AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I want to know . Alida & Ninon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


My name is

ADMINISTRATRICE
Je suis partout.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1184
♣ Localisation : Aux oubliettes.
♣ Situation amoureuse : Délibérément seule.

MessageSujet: I want to know . Alida & Ninon   Dim 27 Juin 2010 - 11:36

Installée à l'ombre d'un arbre depuis maintenant un petit moment, Ninon Haalen profitais de cette belle après-midi pour se prélasser dans le parc municipal. Il y avait bon nombre de personnes autour d'elle qui s'adonnaient à différentes tâches. Non loin, une mère amusait ses deux adorables petites filles qui n'en finissaient plus de rire aux éclats. De les entendre si joyeux, la vampire se mit à sourire. Elle aimait les moments comme ceux-ci, où elle pouvait se délecter de l'amour que les environs dégageaient. Cependant, à chaque fois, elle ne pouvait empêcher une pointe de jalousie venir la déstabiliser. Elle faisait tellement d'efforts pour être comme eux, comme tous ces gens qui pouvaient sourire pour un rien et couler des jours heureux, mais elle n'y arriverait probablement jamais. La vie ne pardonne pas. Elle n'oublie jamais. Ninon souffrirait éternellement de ce manque affectif car c'était là, selon son esprit philosophe, sa punition pour avoir commis autant de meurtres par le passé qui tout comptes faits, n'était pas si lointain que ça.

Une silhouette assez grande qui passait à quelques mètres devant elle attira son attention. Comprenant de qui il s'agissait, elle fila en sa direction et la succéda dans la bibliothèque. La voyant presque foncer vers l'allée qui abritait les recueils concernant le surnaturel, elle ne fut absolument pas surprise. Lui laissant quelques minutes de répit, elle la regarda parcourir les étagères des yeux à la recherche de l'ouvrage qui attirerait sa convoitise. Ninon connaissait l'humaine depuis maintenant plusieurs semaines. Chaque fois elles se retrouvaient aux environs de cette bibliothèque, allant parfois faire un tour ou boire un verre pour discuter. La vampire ne savait pas très bien pourquoi elle s'était intéressée à elle au point de la surveiller à distance. Peut-être était-ce à cause de l'insistance dont elle faisait preuve lorsqu'elle demandait à la vendeuse si de nouveaux romans sur le fantastique étaient arrivés. Cette fille semblait en être bien trop passionnée pour que ça paraisse anodin, intuition de vampire.

La blonde s'approcha d'elle. Comme la brunette ne l'avait pas remarquée, elle attendit. A ce rythme là, elle aurait encore très bien pu patienter des heures. Elle était tellement focalisée sur ce qu'elle cherchait qu'elle ne remarquait même pas qu'elle n'était plus seule. Ninon se racla la gorge, espérant ainsi annoncer sa présence. Se retournant brusquement, la jeune femme parut d'abord surprise faute de ne pas l'avoir vue avant. Souriante, la vampire laissa échapper un petit rictus amusé. Le temps que son amie retrouve le fil de ses pensées, elle put constater qu'elle tenait en main un livre parlant des créatures de la nuit. Perplexe, elle mit cette information de côté et se promit d'y repenser plus tard. Toujours avec autant de légèreté, elle lança dans un clin d'oeil :

- Toujours aussi étourdie, Alida !

Amusée par le peu de perspicacité dont faisaient preuve les humains, elle était toujours la première à s'en amuser, sans pour autant les faire tourner au ridicule. La vampire devait toutefois se méfier, certains d'entre eux n'étaient pas aussi idiots qu'ils n'en avaient l'air. C'était sans doute parce qu'Alida faisait partie de cette catégorie que Ninon lui portait cet intérêt. D'ailleurs, l'humaine était bien trop intrigante que pour qu'elle ne s'y soit pas intéressée. Il était rare qu'on consacre autant de temps à une rangée de livres sur l'univers que la blonde côtoyait, surtout de la part d'une jeunette comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://owod.forumactif.org/t65-ninon-haalen-broken-inside

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 414
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Dim 27 Juin 2010 - 12:18

Je traversais le parc d’un pas régulier, me dirigeant vers la bibliothèque. Je remarquais au passage des enfants jouant entre eux pendant que leur mère les surveillait, une vieille dame était assise sur un banc à l’ombre du soleil et me salua d’un signe de tête en passant. Je venais régulièrement à la bibliothèque pour faire des recherches sur le surnaturel et je passais obligatoirement par le parc, car il était sur mon chemin. Et cette dame était souvent là, à regarder les gens passer et l’agititation parfois s’emparer du parc.

Je poursuivis mon chemin, allongeant le pas. Passant les portes de la bibliothèque, je saluais l’employée au comptoir. Je venais ici pratiquement tous les jours, n’ayant pas de travail grâce à mes économies. Je me dirigeais automatiquement vers la rangée du surnaturel, étant donné que mes recherches se portaient particulièrement sur ça. Je parcourus les différents livres des yeux avant d’en choisir un et de m’asseoir à une table avoisinante pour lire. En effet, je n’avais pas oublié cette mystérieuse créature qui, je supposais, devait être un vampire, d’après mes diverses recherches. Je dévorai tous les bouquins que je pouvais trouver sur eux et sur les autres créatures que je croyais imaginaires. Je doutais d’ailleurs sérieusement à leur propos. D’un côté, je me disais que ce que j’avais vu était bien réel et donc qu’elles existaient mais je ne pouvais le prouver. Alors je continuais inlassablement à chercher.

J’étais tellement absorbée dans ma lecture que je ne m’étais pas rendue compte que quelqu’un s’était approché. Ce n’est que quand la personne se racla la gorge que je levais brusquement la tête et me tournais en direction du bruit. La surprise laissa place à un sourire qui s’étira sur mon visage.

- Toujours aussi étourdie, Alida !

Souriant toujours, je lui répondis du tac au tac :

- On se refait pas !

J’avais rencontré la jeune femme quelques semaines auparavant. Nous nous parlions régulièrement autour d’un verre ou en se promenant aux alentours de la bibliothèque. D’abord étonnée, je m’étais faite à sa présence quasi-quotidienne. J’étais tout de même intriguée par le fait qu’elle soit souvent là au même moment que moi, car mes horaires n’étaient pas du tout réguliers. Je pouvais aussi bien venir le matin que l’après-midi. Et pourtant, je la voyais la plupart du temps. Il était évident que ce n’était pas une coïncidence, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce que cela pouvait être sinon…

Ne perdant pas mon sourire, je l’invitais d’un signe de tête à s’asseoir, ce qu’elle fit presque aussitôt. Le temps qu’elle soit installée, j’avais à peine pu fermer mon livre et le glisser dans mon sac. Posant les coudes sur la table, je lui demandais :

- Alors, Ninon, comment vas-tu ? Vous ne vous êtes toujours pas entretuées avec Nawen ?

Je lui souris malicieusement. Ninon m’avait raconté dans les grandes lignes, qu’elle habitait San Francisco depuis un certain temps et qu’elle avait une certaine Nawen comme colocataire. L’une ronflant et l’autre maniaque, j’avais du mal à voir comment elles faisaient pour se supporter quotidiennement. Cela ne devait pas être fête tous les jours ! Mais d’après Ninon, Nawen était vraiment sympathique et j’aurai aimé la rencontrer.

Me concentrant de nouveau sur la blonde en face de moi, j’attendis sa réponse qui ne tarda pas à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMINISTRATRICE
Je suis partout.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1184
♣ Localisation : Aux oubliettes.
♣ Situation amoureuse : Délibérément seule.

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Sam 3 Juil 2010 - 12:04

Elle regardait son amie, qui reprenait l'usage de ses membres à ce qui lui semblait une lenteur exagérée, bien qu'elle sache que ce n'était pas réellement le cas. Ninon voyait souvent les scènes au ralentis, faculté de vampire. Elle avait la possibilité de voir des choses que de simples humains ne pouvaient voir, ce qui somme toute était assez pratique. La vampire adorait cette capacité, ça lui permettait de décomposer chaque mouvement, chaque seconde en des tas d'images. Bien sûr, ça pouvait s'avérer très embêtant dans des moments comme celui-ci, où elle attendait simplement une réponse, si on prenait en compte son impatience sans borne.

Après ce qui lui parut être une longue minute, l'humaine répondit :

- On se refait pas !

Souriante, Alida lui accorda un regard charitable, comme toujours. Cette jeune femme vouait à la blonde une sympathique sans faille. Charmante personne avec qui Ninon avait de suite compris qu'elle s'entendrait à merveille. Néanmoins, elle n'en oubliait son but précis. Elle voulait savoir pourquoi cette petite brunette s'intéressait autant à son univers, celui-là même que les mortels avaient fait taire il y avait de cela des années, selon les légendes. Superstitieuse, elle était persuadée que c'était la pure vérité. Le peuple magique avait été forcé de fuir faute des humains qui se multipliaient et devenaient de plus en plus préservateurs de leur terre. Voilà où la plupart de ces créatures en étaient aujourd'hui, se terrant dans des coins reculés du monde, à l'abri de ces Hommes qui se croient seuls maîtres de leur Terre. Ils sont si incultes... Sauf Alida, elle, elle semble trop intriguée par eux, c'en est même trop pour paraître anodin.

Elle entraîna Ninon à sa suite, s'installer sur une table proche de la fenêtre. Constatant qu'il faisait encore plein soleil, la blonde calcula les heures qu'elle avait déjà passée à la lumière trop miroitante du jour. Ça faisait un bon moment déjà, il ne faudrait pas qu'elle y traîne encore longtemps. Principal désavantage de son espèce, ils ne pouvaient guère rester trop longtemps en plein soleil. Ses rayons pourvu qu'ils ne soient pas aussi fort qu'aujourd'hui ne leur faisaient rien la plupart du temps. Hélas l'été était une toute autre paire de manches. Alida prit la parole :

- Alors, Ninon, comment vas-tu ? Vous ne vous êtes toujours pas entretuées avec Nawen ?

Elle lui avait déjà parlé de sa colocataire, une charmante elfe avec qui elle s'entendait si pas comme chien et chat, merveilleusement bien. Son sourire dépérit, sa mine se renfrogna. Adoptant un regard vide, aussi mort que son fort intérieur, elle repensa à cette dernière, décédée la semaine dernière, du moins, pour ce qu'elle en savait. Partie dans sa quête à la vengeance, elle n'en était jamais revenue, lassant derrière elle une hôte désespérée d'attendre inlassablement son retour. Sa mort avait quelque peu bouleversé Ninon, mais en bonne ancienne vampire tyrannique qui ne peut ressentir grand chose comme sentiments relatifs à toute forme d'amour ou d'attachement, elle s'en remettait pas à pas. Elle lança un regard dénué d'expression à la brune, d'une voix neutre, elle dit :

- Elle est partie...
hésita-t-elle, ne sachant pas très bien comment formuler ça, à l'étranger. Oui. C'est ça. Loin, très loin, pour une oeuvre caritative en Irak. Hélas, la guerre là-bas faisait rage et paraitrait-il qu'elle n'y ait pas résisté. Elle y serait décédée, d'après ce qu'on m'en a informé.

Mensonge sur mensonge, certes, mais elle ne pouvait avouer la vérité à une humaine. Nawen était partie en Terre des Elfes, comment expliquer une chose aussi invraisemblable à une mortelle? Alida l'aurait traitée de mégère, et elle aurait bien eu raison de le faire. Pour les Hommes, tout ça n'existait pas. Ils ne croyaient en rien. Ce n'était pas demain la veille que ça allait changer, ça non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://owod.forumactif.org/t65-ninon-haalen-broken-inside

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 414
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Mar 6 Juil 2010 - 9:06

Alors que je posais cette question, heureuse de trouver un sujet assez gai, sur la vie de de Ninon, je vis la mine de cette dernière se renfrogner, devenir sombre. A tous les coups, je venais de faire une gaffe. Et je m’en rendis bien plus compte quand elle me répondit :

- Elle est partie... à l'étranger. Oui. C'est ça. Loin, très loin, pour une œuvre caritative en Irak. Hélas, la guerre là-bas faisait rage et paraitrait-il qu'elle n'y ait pas résisté. Elle y serait décédée, d'après ce qu'on m'en a informé.

Son hésitation m’apparut claire comme de l’eau de roche. Je savais qu’en ce moment précis, la blonde me mentait. De toute façon, même si elle n’avait pas hésité, je l’aurais aisément deviné, je n’étais pas stupide. Rien qu’à me parler d’elle, je savais que cela n’était pas le genre de Nawen de partir en Irak, même pour une œuvre caritative et surtout aussi brusquement. Et le visage de Ninon ne trompait pas. Ses yeux en particulier affichaient une sorte de tristesse, de détresse. Je savais qu’elle me mentait mais je ne fis aucun commentaire. Cela cachait quelque chose, j’en étais sûre et certaine, mais je me doutais que cela n’était pas des plus gais et que le fait d’en parler n’aidait sûrement pas Ninon. De plus qu’elle avait rajouté qu’elle était décédée. Cela ne devait pas être facile pour elle.

- Je suis désolée, Ninon. J’hésitais un moment, me mordant la lèvre inférieure et ajoutais un mot que j’avais tellement entendu auparavant qu’il m’était familier : Courage.

Je tendis le bras et lui frottais doucement l’épaule. Je savais que cela ne changerait en rien le fait que son amie avait brusquement disparu, qu’elle ne reviendrait plus dorénavant. Mais je voulais faire comprendre à Ninon en ce simple geste que j’étais avec elle, qu’elle pouvait m’en parler.

Je sentis Ninon se raidir complètement au premier contact. Mon visage dut exprimer l’étonnement mais elle semblait elle-même concentrée sur autre chose et ne le remarqua donc pas. Sa peau s’était durcie sous ma main et bien que cela m’intriguait, je ne dis rien, rangeant cette information dans un coin de mon cerveau. Je lui adressais un sourire désolé. Quelques secondes passèrent ainsi puis je retirai ma main, lentement. Etait-ce mon imagination ou avais-je bien entendu un léger soupir, signe de soulagement ?

- J’imagine que tu dois te sentir seule. Alors si jamais tu as besoin, il y a de la place chez moi, tu sais.

Je la vis acquiescer à mes paroles mais elle ne dit rien. Décidant que le sujet Nawen n’était pas franchement une bonne initiative, je voulus parler d’autre chose. Mais je me rendis compte que je ne savais rien de la jeune femme à part cela. Lorsque nous nous promenions ou buvions un café, cela s’effectuait souvent en parlant, mais plutôt de sujets abstrais comme l’art, la lecture ou autre. Jamais de nos vies respectives. Comme si nous avions passé un accord commun pour ne révéler que le strict minimum ou ajouter seulement un ou deux commentaires par ci par là. C’est ainsi que je connaissais Nawen, par des anecdotes. Ninon devait simplement savoir que je résidais à San Francisco depuis quelques semaines, mais à part cela, j’avais soigneusement évité de parler de mon passé, d’une quelconque façon. Et Ninon semblait en faire autant. Chacun ses secrets, me disais-je. Seulement certains portent de plus lourds fardeaux que d’autres. Et rien ne pourrait jamais y changer.

Le silence se prolongea. La bibliothèque n’ayant d’autres visiteurs que nous, il n’y avait vraiment aucun bruit. Je pouvais entendre les enfants dehors et les mouches voler. Décidant que c’en était assez, je voulu parler d’autre chose. C’est à ce moment-là que je me rappelais que Ninon semblait s’intéresser au surnaturel. Ou du moins, à mes lectures. Pour quelle raison ? Je n’en avais aucune idée, mais au moins, cela m’offrait un sujet vaste de conversation. Car je ne supportais plus ce silence. Autant lorsque j’étais seule je ne demandais que cela, du silence, mais pas là, pas à ce moment-là.

- Qu’aimes-tu dans le surnaturel ?

Ninon sortit brusquement de sa torpeur et me regarda assez bizarrement. J’ajoutais, pour mieux lui faire comprendre :

- J’ai remarqué que tu étais attentive à mes lectures, et comme je lis actuellement tout ce qui est surnaturel, je me suis dit que tu devais aussi apprécier.

Je me tus, attendant qu’elle me réponde. Ce qui prit plus de temps que je ne l’aurais cru. Sûrement qu’elle dut bien y réfléchir, de façon à me faire comprendre exactement. J’attendis donc, patiente, que la jeune blonde me faisant face me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMINISTRATRICE
Je suis partout.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1184
♣ Localisation : Aux oubliettes.
♣ Situation amoureuse : Délibérément seule.

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Sam 7 Aoû 2010 - 13:51

Sa mine s'assombrit un peu plus. Renfrognée, elle garda l'air absent et le regard penseur. Cela faisait déjà plusieurs mois qu'elle avait connu Nawen, qu'elle l'avait hébergée et que sa présence constante à ses côtés s'était faite habituelle. Ninon avait tout de même du mal à se faire à l'idée de sa mort. Mais elle passerait au-dessus, c'était certain. Il lui faudrait juste un peu de temps, et puis l'éternité s'emparerait à nouveau de ses souvenirs et les terrerait dans un coin de son esprit, les rendant un peu moins clairs mais les préservant de l'oubli. Ainsi la vampire se souviendrait toujours de sa colocataire sans pour autant pleurnicher sur son sort continuellement. C'était là où Vampirella, telle que l'avait surnommée son cher meilleur ami à l'époque, se faisait encore sentir. Elle éprouvait une certaine difficulté à s'attacher durablement, l'attachement étant devenu une forme de souffrance dont elle avait pas à pas appris à se défaire. Non pas qu'elle se préserve d'une amitié ou l'autre, simplement, elle faisait attention à garder un possible échappatoire au cas où les circonstances viendraient à la déstabiliser. Rien de pire qu'un choc émotionnel pour retomber dans la débauche.

Alida la sortit de sa torpeur avec ces quelques mots :


- Je suis désolée, Ninon.

Hésitant quelques instants, elle finit par ajouter :

- Courage.

La jeune femme lui tapa affectueusement sur l'épaule, ignorant que la vampire aurait pu se passer d'un contact aussi infime entre elle et une humaine au sang chaud. Alida avait beau avoir toutes les meilleurs intentions au monde, cela ne changerait rien si Ninon n'avait pas été aussi décidée à rester sur le droit chemin et avait cédé à la tentation. Heureusement pour elle que la blonde n'avait nullement envie de redevenir un monstre
. Pour l'instant, elle se tenait plutôt bien à cette décision. Ce qui n'avait pas empêcher ses muscles de se contracter et ses pupilles se dilater sous l'oeil étonné de sa camarade. Faisant semblant de rien, Ninon ne bougea pas et attendit qu'elle ôta sa menotte de son bras. Son souhait s'exhaussa quelques minutes plus tard. Soulagée, elle laissa échapper un léger soupir.

- J’imagine que tu dois te sentir seule. Alors si jamais tu as besoin, il y a de la place chez moi, tu sais.

Acquiesçant, Ninon ne lui accorda ensuite plus un geste. Vivre en compagnie d'une elfe avait déjà été éprouvant, mais alors, une humaine ! Mieux valait éviter de tenter le coup, c'était beaucoup trop risqué. En outre, elle avait pour projet de profiter de ses retrouvailles avec son appartement vide. Cela faisait longtemps qu'elle n'était plus restée cloîtrée dans sa chambre, pendue à un de ses livres favoris, ou encore devant la télévision à écouter les nouvelles mondiales tout en caressant sa dernière lubie : un adorable petit chat rencontré au détour d'une ruelle. Incapable de lui faire du mal, il lui servait un peu de cobaye. Si elle était en colère après lui, mieux valait ne pas quitter le salon. Elle qui n'avait jamais aimé ces bestioles avait fini par trouver son exception.

Au fond, mieux valait partager son chez-soi avec une bête plutôt qu'avec une femme à histoires. Il y avait trois fois moins de chance qu'il arrive une broutille au chat par sa faute qu'un grave accident à sa colocataire. Elle s'en était rendue compte au cours de ces mois vécus ensemble. Combien de fois n'avait-elle pas faillit laisser sa colère l'emporter sur la raison face à ses désaccords avec l'elfe? Elles avait beau s'entendre à merveille, personne ne pouvait échapper à ces petits différents qui se fondent au quotidien.

Le silence devait durer depuis plusieurs minutes déjà, malgré le peu d'importance que lui accordait la vampire. Alida sembla, tout au contraire, l'avoir senti peser et entreprit donc d'y mettre fin. Ninon le devina à son expression intriguée. C'était comme si elle s'apprêtait à lui poser une question - et c'était sans doute ce qui l'attendait. Patiente, Ninon fit de son mieux pour ne pas paraître lassée d'attendre qu'elle se prononce. Elle n'aimait pas trop que les choses se fassent languir, mais elle tiendrait par politesse. Son amie devait réfléchir à l'utilité de sa requête, et si ce n'était pas le cas, à un autre sujet de discussion. Car il était exclu qu'elles restent là sans rien dire pendant encore dix minutes. Au bout d'un certain temps, Alida se décida enfin à parler, faisant revenir cette lueur de curiosité qui illuminait d'ordinaire les yeux de Ninon. Cette dernière l'écouta attentivement.


- Qu’aimes-tu dans le surnaturel ?

Surprise, la vampire lui accorda un regard étrange. Même si, au fond, elle voyait à peu près où l'humaine désirait en venir. Elle lui laissa libre de s'expliquer plus ou non, et elle opta pour la première option. Alida enchaîna donc :

- J’ai remarqué que tu étais attentive à mes lectures, et comme je lis actuellement tout ce qui est surnaturel, je me suis dit que tu devais aussi apprécier.

Confuse, Ninon ne sut quoi lui répondre. Il était vrai qu'elle s'était intéressée à ses lectures, mais elle ignorait que la jeune femme y prêterait attention. Visiblement, elle avait eut tort. L'intérêt que portait cette dernière au surnaturel l'avait rendue curieuse. A partir de là, elle avait cherché à en savoir plus, examinant ses préférences, ses choix et les expressions qui les accompagnaient. Mais elle n'avait toujours pas sut déceler de raison valable à cette obsession envers le monde qu'elle côtoyait. Alors elle avait établi plusieurs théories, toutes plus loufoques les unes que les autres. Là encore rien n'avait paru suffisamment solide pour être la cause réelle de cette obnubilation. C'était sans doute pour cette raison que la vampire c'était intéressée à la jeune humaine. Certes, son intention première s'était vue remise en deuxième position dès qu'elle avait pris plus de plaisir à discuter avec Alida. La brune était aimable et chaleureuse, il n'était pas ardu de lui faire la conversation. La vampire s'était laissée prendre au jeu d'une amitié naissante, bien qu'elle n'ait pas oublié l'interrogation qu'elle suscitait en elle.

Incapable de lui fournir une explication potable, elle décida d'improviser au fur et à mesure que les questions viendraient et se jeta à l'eau :

- Je n'aime pas forcément ça, ce n'est pas assez concret pour que je m'y attarde trop longtemps. Je m'intéresse simplement aux autres ainsi qu'à leurs goûts et modes de vie. Tu me sembles tellement focalisée sur le surnaturel que ça m'intrigue, ça m'amène à me demander pourquoi.


Mentir devenait habituel. Bien qu'une partie de ses dires fut vraie. Elle avait tenté de l'éloigner personnellement de ce sujet, préférant ne pas se risquer à être à découvert. Si elle montrait qu'elle en savait trop, cela risquait d'attirer l'attention de l'humaine sur certains détails la concernant directement. Hors de question qu'elle sache à qui ou plutôt à quoi elle avait à faire. Mais temps que la balle était dans son camp, autant en profiter pour en apprendre plus. Elle rajouta, la voix douce et le regard compréhensif :

- Je suis trop curieuse. Et temps que ma soif de tout savoir ne sera pas étanchée, je continuerai à chercher une solution. Si tu pouvais me la donner par toi-même, ça m'empêcherait de tourner en rond encore longtemps. ponctua-t-elle d'un petit sourire gêné.


Elle n'aimait pas devoir jouer franc jeu de façon si directe. Mais là, elle était sûre d'avoir pris la bonne décision en le faisant. Après tout, que risquait-elle d'y perdre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://owod.forumactif.org/t65-ninon-haalen-broken-inside

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 414
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Mar 17 Aoû 2010 - 10:26

Ninon semblait être complètement déconnectée de la réalité, le regard perdu dans le vague. Elle ne réagit pas à mes paroles mais je pus sentir son corps tout entier se figer lorsque je posais ma main sur son épaule. Ses pupilles se dilatèrent et je sus que l’étonnement devait se lire à mon visage. Et pourtant, Ninon ne broncha pas. J’entendis simplement un léger soupir s’échapper de ses lèvres lorsque je retirais ma main. Quant à ma proposition, elle se contenta d’acquiescer sans pour autant ajouter quelque chose. Je sentais qu’il y avait en fait peu de chances pour que la jeune blonde mette un jour les pieds chez moi. En fait, à bien y réfléchir, personne n’était jamais venu. Et je n’avais jamais rien fait pour non plus.

Plusieurs minutes s’écoulèrent. Le temps, inlassablement, continuait sa route sans se soucier du reste. Ninon restait perdue dans ses pensées, ne faisant aucun geste. Je ne pouvais savoir ce à quoi elle songeait, mais cela devait sûrement avoir un rapport avec sa colocataire ou son appartement désormais vide. Une fois de plus, je me maudissais intérieurement d’avoir mis ce sujet sur le tapis. Question maladresses et bourdes en tout genre, j’étais vraiment la reine. Non franchement, il fallait être sacrément doué pour parler pile poil du sujet à éviter. Du tout moi, quoi.

Je cherchais un sujet de discussion utile, ou tout du moins, où j’avais peu de chances de dire encore une bêtise. J’avais bien une idée, mais je restais réticente. Douée comme j’étais, cela pourrait encore conduire à de mauvais souvenirs. Mais ne voyant pas en quoi cela pourrait se faire, je décidais de me lancer tout de même. Je lui posais donc la question qui était dans mon esprit depuis quelques temps. Car j’avais beau me triturer la tête, je ne voyais pas en quoi mes lectures sur le surnaturel pouvaient intéresser Ninon. J’en avais donc conclu qu’elle devait aimer ça. Ou quelque chose dans le genre.

Ninon sembla surprise, autant par ma question que par le fait que j’ai pu remarquer qu’elle regardait avec attention ce que je lisais, mais elle y réfléchit. D’un côté, j’étais heureuse que la jeune femme pense à autre chose qu’au précédent sujet, mais d’un autre, j’avais peur des questions qu’elle pourrait me poser maintenant que j’avais lancé la discussion. Mais il était trop tard pour faire marche arrière. J’avais comme la sensation qu’elle m’avait remarqué par mes lectures mais que le fait que nous nous soyons parlées, rapprochées par la suite n’avait aucun rapport. C’était venu naturellement et j’appréciais réellement les conversations que nous pouvions avoir, débattant parfois chacune nos convictions. Je considérais Ninon comme étant la personne la plus proche de moi, en ce moment même, elle était devenue mon amie. Et je n’allais certainement pas m’en plaindre.

- Je n'aime pas forcément ça, ce n'est pas assez concret pour que je m'y attarde trop longtemps. Je m'intéresse simplement aux autres ainsi qu'à leurs goûts et modes de vie. Tu me sembles tellement focalisée sur le surnaturel que ça m'intrigue, ça m'amène à me demander pourquoi.

Ca, j’avais pu le remarquer qu’elle s’intéressait à mes goûts et à tout ce qu’il en retournait surtout pour le surnaturel. Mais pourquoi justement moi alors qu’elle disait elle-même ne pas forcément aimer ça ? C’est cela même qui m’intriguait. Elle aurait tout aussi bien pu s’intéresser à quelqu’un d’autre pour son goût prononcé par la cuisine par exemple. En fait, ses paroles, bien que non dénuées de sens, n’étaient pas véridiques de toute part. Ninon devait forcément s’intéresser aussi au surnaturel et à ce qui en retournait. Ou y croire, tout du moins. C’était la seule explication logique que j’avais pu réussir à me fournir. Et maintenant que j’y réfléchissais, Ninon m’avait donc menti sur un point, si ce n’était plus…

Ses paroles bien que prononcées d’une voix douce et compréhensive, me sortir de mes pensées :

- Je suis trop curieuse. Et tant que ma soif de tout savoir ne sera pas étanchée, je continuerai à chercher une solution. Si tu pouvais me la donner par toi-même, ça m'empêcherait de tourner en rond encore longtemps.

Elle eut un petit sourire gêné. Mais c’était à mon tour d’en rester figée. D’un côté, je me doutais qu’elle finirait par me le demander, c’était évident qu’elle devait se poser des questions. Et donc qu’elle attendait des réponses. Je voyais que toute son attention était portée sur moi, qu’elle croyait que je lui répondrais automatiquement, le sourire aux lèvres. Mais ce n’était pas du tout comme ça que ça allait se passer. Tout simplement parce que ce n’était pas une explication banale. D’abord, j’avais toutes les chances de passer pour une demeurée à ses yeux si je le lui disais et Ninon était la seule personne dont j’étais proche en ce moment même. Et dans tous les cas, je sentais que j’étais incapable de le dire, pas seulement à elle, mais à quiconque. Moi-même j’avais du mal à croire ce que j’avais vu. Et malgré toutes ces années qui étaient passées, je gardais une image bien nette de ce moment. Rien que d’y repenser, je sentis les larmes me monter aux yeux. Mais elles ne couleraient en aucun cas, je me l’étais interdit. Il fallait que je passe au-dessus de tout cela. Mais comment le faire lorsqu’on vous posait la question de but en blanc du pourquoi vous faites des recherches sur le surnaturel et que cela a un rapport avec ce moment que vous essayez en vain d’oublier ? Oh, je savais bien que je ne risquais pas de l’oublier, mais je souhaitais tout du moins, qu’il sorte de mon esprit. Et là, ce n’était pas franchement gagné.

Je fermais pendant quelques secondes mes paupières et déglutis difficilement. Les rouvrant, je pus apercevoir Ninon dont les prunelles me fixaient avec avidité. Quelques secondes étaient passées et pourtant, elle semblait essayer de rester patiente au possible. S’était-elle simplement rendue compte que mon état avait changé du tout au tout lorsqu’elle m’avait posé la question ? Je n’en avais aucune idée. Mais ce qui était sûr, c’est qu’elle attendait une réponse. Réponse que j’étais incapable de lui donner. J’avais déjà essayé une fois et cela s’était soldé par un échec. Je ne voulais pas faire la même erreur.

- J’aime ça, tout simplement, fis-je en souriant.

Je m’étais efforcée de reprendre la même attitude que quelques instants plus tôt, plaquant un sourire sur mon visage. Mais je sentais qu’il sonnait faux, horriblement faux. Ma voix avait été prise de légers tremblements. Ce que je venais de dire était vrai, je m’étais juste contentée d’écourter l’explication. Mais Ninon n’allait certainement pas se contenter de cela. C’est pourquoi j’ajoutais, une dizaine de secondes plus tard :

- Toutes ces créatures dites imaginaires me fascinent, je veux en apprendre plus à leur sujet. Mais il est vrai que certaines me passionnent plus que d’autres.

Oui, les créatures avides de sang surtout, pensais-je en moi-même. Ninon semblait dubitative, comme si elle avait deviné que je n’avais fait que dire une infime part de vérité. Mais il m’était tout bonnement impossible de lui révéler la véritable raison de mon acharnement. Je me tus donc, laissant le silence reprendre place entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


My name is

ADMINISTRATRICE
Je suis partout.

• • • • • • • • • •


♣ Messages : 1184
♣ Localisation : Aux oubliettes.
♣ Situation amoureuse : Délibérément seule.

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Sam 30 Oct 2010 - 9:51

Du tout au tout, l'expression de la brune changea. Perdue dans ses pensées, elle semblait emprise à un sentiment douloureux. Un souvenir ? Un regret ? Ninon n'en avait aucune idée. Si seulement elle avait su, peut-être aurait-elle pu comprendre, et ainsi l'aider. Mais non, Alida et elle ne parlaient jamais de rien de bien personnel. Ce qui était très dérangeant dans de telles circonstances, où on ne pouvait rien faire qui puisse amoindrir le chagrin de son amie. Car oui, la vampire la considérait comme une amie, malgré le monde qui les séparait. Elle humaine, et la blonde vampire. Immortelle... L'immortalité poserait problème, c'était certain. Que penserait Alida en voyant son amie rester toujours aussi belle et jeune au fil des années ? Déjà qu'elle devait se poser beaucoup d'étranges questions quand au comportement de la vampire à son égard. Une inconnue qui s'intéresse à vous subitement et ne vous lâche plus, observe vos moindres faits et gestes. Cela devait être assez flippant.

Alida sembla retrouver un semblant de contenance, bien que la blonde ne croit pas en sa comédie. Elle n'était pas idiote. Elle savait deviner quand quelqu'un lui mentait ou non, quand ce même quelqu'un était sincère ou pas. Pour l'heure et la situation actuelle, le dernier "ou pas" était ce qui convenait le mieux. Toutefois, la jeune femme ne montra aucun sentiment filtrer à l'extérieur, devenant impassible, presque intouchable. La brune parla enfin, d'une voix où perçaient les preuves de son inquiétude momentanée, témoignant de sa peur passée.

- J’aime ça, tout simplement.

Pas dupe, Ninon leva les yeux au ciel. Elle en avait assez de devoir mentir, elle aussi. Il était temps qu'elle saisisse le pourquoi du comment Alida s'intéressait autant au surnaturel. Peut-être qu'elle pourrait, par la suite, envisager de la mettre au courant du Secret - si toutefois elle l'ignorait encore. Cependant qu'elle allait répliquer, désireuse de connaître la vérité vraie, l'humaine la devança :

- Toutes ces créatures dites imaginaires me fascinent, je veux en apprendre plus à leur sujet. Mais il est vrai que certaines me passionnent plus que d’autres.

Perplexe, Ninon se demanda si elle pouvait enfin croire aux paroles de son amie. Il était évident qu'elle lui cachait quelque chose, à son instar, d'ailleurs. Mensonges que, visiblement, aucune des deux n'était prête à éclaircir. Resteraient-elles indéfiniment dans le faux ? Ninon préféra ne pas poursuivre sur cette possibilité, mieux valait se concentrer sur de bonnes résolutions. Elle lui dirait une partie de sa vérité si elle lui révélait son secret. Réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien lui dire sur sa nature vampirique, Ninon échafauda plusieurs scénarios - tous aussi catastrophiques les uns que les autres - ou Alida lui faisait part de sa réaction face aux propos tenus. Oubliant ces chimères, la blonde se contenta de répondre, du tac au tac, toujours obnubilée par un moyen de lui faire sortir les vers du nez :

- Lesquelles ?

Sa question ne relevait pas d'un enthousiasme débordant. Non pas que cela ne l'intrigue guère, mais elle était plongée dans la suite des choses. Dans une fin à l'ignorance de son interlocutrice. Dans sa fin, peut-être également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://owod.forumactif.org/t65-ninon-haalen-broken-inside

avatar


My name is


• • • • • • • • • •


♣ Messages : 414
♣ Situation amoureuse : Célibataire

MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   Dim 7 Nov 2010 - 15:57

Suite à mes propos, Ninon leva les yeux au ciel, pas le moins du monde dupe. Ce qui était en soi, à la fois rassurant et déroutant. Surtout dérangeant, en fait. Cela voulait donc dire que la jeune femme avait eu bien des occasions de m’observer pour discerner avec exactitude lorsque je mentais. Ou quelque chose dans le genre, car c’était vrai, j’avais pris goût à la recherche. Elle faisait partie intégrante de ma vie, dorénavant. Enfin, maintenant que j’y pensais, il n’était pas non plus très difficile de deviner ce que je ressentais. Néanmoins, j’avais continué. Et au vu du visage indécis de Ninon, je venais de lui apprendre quelque chose. Ou du moins, elle venait de prendre conscience d’une certaine chose, bien que je ne sache pas laquelle.

Plusieurs secondes silencieuses passèrent, chacune de nous étant plongée dans ses pensées. J’en vins à me demander à ce que pourrait être Ninon si jamais elle se révélait ne pas être humaine. J’en riais intérieurement de penser de telles bêtises, mais me pris au jeu et passais donc en revue les différentes « créatures » que j’avais pu rencontrer dans divers articles. J’éliminais les lycans, Ninon ne correspondant certainement pas au profil. Et vinrent donc les vampires, leurs ennemis jurés. Et là, je devais avouer que Ninon avait de fortes ressemblances avec ce que l’on disait d’eux. Jolie jeune femme à la peau blafarde, elle ne passait pas inconnue. Rapide et silencieuse également, j’avais pu sursauter plusieurs fois déjà, me demandant comme la jeune femme pouvait m’approcher avec tant de discrétion. Et puis, maintenant que j’y pensais, elle était souvent présente lorsque je venais précisément à la bibliothèque ou dans ses alentours. Je ne l’avais jamais croisée au supermarché ou sur la plage, par exemple.

La voix, simple et sans enthousiasme débordant de celle-ci me sortit de mes pensées brusquement. J’abandonnais mon jeu futile, sachant pertinemment que je me faisais des idées, pour revenir à la réalité :

- Lesquelles ?

Mes pensées m’avaient fait perdre le fil de la conversation et il me fallut quelques secondes pour me souvenir de ce dont nous parlions. Détournant le regard, je préférais me concentrer sur ce qui se passait au-dehors. Le soleil n’avait pas faiblit, bien au contraire. Les enfants qui courraient tout à l’heure se reposaient maintenant à l’ombre, en train de boire, apparemment en sueur. Mes pensées défilèrent. Bien évidemment, je m’intéressais bien plus aux buveurs de sang que les autres, puisque c’était la seule chose que je connaissais de la personne que j’avais entraperçu. Je savais également qu’elle se déplaçait extrêmement vite, n’ayant pu la voir que durant quelques secondes. De ce fait, je m’étais longtemps demandé si je n’avais pas rêvé cet instant. Mais comment expliquer ceci à Ninon, que les vampires, les ombres ou toute autre personne non humaine se nourrissant de sang humain, m’intéressaient car ma famille s’était éteinte par la faute d’une de ces personnes ? Comment lui dire que j’étais dorénavant au courant de leur existence, que je savais que mes parents et ma jeune sœur n’étaient pas victimes d’un tueur comme d’un autre ? C’était tout bonnement impossible. Je n’aimais pas en parler, je détestais même cela. Rien que me les remémorer vivants m’était difficile. Et de toute façon, elle me prendrait certainement pour une folle. C’est vrai, qui d’autre pourrait se soucier autant d’apprendre le plus d’informations possibles sur les « créatures » dites imaginaires ? De rester sur ses gardes, d’être parfois dans un tel état de paranoïa que je croyais que toutes les personnes que je croisais n’étaient pas humaines ? Personne. Et Ninon était celle que je connaissais depuis le plus longtemps dans cette ville. C’était une amie, du moins, je la considérai ainsi. J’étais partagée.

- Je…

J’allais puiser un peu d’inspiration dans le paysage, résolue à lui en dire un peu sans trop en divulguer à la fois, lorsque je me figeais. Mon regard s’était posé sur une silhouette que je n’étais pas prête d’oublier : Lula. La jeune ombre était directement tournée vers moi, le sourire aux lèvres. Elle ne prenait pas garde à ce qu’on la remarque, elle me fixait sans retenue. Et même de loin je pus discerner l’amusement sur son visage. Je vis le regard de Lula dévier vers la personne à mes côtés et je repris alors conscience d’être en compagnie de Ninon. J’avais dit à Lula être seule, ce qui n’était pas tout à fait faux à ce moment-là, mais depuis, j’avais pu parler plus longuement à Ninon et à d’autres personnes. Lula était une ombre et j’avais pu faire quelques recherches depuis notre rencontre. Et ce n’était certainement pas un ange. Elle avait dit qu’elle allait me traquer. Non, rectification, elle me l’avait promis. Je fus prise d’un frisson qui me parcouru toute l’échine du dos. Lula me fixait de nouveau et le sourire sur son visage se faisait encore plus présent. Quelques secondes plus tard, elle disparut de mon champ de vision aussi rapidement qu’elle y était arrivée.

Sortant de ma léthargie, je rassemblais mes affaires et les glissais dans mon sac à la hâte. Ninon s’était sans aucun doute rendue compte de mon brusque changement d’attitude mais n’avait pas eu la présence d’esprit de se tourner également vers la fenêtre, heureusement pour moi. Néanmoins, ce n’était pas ce qui allait l’aider.

J’étais à présent debout, prête à partir. J’adressais la parole une dernière fois à la blonde :

- Je dois y aller, désolé. On se verra une prochaine fois.

Je tournais les talons et fis quelques pas pour finalement m’arrêter, me tournant de nouveau vers la jeune femme toujours assise mais abasourdie par la tournure que prenaient les évènements. Je me mordis quelques secondes la lèvre inférieure.

- Fais attention à toi, lui soufflais-je.

Je n’étais pas certaine qu’elle m’ait entendu mais je repris le chemin de la sortie, déterminée et pressée. Plus loin je serai de Ninon, mieux cela vaudrait pour elle. Mais je ne me faisais pas d’illusion. Lula l’avait vue, je ne pourrai rien y changer. Finalement, il me restait plus qu’à espérer ainsi qu’à craindre que Ninon soit effectivement un vampire, une ombre ou toute autre chose. Car je venais de la mettre dans un pétrin dont elle n’était pas encore consciente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



My name is
Contenu sponsorisé -


• • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: I want to know . Alida & Ninon   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to know . Alida & Ninon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our World Of Dreams :: Lieux :: ♣ San Francisco :: Bibliothèque-