AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is

MODERATEUR

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364
♣ Localisation : Nulle part ailleurs, peut-être derrière toi ?
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Ven 23 Juil 2010 - 20:07

Perdu dans les méandres magiques de la forêt elfique, Erwan se sentait parfaitement à l'aise. Certes, ce n'était pas Brocéliandre et il ressentait encore cette sensation aigüe du manque. Sa terre natale était si loin ... Il en était resté éloigné durant trop longtemps. Trois siècles ... Avait-elle changé, sa belle forêt verdoyante où chantaient les oiseaux, où le murmure de l'eau des ruisseaux venaient s'allier au bruissement des feuilles ? Son domaine recouvert de mousse sombre et douce, de feuilles mortes aux couleurs chatoyantes et que la rosée du matin rendait plus scintillante que le plus brut des diamants ? La nostalgie l'étreignait d'autant plus qu'ici, les bruits et les odeurs étaient presque les mêmes. Cependant, les arbres n'avaient pas la même mentalité. Plus jeunes, ils étaient plus vantards et prétentieux que ceux parmi lesquels il avait grandi. Amusé par ce manque de sagesse et cette juvénilité, il écoutait d'une oreille distraite les paroles silencieuses qu'échangeaient les hêtres, les bouleaux, les chênes, les saules ...

Soudain, une longue plainte déchira son esprit. Choqué par la puissance du cri, il s'arrêta net et tourna la tête vers le nord. Son regard tomba alors sur un très vieil arbre, un magnifique chêne qui semblait être, et de loin, le doyen de cette jeune forêt. Surpris et ébranlé, Erwan s'approcha du tronc massif de l'arbre et posa une main délicate sur l'écorce rugueuse et abimée, en un geste doux et lent. Aussitôt, des images de feu et de sang pénétrèrent dans son esprit, avec une force rare et implacable. La sève de l'arbre agonisait, se consumant petit à petit pour disparaitre progressivement, laissant les feuilles se mourir à petit feu. Le chêne touchait à la fin de sa longue vie et tout en lui hurlait sa douleur, son désespoir. Maltraité par les hommes, la météo et les animaux, il avait ensuite été mis à l'écart par les autres jeunes arbres, qui le jugeait trop vieux et trop sage. Profondément touché par tant de peine, Erwan se mit à chanter une ancienne mélodie, dans une langue très douce et plutôt fluide. A peine plus qu'un murmure, la chanson monta cependant jusqu'à la cime du chêne et, sous ses doigts, le jeune homme sentit l'arbre se calmer, cesser d'envoyer des ondes de douleur pour écouter attentivement.

Longuement, il resta ainsi à chantonner pour l'arbre, le sentant s'apaiser totalement pour se perdre dans la tendresse de sa voix, de ses paroles. Un sourire aux lèvres, Erwan continua son chant, véritable baume de réconfort pour cet arbre brisé.


Dernière édition par Erwan E. Black le Dim 25 Juil 2010 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Ven 23 Juil 2010 - 21:49

    La soif lui rongeait les entrailles. C'en était maladif. Aleksandr avait couru toute la nuit durant, défiant les plus rapides gibiers et les lois de la nature ; la vitesse ne l'avait pas apaisé pour autant. Bien au contraire. Ses prunelles s'étaient voilées d'une affreuse couleur cramoisi depuis que le Soleil avait fendu la ligne d'horizon, baignant la Californie de ses rayons vifs et chatôyants, et n'avaient plus retrouvé leur teinte originelle depuis. A l'accoutumée, pourtant, la forêt regorgeait d'humains stupides et sans défense. Cette sombre nuit d'août semblait s'être alliée des humains pour lui obliger un jeûne long et douloureux auquel il n'échapperait pas. Effectivement, le vampire n'avait pas même entrevu l'orteil d'un mortel, cependant que la Lune - pleine et ronde - semblait le narguer de son nimbe blafard.

    Remonté contre les éléments, le jeune homme avait arpenté le sol sec et escarpé de la forêt avec lassitude, attendant comme le messie un humain qui ne s'était jamais montré. La détermination qui s'était éprise de lui ne l'avait pas quitté pour autant, reserrant son joug autour de son être au fur et à mesure que les heures défilaient. De temps à autre, cette fusée inhumaine jetait un coup d'oeil à l'astre célèste qui dardait des rayons moqueurs sur lui, dans le but de s'informer du temps qui passait. Celui-ci lui était apparu comme long et éreintant, même pour un vampire aguerri tel que lui. Peu auraient supporté pareille course d'endurance nocturne. Pourtant, il s'était forcé à persévérer. Un humain se montrerait bien, cela frôlait l'évidence. Et cet humain, il l'aurait coûte que coûte ; il était bien trop affamé pour abandonner sa chasse.

    Après qu'une éternité se soit écoulée selon lui, les arbres avaient commencé à se faire clairsemés. Il avait longtemps tenté de s'en dissuader à grands renforts d'amonestations - pourtant, l'idée que ceci était le fruit de son imagination ne lui plaisait pas. Non, ces arbres là étaient bien plus espacés que ceux qu'il avait croisé auparavant, et leurs espèces se différenciaient peu à peu. Ainsi, il commença à croiser quelques hêtres, un chêne, deux ou trois saules ... Bientôt, la lumière se fit plus présente dans la forêt, éclairant sa peau translucide d'un délicat halo doré. Cela ne fit que conforter son impression ; il n'était plus dans la même forêt. Et quand enfin une délicieuse odeur franchit le seuil de ses narines inquisitrices, le souvenir d'une discussion lui revint en mémoire. Lors de cette altercation avec un quelconque vampire, on lui avait parlé d'une forêt qui avait été investie par les elfes depuis de nombreuses décades. Et il en était certain, c'était dans cette forêt qu'il se trouvait, désormais. Le parfum si particulier qu'il venait d'humer ne faisait pas de doute ; musqué et floral, il appartenait à l'une de ces étranges créatures.

    Accelérant le pas, Aleksandr parvint à la source de la merveilleuse senteur après une dizaine de secondes. Un jeune elfe se tenait là et donnait l'impression de s'intéresser à un arbre qui n'avait rien de spécial aux yeux du vampire. Il semblait réfléchir intensément, et se mit à murmurer une chanson d'une voix chaude et mélodieuse à l'écorce de l'arbre. La créature sanguinaire ne s'était jamais interessée aux elfes et ne s'y interesserait pas de sitôt. Ils avaient des coutumes assez étranges - voire bizarres - qui l'indifféraient totalement. Mais en cet instant, il était affamé au possible et aurait donné n'importe quoi pour du sang frais. Et que Satan soit loué, un être vivant se tenait devant lui, apparemment trop occupé pour s'intéresser au funeste sort qui n'allait pas tarder à s'abattre sur lui.

    Inspirant sans retenue l'air environnant qui suintait l'elfe, Aleksandr prit son temps avant de se jeter sur le pauvre jeune homme qui n'eut pas l'occasion de lui opposer de défense. Quand cela fut fait et qu'il eut agilement plaqué le corps de sa victime contre le tronc du chêne, le vampire souleva délicatement le visage de celui-ci et huma la délicieuse odeur qui s'échappait de sa gorge. Celle-ci embauma son esprit d'un plaisir intense et l'enivra jusqu'aux tréfonds de son âme. Il n'essaya pas de découvrir le réaction du pauvre elfe mais préféra se concentrer sur la clavicule vibrante du garçon, dont les parois n'allaient pas tarder à se faire transpercer par deux canines fines et acérées.



Dernière édition par Aleksandr Von der Äschtsz le Sam 24 Juil 2010 - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

MODERATEUR

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364
♣ Localisation : Nulle part ailleurs, peut-être derrière toi ?
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Sam 24 Juil 2010 - 11:56


Tout à son chant, Erwan oubliait tout le reste. Ses méditations précédentes se perdaient dans la mélodie enchanteresse qu'il murmurait à l'arbre, il n'avait plus conscience que du chêne qui se calmait, de sa main sur le tronc et de sa propre voix qui résonnait à ses oreilles. Les jeunes arbres environnement s'étaient soudain tus et tous écoutaient, attentifs et touchés.

Soudain, sans qu'il ne puisse faire un seul mouvement, il se retrouva dos au tronc du chêne, maintenu par un corps puissant mais froid, étrangement froid. Erwan n'eut pas longtemps à attendre avant de croiser le regard rouge vermeil de l'étranger qui venait de l'agresser si rapidement. Un vampire. Et un vampire assoiffé, s'il en jugeait d'après la lueur extatique qui flamboyait dans les prunelles couleur de sang. D'une main glaciale, la sangsue lui releva la tête et huma profondément son odeur, s'approchant de sa gorge avec une expression de pur plaisir sur le visage. Lorsqu'il ouvrit la bouche, Erwan eut le temps de voir de longues canines pointues, typique de la race des vampires.

L'éternité était certes longue, mais il ne comptait pas finir de la sorte. Il n'avait pas pour ambition de succomber au venin d'un vampire, seule solution pour la race elfique. En effet, les elfes ne supportaient pas les caractéristiques particulières du poison des vampires, ils succombaient après une longue agonie. Leur seule défense résidait dans le fait que leur propre sang avait des propriétés magiques. Trop pur, le fluide vitale se révélait nocif voire mortel pour un vampire. Erwan le savait, mais il préférait éviter de mourir ainsi, même s'il aurait la satisfaction de savoir que son adversaire n'y survivrait probablement pas.

C'est pourquoi il décida de parler, quitte à gagner du temps. Sans esquisser le moindre geste, immobile mais vigilant, il murmura d'un ton neutre :

- J'espère que tu es au courant de ce que fait le sang des elfes à ceux de ta race, lorsqu'ils en boivent. Ce serait dommage que tu meurs aussi ... stupidement.

Il resta parfaitement immobile, préférant éviter de donner à son ennemi les moyens de le déchiqueter si vite. Le vampire affamé profiterait certainement de la moindre occasion pour lui sauter dessus sans sommation, il devait absolument gagner du temps. Pourquoi faire ? Il n'en savait rien. Il avait seulement la certitude qu'il ne voulait pas, en aucun cas, mourir sous la dent d'un vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Sam 24 Juil 2010 - 18:17

    Cependant que ses canines caressaient la peau douce et pâle de l'elfe, Aleksandr sentait que celui-ci se raidissait. De toute manière, une quelconque opposition ne lui serait d'aucune utilité ; son sort avait été scellé dès le moment où le vampire avait humé son odeur, à quelques centaines de mètres de là. D'ailleurs, il semblait en être conscient - aucun frémissement n'agitait son corps, révélant un sang-froid non dissimulable. Ayant eu le temps d'analyser ces maigres mais nombreux détails, Aleksandr se reconcentra sur le cou de la créature, après quelques secondes d'attente. Inspirant à nouveau le délicieux parfum qui s'échappait par effluves de l'épiderme du jeune homme, il en parvint à la conclusion qu'il ne servait à rien de patienter un peu plus encore ; l'heure du repas avait sonné.

    Se penchant un peu plus sur le pauvre elfe, il entrouvrit la machoire et s'apprêta à mordre dans la chair fraîche qui s'offrait à lui. Sauf qu'il ne la mordit pas ; sa proie venait de se manifester. Elle avait entrouvert les lèvres pour murmurer quelques mots, et sa voix s'était faite plus sèche que lorsqu'elle avait entonné son étrange chanson à l'arbre.

    - J'espère que tu es au courant de ce que fait le sang des elfes à ceux de ta race, lorsqu'ils en boivent. Ce serait dommage que tu meures aussi ...

    Aleksandr ne put s'empêcher de reculer de quelques centimètres. Ses yeux s'ouvrirent en deux cercles immaculés où deux billes rouges se muaient dans l'hésitation, qui finalement se plantèrent dans les prunelles elfiques de sa victime. Celle-ci put respirer de manière plus aisée, n'étant plus compressée par le corps imposant de son assaillant. Les paroles de l'elfe résonnaient encore à l'oreille du vampire. A présent, il se rappelait d'une histoire que lui avait un jour narré sa créatrice, Nemesis Haalen, alors qu'elle le préparait à arpenter le monde en sa compagnie. Dans cet étrange conte, un de leurs pairs s'était retrouvé égaré dans une tribu d'elfes et, affamé, les avait tous dévorés les uns après les autres. Nonobstant, quelques heures à peine plus tard, il avait été pris de nausées et s'était finalement écroulé sur le sol en agonisant. Aleksandr se souvenait encore de la suite de l'histoire, tragique, qui ne méritait pas d'être rappelée.

    Esquissant un étrange sourire sardonique, il en revint à l'elfe qui ne pipait mot. S'écartant un peu plus de lui sans pour autant le lâcher, il observa sa réaction et se rendit compte qu'il ne désirait sans doute pas finir de cette manière, si brutalement, aux prises d'un vampire sanguinaire qui le considérait comme un vulgaire repas de passage. Mais à vrai dire, le norvégien se contrefichait de ce que pouvaient penser ou ressentir ses victimes. Il tuait de manière inlassable et immuable, si bien qu'il ne se rappelait même plus le nombre de personnes qui avaient péri sous ses crocs. Beaucoup, sans doute. Des milliers.

    - La mort ne me fait pas peur ... Ce que j'ai vécu lors de ma transformation fut bien pire.

    Son sourire ne l'avait toujours pas quitté ; il étirait ses lèvres tel un horrible rictus. Ce qu'il venait d'avouer était sincère, bien plus qu'il n'aurait aimé le dire... L'éternalité lui importait peu. La vie lui importait peu. La sienne n'était faite que d'ennui et de chasses, il l'aurait volontiers troquée contre celle d'un simple mortel. Ou contre la mort elle-même. Et s'il devait quitter ce monde de cette manière, rongé par le sang elfique... Il s'en contrefichait. Cela lui plaisait ; même. Ainsi, il mourrait de manière digne et honorable, maître de la situation.

    - Quel est ton nom ?

    En une fraction de seconde, Aleksandr avait perdu son sourire et son visage se tordait désormais en une expression froide et sérieuse. Il ne savait pas pourquoi il avait interrogé le jeune elfe de cette manière. Il ne savait pas pourquoi il avait posé une telle question, d'ailleurs... Cela ne lui apporterait rien. Du temps ? C'était sans doute ce que sa proie désirait. Eh bien il lui en donnerait. Après tout, ce serait sans doute la dernière chose qu'il ferait dans sa triste et maudite vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

MODERATEUR

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364
♣ Localisation : Nulle part ailleurs, peut-être derrière toi ?
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Dim 25 Juil 2010 - 8:54


Durant quelques secondes, Erwan cru que son adversaire ne l'avait pas entendu. Il s'imaginait déjà finir avec un trou dans la gorge, perdant son sang magique au fur et à mesure que la sangsue s'abreuverait à son corps en le vidant de toute énergie pour finalement l'abandonner sans vie au pied du vieux chêne, dernière atrocité que cet ancêtre usé subirait avant de périr enfin, vaincu par une éternité d'atrocités. Puis, le vampire recula son visage de quelques centimètres à peine, ce qui permit cependant à l'elfe de remarquer ses deux grands yeux couleur de sang, au fond desquels une lueur un peu perplexe perçait, loin sous les émotions provoquées par la soif et l'anticipation. L'hésitation fusa, fugace et maitrisée, avant de disparaitre totalement du regard vermeil du grand brun, qui s'écarta alors un petit peu de sa proie.

Erwan fut soulagé de pouvoir de nouveau respirer correctement. Les vampires n'avaient pas d'odeur particulière en temps normal, mais celui là exhalait des relents boisés et électriques, mélange d'odeur naturelle ( témoignant de son temps passé dans la forêt ) ainsi que celles que provoquaient ses émotions telles que le plaisir anticipé, la soif incommensurable, l'impatience et un rien de surprise, aussi.

Toujours maintenu contre l'antique doyen de la forêt, l'elfe ne bougeait ni ne parlait, méfiant et raisonnable. Il avait réussi à gagner un minimum de temps, il devait en profiter et continuer dans cette voie, occuper suffisamment la sangsue pour retarder l'échéance et garder par là un espoir de s'en sortir. Espérance réellement mince, Erwan en avait conscience, mais pas totalement perdue.
Le vampire semblait intrigué par ce qu'il avait dit, quoi que moins que ce à quoi le blond aux oreilles pointues s'attendait. Peu de créatures étaient au courant pour les propriétés magiques du sang elfique, même les elfes eux-même n'en savaient parfois rien. Or, la phrase qu'il avait prononcé dans le but de gagner du temps, véridique au possible, avait fait écho à un souvenir précis dans la mémoire du vampire, il avait pu le lire dans ses yeux couleur de sang. Se pouvait-il qu'il soit tombé sous les dents d'un maître vampire, ces ancêtres suprêmes de la race ? Eux seuls avaient connaissance, pour la plupart, de la légende racontant que le sang des elfes tuait sans faillir le plus fort des buveurs de sang et très peu y accordaient foi, en réalité.

Erwan savait pourquoi cette facette de la race elfique sombrait dans l'oubli. Depuis presque quatre siècles maintenant, les hommes des forêts aux oreilles pointues choisissaient souvent de sacrifier leurs immortalités pour vivre une vie d'humain aux côtés de l'élu de leur coeur. Ce qui conduisait tout naturellement à une extinction de la race. Depuis trois siècles environs, Erwan n'avait plus croisé un seul elfe. Il savait qu'un groupe de ses ancêtres demeurait à Brocéliandre, perdurant la race et la tradition, mais ils étaient si peu nombreux que c'était risible.
Par ailleurs, les femmes elfes n'étaient pas particulièrement fertiles. Elles ne faisaient qu'un enfant dans une vie, parfois deux mais jamais trois, sauf exception quasiment inexistante. Erwan avait toujours trouvé égoïste cette manie de limiter l'enfantement à deux enfants alors que l'éternité permettait d'en faire des centaines. Mais il lui manquait certainement une part de sagesse pour comprendre cet aspect là de sa race. Après tout, lui n'était qu'un homme, il n'avait pas les mêmes ressentis qu'une femme.
Et il était clairement mal placé pour juger qui que ce soit à ce sujet. Il avait six siècles, était célibataire et sans enfant. Non, il n'avait pas son mot à dire.

- La mort ne me fait pas peur ... Ce que j'ai vécu lors de ma transformation fut bien pire.

Erwan posa son regard bleu azur sur le visage de son adversaire, qui arborait un sourire profondément sarcastique, plein d'une ironie mordante plus qu'agressive. Au fond de ses yeux vermeils brillait une lueur de sincérité qui intrigua Erwan. Le vampire disait la vérité, il se fichait de vivre ou de mourir, tant que la mort fut glorieuse et honorifique. S'il connaissait la légende du sang elfique, il ne la connaissait pas en entier. L'agonie d'un vampire ayant bu du sang d'elfe était terrible, atroce. Notamment par le fait qu'ils étaient trop souffrant pour abréger eux-même leurs souffrances. Ils vomissaient tripes et boyaux, se roulaient dedans en hurlant de douleur en pleurant de désespoir, rongé par un remord réel, suscité par l'enfer en personne qui consumait leur corps. Enfin, après des jours et des jours passés ainsi, ils finissaient par succomber, souillés et profondément humiliés. Non, personne ne pouvait souhaiter aux autres une telle fin, et encore moins un elfe. Même si c'était de la légitime défense, les êtres aux oreilles pointues détestaient l'idée de donner la mort. Enfin, c'était le cas pour la plupart des elfes. Pas pour lui. Il avait mené bien des combats, à travers les époques, contre toutes sortes de créatures. Il connaissait l'art de la guerre mieux que personne et possédait dans ce domaine une expérience unique composé de six siècles, dont deux passés entièrement dans une armée d'elfe. Ce qui expliquait aussi le déclin notable de sa race.

- Quel est ton nom ?

Le vampire avait perdu son sourire et son ton cassant et sérieux ramena Erwan à la réalité. Pourquoi diable cette sangsue voulait-elle connaitre son nom ? Il songea à lui en donner un faux mais il se rappela avec irritation qu'il était incapable de mentir. Six siècles ne lui avait pas suffit pour maitriser encore l'art de contrer sa nature afin d'être capable de mentir. Il y travaillait pourtant, assidument même, mais ça ne suffisait pas. Un elfe était incapable de mentir et cela tenait notamment au fait que leur langage, aux propriétés aussi magique que leur sang, le leur interdisait. Une promesse en langage elfique ne pouvait être rompue et devait être tenue, sous peine de voir celui qui tente de la trahir au prise avec une conscience aigüe et douloureuse. Raison pour laquelle les elfes ne parlaient jamais à la légère. Jamais.

- Je me nomme Erwan Elius Black.

Il avait répondu d'une voix égale, où ne perçait aucune émotion. Rien chez lui ne trahissait ce qu'il ressentait. Il avait au moins réussi à maitriser cet aspect là de sa personnalité. Les années de guerre y avaient été pour beaucoup. En tant qu'espion puis éclaireur, il avait du apprendre à contrôler parfaitement son corps pour dissimuler ses émotions, ses états d'âme. Et il était passé maître dans cet art. Il plongea son regard désormais gris dans celui du vampire. La situation s'éternisait et ce n'était pas pour lui plaire. Aussi ses yeux se troublaient-ils maintenant de quelques nuages sombres, masquant le bleu azur des prunelles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Dim 25 Juil 2010 - 12:02

    L'elfe semblait avoir été ramené à la réalité par l'interrogation d'Aleksandr, qui avait plutôt sonné comme une injonction. A l'instar du vampire, il s'était égaré dans un labyrinthe de pensées dont lui seul connaissait l'entrée et la sortie. Mais la situation n'était pas prompte aux divagations et à la réflexion, encore moins pour cette créature des bois dont la vie ne tenait plus qu'à un fil. Désormais sorti de sa rêverie, il semblait empli d'une intense hésitation que trahissait ses prunelles océan. Le vampire, lui, le clouait toujours contre le tronc de l'arbre de façon à ce qu'il ne puisse bouger que les lèvres. Cela gênait l'elfe - aucun doute n'aurait pu être misé sur cette fatalité - mais Aleksandr ne pouvait se permettre de relâcher ne serait-ce qu'un peu de sa poigne. Les elfes étaient connus pour leur grande agilité et leur rapidité, et il aurait peut-être pu semer son assaillant aussi vite que celui-ci l'avait plaqué contre le chêne.

    Néanmoins, il se décida à lui répondre après quelques secondes d'un silence pesant qui n'avait été interrompu que par quelques piallements d'oiseaux matinaux.

    - Je me nomme Erwan Elius Black.

    La phrase avait été déclarée avec le plus grand sérieux, ce qui ne laissait planer aucun doute sur la sincérité du grand blond. Malgré tout, le vampire ne parvenait pas à déceler un quelconque sentiment de peur chez sa proie... L'elfe restait stoïque, et aucun de ses membres ; aucune de ses paroles ne trahissait quelque émotion. N'ayant jamais croisé d'elfe auparavant, Aleksandr n'aurait su dire si cela était une généralité chez ces créatures bien étranges. Mais il lui semblait qu'Erwan Black (si c'était vraiment son nom), possédait une grande maturité - sans doute due à son âge qui devait être plutôt conscéquent.

    Se reconcentrant sur l'instant présent, le vampire analysa la situation. Malheureusement, rien ne lui vint à l'esprit quant à ce qu'il était amené à faire, à présent. La seule conclusion plausible était celle de la mort, vive et implacable. Aleksandr n'avait pas envie de cela. Du mois, pas tout de suite. Il s'obligeait à refouler l'odeur délicieuse et enviable du sang de l'elfe et gardait un flegme impressionnant face à l'affreuse soif qui lui irritait la gorge. Erwan semblait perdre patience et exiger un quelconque geste ou une parole, de manière à faire cesser le silence agaçant qui avait envahi la forêt comme un raz-de-marée. Les arbres, aussi nombreux qu'ils étaient, semblait être attentifs à ce qui se tramait entre les deux hommes, même si Aleksandr se refusait à cette constation.

    Cette dernière pensée se fit une place dans son esprit. Les arbres. Pourquoi l'elfe semblait s'intéresser à eux de cette manière ? Ce n'étaient que des végétaux, ils n'étaient pas munis de sens ni de cerveaux... Du moins, c'est ce que le vampire avait toujours pensé. Mais alors, pourquoi donc le jeune homme avait-il eu l'air de leur murmurer une sorte de cantique aux allures célestes ? Préférant satisfaire sa curiosité et, par ailleurs, laisser du temps à Erwan, il lui demanda :

    - Et dis-moi, Erwan ... Que chantais-tu à cet arbre ?

    Sa voix s'était faite plus douce que lorsqu'il avait demandé son nom à l'elfe. Il s'était détendu, et si quelqu'un était miraculeusement passé par là pour une raison ou pour une autre, il aurait pu croire à une discution entre amis. Du moins, il l'aurait cru si le vampire ne retenait pas le blond contre l'arbre de manière si ferme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

MODERATEUR

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364
♣ Localisation : Nulle part ailleurs, peut-être derrière toi ?
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Dim 25 Juil 2010 - 14:33


Le vampire ne relâcha pas sa prise mais son regard se fit intrigué. Encore un qui devait s'attendre à ce que les noms elfiques diffèrent de façon notable de ceux des humains, avec plein de w, de trémas et de l. Cette idée préconçue avait toujours beaucoup amusé l'elfe, mais pour l'heure il n'avait pas le cœur à sourire. La situation n'était pas à l'humour, il était en danger. Cependant, dans les prunelles couleur de sang de la sangsue, Erwan pu percevoir une légère hésitation. La conversation tournait court, désormais. Soit l'étranger décidait qu'il n'avait trop tardé et se décidait à déjeuner, soit il relâchait Erwan sans autre conséquence. Mais c'était trop beau pour être vrai, l'elfe n'y croyait pas un seul instant.

Soudain, son ennemi fronça les sourcils et demanda, d'une voix nettement plus douce qu'auparavant :

- Et dis-moi, Erwan ... Que chantais-tu à cet arbre ?

L'elfe se força à rester de marbre, n'esquissant pas le moindre geste, ne tressaillant absolument pas tout en contrôlant ses émotions de manière à offrir un regard parfaitement neutre au vampire qui l'observait. Depuis quand les buveurs de sang s'intéressaient aux arbres et, plus incongru encore, aux coutumes elfiques ? Erwan se méfia. Était-ce une ruse pour lui faire baisser sa garde ? Insultant, si c'était le cas. Il valait nettement mieux que ça, mais son adversaire n'était pas censé être au courant. Ce qui n'était pas plus mal.
Laissant planer quelques minutes de silence, Erwan observa les traits de son adversaire. Un visage assez dur dans lequel ressortait des yeux tellement rouge qu'il ne pouvait en deviner la couleur véritable, encadré par des cheveux bruns un peu hirsutes mais soignés, pas ternes ni gras. Un nez droit et fin, une bouche aux lèvres assez fine, des pommettes à peine saillantes ... Il avait une beauté virile et animale tellement différente de celle des elfes que pour un peu, Erwan l'aurait trouvé très séduisant. En d'autres circonstances, évidemment.

Enfin, il daigna répondre, d'une voix calme et neutre :

- Une ode à sa splendeur passée, sur le point de s'achever malheureusement. C'est le doyen de cette forêt et il touche à sa fin, après des millénaires d'atrocités par le feu et l'ignorance, les hommes. Donc je lui chantais son hymne, pour l'apaiser et lui permettre de partir en paix. Comme les humains le font parfois pour leurs proches.

Il observa le visage de son interlocuteur hostile, avant d'ajouter brusquement, sans préavis :

- Puis-je savoir quel est le nom de celui qui va faire de moi son déjeuner, au juste ?

C'était une attaque directe, frontale. Mais Erwan en avait assez de ne respirer que par à coup, maintenu contre le tronc d'un chêne de manière trop ferme et inconfortable. Quitte à discuter, il préfèrerait que son adversaire le lâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Lun 26 Juil 2010 - 12:43

    Fronçant ses sourcils dorés, l'elfe darda un regard méfiant sur Aleksandr. La question que celui-ci lui avait posé lui paraissait sans doute fort incongrue venant d'un vampire tel que lui - car aucun de ses semblables ne s'intéressait aux coutumes elfiques, cela frôlait l'évidence. Ces créatures des bois n'avaient jamais passionné les sang-froids, et ne les passionneraient sans doute pas de sitôt, ils étaient bien trop différents d'eux. Et de toute manière, les vampires ne s'intéressaient qu'à eux, c'était bien connu ... Cependant, l'elfe Erwan devrait se satisfaire de cette interrogation, si bizarre fut-elle. Aleksandr tentait de lui faire gagner quelques minutes de vie, il devait se contenter de cette affreuse constatation.

    Le jeune homme blond ne disait rien. Il semblait préparer une réponse, tout en dévisageant celui qui serait sans doute son meurtrier. Enfin, quand il entrouvrit les lèvres, ce fut pour parler de la même voix mélodieuse qu'Aleksandr avait eu l'occasion d'entendre auparavant.

    - Une ode à sa splendeur passée, sur le point de s'achever malheureusement. C'est le doyen de cette forêt et il touche à sa fin, après des millénaires d'atrocités par le feu et l'ignorance, les hommes. Donc je lui chantais son hymne, pour l'apaiser et lui permettre de partir en paix. Comme les humains le font parfois pour leurs proches.


    Ces quelques phrases ne manquèrent pas d'étonner le vampire. Cet elfe considérait-il vraiment les arbres comme des humains ? Les croyait-il capables d'éprouver des sentiments tels que la tristesse ou la douleur ? En d'autres circonstances, le norvégien aurait sans aucun doute éclaté d'un rire franc et sans prétention. Mais cette situation ne le lui permettait pas, et c'était avec un infime interêt qu'il s'était interessé aux déclaration de l'Erwan. Celui-ci poursuivit avec une question simple qui fit se détendre le vampire ;

    - Puis-je savoir quel est le nom de celui qui va faire de moi son déjeuner, au juste ?

    Poussant un léger soupir résigné, Aleksandr observa à nouveau le jeune homme dont l'odeur enivrante pénétrait son esprit au fur et à mesure que le temps passait. Son visage d'angelot était toujours insondable, si bien que c'en était même agaçant.

    - Aleksandr, répondit-il. Aleksandr Von der Äschtsz.

    Désormais, ils connaissaient tous deux l'identité de leur adversaire. Se rendant compte que l'elfe était sans doute assez mature pour ne pas se risquer à bouger, il défit son étreinte sur les poignets à la peau claire du garçon. S'écartant de quelques centimètres de lui, il fut heureux de s'aperçevoir que l'odeur du blond était moins présente là où il se trouvait. Face à lui, ledit jeune homme blond reprenait quelques difficiles inspirations.
    L'interrogeant du regard, Aleksandr lui demanda d'une voix faible qui correspondait plus à un murmure :

    - T'enfuiras-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

MODERATEUR

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 364
♣ Localisation : Nulle part ailleurs, peut-être derrière toi ?
♣ Situation amoureuse : Célibataire.

MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   Mar 27 Juil 2010 - 12:23


Le vampire poussa un soupire résigné tout en le dévisageant d'un air presque contrarié. Erwan cru comprendre qu'il n'allait pas se faire dévorer, mais il préféra ne pas trop y croire. Les buveurs de sang n'étaient pas très fiable, en matière d'espoir de survie. Cependant, le jeune homme brun répondit d'un ton las où perçait une légère note d'irritation :

- Aleksandr. Aleksandr Von der Äschtsz.

Rien que ça, songea Erwan. Quel nom facile à prononcer et fluide à écrire ... Ses oreilles pointues, habituées à la douceur des noms elfiques, venaient d'être écorchée par ces dures sonorités germaniques. Le nom, ancien et archaïque, provenait d'une contrée européenne lointaine et glacée, s'il ne se trompait pas. L'éternité n'avait pas réussi à fondre les langues et les peuples avec suffisamment de paix pour que l'on se retrouve avec des noms simples et relativement neutres. Il restait des traditions à jamais ancrées dans l'univers, plus immuables que la terre.
Soudain, l'étreinte qui le maintenait contre l'arbre se détendit petit à petit et il pu enfin respirer convenablement, malgré le parfum poivré et rouillé du vampire, odeur âcre qui lui irritait la gorge et lui donnait envie d'éternuer. La délicatesse de leurs nez était parfois un fléau pour les elfes. Malgré les guerres, les cadavres, les ordures et les zones industrielles qu'il avait traversé au cour de ses six cents ans, il gardait cette finesse subtile qui ne souffrait que très peu les mauvaises effluves.
Le dénommé Aleksanr c'était quelque peu reculé, de vingt centimètre peut-être. Ce qui était toujours ça de pris. L'air était plus respirable ainsi, même si une électricité palpable courait entre eux. L'air était lourd et ils ne se quittaient pas du regard. Le vampire demanda soudain, d'une voix un peu faible :

- T'enfuiras-tu ?

Erwan ne pu contrôler la lueur d'étonnement qui passa dans ses yeux, mais ce fut là la seule manifestation de sa surprise. Sinon, il restait debout près du tronc du chêne, droit et fier, immobile au possible. Les bras le long du corps, il n'avait pas l'intention de s'échapper, non. Mais le fait que son ennemi le lui demande de la sorte était véritablement surprenant. Jaugeant lentement son adversaire, il prit son temps avant de répondre, de sa voix neutre et égale :

- Je n'en vois pas l'intérêt. Tu aurais le temps de m'attraper avant même que je n'ai atteint le quart de ma pleine vitesse.

Il ne bougea pas. De ses yeux gris nuageux, il observait attentivement son étrange ennemi. Puis, un léger sourire effleura ses lèvres et il murmura alors :

- Tu devrais te décaler sur la gauche, de trois pas. Tu ne sentirais plus mon odeur. Là, tu es sous le vent ...

Il leva doucement les mains et les enfonça ensuite dans les poches de son jean, attendant de voir si le buveur de sang allait suivre son conseil. Aux prunelles rouges qui flamboyaient dans le visage de la sangsue, il était possible de comprendre qu'il était assoiffé, affamé même. Et Erwan, déjà content de ne pas être réduit en Bloody Mary, ne tenait pas à ce que ce soit pour plus tard. Donc s'il pouvait éviter la tentation au dénommé Aleksandr, ce ne serait pas plus mal ...


• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



I'll be you guide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.hostingpics.net/membres/mes-albums,16.html



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: " Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

" Des arbres qui parlent. Et les arbres de quoi est-ce que ça parle, hein ? " [ Aleksander & Erwan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ Lieux magiques :: Broëden Baldn-