermarché du coin, où il rajouta à son pain et ses viennoiseries ; du café, plusieurs sortes de jus de fruit et de confitures, du beurre, et quelques fruits. Une fois qu’il eut fini il retourna à la villa, et lorsqu’il passa la porte d’entrée, il entendit du bruit à l’étage. Elle était réveillée. Sans vraiment comprendre pourquoi, le jeune homme éprouva une certaine hâte à la voir descendre. L’impatience qu’il éprouvait était malgré tout terrassée par rapport au comportement qu’il devait avoir à son égard. Combien de fois s’était-il acharné sur elle la veille ? Bien qu’elle n’ait pas patte blanche, il était aussi à blâmer. Surtout qu’il avait réussi à la rendre coupable de sorcellerie à son égard, alors qu’il savait pertinemment que cela relevait de l’absurde. Il n’était pas fou. Ce qu’il avait ressenti la veille était bel et bien réel, et lui appartenait entièrement. Il n’y avait là, aucune magie farfelue de la part de Clara. Du moins, Liam l’espérait intérieurement et tentait de s’en convaincre. Lâchant un soupir suite à ces réflexions, réflexions qui avaient duré toute la nuit, le vampire qui avait encore les mains prises, finit par se rendre dans la cuisine afin de préparer le petit déjeuner de la brunette qui prenait sa douche à l’étage.

Il sortit tous ses derniers achats sur la table, et s’empara du pain, qu’il coupa en plusieurs tranches et qu’il mit à griller dans le grille-pain. Il eut tout d’abord du mal à comprendre comment fonctionner l’appareil. Au bout de cinq bonnes minutes d’acharnement après la machine, il réussit enfin à la faire fonctionner. Une fois cela fait, il disposa les tranches de pains cuites, et les viennoiseries dans une assiette qu’il dénicha dans les placards. Et il décida de s’attaqua au café. Regardant tout d’abord le paquet attentivement, il chercha les filtres à café dans les nombreux placards de la cuisine, et brancha la cafetière. Liam avait perdu l’habitude de préparer à manger, et utiliser ces machines humaines étaient pour lui un véritable calvaire. Lorsqu’il était encore humain tout lui était servi sur un plateau, et après sa transformation il avait bien tenté de continuer à manger comme avant, mais rien ne lui faisait plus envie, il avait donc arrêté les frais.
Se concentrant de nouveau sur la machine à café, il dut la bidouiller un certain temps avant de trouver où se mettait le filtre, pour enfin verser deux doses de café dedans. Il ne connaissait pas les mesures, mais il préférait en mettre moins que pas assez. Persuadé qu’il manquait quelque chose, et que le café n’allait pas seulement se faire par enchantement avec seulement cette poudre marron, il tenta tant bien que mal d’examiner la machine.

Il entendit soudainement des pas arriver vers lui. Bien qu’ils fussent plutôt discrets, le vampire qu’il était ne passait pas à côté d’un seul petit bruit qui se produisait autour de lui. Mettant de côté la venue de Clara dans la cuisine, il l’entendit s’assoir sur le plan de table, et senti son regard sur lui. Restant concentré sur la cafetière, la brunette ne tarda pas à briser le silence avec malice :

- Personnellement, je mise sur la machine, décréta-t-elle.

Cette remarque agaça un peu plus le vampire qui commençait à perdre patience avec cette maudite machine, ne comprenant absolument pas comment elle fonctionnait. Lâchant un soupir las, il se retourna sur une Clara visiblement amusée par la situation, et dont le joli minois arborait un sourire mutin. Elle avait retrouvé un visage éblouissant, malgré les quelques futiles égratignures qui apparaissaient encore ici et là, elle n’avait rien perdu de sa beauté. Secouant la tête, l’immortel finit par répondre :

-Personnellement, je pense que tu n’auras pas de café.

La concernée haussa les sourcils, et sauta du comptoir se dirigeant vers ladite machine. Examinant certainement ce qu’il avait fait jusqu’ici, Liam croisa les bras et attendit. Enfin, il ne dut pas attendre longtemps avant d’écouter un léger gloussement de la part de la brunette qui prit un verre dans le placard au-dessus d’elle, et dont elle remplit d’eau à l’aide du robinet. Qu’il pouvait être stupide. Bien sûr qu’il manquait de l’eau. Le vampire ne comprenait pas pourquoi il n’y avait pas pensé par lui-même, mais vu qu’il n’avait plus besoin ni de se nourrir, ni de boire rien d’autre que du sang, il avait une très bonne excuse de ne pas savoir utiliser une quelconque machine en rapport avec l’alimentation humaine. Clara finit par mettre la cafetière en route, et fit volte-face, le fixant avec toujours le même sourire railleur.

-Aucune remarque Miss Jones, estimez-vous heureuse que j’ai été faire les courses pour votre petit-déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dray-lo0ve-mione.skyrock.com

avatar


My name is

Somewhere over the rainbow.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 518
♣ Localisation : Paumée en pleine forêt.
♣ Situation amoureuse : Mais qu'est-ce qui m'arrive, bon sang ?

MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   Jeu 29 Déc 2011 - 12:29

Il ne tarda pas à lui donner raison. Visiblement agacé par sa remarque, il lui fit face et la contempla d'un air qui se voulait vexé. Son regard s'attarda un peu trop longtemps sur elle, toutefois elle mit ce retard sur le compte de l'inquiétude. En effet, hier encore son corps était couvert de marques. Toute personne bienveillante se serait également assurée de son bon rétablissement. L'idée que le vampire puisse se soucier d'elle la toucha l'espace de quelques secondes, avant qu'elle ne se souvienne de cette particularité propre à leur espèce qui soulignait leur manque de sentiments humains. Elle devait certainement avoir mal interprété ses intentions. Elle secoua la tête avec lassitude, se trouvant bien trop naïve.
La ramenant à la réalité, Liam répliqua :

— Personnellement, je pense que tu n’auras pas de café.

Quel mauvais joueur, pensa-t-elle avec hilarité. Elle avait toujours adoré cet aspect de la masculinité, celui qui pouvait rendre un homme mignon à ses yeux. La plupart d'entre eux pensaient lui plaire en se pliant à ses règles ou en tentant de lui tenir tête. Ils se leurraient complètement. Clara abhorrait ce genre de comportements, qui lui inspiraient bien plus la pitié que le respect. Elle se demanda si le blondinet allait se démarquer. La veille, il l'avait terrassée, mais elle avait des circonstances atténuantes. Aujourd'hui, c'était une nouvelle partie qui commençait. Il ne lui restait plus que quelques heures avant d'en profiter, d'ailleurs. Elle n'avait pas oublié qu'elle lui avait promis de s'en aller dès le lendemain et de ne jamais plus croiser son chemin. Et si il y avait bien une chose sur laquelle elle ne lésinerait pas, c'était celle-la. Comme dit le proverbe : toutes les bonnes choses ont une fin. La leur arriverait sous peu, mais ils ne s'en plaindraient sûrement pas. Au contraire, la sorcière pourrait enfin redevenir elle-même et poursuivre sa vie de petite peste comme elle l'avait toujours fait. Même si malgré elle, une infime partie de son âme la poussait vers le changement, désirait une amélioration. Progrès que la brunette ne se sentait pas apte à réaliser, ça lui coûterait beaucoup trop cher en cas d'échec.

Réalisant que le vampire avait réellement lâché l'affaire avec cette fichue machine à café, elle haussa les sourcils d'un air surpris. Elle se dirigea droit vers lui, désireuse de le narguer un peu plus. Examinant d'un rapide coup d'oeil l'objet de son courroux, il ne lui fallut pas longtemps avant de remarquer qu'il manquait un ingrédient essentiel à la préparation du sombre breuvage. Son vampire d'invité avait oublié de remplir d'eau le réservoir. Erreur qu'elle se dépêcha de rectifier, non sans lutter contre un fou rire qu'il désapprouverait certainement. Elle actionna la machine qui se mit aussitôt en marche et se retourna vers l'immortel, le gratifiant d'une moue narquoise.

— Aucune remarque Miss Jones, estimez-vous heureuse que j’ai été faire les courses pour votre petit-déjeuner.

Étonnée, elle se tourna vers la petite table de la salle à manger sur laquelle trônaient plusieurs confiseries. Cette vision suffit à la faire saliver. D'ordinaire, elle n'avait jamais le temps de déjeuner correctement — sauf lorsqu'elle allait au snack d'en face avec sa colocataire. Elle se contentait généralement d'un bol de céréales qu'elle avalait tout en faisant autre chose. Comme si déjeuner était une activité secondaire à laquelle elle n'accordait plus aucune importance.
Voir autant de bonnes choses étalées sur la table lui rappela l'époque où elle passait les vacances ici avec sa mère. Cette dernière se rendait chaque dimanche au village pour lui rapporter de quoi bien commencer la journée. Un maigre sourire se dessina à la commissure de ses lèvres.
Le grondement peu charmeur de son estomac l'encouragea à aller s'installer. Elle prit place et s'attaqua à la nourriture avec appétit. Elle ne savait pas par où commencer son parcours gustatif, tellement il y avait du choix. Au hasard, elle saisit un croissant qu'elle engloutit avec frénésie. Il était si délicieux qu'elle en prit un autre, et même encore un autre qu'elle savoura avec bonheur.
Tout en mâchant son troisième croissant, elle sentit un regard posé sur elle. Confuse, elle se tourna vers Liam qui la contemplait avec amusement, de toute évidence il était très content de lui. Clara lui lança un regard noir cependant que son esprit faisait le rapprochement entre l'air rieur du vampire et son propre comportement de gloutonne face à la nourriture. Elle se sentait comme une gamine prise en flagrant délit.

— Je te préviens, Smith, si j'ai pris ne serait-ce qu'un seul kilo en quittant cette villa, ma promesse ne tiendra plus. Je te jure que tu auras de mes nouvelles ! grogna-t-elle d'une voix qui se voulait menaçante.

Humiliée mais pas repue pour autant, elle attrapa un pain au chocolat d'un geste énergique, se leva et partit le dévorer dans le séjour. Elle s'enfonça dans un vieux sofa afin de pouvoir s'empiffrer loin de la vue du beau blond. Elle put l'entendre pouffer de là où elle se trouvait, ce qui faillit presque la rendre honteuse. Quelle image d'elle venait-elle de lui donner ? « Après l'infâme joueuse sans coeur et la misérable crétine perdue en pleine forêt, Clara Jones présente : la goinfre sans manière ! » ironisa une voix intérieure qu'elle s'empressa de faire taire.
Le rictus du vampire reprit de plus belle, comme si il avait pu entendre ses pensées. Elle eut un instant peur d'avoir parlé tout haut, mais cette crainte s'évapora pour laisser place à une bouderie injustifiée. Comme une vraie gamine, elle passa la tête par-dessus le haut du fauteuil et lui cria, oubliant qu'il s'agissait d'un vampire à l'audition incroyablement parfaite, qui en outre se situait à deux mètres d'elle :

— C'est ça, moque-toi, Monsieur l'expert de la machine à café !

Puis elle se retourna et avala son dernier morceau de pain au chocolat, ignorant que le bas de son visage en était rempli.

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

YOLO ILY LIAM PLV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: ~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 

~ Il y a une seule règle dans le jeu de la séduction : Ne jamais tomber amoureux. || Clara & Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Partout ailleurs :: Atlante-